Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le paradis de Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Le paradis de Raphael   Mer 16 Mar - 23:00

Non, Raphael en avait eut assez, aucune femme ni même monstre n'avait été capable de subvenir à ces besoins, pourtant, ce n'était pas comme si il cherchait à faire en sorte qu'elles continuent encore et encore à baiser, il avait même prit la peine de prendre une autre modification génétique qu'il avait entendu parler de la part d'un ami qui l'avait fait sur une autre personne, conditionner le sperme pour augmenter l'envie de sexe et également renforcer le corps de ceux avec qui ils baisaient, enfin, maintenant, il y avait une question qui passait dans son esprit avec ce genre de chose.

Trouver les bonne personne, les bonne femme avec qui il pourrait baiser sans relâche et également qui serait capable de supporter les modification génétique qui allai découler de son sperme, bien entendu, ce genre de chose n'était pas simple, il allait surement falloir pas mal de temps pour qu'une femme soit trouver, et dans son esprit, cela n'allait pas être suffisant, il allait en falloir plusieurs, et pendant ce temps la, il allait être drogué, calmé assez fortement pour ne pas devenir fou sous sa propre envie, c'était un risque à prendre, soit il trouvait quelque chose, ou alors rien du tout et il allait forcément en mourir.

Combien de temps il avait attendu, il ne savait pas, mais une chose était certaine, il avait bien complètement été à court de médicaments, toutefois, il eut de la chance, on lui avait trouver une première femme parfaite pour lui, de ce qu'il avait pu entendre, c'était une dinosaure, assez particulier, sauf que quand il avait vu les photos, il c'était presque sentit baver, elle était une bombe, et encore, c'était assez petit comme description, il l'acheta directement bien entendu, et elle arriva le lendemain même, il semblait un peu trop excité d'accord, mais il ne devait pas oublier ce pour quoi il faisait cela.

Quand elle arriva, Raphael ne pu que soupirer, il voyait clairement qu'elle était sous calmant, ils avaient du la prendre par la force, maintenant, il allait devoir la calmer un peu ou alors il allait être impossible de la baiser, il s'approcha alors de la créature au corps de rêve, elle n'avait aucun moyen de fuir maintenant, il ne savait pas si ils avaient fait quelque chose à son cerveau, mais une fois qu'il l'aura baiser une fois, cela n'aurait plus trop d'importance, elle sera accro à sa verge, bref, il eut un peu de mal à faire ce qu'il voulait, mais réussit à lui donner un baiser des plus long et des plus langoureux, jouant avec sa langue alors qu'il lui caressait un peu le cou, une fois que cela fut fait, il lui prit doucement la main et l'emmena vers son lit pour elle s'installa à coté de lui pour voir comment il allait procéder, il ne devait pas allé vite, pas comme les autre, sa santé était en jeu cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 17 Mar - 0:06

Aylin ne comprenait pas… malgré les avertissement de sa 'mère' elle était reparti enquêter sur l'endroit où son œuf avait été trouver. À partir de là, tout se passa très vite un bruit d'explosion, elle chercha plus loin dans la forêt pour comprendre d'où cela venait, puis, il y eut un craquement et un sifflement près de son oreille. Elle sentit une piqûre et porta aussitôt une main à son cou pour en sortir un étrange objet… Quand elle avait alors regardé autour d'elle, elle avait remarqué que tout semblait devenir flou, elle avait finit par s'effondrer au sol. Sa tête et son corps étaient tellement lourds… Elle vit alors des personnes vêtues étrangement s'agiter autour d'elle, puis, elle sentit une seconde piqûre et son esprit s'obscurcit.

Quand elle rouvrit les yeux, elle sentit que ses main et ses jambes étaient lié et que quelque chose l'empêchait de crier. Vu les mouvements, elle compris qu'elle était dans un chariot. Elle gémit et tenta de se débattre, elle ne pu que faire  douloureusement sauté une de ses écailles. La douleur la fit retomber dans l'inconscience… La seconde fois qu'elle repris conscience, elle entendit des voix, encore une fois, elle voulu faire savoir sa présence mais en fut incapable, elle était sur le sol de ce chariot, incapable de bouger ou de parler… Le chariot s'ébranla à nouveau et elle commença à se débattre, frappant dans le chariot ce qui le fit accélérer un peu plus, la projetant douloureusement plus loin. Quand le chariot s'arrêta et qu'on enleva le tissus elle vit qu'elle était dans une sorte d’entrepôt. On l'avait forcé à se lever avant de l'emmener dans une sorte de chambre, la faisant asseoir sur le lit. Le calmant la rendait encore sonnée. On s'agita devant elle et elle fit une vive lumière. Un cri vint s'étouffer contre son baillant, elle ne savait pas ce qu'était une photo, alors, elle ne pouvait que paniqué. On la laissa seule de longues heures et la peur aux trips, elle ne pu que dormir. Ce fut le bruit de la porte qui la fit s'éveiller. Elle n'eut que le temps de chercher son épée – absente – qu'elle sentit à nouveau une piqûre, pas assez pour l'assomment, mais suffisamment pour la plonger dans un nuage de coton.

On la chargea dans une charrette et on la conduisit à travers des lieux qui lui firent vraiment peur. On présenta des papiers falsifié à son sujet, puis, on la fit passé dans une sorte de portail… Ce qu'elle vit ensuite était encore plus effrayant, un gémissement lui échappa alors que son esprit refluait sous les calmant. On la plaça dans une autres 'chambre' comme la première et on lui donna un repas auquel elle ne toucha pas, ne reconnaissant pas l'odeur de la nourriture. Il se passa à peine une journée avant qu'elle ne subisse encore le même traitement et qu'on l'emmène à travers cette endroit qui lui faisait tellement peur, elle avait les larmes aux yeux, mais l'esprit dans le coton. A un moment, on lui avait enlevé son bâillon, mais elle ne se souvenait plus quand... Il y avait un homme face à elle, qui la regardait. Il chercha à se rapproché d'elle et elle frémit, cherchant à s'échapper, mais elle ne pu rien faire pour échapper à ses lèvres.

Il l'embrassa par la force et sa langue vint chercher la sienne, la faisait gémir de peur. L'homme lui caressa le cou pendant ce baiser et elle se détendit légèrement, sans vraiment comprendre pourquoi. Quand il s'éloigna un peu d'elle, elle ne sentait pas la même brutalité venant de lui que des autres, elle était perdu et elle avait peur. Il lui avait pris la main et l'amena vers un lit. Elle sentit la peur enserrer son coeur. Les calmant l'empêchait d'avoir autant d'équilibre qu'elle le voulait et elle tomba en arrière, se retrouvant allongée sur le lit, tremblante face à lui, le rouge lui était monter aux joues et elle ne savait pas quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 17 Mar - 2:37

Bien, pour un début, cela n'était pas trop mal, la jeune femme semblait terrifiée, mais elle avait le droit de l'être, après tout, elle était dans un autre monde avec une personne qui venait de lui donner un baiser assez divin, toutefois, Raphael, même si il avait envie de la prendre maintenant, ne pouvait pas être hâtif, la jeune personne, si elle le voulait, pouvait surement être capable de le tuer et cela sans problème, c'était pour cela que pour le moment, il semblait bien plus gentil que d'habitude, cela n'allait pas être une habitude, mais bon, il fallait bien être intelligent pour certaine chose.

Aylin ne semblait pas vraiment capable d'être assisse et c'était retrouver sur le lit, allongée, cela tentait encore plus Raphael, toutefois, il soupira, non, pas encore, tant qu'elle avait pas reçu une dose de sperme, elle était encore dangereuse pour lui, il vint alors ce mettre au dessus d'elle tout en lui disant de ne pas avoir peur, s'en suit une long série de plusieurs baisers, cherchant à ce qu'elle se calme et également à ce qu'elle se méfie moins, enfin, toujours était il qu'il était toujours aussi doué pour embrasser, il aimait bien le gout des lèvres de cette dernière et bien que son corps semblait tellement attirant qu'il avait envie de la prendre maintenant, il semblait toujours vouloir faire cela en douceur pour éviter sa mort.

Pour le cou, avec les baisers, il semblait lui caresser doucement la joue et le cou, cherchant à lui montrer que son contact n'était pas mauvais, qu'il n'y avait que de la douceur, ce qui était une réalité, il n'avait jamais fait de mal à une femme, sauf peut être quand elles étaient verge, mais c'était une autre histoire, toujours était il qu'il continuait de faire la même chose, baiser et caresse, venant même lui caresser les hanches alors qu'il lui posait quelque baisers d'une grande tendresse sur le cou, d'un autre côté, une de ces mains tenait une de Aylin, voulant lui montrer qu'il était la et bien présent pour qu'elle ai le moins peur possible, après tout, si elle venait à lâcher court, malgré les calmant, cela allait faire mal.

On lui avait pourtant dit que cette jeune personne avait un instinct de reproduction, que si une fois chauffer elle pouvait devenir une vrai bête de sexe, il avait un peu de mal à la croire, enfin, ce genre de chsoe ne lui passait pas par la tête pour le moment, il était surtout à ce concentrer pour lui donner le plus de tendresse et la chauffer le plus possible, dans un coin de son esprit, il se demandait si cela était une réalité, mais après, elle avait un corps à faire pâlir toute personne dans son bordel, alors il n'avait pas louper cela, toujours était il que les baisers avaient quand même un peu plus de désir et que les caresses étaient toujours aussi sensuelle, bien qu'il ne l'avait pas encore déshabiller ni même toucher sa poitrine, ce qui était un record pour lui d'être aussi lent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 17 Mar - 3:59

Aylin avait peur et elle tremblait quand elle s'était ainsi retrouvée allongée sur le lit. L'homme était alors passé au dessus d'elle et elle avait sentit une sensation assez étrange alors que l'odeur de l'homme vint maintenant à elle. Elle sentait son coeur se serrer alors qu'il ne cessait de l'embrasser tour en la caressant au niveau des joues et du cou. Peu à peu, i y avait une certaine chaleur qui remontait en elle alors que ses joues se teintaient de rouge. A certain, il venait même lui caresser les hanches et elle avait l'impression que chacune de ses caresses-là était comme une petite décharge pour elle. D'ailleurs, il vint l'embrasser dans le cou et elle ne pu s'empêcher de gémir légèrement, son coeur s'accélérant sans qu'elle n'y puisse rien. Il tenait l'une de ses mains dans la sienne et elle frissonna légèrement alors que sa gorge s’asséchait, la peur s'atténuait doucement et, à mesure qu'elle se calmait, elle sentait autre chose qui se formait en elle également, mais elle ne savait pas ce que c'était…

L'hybride saurienne referma légèrement sa poigne sur la main de l'homme au dessus d'elle… Plus il caressait son corps et plus son esprit se focalisait sur le mâle en lui. Aylin vint elle-même chercher les lèvres de cette inconnu, guidée par son instinct. Pour l'heure, s'était encore assez soft, mais il continuait encore et toujours de l'embrasser et de la caresser et calmant ou pas, c'était son instinct qui prenait le pas sur son esprit. Elle sentait qu'elle voulait le sentir contre elle, encore plus que maintenant, mais elle ne savait même pas à quoi cela était dû. Il vit probablement la pupille de ses yeux se faire un peu plus verticale qu'avant. Elle sentait son odeur musqué… Quelque chose qui lui donnait des papillons dans le ventre… Lentement, elle avait levé sa main pour la posée sur le torse dénudé de l'humain… Elle avait l'impression de se sentir un peu oppressée par ses vêtements. Sans vraiment se contrôler, Aylin avait légèrement gronder, puis, elle avait plongé un regard qui se remplissait à chaque seconde un peu plus d'envie dans celui de l'humain.

Elle eut un petit grondement, voulu ouvrir la bouche pour parler, mais se rappela qu'elle ne le pouvait pas. A ce demander à quel point les calmants l'avait sonné. Aylin se laissa alors dominer par son instinct et sans trop savoir comment en un instant, elle s'était retrouvée au dessus de lui, presque à califourchon. Elle le regarda et pencha légèrement la tête sur le coté. Elle semblait renifler l'air, elle sentait son odeur… Elle se mis alors à le sentir, collant son visage tout près de son torse, avant de remonter jusqu'à son cou… Il sentait vraiment bon… Et elle avait chaud ! D'un geste vif, elle avait enlevé sa veste, ne se souciant pas vraiment du reste. A califourchon sur lui, elle revint à ses lèvres et l'embrassa avec une certaine fougue. Ses joues étaient écarlates et elle resta coller tout contre lui, comme si elle cherchait encore et toujours plus à être collée tout contre lui, comme si elle voulait déjà passer à la phase supérieur sans pour autant savoir ce qu'elle était.

Maintenant, Aylin était donc vêtue de sa simple tunique et de ses bottes à chevaucher cette homme, son intimité se retrouvant plaquer contre le membre en érection de cet inconnu… Oui, inconnu, mais elle n'y pensait pas le moins du monde pour le moment. Sans aucun contrôle sur son corps, la jeune femme sentait son intimité s'humidifier. Elle le fixa un moment, les prunelles encore un peu plus verticales, sa chevelure pâle tombant sur le torse de l'homme. Elle avait alors recommencer à le reniflé, repoussant le tissu gênant de la chemise pour mieux pouvoir profité de cette odeur qu'elle trouvait vraiment enivrante… Son esprit toucha alors celui de l'homme alors qu'elle lui parlait.


**Vous sentez bon… Vous ne sentez pas l'humain… enfin pas tout à fait…**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Ven 18 Mar - 0:05

Pour le moment, il était vrai qu'il allait tellement lentement, que ce n'était pas du tout son habitude, mais il sentait quand même qu'il y avait de légère différence, elle cherchait ces baisers pour une part, ce qui montrait que sa peur semblait partir de plus en plus, de l'autre, elle semblait lui prendre aussi la main, cherchant un peu de réconfort, oh il allait lui en donner, cela ne faisait aucun doute, mais de la à savoir si cela allait suffire, enfin, pourquoi chercher le cas contraire, quand elle aura été submergé par son sperme, elle ne pourra plus penser à autre chose qu'a lui, c'était au moins assez efficace, enfin, maintenant il se demandait si il était vraiment totalement un humain à force d'avoir eut ce genre de chose dans son corps, après tout, il avait été tellement modifié génétiquement.

Ce fut alors à ce moment la qu'il remarqua que ces yeux avaient changer, oui, c'était différent, beaucoup plus animal, il entendit d'ailleurs un petit grondement, qu'il trouva assez mignon d'ailleurs, par la suite, il se sentit bouger et se retrouva maintenant dos au lit avec elle dessus, mais c'était qu'elle était devenu plus sauvage, comme on lui avait dit, cela était assez intéressant, et il pouvait se l'avouer, il aimait voir ce genre de réaction chercher toujours plus de sexe, elle avait alors commencer à le sentir, ce qui était particulier, mais bon, autant qu'elle se souvienne de l'odeur de la personne qui allait être toute le temps avec elle, par la suite, cela ne fut qu'un retirage de veste de sa part avant d'avoir un autre baiser, qu'il répondit avec grand plaisir.

Puis, alors qu'il la laissait faire, il entendit une voix dans sa tête, une douce voix lui disant qu'il ne sentait pas totalement l'humain, il s'agissait d'elle, il fut quand même un peu étonné, elle était muette?, on ne lui avait pas dit cela, mais bon, si elle pouvait parler avec son esprit, ce n'était pas trop grave, par contre, qu'elle lui dise qu'il sente bon, cela lui donna une petite idée, il eut alors un sourire alors qu'il fit en sorte qu'elle se colle bien à ce dernier, la laissant le sentir encore plus, il en profita alors pour lui dire quelque chose dans le creux de l'oreille, histoire de la motivé encore plus.


"Et encore, tu va pouvoir sentir d'avantage."

Après avoir dit cela, il fit en sorte de retirer ce qu'il avait en bas, la faisant chevaucher son torse en attendant, une fois qu'il fut quasiment nu, il fit en sorte qu'elle se recule jusqu’à ce que la verge massive et pulsante de l'homme soient entre ces cuisses, au moins comme cela, elle allait profiter de l'odeur de sa verge à fond, après, il avait sentit qu'elle était déjà humide, alors qui sait ce que cela allait donner avec encore plus de stimulation, il l'aida alors à retirer ce qu'elle avait en haut de son corps, dévoilant sa poitrine, elle était très grosse et avait hâte de voir tout bouger au rythme de ces coups de reins d'ici peu de temps, après tout, vu comment c'était partit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Ven 18 Mar - 2:08

Aylin était maintenant perché sur l'homme, d'étranges sensation en elle. Était-ce à cause des caresses de l'homme ? De ses baisers ? Ou bien de son odeur ? Elle ne savait pas vraiment, mais elle aimait son odeur et plus les secondes passaient, mieux elle se sentait en étant contre lui… Il la colla un peu plus contre lui et elle gronda légèrement avant qu'il ne parle au niveau de son oreille, lui disant qu'elle allait pouvoir encore plus et elle ne compris pas vraiment ce qu'il voulait dire par ça, mais elle n'eut pas le temps de se questionner plus que ça, il glissa une main dans son dos et la fit remonter au niveau de son torse et elle ne compris pas vraiment, surtout qu'il se mis à se tortiller légèrement… avant de la faire changer à nouveau de place, sa verge se trouvant entre ses cuisses, père de son intimité… L'hybride saurienne sentait l'odeur de l'homme qui lui montait à la tête, il sentait tellement bon… Ses pupilles se firent un peu plus verticales, presque réduites à l'état de deux fentes.

Il l'avait alors débarrasser de sa tunique longue et ses gants étaient partis avec, la laissant simplement en sous-vêtements et en bottes au dessus de lui. Elle sentait le regard de l'homme se poser sur sa poitrine, mais cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Aylin ne pensait pas à chez elle pour le moment, c'était son instinct qui contrôlait son être pour le moment. Ce fut alors à son tour de se tortiller pour se dénudée, puis, sans plus de préambule, elle se laissa totalement aller et vint s'empaler sur le membre ériger. Un glapissement étouffer lui échappa alors qu'un fin filin de sang s'écoula le long du membre de l'homme et de sa cuisse… Il lui laissa quelques secondes où elle enfouit son visage contre son cou, se couchant en partie au dessus de lui. Quand la douleur passa en majorité, elle se redressa et riva son regard dans celui de l'homme, ses prunelles n'étaient maintenant plus que des têtes d'épingles. Elle avait alors commencé à se mouvoir, sans prendre le moindre appuis sur lui, se contentant de mouvoir son bassin.

Aylin se surpris à fermer les yeux pour mieux profiter des sensation de ce membre mâle qui se mouvait dans son intimité. Bien sur, sa poitrine se mouvait à chacun de ses mouvements, probablement pour le plus grand plaisir de l'homme. Enfin, ce n'était pas non plus déplaisait, au contraire même, elle trouvait ça on ne pouvait plus agréable. Elle continuait donc de mené la danse, passant bien rapidement à un rythme assez intense, un rythme qui serait probablement difficile à suivre pour un humain normal. Sa chevelure volait sur ses épaules à chacun de ses mouvements alors alors que ses joues se teintaient de rouge sans qu'elle ne s'en rende compte. Son regard commençait aussi à devenir un peu brillant sous le désir qui était déjà en train de la consumer. Raphael ne savait pas vraiment à quoi il s'engageait. Il avait voulu s'immiscer en elle, mais, maintenant que c'était fait, qui pouvait bien savoir quand elle allait enfin finir par le relâcher, c'était à ses risques et périls.

Elle se laissait complètement aller sous ses instincts, se contentant de lui faire l'amour presque sans un bruit à cause de son handicap… Bien sur elle laissait échapper quelques grognements et quelques gémissements, mais rien de très fort puisqu'elle était incapable de parler avec sa vrai voix… En tout cas, le moins que l'on puisse dire, c'était que ce genre de chose lui plaisait, vraiment… Et que si cela continuait ainsi, elle allait finir par prendre goût à ce genre de chose, elle n'était pas une hybride comme les autres, elle était une hybride dinosaure et apparemment de plusieurs races, ce qui devait fatalement être visible d'une façon ou d'une autre sur elle… Peut être avec cet instinct animal ou certaines de ses réactions, assez bestiales en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Ven 18 Mar - 16:29

Plus le temps passait et plus cette jeune hybride semblait aimer ce qu'il se passait, comment Raphael pouvait le savoir?, il suffisait de voir ces yeux, elle se laissait de plus en plus allé à ces instinct et donc il n'avait pas de problème à la laisser faire pour le moment, après tout, du moment qu'elle faisait tout, il pouvait juste admirer le spectacle, et ohh oui, à mesure qu'elle se déshabillait, il pouvait clairement voir qu'elle avait une figure des plus splendide, son corps donnait tellement envie et ce n'était pas ces quelque écaille couleur peau qui dérangeait la chose, en tout cas, il avait eu de la chance, elle semblait vraiment aimer ce qui se passait, ou alors juste son aspect animal semblait aimer cela, qui sait comment elle allait réagir quand elle allait envie être normal et sans drogue, il faudra qu'il pense à cela.

Enfin, pas le temps de bien penser, surtout quand elle venait de s'empaler entièrement sur sa verge, il lâcha un petit gémissement, il n'avait pas prévu qu'elle le fasse de cette manière, elle était rapide, il lui caressa alors un moment le cou pendant qu'elle était contre lui, laissant la douleur partir pour elle, après tout, elle était vierge, donc il allait pouvoir lui donner encore plus de plaisir et la droguée en quelque sorte à ce genre de chose, il n'y avait pas à dire, transformer une vierge en nympho était la manière la plus simple en quelque sorte, toujours était il qu'elle avait elle même commencer à bouger le bassin, ne prenant pas appui du tout sur lui, elle était gourmande, après tout, elle devait sentir sa longueur à chaque mouvement en étant aussi droite dessus.

Une chose n'avait pas été prévu également, cela était qu'elle semblait bouger à un rythme assez peu humain, par chance, Raphael n'était pas vraiment un parfait humain, après tout, il avait fait l'amour avec des minotauresse et également des succube, il avait bien changer son corps pour supporter ce genre de traitement, mais il fallait le dire, elle semblait vraiment aimer cela, il regardait la poitrine magnifique de cette hybride bouger au rythme intense des vas et viens, il haletait et gémissait même parfois de plaisir, elle semblait savoir quoi faire malgré sa virginité, l'instinct animal était vraiment une chose merveilleuse il fallait le dire, pour le moment, il ne pouvait que d'amplifier les mouvements en l'aidant un peu, gardant ces mains sur ces hanches, pour le reste, il faudra attendre qu'elle veuille autre chose.

Pour le temps qu'ils allaient baiser, lui même ne savait pas, il était très endurant bien entendu, bien plus qu'un humain normal, surtout pour ce genre de chose, qui plus ai, il n'avait rien fait pendant un bon moment alors il était peut être encore plus frais que d'habitude, une fois bien chaud, cela allait certainement allé mieux, toujours était il qu'il attendait avec impatience la première jouissance, après tout, il voulait savoir l'effet qu'allait avoir son sperme tellement modifié sur Aylin, c'était différent que de la drogue, encore une fois, cela allait la rendre encore plus folle de lui et aussi modifié son corps pour qu'elle puisse baiser plus longtemps, bien que cela ne semblait pas vraiment être une chose requise pour l'hybride qui sauter sur sa verge, elle était assez endurante pour cela, tant pis, au moins, l'effet d'attirance et l'augmentation de l'envie de sexe allait peut être se voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Ven 18 Mar - 19:06

Aylin prenait son pied, elle ne s'était pas attendu à connaître ce genre de chose et elle ne pensait pas, se contentant simplement de ce plaisir qui déferlait en elle à lui en faire perdre toute notion du temps et aussi la faim, malgré son absence de nourriture depuis deux jours maintenant. Quand elle s'était empalé sur lui, il avait gémit et cela avait enflammé son esprit alors qu'elle continuait encore à se mouvoir sur le membre érigé de l'homme à un rythme que beaucoup ne pourrait tout simplement pas suivre. Alors qu'elle continuait encore et toujours à se mouvoir sur lui, elle sentait les mains de l'homme sur ses hanches, de temps en temps, il guidait son rythme, pour leur plus grand plaisir à tout les deux. Elle prenait vraiment son pied et il n'y avait que son manque de voix qui lui permettait d'être aussi silencieuse. Le plaisir montait crescendo et elle avait finit par assurer son équilibre en posant ses mains sur les bras de l'homme, cela n'empêcha cependant pas à l'homme de pouvoir profiter su spectacle offert par les mouvements de sa poitrine opulente… poitrine qui la faisait légèrement souffrir par ailleurs mais elle se focalisait sur le plaisir

Finalement, arriva le moment de la jouissance. Elle ressentit une sensation assez étrange en elle, une sensation puissante, mêlée à quelque chose de chaud qui se répandait en elle… Une sensation qui lui plu tellement qu'elle accompagna cette jouissance. Elle resta une seconde à se remettre de ce plaisir tellement bon. Elle commençait déjà à y prendre goût. Lentement, en le regardant, elle s'était simplement passé la langue sur ses lèvres. Elle s'étonna à se dire qu'elles avaient encore le goût de celles de l'homme et que cela lui plaisait vraiment…. Il avait bon goût en plus de bon odeur… Oui, c'était vraiment plaisant. D'ailleurs, alors que seulement quelques secondes se soient passé, elle sembla avoir pris trop goût au sexe déjà et elle recommença à se mouvoir, prenant cependant un appui cette fois, elle recommença à se mouvoir sur lui, apparemment, elle n'en avait pas eut assez…

Son instinct semblait encore la dominer pour le moment. Quoi qu'il en soit, pour le moment, elle n'avait plus peur, elle n'avait plus faim et pis encore elle ne pensait même plus à son propre monde et aux œufs qu'elle avait eut sous sa responsabilité. La jeune femme frissonna de plaisir alors qu'elle continuait encore et toujours de se mouvoir contre lui , son buste maintenant presser tout contre l'homme sans se soucier que cela force sa poitrine à se coller tout contre son torse. Elle aimait le sentir en elle sans trop savoir pourquoi, mais elle savait que c'était le cas. En attendant, elle continuait encore et toujours de se mouvoir sur le membre de l'homme, d'ailleurs, elle vint même chercher ses lèvres maintenant pour un baiser plein de désir et d'envie. Les cheveux de la jeune femme venait chatouiller leurs torses, mais elle ne s'en souciait pas le moins du monde. Tout ce qui l’intéressait pour le moment c'était le plaisir que lui procurait l'homme.  

Combien de temps s'était déjà passer ? Elle n'en avait pas la moindre idée et, pour l'heure, elle se foutait pas mal du temps qui passait. Dans sa tête, elle voulait rentrer… même si elle voulait aussi garder ce mâle avec elle… C'était compliqué, mais ça le serait surtout quand le goût du sexe lui serait un peu passé… Il faudrait probablement à Raphael un peu de doigter pour la calmer et la persuader que rester près de lui serait la meilleure idée. Bien sur, l'éveil de ces instincts aiderait à la convaincre, mais Aylin était attachée à sa 'mère' et au travail qui lui avait été confié… En attendant, elle se contentait d'agir pour se reproduire, à un tel rythme c'était à se demander si elle n'allait pas tomber enceinte après ce jour…. Enfin enceinte… ou bien alors pondre un œuf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Lun 21 Mar - 2:46

On pouvait dire une chose, c'était que Raphael prenait vraiment son pied en ce moment, cela n'était peut être pas aussi visible que cela, après tout, il ne faisait que haleter doucement avec quelque gémissement, mais ce n'était qu'un acte pour faire grimper l'envie, et pour le moment, tout semblait tellement allé bien qu'il ne cherchait pas à contrôler quelque chose, après tout, elle semblait aimer cela, il la voyait bouger et aussi il aimait la regardait bouger, elle était si sensuelle, si féroce dans son envie et cette poitrine si voluptueuse qu'il allait surement garder cela dans un coin de sa tête pour la prochaine fois.

Toujours était il que la première jouissance arriva, et aussi bien elle que lui eurent une assez bonne réaction, son sperme se déversa en elle en grande quantité et cela allait bien entendu la chauffer encore plus, à cause partiellement de ce qu'il avait été modifié pour, toutefois, elle semblait vraiment chercher plus d'elle même, quand il la regardait, c'était la réaction qu'il ressentait, et puis bon, tant mieux dans un sens, il en voulait encore d'avantage, il c'était tellement retenue de baiser pour avoir une bête de sexe, ce n'était pas pour s'arrêter dès la première jouissante, et comme il la voyait recommencer d'elle même, il accompagna les mouvement.

Avec encore un peu de temps, il la vit se coller contre lui pour allé encore plus vite, cherchant ces lèvres pour des baisers assez charnels, oh bien entendu qu'il allait y répondre, plutôt deux fois qu'une, il cherchait sa langue et n'allait pas la lâcher, cherchant toujours plus de chaleur, tant pis du résultat cette fois ci, il fallait dire qu'il commençait un peu à perdre un peu la raison du fait qu'il sentait le corps de cette dernière contre lui, il était si doux et si bien proportionné qu'il se demandait comment il pouvait faire pour ne pas chercher toujours plus.

Toujours était il qu'il y eut une deuxième jouissance, toujours aussi puissante que la première, ce qui était la preuve qu'il était vraiment bien en forme, il avait même fait en sorte qu'il la pénètre bien profondément pour lâcher son sperme en elle, maintenant, il fallait savoir si elle allait en vouloir plus, la question ne semblait pas se poser vu le regard qu'elle lui donnait et aussi avec le baiser qu'il semblait lui procurer, bon, peut être qu'il était temps qu'il s'occupe un peu d'elle, après tout, cela était assez injuste qu'il la laisse presque tout faire, il était un mâle quand même non?, et il était aussi très fort pour donner du plaisir.

Il profita alors d'un petit moment d’inattention de cette dernière pour les faire changer de position, faisant en sorte qu'elle se retrouve à quatre patte sur le lit, lui toujours empaler en elle et derrière elle, et bien entendu, il n'allait pas chaumer pour la laisser bouger, il commença directement des vas et viens assez rapide et profond alors qu'il s'amusait à lui lécher les oreilles alors qu'il semblait lui tenir les cornes, c'était particulier, mais il voulait voir si cela allait lui plaire, toujours était il qu'il était bien collé contre son dos, s'amusant avec les oreilles de cette dernière par tout les moyens possible, lécher le lobe, lui mordiller le bout de l'oreille, et parfois même l'embrasser si elle en avait envie, pour le reste, c'était son bassin qui faisait tout le travail, mêlant puissance et vitesse pour qu'elle puisse sentir chaque centimètre de sa grosse verge, et il n'allait pas la lâcher, ou alors changer de position avant d'avoir jouit deux fois de plus en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Lun 21 Mar - 15:58

Aylin profitait de ce moment de baise sans vraiment se rendre compte que cela la condamnait un peu plus entre les bras de cet homme… Quand elle le réaliserait, il serait trop tard et elle serait prisonnière de ce besoin de sentir son membre en elle. Ainsi, après avoir jouit une première fois, ce fut tout naturellement qu'elle était parti pour un second round, elle était une Saurienne en parti, une seule ne serait pas assez pour elle. Cette fois, elle fut collée contre son amant du moment, leur corps frottant l'un contre l'autre au gré des mouvement de leurs corps. Elle sentit l'homme répondre à ses baiser et cela ne fit que l'enflammer encore un peu plus. Elle l'entendait gémir et sentait son souffle chaud contre sa langue à chaque fois que leurs langues venait s'emmêler dans une danse des plus passionnée. Elle prenait son pied et son instinct demandait à en avoir encore, mais c'était normal, son instinct voyait le besoin de procréer et donc plus de jouissance voulait dire plus de chance d'être fécondée… Alors tant qu'elle ne serait pas épuisée, elle continuerait probablement…

Une seconde fois, elle sentit la semence de l'homme se répandre en elle – plus profondément cette fois - au moment même ou elle aussi jouissait, c'était tellement bon. Encore une fois, elle ne laissa pas échapper un bruit, elle n'en était pas capable. Si elle l'avait été, elle aurait probablement crié de plaisir vu l'extase visible sur son visage. Encore un baiser plein de passion et de fougue, cela ne faisait pas de doute, ils en voulaient plus tout les deux. Alors qu'elle était encore sous le joug du plaisir lié à la jouissance, il les fit changer de position et elle se retrouvait à quatre pattes avec le membre de l'homme toujours profondément immiscer en elle. Elle n'eut pas vraiment le temps de bien comprendre que déjà, il commençait à se mouvoir en elle à un rythme assez rapide, assez intense. Dès le début, elle laissa échapper un léger gémissement, sa poigne se refermant sur les draps. Pendant qu'il la prenait ainsi, il s'amusait à lui lécher ou lui mordiller ses oreilles légèrement pointues, l’électrisant par la même occasion. Elle ne pouvait pas le savoir, mais il montrait bien qu'il savait s'y prendre avec les femelles… Puis, elle sentit une poigne sur ses cornes, qui l'obligeait à avoir la tête légèrement penchée en arrière, cela ne la dérangeait pas vraiment, surtout que ce fait fut bien rapidement chasser de son esprit par le plaisir et ce même plaisir l'empêchait d'y penser plus que cela.

C'était déjà la troisième fois d'affiler qu'elle faisait l'amour avec cet homme et cette fois, elle ne pouvait que le laisser faire et accompagner ses mouvements comme il l'avait fait les deux fois précédentes. Plus que jamais, elle sentait sa verge en elle, elle en avait même une conscience étonnement précise. Tout comme elle sentait ses bourses qui venait frotter contre son clitoris au rythme plus ou moins régulier des pénétration de Raphael. Cela éveilla d'autres sensation en elle, toute aussi plaisante et elle resserra son emprise sur les pauvres draps, le souffle court et haletant. Il la fit encore une fois jouir, dans cette même position, déversant encore une fois en elle une bonne quantité de sa semence en elle. Aylin avait encore envie, oui, mais elle commençais à être prise de vertiges, elle n'avait pas manger depuis deux jours et cela commençait à se faire ressentir : non seulement elle sentait son estomac protester, mais alors qu'il passait encore une fois à l'assaut, elle vit tout tourner autour d'elle… Apparemment, elle commençait une crise d'hypoglycémie, mais pour le moment, elle n'y pensait pas vraiment, il continuait encore et toujours de la pilonner. Cette fois, elle lui laissait clairement tout les efforts, ses bras se dérobant sous elle, plaquant un instant sa poitrine sur le lit… Mais il la tenait par les corne et cela la poussait à reprendre un minimum son équilibre… Il y eut une quatrième jouissance et, cette fois, la Saurienne joua de sa force pour se dégager, elle sentait que si ell ne mangeait pas, elle ne tiendrait plus longtemps consciente.


**J'ai tellement faim… Je n'ai plus de forces...**

Elle le regarda un instant, ses pupilles à nouveau arrondie et les joues un peu pâle malgré son rougissement de plaisir qui avait marqué ses joues. Aylin frissonna, puis se laissa tout simplement choir sur le lit. En la voyant ainsi, il pourrait probablement comprendre assez vite qu'elle n'avait pas été en pleine possession de ses moyens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mar 22 Mar - 1:59

La troisième jouissance avait été toujours aussi plaisante, et encore plus maintenant qu'il pouvait enfin faire quelque chose, d'accord il aimait bien parfois ne pas faire d'effort, mais depuis un long moment il n'avait rien fait, alors un peu d'exercice n'allait pas faire de mal, toujours était il qu'elle avait sembler bien aimer cela, encore une fois, il ne pouvait pas savoir avec les gémissements, elle n'en avait pas, mais il pouvait ressentir sur les réactions de son corps qu'elle était au ange, enfin, cela était vrai jusqu’à maintenant, il semblait qu'après la troisième fois, elle s’affaissait un peu sur elle même, peut être qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas.

Toutefois, Raphael continua de la pilonner, tant qu'elle ne lui disait pas qu'il y avait un problème, il pensait juste qu'elle avait besoin d'un peu de repos, alors il prit sur lui même pour faire encore plus de vas et viens rapide pour lui donner toujours plus de plaisir, elle était plaquer sur le lit, lui laissant la possibilité d'user de l'intégralité de ces jambes pour que l'intensité des pénétrations soient encore plus plaisante, et bien entendu, il y eut une quatrième jouissance, elle devait être pas mal remplie maintenant, c'était à ce demander comment elle pouvait faire pour être toujours aussi énergique pour une personne qui n'était pas modifié pour cela, Raphael pensa alors qu'il y avait vraiment de tout dans ce monde, surement qu'il allait falloir qu'il se renseigne un peu.

Alors qu'il réfléchissait, il sentit que la jeune Aylin avait usé de sa force pour se dégagé de lui, il la regarda alors un peu étonné, il ne comprenait pas pourquoi elle faisait cela, toutefois, quand il entendit le message dans son esprit, il se gratta un peu la tête, elle avait baiser quatre fois avec le ventre vide?, elle était pas à fond?, il était un peu surpris de comprendre cela, mais il avait maintenant clairement l'intention de lui redonner du plaisir quand elle serait capable de tenir et aussi qu'elle aurait l'estomac plein, il lui caressa alors la tête un moment avant de prendre sa chemise et de la mettre, il était nue pour le reste, sa verge couverte de leur jus mélanger et la faisant briller un peu.


"Je comprend, je vais voir ce qu'il me reste, si tu me disais ton prénom pendant ce temps?"

Il était donc partit voir ce qu'il avait dans ces meubles et dans son frigo, étant donner qu'il n'était pas vraiment quelqu'un sachant bien cuisiner, il n'y avait que des choses assez simple, il prépara alors un petit quelque chose d'assez nutritionnel, l'important était d'avoir pas mal de calorie dans le menu, avec ce qu'ils venaient de faire, cela n'allait pas être de refus, il sentait même qu'il allait se faire un petit truc aussi pour manger pendant ce temps, il termina alors cela, ne sachant pas trop ce qu'elle aimait, il avait fait un peu de tout, de la viande, des légume, pas mal de féculent, et du dessert, il revint alors vers elle avec tout cela sur un gros plateau et le posa sur une petite table qui se trouvait en face du lit avant de lui caresser la tête de nouveau.

"J'espère que tu trouvera quelque chose qui te plaira."

Ce n'était pas vraiment un mensonge, quand Raphael aimait bien baiser avec quelqu'un, il pouvait être capable de gentillesse, pour le reste, c'était particulier, toujours était il qu'il mangeait doucement avec elle tout en pensant qu'il allait faire son possible pour lui faire oublier qu'elle avait été abandonner, bien entendu, il ne savait pas si c'était vrai et également, il ne savait pas qu'elle pouvait lire ces pensées, en tout cas, cela allait lui faire un choc dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mar 22 Mar - 2:47

Quand il avait pris les pleins contrôle, elle n'avait pas broncher, le plaisir était encore là, mais son état proche du malaise venait un peu gâcher les choses. Encore une fois, ils avaient jouit de concert avant qu'elle ne se dégage, une part d'elle semblait avoir compris qu'il ne la relâcherait pas sinon. Elle lui avait ensuite dit qu'elle avait faim et fait comprendre qu'elle ne tiendrait pas plus longtemps.  L'homme la regarda un moment, puis, il lui caressa la  tête et, malgré elle, elle se surpris à fermer les yeux pour profiter de cette caresse. Elle le vit prendre sa chemise  et avait rejoint le reste de l'appartement, Aylin se redressant quand à elle sur le lit, toujours splendide dans sa nudité ses cheveux retombant simplement sur ses épaules et sur sa poitrine. Il lui avait demandé son nom et elle le regarda s'éloigner un peu avant de lui répondre, toujours par le biais de son esprit, elle n'avait pas vraiment le choix :

**Je m'appelle Aylin.**

Elle ne lui demanda pas le sien, pour elle s'était normal qu'il le fasse, puisqu'elle-même s'était présenter… Elle attendit simplement qu'il revienne, mettant un peu d'ordre dans sa chevelure, elle n'était aucunement pudique alors qu'il soit à demi-nu ou qu'elle le demeure totalement, ce n'était pas bien grave pour elle. Finalement, il revint à elle avec un immense plateau qu'elle regarda avec un air un peu intrigué. Elle reconnaissait certaines choses qui s'y trouvaient, ce n'était peut-être pas les mêmes préparations, mais elle connaissait. Il y avait des légumes, des céréales – ou ce qui en était issu… Il y avait un peu de tout en fait, mais ce qui la choquait surtout, c'était la viande. Jamais elle n'en avait avant ce jour, la viande était pour les carnivores, personne d'autre n'en consommait… Et si elle aurait pus chasser, elle avait eut suffisamment de mal à ce qu'on ne la traite pas en pariât pour ne pas le faire…

** Les humains son carnivores chez vous ? **

Demanda-t-elle, intriguée, évitant tout de même soigneusement la viande afin de piocher avec appétit dans les autres plats… Appétit qui fut bien vite contrarié… Puisque c'était son seul moyen de communiquer avec lui, elle n'avait pas couper le lien mental et les penser de l'homme la frappèrent comme une gifle. Abandonnée ? Elle se figea au beau milieu d'une bouchée. Elle avait été abandonnée ? Pourquoi ? Pourquoi Hana l'aurait abandonné quand elle avait porté son œuf à la couveuse ? Qu'elle l'avait adopter et qu'elle avait toujours veiller à ce qu'on la considère comme les autres, malgré son handicape et ses origines inconnus ? Elle avait difficilement avaler sa nourriture, son visage s'assombrissant. Ensuite, elle avait commencé à chipoter avec la nourriture plus qu'elle ne mangeait et elle avait finit par se désintéresser du repas, même si son estomac n'était pas vraiment plein. Elle avait alors remonter ses jambes contre elle, ne se souciant pas un instant de sa nudité. Cette révélation avait été un véritable claque… Toute seule… Sans passé, sans avenir…

**Je n'ai plus vraiment faim...**

Prétendit-elle, puis, elle rompit le contact cette fois, elle ne voulait pas percevoir encore une fois ce genre de penser… Machinalement, elle se mit à gratter ses écailles, ce qui la rendait tellement différente des bons citoyens de Tumanako… Jusque là, elle avait eut en tête de retourner à la maison, de reprendre sa vie… Mais si on l'avait abandonnée aux Carnivores… ou à ces hommes qui l'avaient emmener… elle n'avait plus ni l'un, ni l'autre… Elle se leva soudainement et se mit à humer l'air. A Tumanako, il n'y avait pas vraiment l'eau courante partout, on se contentait souvent de vasque d'eau… Mais ici, elle ne sentait pas l'odeur de l'eau… Elle ne pouvait pas se fier à ses sens pour se repérer… Elle resta alors où elle se trouvait, immobile, puis, elle baissa les yeux, le coeur serrer et tout le plaisir qu'il avait pu lui donner n'était pas assez pour combler le gouffre qui venait de se former en elle. En silence, des larmes commencèrent à couler sur ses joues, puis ses épaules furent secouées de sanglots sourds. Elle qui s'était toujours donné du mal pour être accepter, elle était toute seule maintenant, seule et perdue loin de tout ce qu'elle connaissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mar 22 Mar - 17:11

Alors elle s'appelait Aylin, c'était un prénom assez sympathique et il l'aimait bien, il lui répondit assez rapidement d'ailleurs qu'il s'appelait Raphael, pour son travail, cela pouvait attendre alors il n'allait pas y penser pour le moment, toujours était il qu'avec cela, il allait pouvoir arrêter de penser à elle par des adjectif, il n'appréciait pas trop ce genre de chose après tout, elle avait un nom et cela était fait pour être utiliser, maintenant, le tout était de savoir si ce qu'il venait de faire avec ces petits talents de cuisinier allait lui faire plaisir, il n'était pas dupe, il n'était pas doué pour ce genre de chose, mais il se débrouillait un peu.

Toujours était il qu'il y eut une question intéressante de poser, elle lui demanda si les humains était carnivore, c'était une étrange manière de poser une question et il se gratta un moment la tête, ce n'était pas le terme exacte, bien que la viande était bonne, il aimait manger de tout, mais peut être que pour elle cela n'était pas quelque chose de correct, vu qu'elle allait surement passer le reste de sa vie avec lui, peut être qu'il devait mieux connaitre ce qu'elle aimait, et pour cela, il fallait qu'il lui pose des questions, il regarda alors ce qu'il avait emmener et mangea aussi autre chose que de la viande tout en lui parlant.


"Carnivore n'est pas vraiment le terme que j'emploierais, disons qu'on mange de tout, mais si tu n'aime pas manger de la viande, je n'en ferais plus, ce n'est pas un problème."

Il pouvait surement trouve d'autre alternative, après tout, du moment que le repas était nutritionnel, cela n'avait pas d'importance pour ce qu'il y avait, toutefois, il remarqua assez vite qu'elle perdait l'appétit, elle le disait elle même, elle se replia alors sur elle même et semblait s'attrister, par la suite, elle chercha quelque chose mais ne sembla pas le trouver, elle commença alors à pleurer, Raphael n'aimait pas voir une femme pleurer, mais il pouvait comprendre si elle venait de ce rendre compte qu'elle était abandonner, il se gratta un moment al tête, ce n'était vraiment pas son genre, mais elle était si triste qu'il devait faire quelque chose, il s'approcha alors d'elle et fit en sorte qu'elle pleure sur son épaule, la gardant contre lui, d'accord, cela n'allait pas être simple de penser à autre chose qu'au sexe, mais il allait faire un effort, il lui caressa alors la tête tout en lui parlant.

"Ça va allé Aylin, je sais que sa doit être dur de réaliser cela, mais moi je ne vais pas t'abandonner, tu restera toujours avec moi."

Il la garda alors contre lui, ne sachant pas trop quoi faire de plus que de lui caresser les cheveux et de lui répéter qu'il était la lui, certes cela ne faisait pas trop longtemps qu'ils se connaissaient, mais lui au moins n'allait pas la laisser abandonner comme cela, seule, bien entendu, la question était de savoir si cela allait suffire, il n'était pas devin, il ne pouvait pas savoir ce genre de chose, le tout maintenant était juste d'attendre pour une réaction de sa part, qu'elle soit positive ou non, cela fera au moins avancer ce qu'elle ressent en ce moment même, il lui fallait un nouvel endroit qu'elle appellerait maison, Raphael allait lui donner cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mar 22 Mar - 20:05

Raphael avait expliqué à Aylin que les humains n'était pas Carnivore, mais qu'il mangeait de tout. Il lui dit aussi que si elle ne voulait pas manger de viande, il  n'en ferait plus, ajoutant que ce n'était pas un problème. Cependant, avant qu'elle ne puisse répondre, elle avait capté ses pensées et elle n'avait plus été capable de penser à des choses aussi triviale… Elle n'avait alors pas tarder à fondre en larmes, se sentant tellement seule et abandonnée. Elle entendit Raphael bouger, puis, il fut devant elle et la pris doucement contre lui. Elle se retrouva ainsi à pleurer sur l'épaule de l'homme. Elle se laissa un moment aller à ses larmes. Doucement, il lui passa la main dans les cheveux et elle le laissa faire, sanglotant toujours contre lui. Son contact lui fit du bien, beaucoup de bien et elle se laissa un peu aller, ne se focalisant qu'à moitié sur le membre, toujours érigé de Raphael contre elle. Il lui avait alors parler lui disant que ça allait aller, puis, il lui avait promis de ne pas l'abandonné, lui disant qu'elle resterait toujours à ses cotés maintenant.

Il continua de lui murmurer des mots doux, des mots plus ou moins rassurant tout en continuant encore et toujours de lui passer doucement une mains dans les cheveux et elle ferma les yeux, se calmant doucement. Elle avait alors niché son visage tout contre l'épaule de l'homme, calmant doucement ses larmes, reniflant un peu. Finalement, elle se recula un peu et essuya ses yeux d'un revers de la main. Il voulait qu'elle reste près de lui… il l'avait dit… mais elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. L'Hybride l'avait alors regardé, ses yeux légèrement rougit par ses larmes. Elle attendit encore quelques instants de se reprendre avant de reconnecter timidement son esprit à celui de l'homme.


** Pourquoi vous voudriez me garder près de vous ? Vous ne me connaissez que depuis quelques heures après tout.**

Elle renifla quand même un instant, juste assez loin de lui pour pouvoir le regarder, mais restant suffisamment proche de lui pour sentir leurs corps s'effleurer maintenant. Cependant, avant de songer à plus de baise, il faudrait probablement qu'elle mange encore un peu et qu'elle se repose aussi… Elle regardait l'homme, et se dit qu'elle avait de la chance d'une certaine façon, puisqu'il semblait être prêt à prendre soin d'elle. Aylin n'avait pas recouvert son sourire, cependant, elle avait réussit à calmer ses larmes et elle resta un moment près de lui, elle se sentait un peu mieux quand il lui caressait la tête, à croire que sa partie animale était plus présente que sa partie humaine… Enfin, il voulait la conserver près de lui, alors, elle ne serait pas vraiment si seule que ça… Raphael lui caressa encore un peu la tête et elle en profita, oui, cela lui faisait du bien. Finalement, la jeune femme trouva suffisamment de courage pour retourner manger. L'homme vint s'installer près d'elle et elle se colla tout contre lui, comme pour un besoin de sentir cette pseudo affection qu'il pouvait avoir envers elle. Elle mangea aussi picorant dans les plats. Elle mangea plus… puis, hésita devant le plat de viande… avant de décider de ne pas y toucher, il était trop tôt et elle ne savait pas ce que la viande pouvait avoir comme effet sur son organisme. Elle décida alors de lui parler de ça… changer un eu de sujet…

**Je ne sais pas si j'aime la viande ou pas… Je n'en ait jamais mangé… Dans mon monde, c'était les carnivores qui mangent de la viande… Principalement des dinosaures ou des hybrides… La plupart sont assez cruel, surtout avec les Herbivores… Les humains s'étant alliés aux Herbivores, ils ont renoncé à la viande...**

Si il lui demandait si elle était herbivore, elle ne saurait pas vraiment quoi lui répondre, mais cela importait peu, ce qui lui importait pour le moment. Elle ne se sentait pas assez près de lui, elle en avait besoin pour se sentir plus en sécurité. Elle s'était alors levée pour venir simplement s'installer sur les genoux de l'homme, s'empalant à nouveau sur le membre de l'homme. Un soupire lui échappa et vint nicher son visage dans le cou de l'homme, posant sa tête sur l'épaule de l'homme. Elle se sentait mieux ainsi… peut être un peu plus de sécurité affective maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mer 23 Mar - 1:24

Pour le moment, la câliner ainsi avec les caresses semblaient faire son effet, après tout, elle pleurait moins, bien entendu, cela n'allait pas être suffisant, même avec une journée entière de gentillesse elle n'allait surement pas être remise sur pied, mais il allait continuer, elle était gentille et avec un certain appétit sexuelle sous certaine condition, ce qui était différent des autres femmes?, son corps beaucoup plus parfait et aussi son rythme qui était, il fallait le dire, bien plus intéressant, quoi qu'il en soit, il entendit sa voix dans sa tête, ce qui le fit sourire un peu, il était content qu'elle se sente assez bien pour lui parler, elle lui avait alors demander pourquoi elle voulait le garder près de lui, il se gratta un moment la joue, il allait dire ce qu'il pensait.

"Je sais que cela ne fait que peu de temps, mais je t'aime bien, et je suis sur qu'avec le temps, cela n'en sera que mieux, et puis, je ne mens pas quand je dis que je t'abandonnerais jamais."

Maintenant, le tout était de savoir ce qu'elle allait penser de tout cela, bien entendu, dans son esprit, il savait que cela n'allait pas se faire en une journée, mais, alors qu'il lui disait justement cela à l'oral, il voyait qu'elle appréciait déjà ce qu'il lui faisait, alors c'était un bon signe, toujours était il qu'ils terminèrent de manger tranquillement, Aylin lui expliquant que ce n'était pas qu'elle n'aimait pas la viande, juste que cela avait un rapport avec des carnivore, il se gratta un moment la tête, c'était complexe, mais il lui répondit bien entendu qu'elle n'avait pas à se forcer à en manger, après tout, il n'avait pas envie de la voir malade.

Avec encore un peu de temps et une bonne partie du repas mangé, il la remarqua se lever pour s'empaler sur sa verge, le faisait légèrement gémir de plaisir, il ne c'était pas attendu à cela, mais elle ne semblait pas le faire pour baiser, juste bien se sentir, il la regarda alors avec un petit sourire et se laissa tomber sur le lit, la laissant collé à lui, entièrement nue, il chercha alors une couverture pour la mettre au dessus d'elle, comme cela, elle n'allait pas avoir froid, pour ce qui allait être de la nuit, la première partie, ou celle ou elle était encore éveiller allait être bien entendu de la discussion, il allait parler un peu de lui, de ce qu'il avait fait au départ, et qu'il avait arrêter de faire, à savoir d'allé à son bordel, tout était gérer de chez lui, donc il pouvait clairement lui dire qu'il n'allait sortir que très rarement, pour le reste, son habitude au sexe devait être quelque chose qu'elle allait se rendre compte bien vite, alors bon, pour le reste de la soirée, alors qu'ils allaient dormir, cela était évident que Raphael allait bouger légèrement dans son sommeil et peut être jouir une fois ou deux en elle.

Il y eut donc une semaine assez intense, pour ne pas dire génial de son point de vue, il y eut beaucoup, mais alors beaucoup de moment ou leur deux corps ne se séparait pas, elle semblait aimer cela, et avec les jours, cela arrivait même que cela soit sous son vrai jour, mais son instinct animal, dans ces moments la, la baise était quelque chose de tellement passionnel, avec beaucoup de baisers et de caresses, ou il s'amusait à lui caresser le corps et à s'amuser avec sa poitrine pour voir ces réaction, il y eut aussi un petit accident, ou Aylin avait gouter de la viande, cela l'avait rendu beaucoup plus sauvage et bestiale au lit, mais elle n'avait pas aimer cela, alors Raphael avait remplacer la viande par des chose donnant les même valeur, mais sans les problèmes, pour le reste, il y avait aussi beaucoup de câlins et de discussion, il pensait qu'elle était plus sereine, ce qui était bien.

Passé cette semaine et dans le milieux de la deuxième, Raphael eut un coup de fils de quelqu'un lui annonçant qu'il avait trouver une Hubot pour lui, il trouvait que cela était parfait, après tout, il n'avait pas envie de trop fatigué sa partenaire, en plus, il s'approcha de Aylin pour lui expliquer qu'on venait de trouver une autre personne sans foyer, donc abandonner, et qui allait donc venir vivre avec eux, il chercha alors à lui dire qu'elle n'était pas humaine mais une sorte de machine, lui expliquant qu'elle n'allait pas avoir d'odeur comme le frigo ou alors la machine à laver par exemple, il espérait que cela allait suffire, pour terminer, il expliqua qu'elle allait surement quand même avoir de gentillesse, mais comme elle savait maintenant ce que cela était d'avoir été abandonner, elle allait surement l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mer 23 Mar - 2:23

Les paroles de Raphael lui avait fait du bien, il l'aimait bien et il lui avait encore une fois promis de ne jamais l'abandonner. Elle avait donc recommencé à manger, lui expliquant pourquoi elle ne mangeait pas de viande et il lui avait alors dit de ne pas se forcer à en manger. Ensuite, elle s'était levée et était venue s'empaler sur lui, elle ne voulait pas baiser, juste rester ainsi, juste le sentir autant qu'elle le pouvait, perdue comme elle l'était elle en avait besoin. L'homme s'était alors laissé tomber en arrière sur le lit, l'entraînant avec lui et elle demeura collée tout contre lui. Bien vite, elle avait sentit quelque chose se poser sur ses épaules, une couverture… Elle avait laissé échapper un léger grognement, pas le moins du monde agressif. Ils parlèrent un moment… Ou plutôt il parla, lui parlant de lui-même, de son passé et de sa vie, elle l'interrogea un peu sur son monde et finit par tombée endormit contre lui, sa corne passant juste au dessus de l'épaule de Raphael, il n'y avait donc aucun risque qu'il soit blessé.

Elle avait donc finit par s'endormir et son corps lui demandait tellement de repos qu'elle ne s'éveilla pas quand il avait joui en elle durant la nuit… Les mouvements avaient probablement été trop lent pour la réveiller vraiment aussi. Le reste de la semaine fut un peu compliqué pour elle. Bien sur, il y eut nombre de fois où elle s'était retrouver unie à lui pour des étreintes assez fougueuse et son instinct n'en était pas toujours responsable. Il arrivait aussi très souvent que l'hybride vienne se cacher derrière Raphael, effrayée par de l'électroménager ou des machines, ce dernier lui expliquait simplement ce dont il s'agissait, à quoi cela servait et lui assurait qu'elle n'avait pas à avoir peur… Elle commençait donc peu à peu à s'habituer à tout ça, même si c'était tellement étrange pour elle et que parfois ce manque d'odeur la rendait véritablement mal à l'aise… Elle n'aimait pas trop ça, mais elle ne se plaignait pas, puisque c'était son nouveau chez elle, il fallait qu'elle s'y fasse.

Puis, il y avait eut l'incident. Elle avait voulu essayé de manger de la viande et cela avait éveiller quelque chose en elle, quelque chose qu'elle n'avait pas aimer, tout comme le goût sur ses papilles. Elle s'était montré plus sauvage, plus bestiale et peut-être aussi un peu plus brutale, comme si elle ne se souciait pas de lui faire du mal. De retour à la normale, elle lui avait dit ne pas vouloir en remanger et il n'en avait plus mis, la remplaçant par autre chose d'assez équivalent. La vie avait repris son cours et Raphael semblait se faire une joie de découvrir toujours un peu plus le corps de la jeune hybride, cette dernier semblait aimer ça, elle semblait même découvrir des parties de son corps dont elle n'avait pas eut idée jusqu'à maintenant. Elle se faisait doucement à sa nouvelle vie et trouvait du réconfort à sa solitude avec la présence affectueuse de l'humain, une affection peut être trop pousser, mais au moins, cela l'aidait à se sentir bien.

Puis, un jour, Raphael lui annonça qu'on venait de trouver une autre personne sans foyer, abandonner et elle pencha un peu la tête sur le coté. Elle allait devoir partager ? Cela la rendit un peu triste sur le coup, puis, elle secoua vivement la tête. Ce n'était pas bien ! Il ne fallait pas laisser les gens abandonné à leur sort ! Elle avait alors promis à l'homme de faire de son mieux pour que cette personne se sente chez elle aussi ici. Il lui avait alors expliqué que la 'personne' n'avait pas d'odeur. Elle avait accepté l'explication, mais elle pensait que c'était impossible qu'un être vivant n'ait pas d'odeur et si elle était qualifié de 'personne' c'était qu'elle vivait non ? Aylin ne comprenait pas, quoi qu'il en soit, elle écouta Raphael et hocha la tête avant qu'il ne parte, elle le regarda alors faire… Puis, elle réfléchit.

Que pouvait elle faire ? Puis, elle se rappela que beaucoup de monde était gêné par son manque de pudeur – ça n'avait pas l'air d'être le cas de Raphael puisqu'elle ne s'était presque jamais vêtue depuis qu'il l'avait prise la première fois. Ses vêtements avait tout de même été lavé, alors elle s'habilla, on ne savait jamais après tout… Ensuite, elle s'installa simplement pour attendre, elle n'avait rien d'autre à faire… Elle se sentait un peu impatiente… mais surtout très anxieuse au sujet de cette autre demoiselle. Elle espérait que tout allait bien se passer, mais seul l'avenir le lui dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadeshiko
Serveuse
Hubot IA
Caprica
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Mer 23 Mar - 2:26

Cet univers était loin d'être aussi beau que celui dans lequel elle avait finit par aider Adam. Dans ce monde son maître était mort, malgré ses tentatives pour le sauver. Dans ce monde, Hoa était tout aussi innocente, la pensant toujours comme une humaine et la laissant entre les pattes de son frère qui ne chercha qu'à se débarrasser d'elle, lui ordonnant de partir. Comme dans l'autre dimension, elle avait rassemblé ses affaires et était partie… Mais une machine n'avait aucune chance seule dans la rue, même à Craprica. Elle avait tenue autant qu'elle le pouvait avait de finir par tomber en panne, appuyé contre le mu d'un bâtiment en position assise. C'est là qu'il la trouvèrent, ils étaient deux. Ils la transportèrent tout les deux jusqu'à un appartement et cherchèrent à entrer dans son système. Il y avait une zone hors d'atteinte, mais ils ne s'en souciait pas vraiment, ils voulaient juste vérifier ce qu'elle avait dans le ventre Ils l'avaient branchée, mais ils ne l'avaient pas allumé, se contentant de parler de son cas.

« Et tu compte en faire quoi ? »
« J'en sais rien. J'voulais la revendre pour me faire de la tune, mais elle est trop personnalisé pour Caprica… Elle ne me rapportera rien... »
« Et pourquoi pas Jay ? »


Jay… Un de leur ancien ami qui était parti vivre sur Oration pour se faire un petit paquet de tune en fournissant des Hubots aux habitant de ce monde bonne idée. Ils avaient donc contacter leur pc par un moyen qui permettait de communiquer au-delà des portails et Jay leur donna rendez-vous en Eternia avec la machine. Il y eut des débats, mais ils parvinrent à tomber sur un accord et après avoir payer, Jay reparti avec la Hubot et son matériel. Passé le portail d'Oration fut une simple formalité. Il était rentré à sa boutique et avait testé la machine, faisant tourner ses systèmes sans pour autant activé sa conscience. Il pu ainsi tester ses capacités et ce que ses accessoires donnaient en lus. Cela lui permis sans peine de pouvoir l'étiqueté le mieux possible et effacé ses dossiers de propriété. Bien sur, il suffirait au client de demander pour qu'il ajoute certaines options ou efface quelque chose de sa mémoire.

Il avait vêtu la Hubot de ses accessoire, sachant que cela attirerait probablement le regard. Les Orationais aimait la beauté chez leur possession, il préférait l'agréable à l'utile. Il l'installa simplement sur une chaise, en boutique et estima que la machine trouverait vite acquéreur. Il ajouta ses références et les encoda également sur l'internet. Il avait fixer une belle somme, mais il savait que beaucoup serait prêt à la débourser pour elle, surtout avec la campagne de pub qu'il préparait : il allait se faire des couilles en or. En attendant, la machine resterait là, inconsciente de la façon dont elle avait été trimballée, tout comme elle était inconsciente de ce qui se passait autour d'elle ou de ce qu'on lui réserverait probablement. Le vendeur avait contacter un type qui pourrait probablement être intéresser par une telle machine, restait à savoir si il ne se trompait pas, cependant, il en doutait. Elle était bien confectionner et si il n'avait pas besoin de fric, il l'aurait bien garder pour lui cette beauté. La clochette de la porte d'entrée avait alors retentit, le panneau fermé étant posé, il savait de qui il s'agissait son acheteur potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 24 Mar - 3:07

Raphael avait fait attention à Aylin pendant cette semaine, après tout, il avait bien vu qu'elle avait des problème à reconnaitre ce qu'il se trouvait autour d'eux, il avait souvent sourit en voyait cela bien entendu, mais jamais il ne c'était moquer, après tout, il était possible qu'elle ne connaisse pas mal de chose, toujours était il qu'il était quand même un peu concerné dans le fait qu'elle ne reconnaisse pas grand chose, mais il tenta de la rassurer en lui disant qu'ils pourraient toujours bouger un peu plus dans la maison pour qu'il y ai plus d'odeur, et qu'également faire en sorte de lui faire des marques, pour savoir comment, il ne pouvait pas le dire, il n'avait pas encore trouver.

Maintenant, il était en route pour s'occuper d'une Hubot, bien entendu, et cela malgré ce qu'il faisait comme travail, Raphael était un génie dans l'informatique, la raison pour laquelle il n'avait pas fait ce genre de travail était surement ce qu'il avait fait au Lycée, peut être que si il n'avait pas fait autant l'amour la bas, il aurait vécu différemment, ce n'était pas vraiment le moment d'y penser toutefois, il avait hâte de voir de plus prêt ce qu'on lui avait montrer en image, elle était mignonne, bien conçu et vu qu'elle semblait être assez sophistiqué, il pourra surement faire pas mal de chose pour ce qui était de l'amélioration.

Il arriva alors pour tomber sur un homme, classique, quelque chose qu'il n'appréciait pas, il se gratta un moment la nuque et soupira, expliquant qu'il était la pour la Hubot, étrangement, il se doutait que le prix allait augmenter, heureusement qu'il avait prit assez d'argent pour cela, une fois qu'il fut payer en cash, il s'approcha de son prix, ou plutôt, de sa nouvelle partenaire, elle était désactiver, mais c'était mieux ainsi, il sortit alors un ordinateur assez étrange, mais en même temps, c'était un appareil presque illégal en Oration, il venait de Caprica, il brancha alors cela au port de Nadeshiko et commença son travail.

Comme il se doutait qu'il allait y avoir des problème avec sa mémoire, surtout du fait qu'elle avait été désactiver trop longtemps, il purgea ce passage, côté de ces capacité, il laissa cela intact, après tout, peut être qu'elle savait faire pas mal de chose, maintenant, les additions, tôt d'abord, il lui donna une grosse amélioration de son protocole émotionnel, après tout, baiser avec une poupée n'était pas amusant, par la suite, il installa les emprunte de lui ainsi que d'Aylin, comme cela, elle savait à qui elle pouvait parler sans crainte, maintenant, le plus compliqué, il avait bien entendu mis le système de plaisir pour elle, mais il fallait aussi installé l'option pour que les caresses soit plaisante aussi, cela prit un peu plus de temps, c'était plus gros, maintenant, il restait encore quelque petites choses qu'il ajouta encore, histoire qu'elle soit vraiment beaucoup plus parfaite, une fois terminer, il lança le lancement de cette dernière et débrancha son ordinateur avant de la regarder avec le sourire, elle avait toute les information dans son esprit, il lui avait donner une grosse banque de donnée sur tout ce qui existait sur Oration avec un peu de supplément, pour le reste, surtout côté souvenir, il allait falloir les créer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadeshiko
Serveuse
Hubot IA
Caprica
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 24 Mar - 14:41

Le vendeur accueillit Raphael avec des pincettes. Si il savait que cet homme pouvait payer rubis sur l'ongle pour quelque chose à son goût, il savait aussi qu'il n'était pas très friand des contacts avec les homme. Enfin, l'homme paya cache et Jay s'empressa d'encaisser, lui laissant tout le loisir de bidouiller sa machine. Jay étant originaire de Caprica, il n'avait eut aucun mal à reconnaître la machine et c'était un peu étonné qu'un natif de ce monde en possède une. Soit, ce n'était pas ses affaires. Ils s'en retourna à l'entretiens d'appareil en tout genre sur lequel il travaillait ces derniers temps. Il avait plutôt bien rentabiliser son achat, il était satisfait.

Durant tout le temps où l'homme bidouilla sa mémoire et ses programmes. Puis, elle fut à nouveau sous tension. Initialisation… Ses yeux bleu s'ouvrirent et brillèrent d'une lueur surnaturelle… Chargement… Elle chargeait les programmes, nouveaux comme ancien, sembla rencontrer un infime ennui par manque de mémoire, puis émit un bruit très léger. Démarrage en cours… La lueur disparu pour laisser visible un regard à peu près normal. Lentement, elle avait regardé autour d'elle, analysant les lieux jusqu'à ce que son regard ne se pose sur Raphael. Ses données émergèrent aussitôt à son esprit. Les données des proches avaient donc déjà été entrée. Elle lui avait alors simplement adressé un sourire.


« Bonjours, heureuse de vous rencontrer Raphael. »

Encore une fois, elle regarda autour d'elle et remarqua qu'ils n'étaient pas dans une maison… Étrange, habituellement les gens activait les machines chez eux, non ? Ce n'était pas ses affaires. La Hubot s'était alors levé de sa chaise, son corps analysant ses capacités avec booster afin de ne pas blesser d'humain. Un instant, elle avait hésité sur la façon d'agir, puis, elle était simplement venue se coller contre lui, agrippant à son bras et y pressant sa poitrine synthétique. Elle n'avait pas vraiment conscience que ceux qui la voyait ne saisirait pas tout de suite ce qu'elle était et, seulement vêtue de ses accessoires, on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle soit vêtue d'une tenue convenable, même pour Oration.

Apparemment, il avait prévu le problème. Il lui donna des vêtements qu'elle enfila avant de reprendre la même position, le suivant jusqu'à chez lui, sans plus de souvenir de son passé, pour elle, c'était sa première activation. Elle en profitait pour regarder autour d'elle, guettant un peu le paysage à l'approche de chez son maître. Puis, ils entrèrent et une jeune fille ne tarda pas à se présenter face à eux. Ce devait être Aylin. La Hubot réajusta les données de la créature, comme elle l'avait fait pour son maître. Elle avait ensuite sourit à la créature.


« Bonjour Aylin, je suis heureuse de vous rencontrer. »
** B… Bonjours… **

Elle se cacha derrière Raphael quand le regard de la Hubot, son module psychique s'activant aussitôt, par simple réflexe. Aylin se cacha un peu derrière l'homme, elle n'était pas rassuré devant la machine, comme devant toute la technologie. Nadeshiko quand à elle sourit simplement, puis, elle tourna maintenant les yeux vers l'homme avant de lui faire un faux reproche :

« Ce n'est pas sérieux Raphael, vous auriez du me communiquer la façon de communiqué d'Aylin, j'aurais activé mon modèle psychique plus tôt. » Puis voyant la peur de la jeune femme « Ne craignez rien, Aylin, je suis programmée pour ne pas faire de mal aux être vivant, je suis Nadeshiko une machine d'entretiens et de protection. »
** Enchantée Nadeshiko. **

Cependant, elle restait blottie contre Raphael, de façon à ce qu'il soit entre les deux créature féminine. Elle pouvait se maîtriser, mais ce n'était pas facile pour elle qui n'avait jamais connu cette technologie. D'ailleurs, le ventre de la jeune femme protesta et la Hubot sourit doucement avant d'annoncé qu'elle allait leur préparer quelque chose à manger. Puis, elle parti en quête de la Cuisine où elle chercha entre les placards et le frigo pour leur préparer quelque chose de bon et de nourrissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 24 Mar - 18:38

L'activation avait sembler fonctionner parfaitement, ce qui était tant mieux, maintenant, le tout était de savoir comment elle allait se comporter, dans un premier temps, le fait qu'elle l'appelait par son prénom était parfait, se faire appeler maitre n'était pas vraiment quelque chose qui plairait à Aylin, par la suite, elle vint se coller à son bras, il aimait cette sensation, pour du synthétique, c'était très doux, enfin, toujours était il qu'il fallait rentrer à la maison, donc après lui avait donner de quoi se changer, ils partirent, l'autre homme avait été un peu déçu de voir quelqu'un comme elle partir, il pouvait comprendre, elle semblait très bien comme hubot, bien plus que la moyenne, cela il en était persuadé.

Le retour fut bien entendu assez simple et rapide, par contre, les réactions au retour furent assez intéressante, Aylin avait quand même un peu peur de Nadeshiko, ce qui pouvait être un peu normal, elle était un peu une machine aussi, par contre, que la hubot lui fasse un reproche le surprit légèrement, d'accord il avait fait en sorte de lui donner un sacré protocole émotionnel, mais elle prenait cela assez sérieusement, ce qui était amusant, il était donc un peu souriant et regardait Nadeshiko partir faire quelque chose à manger, bon, il était temps de faire en sorte que ces deux la s'entendent plus que bien, et il avait quelque chose pour cela.

Il avait donc prit la main de Aylin pour l'emmener la ou ils allaient manger, par la suite, toujours souriant, il vint lui poser quelque baisers dans le cou tout en lui demandant si elle se souvenait de ce qu'il allait falloir faire pour leur nouvelle camarade, à savoir lui donner une odeur, pour cela, il proposa de chauffer un peu leur corps pour rendre cela un peu plus facile, en clair, après une ou deux minute de baisers ainsi de de caresse, on pouvait maintenant voir Aylin presque nue, son dos collé contre le torse de Raphael, en train de sautiller doucement sur sa verge, il faisait bien entendu attention de ne pas trop la chauffer, il voulait qu'elle reste consciente, car si elle passait dans son état un peu animal, il allait devoir faire beaucoup plus.

Toujours était il que cela semblait bien fonctionner, l'odeur naturel de sa partenaire semblait un peu plus forte, ce qui allait être utile, bien entendu, il allait falloir un peu plus qu'une fois, mais bon, il continuait de faire l'amour lentement et sensuellement à Aylin alors qu'il déclara à Nadeshiko de leur donner à manger comme cela, il ne savait pas comment elle allait réagir, et si elle même n'allait pas s'amuser un peu avec Aylin et Raphael pour s'amuser, il ne pouvait pas savoir comment son nouveau protocole pouvait réagir avec ce qu'elle avait en mémoire maintenant, en tout cas, cela montrait qu'ils étaient une famille bien aimante, façon de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Jeu 24 Mar - 22:19

Aylin regarda Nadeshiko partir dans la cuisine et frissonna légèrement. Elle avait promis à Raphael, mais il n'empêchait pas que c'était assez difficile pour elle. L'homme lui avait alors pris la main pour l'entraîner en direction de la table. Il l'attira tout contre lui, comme il avait l'habitude de le faire. Il l'embrassa alors dans le cou et elle ferma un instant les yeux, elle aimait bien quand il agissait ainsi. Cependant, ce faisant, il lui avait demandé si elle se souvenait de ce qu'ils allaient devoir faire pour aider la nouvelle venue… Lui donner une odeur… L'hybride saurienne avait eut un simple hochement de tête pour lui faire comprendre que oui, elle se souvenait. Il lui avait alors proposer de se chauffer pour que cela soit plus facile de par la suite. A partir de là, tout s'était passé assez vite. A nouveau, il l'avait en grande partie dénudé. Il l'avait fait s'asseoir sur ses genoux, le dos collé contre le torse de l'homme. Bien vite, il avait glissé son membre en elle et elle avait laissé échapper un soupire de bien être.

Aylin bougeait lentement sur son membre et, dès qu'elle cherchait à prendre un peu trop de vitesse, l'homme la ramenait à un rythme plus lent, quelque peu réguler. La jeune femme suivait donc plus ou moins le rythme qu'il lui imposait, profitant simplement de ce qu'il lui offrait en attendant qu'ils vois le reste… Alors qu'elle se mouvait toujours, elle entendit Raphael parler à Nadeshiko qui était en train de finir de préparer le repas. L'homme lui demanda de leur donner à manger comme ça… Son programme se chevaucha un peu, entre celui de base et celui que l'homme avait voulu  lui implanter. Finalement, elle mis ce qu'elle avait préparé dans un plat avant de venir avec ce dernier plus près des deux humanoïdes. Elle avait ensuite récupéré des baguettes. Elle avait ensuite pris place sur le bout des genoux de l'homme sans aucune gêne, Aylin se retrouvant maintenant prise aux pièges entre Nadeshiko et Raphael. Elle se servit de ses baguettes pour venir nourrir peu à peu les deux autres, collant son buste contre la jeune femme. Sa poitrine, encore masqué par les vêtements et son équipement additionnel, venait frotter contre le celle d'Aylin qui grogna légèrement, rejetant malgré elle un peu la tête en arrière.

La Saurienne n'aurait pas penser que sentir une poitrine contre la sienne pourrait être aussi plaisante. Parfois, quand elle nourrissait Raphael, quelques gouttes de sauces tombèrent sur la peau douce de la jeune femme face à elle… Elle la nettoya avec sa propre langue, même si il faudrait probablement qu'elle nettoie cela plus tard vu qu'elle n'était pas conçue pour manger, mais ce n'était pas bien grave, elle pouvait le faire. Aylin gémissait faiblement et la Hubot pouvait voir qu'elle aimait ça de par les tétons durcit de la demoiselle. Elle entrepris alors de prendre un peu de nourriture en bouche et la transmit à l'hybride, achevant de les nourrir directement ainsi. Puis elle fit de même avec Raphael, coinçant la jeune femme entre eux, pressée entre leur deux corps.

Les joues d'Aylin se teintaient de rouge alors que le plaisir montait en elle par étape, c'était tellement plaisant ce qu'elle pouvait ressentir, elle n'aurait pas pus l'imaginer. Nadeshiko attardait parfois les baisers un peu plus que nécessaire, puis, une fois le repas terminé, elle vint même joué avec la langue de la fille dinosaure. Quand le baiser pris fin, Aylin s'était cambré en arrière, posant sa tête sur l'épaule de l'homme dont le membre continuait encore et toujours de sa mouvoir en elle. Nadeshiko vint alors l'embrasser dans le cou, sa poitrine frottant contre celle de l'autre fille puisqu'elle, elle ne bougeait presque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Dim 22 Mai - 13:59

Raphael trouvait cette situation assez idyllique, il possédait maintenant deux femmes avec un potentiel de beauté tellement élevé qu'il n'arrivait pas vraiment à faire un choix pour savoir qui prendre en premier. Bien entendu, dans la situation actuel, il était surtout à faire l'amour avec Aylin alors que Nadeshiko leur donner à manger d'une façon toujours aussi sensuelle. Il pouvait clairement voir que cela avait beaucoup d'avantage, surtout avec sa partenaire du moment qui semblait découvrir qu'un corps féminin en face d'elle lui donnait encore plus de plaisir qu'elle n'avait pu découvrir avec l'homme pour le moment.

D'un côté, il y avait Aylin, une hybride assez particulière avec une certaine insatiabilité pour le sexe. Il aimait baiser avec elle, cela était certain, et cette brutalité dont elle pouvait faire preuve ne rendait cette relation que plus délectable encore. Bien entendu, il y avait aussi des moments assez tendre, ou il découvrait une certaine timidité mais un désir de donner toujours plus de plaisir encore, chose qu'il aimait toujours autant. Couplé à cela le corps de déesse qu'elle portait, et Raphael ne semblait pas du tout se plaindre à ce sujet, il ne pensait pas du tout être lasser de cette personne, surtout avec sa personnalité qui ne demandait qu'a apprendre plus de chose encore.

De l'autre bien entendu, il y avait Nadeshiko, une Hubot avec un programme certes un peu modifié, mais le caractère y était encore présent. Bien entendu, elle n'avait pas la chaleur d'une personne ordinaire, et son corps était un peu différent, toutefois, il y avait beaucoup d'avantage aussi à l'avoir. En premier lieux, elle avait un corps qui demandait peu de ressource, et pouvait donc faire certaine chose alors qu'il dormait, ce qui lui avait donner quelque idées un peu perverse pour plus tard. De l'autre, elle était capable d'une précision et d'analyser le corps de son maître pour lui donner un plaisir sans fin, ce qu'il avait hâte de faire par ailleurs.

Toujours était il qu'Aylin semblait vraiment prendre son pied maintenant et Raphael eut l'envie de lui donner un coup de grâce, Il demanda alors à la Hubot de venir lui titiller le clitoris avec sa langue alors qu'il avait commencer un rythme des plus rapide pour la terminer. Oui, tout était intense, surtout avec le fait qu'il était certain que la Hubot allait lui donner le petit plus qu'elle n'allait pas prévoir. Il s'amusait également à lui lécher le cou et à s'amuser avec son oreille, la mordillant alors qu'il attendit sa jouissance avant de déverser une grande quantité de sperme en elle, voulant la remplir encore une fois.

Raphael n'était pas satisfait que pour cela et surtout que maintenant, il avait envie de retourner la situation, alors il fit en sorte de laisser Aylin un moment se reposer sur une chaise. Il se tourna alors vers Nadeshiko en lui donnait deux ordres. Le premier était assez simple, nettoyer sa verge et l'exciter en même temps. En deuxième ordre, il allait simplement lui dire de venir s'empaler sur sa verge avec la même position que Aylin, voulant que peut être cette dernière trouve une envie de faire quelque chose sur la Hubot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Dim 22 Mai - 17:57

Nadeshiko obéissait bien entendu aux consignes et elle prenait quelques initiatives. C'était ce que ton maître avait voulu quand il l'avait programmée après tout. Aylin quand à elle ne pensait plus à grand-chose maintenant, son esprit vider par ce qu'elle ressentait pour le moment, que ce soit le membre de l'homme qui bougeait en elle ou la poitrine de la fille sans odeur contre la sienne. Elle gémissait, elle ne pouvait pas s'en empêcher. L'homme parla alors et la Hubot le regarda en souriant simplement, Puis, elle se releva, s'agenouillant simplement entre les jambes de Raphael, écartant par la même occasion un peu plus celles de la femme dinosaure qui rougit légèrement. Elle avait beau ne pas être pudique, qu'on vois son intimité de si près n'en restait pas moins gênant. La femme-robot laissa ses mains errer sur les hanche de l'hybride alors que celle-ci tressautait toujours sur le membre de l'homme. Une de ses mains glissa sur l'intérieur de sa cuisse alors que son visage s'avançait vers la perle de chair cachée.

La langue de Nadeshiko était plus lisse que celle des autres créatures. Pas de papilles, juste des capteurs… Et elle se glissa doucement près de l'intimité d'Aylin, venant titiller son clitoris à chacun des mouvement que Raphael imposait à l'hybride. Cette dernière se cambra un peu plus contre son amant, laissant échapper un cri de plaisir sans pouvoir s'en empêcher. C'était tellement bon ! Elle se livra totalement entre les bras de l'homme, elle se livra totalement sous la langue de la machine. Elle sentait le plaisir s'emparer d'elle, violent, la submergeant, la faisant pousser plusieurs petits cris de plaisir alors que ses joues rosissait de plaisir. Elle sentait la langue de Raphael, ses tortures près de son oreille… Ah ! Elle n'en pouvait plus… Ah ! Toutes ces sensations !… Ah ! Cette fois c'était trop ! Elle se cambra au maximum contre Raphael, criant de plaisir alors que la jouissance arrivait, la semence de l'homme se déversa presque aussitôt en elle, provoquant une douce chaleur dans son intimité…

Aylin s'attendait à ce qu'il change de position, qu'il continue de la prendre, comme il le faisait toujours… Surtout que la Hubot continuait à la titiller, envoyant encore quelques vagues de plaisir en elle et faisant que son intimité continuait de se contracter un peu sur le membre de l'homme, sans pour autant trop l'enserrer. Il la fit alors se lever et Nadeshiko se recula… Elle vit l'hybride chanceler et aida son maître à la faire s'asseoir sur une chaise avant de se tourner maintenant vers elle. Il lui ordonna de nettoyer sa verge tout en l'excitant, elle le regarda une lueur allumant ses prunelles bleu.


« Comme il vous plaira Raphael... »

Souffla-t-elle à voix basse avant de se glisse à nouveau à genoux entre les jambes de son maître. Doucement, elle avait alors commencé à lécher son membre, enlevant les traces de foutre qui pouvais encore le couvrir. Si elle n'avait pas réellement de salive, il semblait qu'à un moment où un autre on lui ait donner la faculté de sécréter une sorte de liquide neutre, un peu plus épais que de l'eau… Pourtant, ce ne semblait pas être dans sa programmation de base. Encore et toujours, elle laissait sa langue caresser le membre sur toute sa longueur, jusqu'à ce qu'il n'ai plus une seule marque de cette semence qu'il avait déverser dans le corps de la saurienne. Quand elle l'estima suffisamment « propre » à son goût, elle avait deviné ce qu'il voudrait ensuite, alors, tout en continuant de le lécher, elle avait commencé à se dévêtir. La robe fut dégrafée d'une main, tombe autour de sa taille. Elle avait aussi abandonné ses « Plug-in » jusqu'à être buste dénudée devant Raphael. Elle coinça son membre entre ses 'seins' se servant se ses capteurs pour la juste pression et le juste mouvement alors qu'elle entrepris de « masser » ce membre avec sa poitrine… Puis, il lui ordonna de venir s'empaler sur sa verge. La Hubot avait alors délaisser vêtements et équipement au sol avant de se hisser maintenant sur les genoux de son maître. Elle sécréta une sorte de lubrifiant, puis, elle fit glisser le membre de l'homme en elle, commençant à se mouvoir à son tour.

Pendant ce temps-là, Aylin prenait un peu de repos… Elle se sentait bien plus épuisée que normalement, mais voir l'autre femme sur le membre de Raphael éveilla une certaine frustration en elle… Retourner sur son membre ? Impossible, il était occupé… Titiller la machine pour aider son amant à lui donner une odeur ? Ses jambes n'avaient pas repris suffisamment de force… et il y avait cette frustration… Elle se mordit la lèvre un peu vivement, remuant un peu sur sa chaise avant de décider de se soulager elle-même, faute de mieux. Sa main s'était donc glissée entre ses propres jambes pour aller titiller son propre clitoris, ne se souciant que peu que Raphael ou la nouvelle venue la voie faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael
Directeur d'un Bordel
Humain Modifié
Oration
avatar

Masculin
Nombre de messages : 66
Age : 31
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Dim 17 Juil - 3:17

Oh la première jouissance de Aylin avait été comme il le souhaitait, assez massive et puissante, après tout, avoir une autre source d'excitation semblait avoir fait son effet. Maintenant, le tout était de savoir ce qui allait se passer une fois qu'elle aurait prit un peu plus d'assurance avec Nadeshiko. Il n'était pas voyant après tout, il était fort possible qu'elle n'apprécie que moyennement une autre femme dans la maison, bien qu'elle n'en était pas une totalement. Après, il savait qu'il n'avait pas vraiment de limite côté endurance, alors il pourra certainement faire en sorte de la satisfaire le plus longuement possible, avec l'aide encore une fois de la Hubot.

Par ailleurs, après que l'hybride pu rejoindre une chaise pour se reposer un peu, Nadeshiko montra clairement que la programmation qu'il lui avait donner fonctionnait à merveille. Elle nettoya alors sa verge assez habillement, le faisant gémir légèrement avant de commencer à le chauffer d'avantage avec sa poitrine tout ce qu'il y avait de délicieux. Elle connaissait les gouts de l'homme, après tout, il les avaient installé dans son programme en même temps que le reste.

Après ce que fit une ou deux bonne minutes de pur délice de la part de l'homme, la Hubot vint finalement se placer sur sa verge pour se faire pénétrer d'une traite. C'était à ce moment la que pour Raphael, le vrai test allait commencer, après tout, il ne voulait pas de quelque chose qui n'était pas capable de l'exciter, si elle ne pouvait que ce mouvoir sur sa verge sans bruit, Aylin était également capable de cela en mieux. Il chercha alors diverse chose, comme de lui murmurer diverse parole, à la recherche de réaction, ou bien de lui masser la poitrine avec envie tout en lui pinçant doucement les tétons. Oui, il voulait vraiment quelque chose de différent et peut être qu'avec sa programmation, Nadeshiko allait lui donner cela.

Mais alors que le rythme continuait toujours de grimper entre les deux, Raphael entendit du bruit non loin et regarda ce que faisait Aylin. Il fut assez surprit de la voir en train de ce masturber elle même, surement de frustration de ne pas pouvoir se faire prendre par l'homme. Étrangement, cela lui faisait assez plaisir et l'excitait encore plus, ce voyant parfaitement alors qu'il prenait un peu plus de vitesse pour continuer de tester la Hubot. Et après de longue minutes de relation intense, le duo eurent une jouissance commune, bien qu'il se demandait comment cela pouvait fonctionner pour la machine.

Enfin, il avait clairement mieux à faire pour le moment, car une petite coquine semblait s'amuser sans son consentement. Enfin, elle n'était pas vraiment son esclave, ou peut être, il s'en fichait à vrai dire. Il demanda alors à Nadeshiko d'allé embrasser Aylin alors que ce dernier s'approcha doucement d'elle pour finalement la pénétrer sans même lui dire un mot, ou plutôt, il lui parla après coup.


"Tu aurait pu me le dire Aylin, je vais me faire pardonner en te donnant toujours plus de ce que tu cherche."

A savoir du plaisir bien entendu, car les mouvements lent de vas et viens qu'il commençait à faire en elle était clairement ce qu’il voulait lui donner. Nadeshiko avait sa directive, ce qui pouvait être modifié par elle même dans le cas ou autre chose se présentait, quand à Raphael, il allait surement prendre Aylin encore et encore, visant à la satisfaire toujours le plus possible, ce qui n'était parfois pas si simple, après tout, elle semblait avoir un très gros appétit dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylin
Employée à la Couveuse
Hybride inconnue
Kyōryū
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 29
Date d'inscription : 20/02/2016

MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   Dim 17 Juil - 15:06

Bien sur Aylin avait aimé ce que son maître lui avait offert avec l'aide de l'étrange créature… Cependant, ne pas pouvoir en avoir plus quand il l'y avait habitué la frustrait pas mal… Même si elle se souvenait qu'il fallait donner une odeur à la créature… Pendant que la fille dinosaure se rongeait d'envie, Nadeshiko obéissait, nettoyant sa verge avant de le chauffer à nouveau, comme il l'avait programmé à faire. Elle sentait le membre chauffer entre ses seins, tout comme elle recevait des signales du corps de l'homme que seule une machine pouvait percevoir si facilement. Elle avait finit par venir s'empaler sur le membre de l'homme. Bien sur, elle avait déjà une puce sentimentale, alors le programme qu'il avait installé pour la rendre plus sensible, ne faisait que la rendre plus réceptive.

Ainsi, si au début, elle fut silencieuse, rebondissant simplement sur sa verge, lorsque Raphael se mis à la caresser, à titiller on corps et à lui parler, son regard sembla luire un instant et, peu à peu, elle laissa échapper de petits sons de plaisir qui montèrent crescendo à mesure qu'il s'amusait avec elle, elle répondait même à ses mot, lui susurrant qu'elle lui appartenait et qu'il pouvait faire d'elle ce qu'il voulait. Tout ça d'une voix chaude et pleine d'envie. D'ailleurs, à coté, Aylin ne tenait tout simplement plus et elle commença à se donner du plaisir pendant que la machine faisait au mieux pour le plaisir de son maître avec les données qu'il lui avait données. Aylin se mordait la lèvre pour ne pas trop gémir alors qu'elle continuait de se caresser puisque l'homme était occupé ailleurs.

Le rythme allait toujours plus intense entre l'homme et la machine qui imitait presque à merveille des réactions humaines… et qui en plus parvenait à pendre du plaisir au milieu de tout ça. Puis, la semence de l'homme se répandit en elle… Heureusement, avant de contacter Raphael, l'homme de la boutique lui avait installer quelque chose capable de nettoyé ça pour que cela n'endommage pas ses circuits. Quoi qu'il en soit, elle ne sécrétait rien pour montrer son plaisir, mais le reste des sensations étaient là, parfaitement rendues. Son regard se posa sur Aylin, qui se faisait toujours du bien, la lèvre presque en sang. Raphael lui ordonna alors d'aller l'embrasser et, c'est bien docilement que la créature informatique se retira du membre encore érigé pour aller vers l'autre fille.

Elle avait compris ce que voulait son maître, alors elle avait simplement pris les mains de la fille dans les sienne pour libérer le champ à l'homme alors qu'elle vint embrasser l'hybride qui se tendit un peu, jusqu'à sentir la langue de la Hubot se glisser dans sa bouche… C'était un peu étrange, mais elle n'eut pas le temps d'y penser plus que ça qu'à nouveau, Raphael se glissait en elle, la faisant gémir. L'homme lui reprocha de ne pas le lui avoir dit et lui annonça qu'il allait lui donner plus de ce qu'elle cherchait et elle ne pu répondre que par un gémissement quand il commença à se mouvoir en elle. Nadeshko se glissa près de Aylin et se glissa rapidement derrière l'hybride. Laissant ainsi le champs libre à l'homme tant qu'il voudrait la lutiner tant qu'il le voudrait. Elle se glissa de telle sorte à pouvoir embrasser Aylin et à offrir ce spectacle à l'homme… D'ailleurs, prenant une initiative, elle avait déjà commencé à masser les seins d'Aylin qui gémissait de plaisir, le dos collé contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le paradis de Raphael   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le paradis de Raphael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: Avant de jouer :: Rien que pour vous Joueurs :: Les univers parralèles-
Sauter vers: