Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chat sauvage au fond de sa cage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 0:24

Encore une journée dans cette cage. En dix-neuf ans, on aurait pus croire qu’elle s’y serait habituée mais non, elle avait l’impression de devenir folle. Un mouvement dans son champ de vision avait attiré son attention, aussitôt elle s’était redressée. Autour de sa cage, d’autres cages… Au milieu de celles-ci, un homme qui distribuait des gamelles d’une nourriture infâme. Quand il avait approché, Koyori s’était replié sur elle-même et l’avait fusillé du regard. Il hésita, puis attrapa un bâton. Il s’en servit pour approcher une gamelle de la cage. Dès qu’il fut à porter, la féline s’élança, s’en empara et tira vivement. Si l’homme ne voulait pas être à porter de ses griffes, il devrait lâcher. Ce qu’il fit.

Koyori avait alors lancer ce bâton à travers la pièce, il se brisa sous l’impact contre le mur. Puis, elle attendit, qu’un client ne pointe son nez dans la boutique et quand le vendeur s’entretint avec l’un deux, elle fit sortir la gamelle comme à son habitude et elle l’envoya atterrir à son endroit habituel, contre le mur, derrière le comptoir. Le client eut un glapissement de peur et quitta la boutiques en s’insurgent, ce qui fit sourire la féline.

Sourire qu’elle ne conserva pas bien longtemps. Le vendeur approchait déjà, son arme électrique en main et elle ne parvint pas à l’esquiver à tant. La décharge se répandit en elle et l’assomma. Elle perdit l’équilibre et son épaule heurta les barreaux de la cage alors qu’elle se recroquevillait au sol. Une nouvelle brûlure, un nouveau bleu… des fois que son corps ne soit pas assez marqué comme ça.

Elle cessa alors de faire sa maline et remua légèrement jusqu’à parvenir à prendre une position qui ne lui était pas trop douloureuse. Sur qu’entre son prix et son état, elle ne quitterais jamais cet endroit. Un soupire lui échappa alors que son estomac gargouillait. En plus, elle avait faim, il ne manquait vraiment plus que ça. Son regard se perdit dans le vide alors qu’elle se replongeait dans sa torpeur habituelle, ne prêtant plus attention qu’aux bruits qu’elle percevait autour de sa cage… et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 0:39

Mickael détestait bien une chose dans le monde ou il habitait, c'était l'esclavage, certes tout le monde le pratiquait, et parfois les pauvre être n'était pas trop mal traités, mais lui n'aimait pas cela, rien que ces parents ne c'était jamais abaissé a prendre un esclave pour faire comme tout le monde, cela leurs avait porter préjudice, mais au moins ils étaient fier de ce qu'ils avait fait en ce moment, le jeune homme regarda alors le ciel, souriant a la vue imaginaire de ces parents, il ne pensait pas à sa sœur de cette manière non, elle devait surement être vivante, et il la trouverais, mais cela était pour une autre fois, pour le moment, il était tard et il c'était encore perdu après avoir fait quelque courses.

Franchement, il se demandait comme il pouvait faire, cela faisait quelque années qu'il était en ville non?, et pourtant il se perdait toujours, a croire qu'il n'avait aucun sens de l’orientation, bon, il pris une grande inspiration et réfléchit à un moyen de ne pas s'attirer des problèmes, ce qui allait surement être le cas vu sa chance, il se gratta un moment la tête, il devait rester calme ou sa tête allait le faire souffrir, il n'eut pas le temps de réfléchir plus à un plan qu'il commença à pleuvoir, il couru alors à la première boutique ouverte et s'y réfugia, il soupira alors de satisfaction jusqu'au moment ou le vendeur parla du nom de l'endroit, ou boutique d'esclave, un petit juron intérieur passa dans sa tête avant qu'il ne regroupe son courage pour garder un sourire.

l'endroit était horrible, sale et inapte à la vie, Mickael avait enfin de frapper le vendeur, et sachant qu'il était un peu pacifiste cela relevait du miracle, il regarda un moment les cage pour voir que les personne était toutes mal nourrit et a peine lavé, complétement hors de lui mais gardant son calme, il demanda au vendeur de lui chercher quelque chose pour aider ces être, il ria alors a plein poumon, lui disant qu'il n'avait aucun droit, Mickael avait eu beau s’efforcer de lui dire que cela allait entrainer la mort des personne à l'intérieur mais il s'en fichait, il ne savait pas quoi faire, les acheter, il ne savait pas si il avait les moyens pour les faire sortir en ce moment, surtout que cet idiot allait surement augmenter les prix face a ces remarque, alors prendre la personne qui était le plus blessé semblait la meilleur solution, il se répugnait lui même, son but était d'aider tout le monde, il n'allait pas choisir, il demanda alors au vendeur si il pouvait voir un catalogue, sachant très bien qu'il n'en avait pas sur lui et qu'il allait donc partir en chercher un , il profita alors de ce moment pour prendre des petits pains qu'il avait dans son sacs pour les lancer doucement vers les esclaves, s'attardant une seconde vers la Neko assez mal en point, il n'en avait encore jamais vu d'aussi près, il secoua alors la tête et continua alors sa donation avant que le vendeur n'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 1:12

Koyori souffrait encore de ce courant électrique qui avait tétanisé ses muscles. Elle était encore en partie assommée et ne pris même pas garde à la personne qui venait d’entrée. Pas plus qu’à ses demandes hors normes. Elle se contentait de garder ses yeux rivés sur le plafond, au-delà des barreaux de sa cage. Ce fut le bruit d’un petit pain heurtant le sol qui la ramena à la réalité. L’une de ses oreilles tressaillit et elle cligna des yeux avant de tourner très lentement la tête dans la direction du bruit. Son regard s’étrécit quand il se posa sur le petit pain et son estomac se mis aussitôt à grogner à nouveau.

Dans un premier temps, son regard se redressa vers l’homme qui lui avait envoyé ce petit pain et qui la regardait encore. Elle plissa les yeux en une moue purement et simplement dédaigneuse. Et elle continua de le fixer ainsi, jusqu’à ce qu’il reprenne sa distribution de pains. Là, elle se jeta pratiquement sur celui qu’il lui avait donner et elle l’engloutit pratiquement en une seule bouchée. Si il y en avait eut d’autre, elles auraient suivit le même chemin. Cependant, ce maigre repas suffisant simplement à lui donner encore plus faim au lieu de la rassasiée.

Ca allait un peu mieux, mais ce n’était pas encore ça. Elle se hissa sur son coude, puis se redressa. Ainsi, elle repris une position assise et rassembla ses bras autour de ses jambes, ce qui lui arracha une légère grimace de douleur. Koyori regarda les autres cages, certains mangeaient, d’autres espérait une nourriture qu’ils n’auraient pas de ci tôt. Son regard glissa sur le sol jusqu’aux pieds de l’homme. A nouveau, elle plissa les yeux et le détailla un peu plus en détail. Cet homme dégageait une certaine douceur, mais elle n’avait confiance en personne et elle n’était pas prête à ce que cela changer.

En regardant cet homme plus en détail, il était évidant qu’il n’avait jamais manqué de rien. Mais il avait dû avoir un passé compliqué, après tout, il en gardait les marques sur son visage… Koyori soupira et voulu changer se position. Ses muscles encore raides se rappelèrent aussitôt à elle et elle reprit sa position initiale, enfonçant malgré elle ses griffes dans la poussière qui couvrait le sol de sa cage. Par la même occasion, elle se désintéressait de cet homme. Si il était là, c’est qu’il était comme les autres… Peut être juste un peu plus gentils avec les « esclaves ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 1:30

Que faire maintenant, il n'avais pas beaucoup de choix, il ne voulais absolument pas laisser ces esclaves ici une seconde de plus, le seul moyen était bien entendu de les acheter, mais cela n'était pas du tout son genre, d'un autre côté, c'était soit cela ou alors un traitement encore pire, certain avait des marque de blessure, et la jeune Neko était dans un pire état, il savait très bien qu'un choc électrique lui avait été fait, il était médecin après tout, il devait ce calmer, après tout il allait devoir négocier avec cet ignoble vendeur pour pouvoir libérer ces êtres qui n'ont du surement rien demander, il entendit justement les pas du vendeur revenir, il était l'heure de lancer une bonne dose de diplomatie dans sa tête.


Cela ne ce passa pas comme prévu, il en était conscient, il avait mal commencer la conversation plus tôt et maintenant le vendeur était sur la défensive, tout d'abord il avait bien tenter de toute les acheter pour les libérer, mais le vendeur refusa, avec un grand sourire provocateur, il avait décider de pas toute les vendre, malgré les promesse de payer le triple de chacune des personne présente, il ne fit que sourciller, c'est alors que la proposition la plus cruelle tomba, il n'allait laisser Mickael en prendre qu'une seule, c'était un choc pour lui, de ne pas pouvoir sauver quelqu'un, encore, il détourna le regard vers les cage, quelqu'un savant décrypter le langage du visage pouvait facilement voir le dégout envers ce putride vendeur et son impuissance, la seul question était maintenant, qui choisir.


Oui, il allait devoir choisir quelqu'un, même si cela lui faisait de la peine, il pourrait au moins sauver une de ces personnes, le vendeur partit s'asseoir sur sa chaise en rigolant pendant que le jeune homme réfléchissait, qui choisir, la question pouvait paraitre simple pour une personne normal de ce monde, prendre la plus belle, mais Mickael n'était pas comme cela, et cela lui faisait mal, il sentait que plus de stress allait finir par lui faire mal au crâne, alors il jeta un coup d’œil autour de lui, certaine avaient bien entendu reçu des coup de pied ou autre encore, toute de la mal nutrition, mais celle qui avait subit le pire était bien entendu la Neko, un choc la laissant dans cet état pouvait surement lui laisser des sequel assez sévère, après quelque moment de réflexion, il profita d'un moment d’inattention du vendeur pour parler sans se faire entendre a Koyori.

"Bonjour, j'ai remarquer qu'on vous avais électrocuter, cela pourrais vous provoquer des dommage irréversible, si vous voulez je peu vous emmener hors d'ici, je sais que je peu paraitre égoïste, mais je vous promet de téléphoner à un ami pour faire sortir les autre, la question est seulement, voulez vous bien venir avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 2:01

Koyori avait regardé la scène sans vraiment paraître s’y intéresser. Le vendeur était revenu et l’homme s’était lancé dans une bataille perdue d’avance. Il fallait être lucide, si il les vendait tous d’un coup, il plombait son font de commerce… Et puis, pourquoi un homme voudrait-il acquérir toute une boutique, il y avait forcément anguille sous roche. La Neko plissa à nouveau les yeux, essayant de comprendre pourquoi il agissait de la sorte.

L’étranger avait des propositions honnêtes, mais le vendeur était un homme cruel, elle était bien placée pour le savoir.  Finalement, la sentence tomba, il ne pourrait emmener qu’une seule des créatures en cage avec lui. Malgré elle, Koyori se surpris à guetter les gestes et expressions du client. Il semblait comme déchiré par cette décision. Cet homme était étrange… Enfin, au moins ça la changeait de sa ronde sempiternelle de client… Ca la changeait de ce qu’elle avait à voir tous les jours. Une petite distraction en somme.

Elle ne se faisait pas d’idée, elle ne serait pas choisit, il y en avait probablement ses plus belles et surtout des plus soumises qu’elle, celles vers qui TOUT les clients finissaient par se tournés. Il n’y avait que ceux cherchant un esclave pour une utilité particulière qui s’attardait sur les autres… Encore une fois, elle n’était pas concernée par cette recherche. Après un dernier regard aux cages, l’homme avait finit par s’approcher de sa cage et lui parler. Koyori avait aussitôt dressée une oreille tout en haussant un sourcil. Pourquoi elle ? Il lui fallu un temps pour s’accrocher à ses paroles.

Il avait commencé par la saluer, ce que beaucoup de client ne se donnait même pas la peine de faire. Il lui avait ensuite parlé de l’électrocution et elle avait baissé les yeux là où l’engin de torture l’avait touché. Sa peau était rougie à cause de la brûlure due à l’électricité concentrée. Il parlait de dommage irréversibles que cela pourrait provoqué et elle fronça les sourcils : Qui était-il pour dire ça aussi facilement ? Un médecin ? En tout cas, il lui avait dit qu’il pouvait l’emmener en dehors d’ici et, dans un premier temps, elle n’en demandait pas plus. Il lui avait aussi parlé d’appeler un ami à lui qui pourrait faire sortir les autres, une lueur ironique passa dans le regard sombre de la féline, elle en doutait fortement. Toujours est-il qu’il avait au moins la gentillesse de lui demander son avis avant de la faire sortir d’ici… Il ne les traitait pas comme des marchandises.

Koyori garda encore un temps le silence. Elle plongea son regard dans le sien comme pour essayer de lire en lui si tout ce qu’il lui disait était sérieux. La féline réfléchit un moment, pesant le pour et le contre de cette proposition, puis, elle finit par hocher simplement la tête, toujours un peu distante alors qu’elle se contentait de lâcher :


« Vous ou un autre, qu’est-ce que ça peut faire du moment que je sort d’ici… »

Elle avait parlé suffisamment bas pour que le vendeur ne l’entende pas et suffisamment fort pour que l’homme l’entende… Bien entendu, son ton était agressif comme toujours, mais cet homme avait quelque chose pour lui : son comportement intriguait vivement Koyori et elle avait bien envie de voir comment il se comporterait hors les murs. Et si son comportement déplaisait à la féline, elle prendrait tout simplement le large d’une manière ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 2:29

Elle semblait le juger du regard, il ne s'attendait pas a un oui de suite bien entendu, d'ailleurs il s'attendait a plus de férocité de sa part, pas parce qu’elle était une Neko, mais plutôt parce qu’elle avait été électrocuter et qu'elle devait être une sorte de rebelle, non, il ne fallait pas penser comme cela, après tout elle luttait pour quelque chose de juste, enfin, de son point de vue c'était juste, il faut dire que pour 99% des gens de ce monde cela était parfaitement normal de faire du mal a quelqu'un d'inférieur, oui, ils traitaient les gens d'inférieur, Mickael n'était pas comme cela bien entendu, il trouvait cela révoltant et avait envie de tout changer, mais que pouvait faire un homme, même riche, face au monde entier.


Au moins il était rassuré de voir qu'il allait pouvoir la faire sortir d'ici, il hocha alors la tête pour accepter et se dirigea vers le vendeur pour procéder au payement, même lui était un peu contre vendre Koyori, après tout, il avait l'air d'aimer la frapper, mais Mickael insista sur ce que lui avait demander le vendeur lui même, les rôles étaient inversés, mais il ne devait pas trop en profiter, il regarda alors le balourd chercher les clefs pour ouvrir la cage, bien entendu elles devaient être bien au fond du tiroir, puisqu'il ne pensait pas la vendre de si tôt, comme quoi, il fallait bien une première fois pour tout, , le jeune homme lui regardait quelque chose sur son téléphone portable, un numéro pour être exacte, il préparait ce qu'il avait promis, mais cela était une mauvaise idée de passer le coup de fil d'ici.


Une fois la clé trouver et la cage ouverte, le vendeur partit encaisser son argent dans une pièce un peu plus en arrière, lui disant qu'il était libre de partir maintenant, ou plutôt il lui disait de partir très vite, il avait pris soin de bien fermer l'armoire a clé pour éviter les problème avec Koyori et avait bien entendu donner les papiers avec le nom de la Neko ainsi que d'autre informations, Mickael n'y prêta aucune intention et fourra ça dans son sac, maintenant il fallait chercher la marche à suivre, sortir, téléphoner, et peut être rentrer? il ne savait pas ce qu'avait envie sa nouvelle camarade, il se tourna donc vers elle pour discuter de la marche à suivre.

"Bon, maintenant qu'il est un peu plus loin, nous pouvons discuter un peu plus librement, moi c'est Mickael Syn, enchanter de vous connaitre, si cela ne vous dérange pas, j'aimerais entendre votre nom de votre bouche, ah oui, si vous avez faim j'ai quelque course dans ce sac en papier, vous pouvez prendre ce que vous voulez, et aussi vous pouvez retirer le collier si vous ne l'aimez pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 3:31

De sa cage, Koyori le regarda s’en retourner à sa discussion avec le vendeur. D’une oreille distraite, elle écoutait la conversation. Apparemment, le vendeur ne voulait pas se séparer d’elle… Cela lui plaisait autant de la maltraiter ? Remarque, quand elle en avait l’occasion, elle le lui rendait bien. En prenant le vendeur à son propre piège, le client obtint qu’il obéisse à ce qu’il avait promis et qu’il lui cède ainsi la Neko… Contre une certaine somme d’argent bien entendu. Il fallu quelques instants supplémentaire pour que cette affaire soit enfin vraiment réglée.

Finalement, le vendeur vint ouvrir la cage où elle se trouvait. Elle voulu s’élancer au dehors de la cage pour l’étrangler, l’égorgé… Ou en tout cas passé ses nerfs sur lui en tout cas. Cependant, le temps qu’elle se redresse, cet homme était déjà en train de filer dans une pièce adjacente. Elle n’eut que le temps d’attraper un des débris du bâton et de le lancer. Il se fracassa sur la porte à présent fermé. Avec un soupire sonore, Koyori avait donc laisser son bras retomber le long se son flan et elle s’était tant bien que mal retenue de cracher au sol pour montrer son dégoût. Finalement, elle fit jouer un peu ses muscles pour faire passer la raideur qu’ils avaient encore.

Elle se souvint alors qu’il avait parlé de dommages irréversibles dus au choc électrique qu’elle avait enduré. Ca l’inquiétait un peu, car ce n’était pas non plus comme si c’était le premier qu’elle recevait. Koyori finit par glisser ses mains dans les poches de son short franchement usé avant de se tourner vers l’homme qui venait de lui parler, comme si elle se rappelait soudain de sa présence. Peut être parce qu’il lui parlait ?

Il lui avait annoncé qu’ils pouvaient parler plus librement et elle avait plissé les yeux, se donnant une mine sévère alors que ses oreilles se couchaient sur son crâne. Voilà maintenant qu’il agissait comme si de rien était, comme si son achat état une chose tout à fait normal… Elle avait raison, il était bien comme les autres. En tout cas, il s’était présenté et Koyori grava ce nom dans un coin de son esprit : Mickael Syn, Elle s’en souviendrait. Il voulait aussi connaître son nom et elle croisa son nom sous sa poitrine alors qu’il continuait encore et toujours, parlant de nourriture dans son sac en papier et de son collier. Son collier… Avec une grimace, la femme-chat le tirailla un instant avant d’enfin se décider à lui répondre.


« J’aimerais bien… Mais je peut pas. »

En effet, quand on regardait le collier de plus près, on voyait que le collier était maintenu fermer par un cadenas… Le vendeur avait probablement perdu la clef… Si il l’avait un jour eut… Elle relâcha ce collier qui la dérangeait et l’étranglait un peu et repris la parole.

« Je m’appelle Koyori… »

Et elle mourrait de faim, mais ça, elle se garderait bien de le lui faire savoir. Elle laissa retomber ses bras de chaque coté de son corps et, sans même attendre l’homme qui, apparemment, l’avait acquit, elle était sortie de la boutique. Elle aurait bien l’occasion de se débarrasser du collier d’une façon ou d’une autre, dès qu’elle aurait mis la main sur un couteau par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 3:44

Koyori, c'était un jolie prénom, bizarrement elle ne semblait pas vouloir en dire plus, si bien qu'elle était déjà sortit de la boutique avant que Mickael ne puisse réagir, il se gratta la tête en souriant, elle était directe au moins, cela ira vite au cas ou il devrait lui demander quelque chose, il regarda encore un moment la boutique, sans trop s'attarder, puis se dirigea vers la sortit, pendant qu'il marchait, il pris son téléphone et commença a lancer un appel qui ne commença qu'une fois sortit.


L'ami à qui il parla était propriétaire d'un restaurant, il était également assez riche et cherchait toujours des serveuse pour aider pendant le service, Mickael lui expliqua alors la situation et qu'il avait besoin d'un coup de main pour aider ces jeune femmes a se réintégrer dans la société, tout semblait allé dans le bon sens et son ami lui répondit positivement qu'elles ne passeraient pas plus d'une semaine de plus dans ce trou, soulagé de l'entendre, il raccrocha et s'approcha un peu de Koyori pour lui dire.

"Bien, j'ai réussit à avoir un travail pour toute celle qui sont rester, d'ici une semaine elle seront toute libre et avec un travail, j’espère qu'elle tiendront jusque la."

Mickael se tourna vers la jeune Neko et se gratta la tête, que faire maintenant, la laisser partir? c'était la meilleur chose a faire, mais pour le moment il avait plutôt envie de la soigner et de lui enlever le collier, une mine un peu perplexe passa sur son visage, cherchant la meilleur solution à son problème, mais comme tout cette situation était nouvelle pour lui, il décida de demander conseil à Koyori.

"Bon, et bien il ne reste plus qu'a vous soignez et à vous retirez le collier, ensuite... et bien, j'aimerais vous gardez sous observation une semaine pour éviter tout problème du a l’électrocution, suite à cela, vous pourrez faire ce que vous voudrez, après tout, vous êtes libre maintenant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 4:20

Koyori était donc sortit de la boutique sans même l’attendre… Elle ne l’avait pas plus attendu devant cette dernière, commençant à avancer, même si elle ne savait pas où aller. Il fallait dire que, dans son état actuel, elle ne pourrait pas aller très loin avant qu’il ne la rejoigne. Ce qu’il fit après avoir passer un coup de téléphone à dieu savait qui. La femme-chat ne prêta aucune attention à ce qu’il disait à son interlocuteur. Finalement, il la rejoignit et lui adressa a parole pour lui résumé son appel.

Alors, les autres s’en sortirait aussi… tant mieux. Koyori savait qu’elles ne se seraient pas inquiéter de ce qui se passerait pour elle, mais la féline était tout de même rassurée qu’elles puissent aussi s’en sortir… Même si d’autres prendraient leurs places. Enfin, la jeune femme ne s’inquiétait pas plus que ça pour les autres, elles avaient moins eut à subir qu’elle et pour peu qu’elles se tiennent un peu tranquille d’ici là, tout devrait bien se passer pour elles. Elle tritura un bout de tissus de ses manches sans faire le moindre commentaire à ce sujet. Vint ensuite le moment de parler de son cas à elle.

Mickael voulait la soignée… Il voulait aussi lui retirer ce maudit collier. Elle haussa un sourcil, pourquoi son bien être l’inquiétait autant ? Toujours est-il qu’à son vocabulaire, Koyori en déduisit qu’il devait être médecin… C’était donc pour ça qu’il connaissait les effets secondaire de ce qu’elle avait enduré. Ce serait peut être une bonne idée de profiter de lui pour se remettre dans un état optimum. Pourtant, se livrer à la merci de cet homme… Elle n’aimait vraiment pas ça, elle ne parvenait pas à avoir même une once de confiance. Encore un moment de silence à réfléchir à tout ça, puis elle s’était passer une main derrière la nuque, les oreilles couchées sur son crâne.


« Rester en observation… C’est sûrement ce qu’il y a de plus prudent à faire n’est-ce pas ? Quoi que vous en dites, je ne pense pas qu’il sera vraiment possible que je sois un jour vraiment libre. »

Elle n’était pas dupe, elle n’avait jamais vécu en liberté, si il lui accordait bel et bien la liberté, combien de temps faudrait il avant qu’elle soit à nouveau capturer et remise en cage… ou pire, renvoyée au centre de dressage…

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 329
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 4:41

Mickael la regarda, elle semblait assez défaitiste de dire ce genre de chose, en même temps, il ne pouvait pas vraiment ce mettre à sa place, tout ce qu'il connaissait venait de livres, et même quelqu'un comme lui comprend qu'il n'est pas possible de connaitre quelque chose juste parce qu’on l'a lu quelque part, ceci étant dit, il sortit un petit calepin de son sac et chercha quelque chose, étant médecin, il avait toujours quelque petits remède dans son sac de voyage, ce qu'il cherchait devait surement se trouver dans sa liste qui était exactement ce qu'il lisait en ce moment, une fois qu'il eu trouvé le bon fortifiant, il le chercha dans son sac et le tendit à Koyori.

"Tenez, ce fortifiant vous aidera à contrer l'engourdissement du au voltage utiliser pour la torture, ne vous inquiétez pas, je suis médecin, je sais ce que je fais."

Une fois qu'il était sur qu'elle avait au moins pris le flacon, il se remémora divers symptôme pour lui montrer qu'elle devait prendre ce qu'il disait un peu plus au sérieux.

"Je fais cela pour votre bien, vous pouvez risquez des engourdissement permanent, si les choc on toucher le cerveau, peut être même des problème moteur, si on est chanceux, seulement une simple remise en forme sera à faire pour effacer les traces de ce qu'on vous a fait subir, ne vous inquiétez pas, j'ai tout ce qu'il faut pour vous soignez chez moi."

Il attendit alors que la jeune Neko face le premier pas, il ne voulais pas faire le "dominant" en prenant la marche, il pensait que cela allait surement faire "maitre" et cela n'était pas son intention, il ne fit donc rien d'autre que la regarder, Mickael n'ayant jamais été attirer par une femme auparavant, il ne pouvait en aucun cas la complimenter ni même essayer de la draguer, c'était un vrai amateur en amour, on pourrais croire qu'il soit au moins tomber amoureux en 27 ans de vie, mais non, avec tout ce qu'il a subit, il à préférer rester concentrer sur la médecine, quitte a oublier certain grand facteur de la vie, mais ce n'était pas vraiment le moment faire ce genre de chose, il était uniquement focaliser sur la guérison de Koyori, et rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   Lun 26 Mai - 5:15

Koyori s’était fait une raison depuis qu’elle était toute petite… Une raison pourquoi ? Simplement parce que, si un jour elle parvenait à obtenir sa liberté, il lui faudrait beaucoup de travail pour pouvoir survivre ainsi et ne pas se faire à nouveau capturer. Elle ne désespérait pas vraiment, mais elle se savait trop ignorante pour véritablement le pouvoir pour le moment. Il la sortit ses pensées en lui tendant un flacon qu’elle fixa comme si il s’agissait d’un serpent venimeux. Il lui expliqua ce don il s’agissait et elle le pris avec méfiance. Elle regarda la bouteille sous toute les coutures avant d’estimer qu’elle pouvait le boire, il n’avait pas dépenser pour la liberté et aussitôt la tuer, ce serait débile…

La seconde fois qu’il pris la parole en parlant des effets moteurs suffit à convaincre la femme chat d’obtempérer et elle déboucha le flacon avant d’en boire le contenu. Puis, elle grimaça, c’était drôlement amer. Malgré elle, elle tira la langue et déglutit pour chasser ce goût de sa gorge.

Il avait continué à parler, maintenant il disait qu’il avait tout ce qu’il fallait chez lui et malgré elle Koyori s’en hérissa. Chez lui… Bien sur, ce serait le plus simple pour lui la soigner sans être jugé… Pourtant, une partie d’elle se disait que ce serait aussi la meilleure idée à proposer pour mieux l’y prendre aux pièges. Le regardant du coin de l’œil Koyori jugea qu’elle ne devait pas risquer grand-chose, si jamais c’était un piège, elle se retournerait contre lui et elle pensait pouvoir prendre le dessus.


« C’est le mieux à faire… »

Répéta-t-elle à voix haute, comme pour se convaincre que le suivre était bel et bien la meilleure chose à faire. Koyori commençait maintenant à regretter de ne pas avoir garder le bâton, au moins elle aurait eut de quoi se défendre au cas où. Elle lui rendit la fiole et commença à avancer, seulement, au bout de quelques pas, c’est agacée qu’elle se tourna vers lui en croisant à nouveau les bras sur sa poitrine. Puis, elle lui reprocha alors d’une voix franchement froide.

« Si on va chez toi, ce serait peut être mieux que tu passe devant non ? Je sais pas où c’est moi ! »

Agréable, comme toujours, mais elle n’avait pas tord. Oh, et venant d’elle il ne valait mieux pas s’attendre à un vouvoiement. Tutoyer les gens lui rendait une once de l’aplomb que ce qu’elle était lui dérobait. Elle avait toujours les bras croisé sous sa poitrine et était visiblement contrarié par tout ce que l’état dans lequel cet ignoble personnage la forçait à faire maintenant.

=> Manoir de Mickael
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chat sauvage au fond de sa cage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chat sauvage au fond de sa cage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Oration :: La place d'esclavages-
Sauter vers: