Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le paradis de Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Age : 30
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 15 Sep - 2:08

Clairement, Raphael venait de prendre son pied avec la Hubot, encore une bon achat de fait pour lui. Toujours était il qu'avec tout cela, il avait deux femmes assez sexy et bien qu'il ne pensait pas vraiment que cela aurait été aussi simple, il avait en tout cas une sacré vie devant lui. En y repensant, les réactions de Nadeshiko étaient vraiment bien faite et il s'était même prit au jeu, son corps, bien que froid, avait été très doux au toucher et l'avait bien exciter jusqu'au bout. Peut être devait il lui autoriser à rechercher un peu plus ces faiblesses pour qu'elle puisse d'avantage l'exciter, il devait bien y avoir quelque chose qu'elle pourra faire et que d'autre étaient incapable, enfin, il fera cela en temps voulu.

Le spectacle de deux femmes s'embrassant était vraiment quelque chose d'assez excitant pour lui, en venant même à se branler un peu sous le spectacle, se chauffant toujours plus pour sa prochaine action. Cela arriva d'ailleurs assez rapidement alors qu'il pénétra Aylin d'une traite et avec le sourire, montrant clairement qu'il ne l'avait pas oublier et tout en commençant à se mouvoir en elle d'un rythme assez moyen mais toujours aussi profond. Utilisant alors Nadeshiko, il pu faire en sorte que sa belle hybride soit assez collé à lui pour qu'il puisse lui poser beaucoup de petits baisers dans son cou alors que la Hubot continuait encore et encore à l'embrasser. Ce spectacle, ce genre d'action, cela l'excitait grandement et sa partenaire pouvait s'en rendre compte alors que la vitesse augmentait de plus en plus, toujours en caressant le corps de sa partenaire et demandant aussi à Nadeshiko de faire de même, il était temps d'emmener Aylin vers une strate du plaisir encore plus haute.

Raphael gémissait donc doucement alors qu'il continuait encore et toujours de pilonner sa douce compagne d'un mouvement profond et rapide, visant encore une fois à écouter ces gémissements un peu muet certes, mais si excitant d'Aylin. Il n'avait plus vraiment besoin d'apprendre pour savoir ce qui pouvait faire presque crier sa partenaire, enfin, ce n'était qu'une façon de parler, elle était muette après tout, toutefois, alors que le rythme prenait de plus en plus d'ampleur, l'homme caressait tendrement et sensuellement les hanches ainsi que le ventre d'Aylin. Oui, il cherchait assez bien la submerger d'émotions, de désir ainsi que de plaisir, laissant Nadeshiko le soin de s'occuper de la poitrine assez imposante de l'hybride alors qu'il s'occupait du bas de son corps, utilisant son pieu de chair dans un rythme presque frénétique maintenant alors que les gestes doux et précis de ces caresses semblaient comme d'un autre monde.

Autant dire qu'il n'y était pas allé de main morte avec elle et après de longue minutes de plaisir et de vas et viens intense, le duo se mit sûrement à jouir intensément, Raphael étant quand même un peu en sueur par tout ce qui venait de ce passer. Pourtant, il ne semblait pas encore en avoir assez et une fois qu'il avait déverser son flot habituel de sperme en elle, l'homme se retira alors tout en demandant à Nadeshiko, et peut être Aylin si elle le voulait, de nettoyer sa verge avant de passer à la suite. La prochaine étape allait bien entendu être de se laver un peu et Raphael donna clairement une directive à Nadeshiko, d'être le plus sensuel possible pendant qu'ils allaient se laver. Après otut, autant couplé l'utile à l'agréable et alors qu'il emmenait doucement Aylin, qui devait encore avoir les jambes un peu fatiguées par l'effort, vers la salle de bain. Maintenant, la question était de savoir comment cela allait se passer, après tout, un petit amusement sous l'eau était toujours excitant et quand on pouvait toujours voir la verge tendu et bien grosse sous le désir, attendant simplement de se retrouver à les pénétrer et de leur donner à eux deux la décharge de sensation appeler le plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mar 20 Sep - 0:07

Nadeshiko obéissait bien consciencieusement à son maître. Elle avait donc été embrassé l'autre fille qui avait sembler un peu dépasser par tout ça, surtout que la machine avait pris ses mains pour laisser libre champ à l'homme. Ce dernier semblait vraiment aimer les voir ainsi s'embrasser à le voir faire. Elle enregistra ce fait dans son esprit, elle en profiterait peut-être à l'occasion, même si Raphaël ne semblait pas en avoir plus besoin que ça. Il réprimanda un peu l'hybride Saurienne avant de la pénétrer. La Hubot fut au première loge pour voir son expression de surprise mêlée de plaisir. La machine se colla maintenant à la femme, la plaquant entre elle et l'humain. L'hybride frissonnait sous les baisers de la machine et les pilonnage de Raphaël, Tant et si bien qu'elle n'avait pas vraiment le temps de se poser de question quand aux baisers justement. Aylin sentait les caresses de l'homme se posées sur son corps et elle gémit, se collant un peu plus contre lui. Quand l'homme demanda à la machine de la caresser elle aussi Nadeshiko hocha la tête entre deux des baisers qu'elle échangeait avec elle.

L'IA avait alors commencé à caresser le corps de l'autre fille, laissant une de ses mains allant titiller la perle de chaire de la jeune femme. Cette dernière laissa échapper un hoquet malgré tout et elle sentit une vague de plaisir encore un peu plus forte s'emparer d'elle alors qu'elle succombait totalement entre les bras de l'homme. Son autre main parti à l'assaut de la poitrine d'Aylin qui avait toutes les peines du monde à ne pas se laisser submerger par ce plaisir déferlant qui lui faisait perdre la raison. Aylin rejeta sa tête en arrière contre l'épaule de l'homme, l'éraflant presque avec une de ses cornes. Son esprit était totalement engourdit par le plaisir que son amant lui prodiguait. Et le sentir jouir en elle l'avait achevée. Elle avait les joues rouge et le souffle court. Certaines de ses mèches de cheveux restaient collées à sa peau en partie dénudée. Elle frissonnait et restait simplement contre lui, épuisée. Même quand il se fut retirer d'elle, il fallu un certain temps à Aylin pour se reprendre, Nadeshiko avait donc pris sur elle se s'occuper de nettoyer le membre de l'homme. Ce dernier parla alors d'une douche et il lui demanda de se montrer sensuelle durant cette dernière… La machine paru étrangement mal à l'aide.


« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée Raphaël… Je crains que mon système ne réagisse pas très bien à un contact prolonger avec l'eau… Je suis un minimum résistante aux liquides, mais si ils s'infiltrent, je ne sais si je pourrais m'auto-réparer... »

Aylin la regarda sans comprendre, après tout, elle ne savait pas ce que c'était une machine, alors, elle ne comprenait pas pourquoi Nadeshiko semblait vouloir prendre ses distance après ce qui venait de ce passer. Elle avait alors penché la tête sur le coté, lui demandant si tout allait bien. Nadeshiko avait alors sourit, répondant que oui, tout allait bien. En attendant, Aylin se fit entraîner par l'homme et elle frissonna, s'accrochant à lui. Il allait encore la prendre ? Une partie d'elle en mourrait d'envie… une autre se demandait si il n'allait pas finir par l'épuiser quand même… Raphaël ne semblait jamais fatigué quand il s'agissait de sexe… La Hubot les avertit qu'elle allait préparer quelque chose pour quand ils auraient fini. Encore une fois, Aylin se retrouvait donc entre les pattes de Raphaël, les jambes encore coupée par ce plaisir tellement fort qu'elle venait de ressentir. Ce fut donc seule qu'elle se retrouva contre lui sous l'eau fraîche de la douche.

Nadeshiko pour sa part était retournée dans la cuisine avec pour objectif de préparer un repas convenable pour les deux êtres humains. Après tout, elle avait toutes les donnée pour prendre soin d'être vivant, alors, c'était ce qu'elle allait faire tant que l'homme ne lui donnait pas d'ordre qui passaient en priorité à ce niveau-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Age : 30
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 5 Jan - 20:47

Vraiment, plus le temps passait et plus Raphael ne pouvait qu'aimer ce qu'il se passait en face de lui. Chaque coup de reins, chaque gémissement, chaque parcelle de la peau de ces partenaires lui donnait l'impression d'avoir presque rajeunit à l'époque ou le plaisir était toujours à son paroxysme. Oui, il avait vraiment fait un bon choix en acceptant Aylin ainsi que la Hubot chez lui, cela était ce qu'il désirait et il le faisait comprendre par ces vas et viens toujours plus désireux de donner le plaisir. Même quand il avait fini de jouir en elle, il avait l'impression d'en vouloir d'avantage, mais cela était différent de son sentiments de vide, de la frustration, ces dernières le satisfaisait un peu mieux que d'autre. C'était peut être pour cette raison qu'il voulait quand même faire un peu attention à elles, comprenant que Nadeshiko ne pouvait pas vraiment prendre une douche, il hocha simplement la tête et porta Aylin vers la salle de bain en parlant.

"Je comprend, prépare donc quelque chose de très nourrissant dans ce cas."

L'ordre avait donc été donner, il se doutait que la Hubot avait tout de programmer dans son esprit, après tout, il avait lui même mis le plus d'information pour elle. Quoi qu'il en soit, il était temps de prendre une bonne douche pour ce doucher et à peine avait il mis Aylin dans un coin de la douche pour qu'elle puisse s'asseoir qu'il commençait à l'aider à la laver, lui montrant qu'elle pouvait faire de même avec lui. Étrangement, il ne semblait pas chercher à la prendre directement, ce n'était pas l'envie qui lui manquait à la vue de sa verge dressé et pleine de désir. A la place, ce dernier lui massait le corps tout en la lavant, utilisant des geste assez sensuelle et embrassant Aylin de temps à autre, montrant qu'elle pouvait demander ce qu'elle voulait. Le choix était à elle maintenant, si elle voulait attendre un peu de reposer pour ensuite reprendre, il ne lui ferait rien pour le moment, dans le cas contraire, il était assez évident que la douche allé être beaucoup plus longue que prévue, ce dernier lui donnant un plaisir sans nom tout en essayant de faire en sorte qu'elle fasse le moins de mouvement possible.

Qu'importe ce qu'il c'était passé dans la salle de bain, le duo en ressortit assez propre. Comme à son habitude, Raphael n'était pas du genre à prendre une chemise sur lui, même si pour le coup, il avait quand même penser à prendre un pantalon. La suite était donc le repas fait par Nadeshiko et pendant qu'il allait s'amuser à donner à manger à Aylin par du bouche à bouche, il demanda à Nadeshiko de s'occuper du bas de son corps, ne souhaitant pas que la frustration grandisse. Pour ne pas que l'hybride se sente jalouse, l'homme venait souvent lui mordiller l'oreille en lui promettant que la nuit allait être très longue, continuant de manger par l'intermédiaire du bouche à bouche et sentant son envie toujours grandir d'avantage, oui, il était vraiment au ange ce soir.

Maintenant, il fallait se douter, mais leur soirée allait être encore une fois entièrement consacrer au sexe, enfin, pas totalement. La première partie de la nuit fut étrangement un film à la télévision, toutefois, Raphael en profitait pour peloter Aylin et Nadeshiko, chacune de ces mains massant le sein d'une des femmes, certainement pour les chauffer pour la suite. Une fois que le film fut terminer, il ne fut pas anormal de voir le trio sur le lit en train de s'échanger un plaisir des plus intense et pur, Raphael montrant clairement son endurance hors du commun et ne lésinant pas sur ce qu'il allait faire. Qu'importe la position et la personne qu'il prenait, l'homme semblait toujours faire en sorte que sa partenaire en ressorte hurlante de désir et satisfaite, bien que pour le cas de Nadeshiko, cela était un peu plus compliqué, elle était une machine après tout. Par ailleurs, pour ce qui était d'elle, la Hubot allait clairement pouvoir apprendre ce que les deux aimait ressentir et par conclusion, pouvoir les caresser et faire des choses qu'ils allaient aimer.

Au final, il ne savait même pas lui même combien d'heure ils avaient passé unit de la sorte, il n'y avait qu'un nuage blanc dans son esprit, ce qui était une chose rare pour ce dernier. Il ne regrettait vraiment rien, au contraire même, il semblait maintenant avoir hâte de voir ce que les prochain jour allait donner, enfin, il faudra qu'il explique un peu mieux à Aylin ce qu'est Nadeshiko ainsi que d'éviter la jalousie de cette dernière. Cela était étrange qu'il pense à ce genre de chose, en temps normal, il aurait continuer de les sauter sans aucun remord et pour toujours plus de plaisir, néanmoins, Aylin était... assez unique dans sa capacité à toujours être prête pour lui et surtout capable de tenir son rythme gargantuesque de sexe. Donc oui, peut être allait il chercher à être un peu moins inculte sur le désir de l'hybride, cela allait prendre du temps, mais il n'était pas idiot, il pouvait être capable de changer un peu, du moment que le sexe était toujours aussi présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Ven 6 Jan - 18:50

Aylin ne comprenait pas toujours le mâle, il avait vraiment besoin d'avoir d'autre femelle ? Elle faisait toujours tout ce qu'il voulait d'elle après tout… Mais l'autre fille qui sentait étrangement… elle était quand même gentille alors elle ne savait plus trop quoi en penser. Bref, Raphaël avait établi qu'il était temps d'aller à la douche et Nadeshiko s'était désister, expliquant que l'eau ne serait pas bonne pour ses système et la saurienne pencha a tête sur le coté elle ne connaissait pas grand-chose à tout ça. Quoi qu'il en soit l'homme lui avait permis de ne pas se joindre à eux, mais elle devait leur préparer quelque chose de très nourrissant. La Hubot inclina légèrement la tête avant de répondre :

« Il en sera fait selon vos ordre Raphael-sama. »

Et elle retourna à la cuisine, laissant l'hybride accrochée au cou de l'homme pour ne pas tomber. Elle se retrouvait donc à nouveau seule avec lui et elle devait avouer qu'elle aimait bien cette idée quand même. Il déposa alors la femme dans un coin de la douche et celle-ci frissonna légèrement en le regardant, les yeux brillant légèrement. Raphael commença à la laver et elle frissonna avant de faire de même. Elle répondait à chacun des baisers, depuis que les siens l'avaient abandonnée, l'homme, lui, ne l'avait jamais délaissée. Aylin commença à gronder légèrement. L'envie commençait déjà à revenir en elle, elle s'était alors levée, puis, elle s'était hissée contre lui, ses longs cheveux glissant dans son dos. Elle était venu mordiller le cou de l'homme avec envie, c'était suffisamment clair pour qu'il comprenne le message et réponde à ses envies.

Ils avaient passé un bon moment ensembles, unis sous la douche pendant que la Hubot préparait le repas un sourire poser aux lèvres. C'était sa fonction première de s'occuper des autres, alors c'était tout naturellement qu'elle appréciait agir ainsi. Quand finalement, ils sortirent de la douche, le repas était servit et la machin attendait simplement près de là. Et pour le reste de la soirée il fut tout aussi chaud que les précédentes. Les deux créatures féminines profitant de ce besoin incessant qu'avait l'homme de les toucher. La nuit fut longue et peuplée de gémissements et quand finalement, il cessa de les lutiner, Aylin se lova contre lui, comme à son habitude. Nadeshiko quand à elle se brancha sur secteur afin de se recharger, puis, elle aussi les rejoignit, se doutant que c'était ce qu'aimerait son maître. Elle avait cependant compris qu'Aylin était impressionnable, alors elle cacha ses câble. Quand elle sentit le sommeil des deux humanoïdes se faire plus léger, elle se leva, se débrancha et alla leur préparer un petit déjeuner au lit, se doutant qu'il voudrait encore un peu… d'activité.

Un peu plus tard dans la journée, Raphael avait reçu un appel de son bordel et il leur avait dit devoir les laisser seules. Aylin le regarda, inquiète et la Hubot avait pris les choses en main, elle avait proposer à Aylin de prendre une bonne douche et qu'ensuite, elle la coifferait. Cela sembla marcher et la saurienne accepta. Nadeshiko avait alors sourit à l'homme, puis, elle avait ramené la jeune femme jusqu'à la salle de bain pendant que leur maître sortait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya
Prêtresse
Yukionna
Skorn
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 28
Date d'inscription : 13/10/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Ven 6 Jan - 18:58

Arya était toujours prête à aider les gens dans le besoin, c'est ce qui lui causa d'être arrachée à son monde… Un des survivant avait parler d'elle et cela avait donné envie à certains. Le survivant disait qu'elle était belle et douce, il disait qu'elle était affectueuse et qu'il aurait aimer pouvoir aller plus loin avec cette femme des glaces là. On plaisanta à son sujet, riant en disant qu'il n'y aurait pas survécu… Une telle femme, pour des gens habitué à avoir des esclaves, c'était un trésor ! Ils ne faisaient pas attention au danger évoquer. Ils étaient parti à la recherche de cette fille, se perdant dans les immensités glacée. Ils tombèrent gelé et virent une tempête de neige dans le lointain. Quand ils reprirent conscience, ils était dans une sorte d'igloo, Le premier sentit une couverture posée sur lui, il vit aussi un feu devant ses yeux… Il se redressa, un peu engourdit et il vit son ami, la tête posé sur les genoux d'une femme à la peau pâle et aux cheveux blancs. Elle avait une main posée sur le front de l'homme. Quand elle vit qu'il avait repris conscience, elle parla à voix basse :

« Vous auriez pu mourir, vous devriez faire plus attention. Votre ami à la fièvre du froid... »

L'homme pris un air contrit et lui demanda de prendre soin de lui si elle le pouvait puisqu'il ne saurait pas quoi faire. La femme des neiges soupira doucement, elle veillait à ce que le front de l'homme reste frais, cependant, son ami tisonnait le feu et elle souffrait de plus en plus de la chaleur… A mesure que l'homme se remettait, la Yukiona faiblissait, la chaleur ne lui était certainement pas salutaire. Elle-même devenait fiévreuse et s'affaiblissait. Ce fut à tel point qu'elle ne savait même plus vraiment où elle se trouvait. Les deux hommes parlèrent à voix basse, puis l'un d'eux emprunta un traîneau. Ils lui firent passé le portail sans qu'elle n'en ait une pleine conscience Pour les garde, elle était consciente et ne se plaignait pas et donc elle acceptait sa venue en ce monde. Quand sa conscience revint, Arya leur hurla dessus, elle chercha à partir, mais l'un d'eux l'attrapa par le poignet, elle voulu le congelé, mais elle n'avait pas suffisamment de force et elle sombra dans une inconscience faiblarde… Pour eux, ce n'était pas quelque chose de grave, elle serait guérit en quelques jours. Et puis, les médecin d'Eternia était tout à fait capables !

Ils l'emmenèrent alors jusqu'aux portails, elle était à demi consciente, mais elle ne savait plus lequel menait à son monde… Elle avait besoin du froid de Skorn ! Mettant un pied devant l'autre par pur réflexe, elle se raccrochait à l'un des deux hommes qui la maintenait avec tout autant de fermeté. Pendant ce temps, l'autre gérait le passage, inventant quelque chose pour elle qui semblait totalement d'accord avec ce transport, vu qu'elle pensait rentrer chez elle. Ils passèrent le portail et ce fut le choc… La pollution de cette ville la rendait encore plus chaude qu'Eternia pour elle, un changement qu'un être lambda n'aurait pas saisit. Elle laissa échapper un gémissement de désespoir alors qu'à nouveau, elle sombrait dans l'inconscient. Il la conservèrent un temps dans cet état, n'osant appeler médecin, ils avaient tenter de la médicamenté mais cela n'avait rien changer, Sa fièvre montait toujours en flèche et elle n'avait plus de moment de conscience maintenant, son inconsciente se peuplant simplement de délire…


« On aurait pas du la prendre… Je crois qu'elle va crever… »
« La ferme... »
« Qu'est-ce qu'on va faire ? »
« Nous débarrasser d'elle, on a pas le choix. »


Ils se regardèrent tout les deux et hochèrent la tête. Ils avaient alors embarqué la demoiselle avant d'aller l'abandonner dans une ruelle sombre. Bien sur, elle ne s'en rendait pas compte, elle était inconsciente et brûlante de fièvre. Son corps était couvert de sueur due à la fièvre et il l'avait abandonnée comme ça, ne se souciant que peu de l'honneur de la jeune femme et laissant son kimono en partie entrouvert, laissant un décolleté plongeant sur sa poitrine et une vision assez simple de l'une de ses cuisses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Age : 30
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 12 Jan - 6:50

Très franchement, Raphael allait devoir tôt ou tard voir les sentiment qui se rapportait un peu à de la jalousie à propos de Aylin. Cela était normal après tout, il était très difficile de comprendre comment ce dernier fonctionnait, surtout que cette dernière semblait être capable de tenir son rythme sans le moindre soucis. Enfin, Nadeshiko n'était pas vraiment un être vivant, alors elle n'avait pas à être jalouse, aussi, il faisait en sorte qu'elle serve, pas comme la ou elle était auparavant. Et d'ailleurs, pourquoi continuait il à chercher des excuses, cela ne lui ressemblait vraiment pas, une fois qu'il sera rentrer à la maison, il faudra peut être qu'il fasse comprendre au Aylin à quel point son appétit pour le sexe était bien une chose qui demandait une petite armée.

Toujours était il qu'il avait du faire une course dans son établissement à cause d'un petit malentendu entre deux de ces employées. Il pensait vraiment qu'elles pouvaient se tenir tranquille avait les gardes ainsi que tout le personnel qu'il avait rajouté pour être tranquille à la maison mais non. Par ailleurs, ce dernier semblait remarquer qu'il ne ressentait pas d'envie de baiser quand il n'était pas chez lui, à croire qu'Aylin et Nadeshiko faisaient vraiment bien leur travail. Il fallait dire aussi que la nuit dernière, ils avaient tellement fait l'amour qu'il ne se souvenait plus trop dans quel position il s'était retrouver à la fin.


En tout et pour tout, ce petit dérangement lui prit presque une demi heure, ce qui le fit soupirer assez lourdement. En y pensant, avec ce temps la, il aurait pu faire tellement de chose avec ces filles chez lui, rien qu'a cette idée, sa verge semblait presque pulser d'envie. Secouant doucement la tête, il se décida à faire un petit détour dans un magasin non loin de son travail, histoire d'acheter un peu de courses, certaine chose qui pouvait leur manquer. Une fois cela dernier, il commença à rentrer à la maison sans trop de problème, néanmoins, quelque chose attira son attention. Cela fut comme un petit éclat de lumière dans une ruelle sombre qui attira l'attention de l'homme, s'approchant doucement pour quand même savoir ce qu'il pouvait voir et pas les autre. Le résultat. Une magnifique jeune femme dans un habit assez oriental, brulante de fièvre alors que son décolleté semblait donner certaine envie à l'homme, ce qui reflua, ce n'était clairement pas le moment. Sortant son portable, il appela la maison pour avoir nadeshiko au bout de la ligne, histoire qu'elle lui donne quelque information, autrement, elle n'allait peut être pas tenir le trajet.

"Nadeshiko, c'est moi, j'ai trouvé une femme brulante de fièvre dans la rue et je ne pense pas qu'elle soit humaine, j'ai côtoyé suffisamment de personne pour reconnaitre cela rapidement."

Dans tout les cas, il devait quand même faire quelque chose pour qu'elle se sente un peu mieux, toutefois, comme il n'avait pas la moindre idée de sa race exacte, ces options étaient limité. Dans l'immédiat, lui donner quelque chose de froid semblait assez normal et la seule chose qu'il possédait était la petite bouteille d'eau glacé qu'il avait prise pour se rafraichir un peu. Le problème était maintenant de lui en faire boire un peu, après tout, elle était inconsciente. Une idée lui vint en tête, quelque chose qu'il allait bien entendu assez bien profiter par ailleurs. Il lui donna donc de quoi boire avec du bouche à bouche, profitant de chaque passage pour s'amuser avec sa langue, donnant des baisers assez passionné. Une fois une bonne quantité d'eau bu, Raphael porta cette dernière comme une princesse après avoir réarranger quand même ces vêtements, la ramenant chez lui. Une fois à la maison, ce dernier posa Arya sur le lit et s'étira doucement tout en parlant avec Nadeshiko.

"Essaie de voir ce qu'il faudrait faire pour la soigner."

L'ordre avait été donner pour elle, maintenant il fallait s'occuper d'Aylin. Il s'approcha alors d'elle pour lui caresser un moment la joue, sachant déjà ce qu'il avait en tête pour lui faire comprendre ce qu'il se passait.

"Elle aussi à été abandonnée, dans un état bien pire que le tien, il faut l'aider n'est ce pas?"

Ce n'était pas un ordre cette fois ci, il voulait clairement jouer sur ce qu'elle avait elle même ressentit pour montrer à quel point il n'était pas mauvais. Dans un sens, il avait vraiment fait un bon geste pour le coup, même si par la suite, il allait utiliser le corps de cette dernière, toutefois, pour le moment, il allait simplement aider un peu Nadeshiko et, dans le cas ou elle pouvait se débrouiller un peu seule, il s'occuperait un peu de la belle Aylin, qui devait être en manque d'affection, cela faisait quand même presque une demi journée qu'elle n'avait pas eut de câlin de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Ven 13 Jan - 1:26

Aylin n'aimait pas voir Raphaël voir d'autres femmes, quand il semblait avoir fait naître en elle des envies qui semblaient être incapables à combler. Nadeshiko, ce n'était pas vraiment pareil… La créature sans odeur semblait être capable de l'apaiser et aussi d'occuper un peu son esprit. Ainsi, quand il sortit, elle se laissa bichonner par la machine qui démêla soigneusement sa chevelure mauve avant de lui faire deux petite tresses au niveau des oreilles, puis deux plus ample à l'arrière. Elle se retrouva bien vite assise dans le canapé, un chocolat chaud en main… C'était bon.

Une fois Aylin plus sereine, Nadeshiko en profita pour faire un brin de ménage. Ce fut à ce moment-là que survint un appel de leur maître. La machine s'était synchronisé avec la ligne téléphonique. Puis, elle avait décrocher. Il lui avait alors expliqué avoir trouver une femme brûlante de fièvre dans la rue, précisant qu'elle n'était pas humaine. La créature cybernétique fouilla dans ses dossiers, mais sans pouvoir faire d'analyse, elle ne pouvait pas savoir.


« Il vous faut tenter de la rafraîchir. Je ne pourrait donner plus d'information sans avoir ses constantes ainsi que ses données... »

La conversation coupa bien rapidement et la machine se doutant que son maître la ramènerait bien de par sa programmation. Elle était alors allé faire couler un bain glacé pour la créature. Il faudrait probablement la changer… mais ce point-là, c'était Raphaël qui devrait donner des consignes, son programme lui donnait des données contradictoires.

Dans la rue, Arya n'avait plus conscience de ce qui se passait autour d'elle, la fièvre la terrassait et si le temps continuait à passer ainsi, elle allait finir par définitivement succomber à la fièvre de l'Ailleurs. Quand il lui ouvrit la bouche, elle ne réagit pas vraiment. L'eau lui permis de reprendre pied dans la réalité. Cette présence intruse la fit gémir et elle entrouvrit les yeux, même pas une seconde avant de retomber dans l'inconscience, la fièvre était trop forte. Au moins, avec l'eau qu'il lui fit boire, son état pu légèrement se stabiliser. Elle n'était qu'un poids mort dans les bras de cet étranger.

Raphaël l'avait donc ramener chez lui et Nadeshiko avait pris sur elle de tenir un peu Aylin à l'écart le temps de la ramener jusqu'à la chambre. Puis, quand il l'appela, elle arriva bien vite, laissant la saurienne inquiète à l'entrée de la chambre. Elle se posait beaucoup de question sur la présence de cette étrangère. La machine dit à l'homme qu'elle s'en occupait, puis, alors qu'il parlait à l'autre fille, elle scanna tout ce qu'elle pouvait de l'étrangère pour trouver dans ses bases de données ce qu'elle pouvait être. Elle trouva bien vite ce qu'était la femme et fronça les sourcils. Elle avait alors commencer à s'activer, la dévêtissant avant de l'immerger dans l'eau froide, veillant à ce que sa tête reste en dehors de l'eau. Elle alla alors chercher des glaçons pour les mettre dans l'eau avec elle réfléchissant un moment avant de plonge une serviette dans l'eau pour couvrir le corps de la femme. Bien sur, elle s'essuya bien rapidement les mains pour ne pas avoir de problème.

Pendant ce temps, Aylin avait posé son regard sur son amant avec une certaine tendresse dans son regard. Machinalement, elle avait niché sa joue au creux de la main de l'homme alors qu'il commençait à parler. Il lui disait que la fille aussi avait été abandonnée et dans un état pire que le sien. La saurienne baissa les yeux, bien sur qu'elle savait ce que c'était ce que c'était d'être abandonnée, mais c'était un peu compliqué.


**Oui… Il faut l'aider...**

Se résout-elle à transmettre à Raphael… Mais elle avait peur qu'il ne la néglige alors, elle échappa à ses caresse et retourna simplement se glisser dans le canapé, les jambes repliées contre elle et cette tasse de chocolat refroidi et quasiment vide au creux des mains. Nadeshiko se doutait que l'hybride allait mal réagir, alors, elle laissa l'homme s'en occuper pendant qu'elle continuait de s'en occuper, jusqu'à ce que ses constantes ne reviennent maintenant dans le positif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le paradis de Raphael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Même les canards vont au paradis.
» L'innocent paradis ...
» Oakdale, entre paradis et enfer..
» Au paradis en bonbons de Dora!
» Le temple du paradis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: Avant de jouer :: Rien que pour vous Joueurs :: Les univers parralèles-
Sauter vers: