Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand l'occulte rencontre la mort....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Sam 17 Jan - 6:36

Voila, tout avait été dit, et j'avais bien eut raison d'insister un peu pour ce qui était de la peinture, en effet, elle n'était pas contre, néanmoins, elle n'en avait pas vraiment envie, et je préférais la peindre quand elle aurait vraiment envie et peut être même qu'elle arbore un sourire, mais peut être que j'en demandais trop, après tout, elle semblait avoir un passé assez mouvementé, et le fait qu'elle soit avec moi pour le moment à discuter était amplement suffisant pour ma part, peut être qu'un jour je lui demanderais quelque chose, mais  bon, quoi qu'il en soit, elle me demanda quand même quelque chose, de compter le nombre d'heures ou alors de jours duquel ce qu'elle m'avait fait allait tenir, ce qui était une bonne idée, je lui fit alors un signe de tête pour qu'elle comprenne et une fois qu'elle fut partie d'une manière assez intéressante, je pris la peine de continuer mes petite affaires sans trop de volonté, à croire qu'elle me manquait déjà.


Et c'était le cas, les semaines avaient passer assez lentement j'étais bien content de la revoir quand elle passa son portail, j'attendis alors qu'elle soit bien la et qu'elle puisse m'écouter pour la souhaiter la bienvenue de nouveau, lui expliquant par la suite que ce qu'elle m'avait fait avec tenu au moins une semaine, pour le temps exact je n'étais pas sur mais elle allait surement pouvoir trouver une explication, puis, alors que je restais assez proche d'elle pour lui parler, je remarquais qu'elle avait été bien équiper, je n'allais pas fouiller dans ce qu'elle avait pris avec elle, alors je partis juste m’asseoir pour ensuite attendre un moment qu'elle se mette un peu plus à l'aise avant de lui demander ce qu'elle avait envie de faire pour le moment, après tout, maintenant qu'elle avait emmener un peu plus de chose, il était sur qu'elle avait trouver de quoi faire quelque exercice avec moi, et il fallait l'avouer, c'était ce que j’espérais, je ne savais pas si elle c'était ennuyer seul, ou alors qu'elle vivait avec quelqu'un, mais dans mon cas, la solitude avait recommencer à peser de nouveau.


J'avais essayer d'allé voir un peu le village, de loin bien entendu, mais ils avaient alors pris peur et avait cru que j’allais les punir, alors je n'étais résigner à rentrer dans mon coin, d'accord, avoir rencontrer Morrigan m'avais apporter un défaut, celui d'avoir redécouvert cette envie de discuter, néanmoins, je ne pensais pas que cela était mal, au contraire, j'aimais bien parler avec des gens, et Morrigan avait pas mal de chose en commun avec moi dans certain point, je ne sentais un peu proche d'elle, ce qui pouvait être étrange, mais du moment qu'elle ne le savait pas, il n'y aurait pas de regard étrange, quoi qu'il en soit, j'attendis qu'elle me montre ce qu'elle avait en tête comme première activité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 18 Jan - 1:48

Vaguement, en faisait mes achats, j’avais entendu des rumeurs disant qu’ils avaient probablement attiré le courroux d’une quelconque divinité. J’avais soupiré, mais n’avait pas répondu. Il n’avait pas accepté ma proposition d’être sa voix auprès d’eux.  Et quand je passais ce portail, ces rumeurs étaient déjà bien loin dans mon esprit et je n’y pensais plus du tout. J’avais passé une main dans mes cheveux, envoyant maintenant mes longs cheveux noirs dans mon dos. Ceux-ci se répandirent sur mes épaules comme de la soie. Alors, ma malédiction avait presque tenue une semaine ? Je me surprenais moi-même… Je me gardais cependant de tout commentaire à ce sujet. Si il voulait retenter l’expérience, il n’aurait alors qu’à me demander et je verrais alors ce que je pourrais faire pour peut être augmenté la durée de ma malédiction et, peut être, son efficacité… Enfin, je ne pouvais rien promettre bien sur, je ne contrôlais pas cette partie de moi.

J’en revenais donc à mes sacs et donc à ce que je lui avait amené. Je lui expliquais alors que j’avais acquis un peu de matériel pour lui, que ce soit pour ses toiles ou pour essayer avec d’autres matériaux, d’autres formes d’art. Je lui avais donc présenter chacun des éléments avec ce que j’en savais, puis, j’avais sortis les livres qui parlaient de ces divers art avant de lui dire que je pensais que cela lui plairait. Puis, j’avais simplement haussé les épaules, il en ferait ce qu’il voudrait après tout. Je le laissais maintenant feuilleté les ouvrages, tester les diverses matières. Cela concernait mes deux plus gros sacs. J’étais alors simplement aller m’asseoir sur la chaise que j’avais occuper à ma précédente visite avant de reprendre la parole d’une voix calme :


« J’ai aussi ajouté quelques livres sur l’histoire de ce monde, cela vous aidera peut être à comprendre certaine chose. »

Je ne me mouillais pas vraiment, je savais que je n’apparaissais pas dans ces récits, on ne m’avait jamais vraiment reconnue comme existante. Encore une fois, je le laissais feuilleté tout ça à sa guise, plongeant simplement ma main dans le dernier sac pour en tirer le plâtre ainsi qu’un livre qui expliquait comment le travailler. Je lui laissais encore quelques temps avant de lui tendre l’ouvrage et de lui expliquer de cette voix toujours très calme qui me caractérisais.

« C’est de cette matière que je vous parlais pour peut être faire un moule de votre visage, mais je ne peux pas vous promettre que cela fonctionnera… C’est à vous de voir si vous voulez prendre le risque et, peut être, être déçu. »

Encore une fois, je le laissait regarder un peu l’ouvrage, sortant quelques feuillet du dernier sac. Il n’y restait plus que deux livres que j’étais en train d’écrire ainsi que pas mal de matériel d’écriture. Des livres que je ne le laisserais pas regarder, pas avant un bon moment en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 18 Jan - 17:31

Bien, cette jeune femme était vraiment charmante et j'étais vraiment content de l'avoir rencontrer, elle avait même ajouter d'autre type d'art pour que je puisse les essayer et voir si cela était possible pour moi d'en aimer d'autre, peut être que je lui demanderais de faire quelque chose avec moi pour que l'ont passe un petit moment à faire une activité commune, par la suite, elle m'expliqua même qu'elle avait ajouté quelque livres sur l'histoire de ce monde, ce qui était vraiment sympathique, car il fallait dire que je ne savais rien de l'endroit ou je me trouvais, surement à cause des nécromanciens qui n'avaient pas voulu trop m'apprendre de chose tant qu'ils n'étaient pas sur que je sois leur allié, bref, j'étais en train de lire un livre sur la sculpture pendant qu'elle m'avais raconter cela et je le fermais un moment avant de lui répondre.

"Merci, vous êtes vraiment merveilleuse, cela peut paraitre improbable, mais mise à part ce qu'on m'a appris et comment me battre, je n'ai pas d'autre connaissance, d'accord j’apprends anormalement vite, mais il faut en premier lieux que j'ai de quoi apprendre."

Je me grattais alors la tête, j'étais vraiment comme un enfant dans ce cas la, ne savant rien faire d'autre que tuer, parler et peindre, heureusement que pour le cas de la blesser tout allait bien, Morrigan était insensible ou extrêmement résistante à mon aura de mort, ce qui faisait d'elle la seule personne à pouvoir m'apprendre des choses, même si cela n'était qu'en me fournissant de quoi lire, bref, je pris donc un livre parlant de technologie et pendant que je le lisais, elle semblais fouiller dans un sac avant de me montrer un livre en m'expliquant de quoi il s'agissait, je regardais alors l'ouvrage et le pris doucement et commença à le lire jusqu'au moment ou j'eus terminer de comprendre le tout, il y avait le problème de la respiration, mais je devais bien être capable de retenir cela assez longtemps, pour ce qui était du reste, l'idée me semblait bonne alors je posais le livre avant de me mettre à réfléchir assez vite, il ne restait plus qu'a commencer la préparation, néanmoins, le faire moi même était un challenge à cause de mes mains, je me tournais alors vers elle, me grattant un peu la capuche, avant d'enlever légèrement mon gant et de lui montrer la même chose qui couvrait mon visage, mais cette fois-ci sortant de l'interstice.

"Comme vous pouvez le voir, ce qui recouvre mon visage est également partout autour de mon corps, je ne sais pas si cela est une sorte de mécanisme de défense ou autre chose, mais bon, avec un manque en bois je devrais être capable de mélanger tout cela, mais j'aurais besoin de votre aide pour verser les ingrédients et...comment dire...le poser sur mon visage par la suite, en espérant que cette chose noir ne vous blessera pas."

Elle avait du comprendre avec ce que je venais de lui dire que j'étais d'accord pour le faire, mais peut être qu'il lui faudrait un peu plus d'explication, alors pourquoi ne pas chercher un récipient tout en continuant de parler.

"Je ne serais pas déçu, ne vous inquiéter pas, je serais même rassurer de savoir enfin ce qui se cache derrière cette brume sombre, si il y a bien quelque chose bien entendu."

Il y avait bien entendu un meilleur moyen, mais tant que personne ne me poserais la question, jamais je n'allais penser à cela, quoi qu'il en soit, j'avais trouver ce qu'il fallait pour commencer la préparation, il ne manquait plus qu'elle commence à verser le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 19 Jan - 19:50

Je ne savais pas vraiment ce qu’il avait dans la tête, mais avec mon passé, même si je l’avais su, j’aurais eut grand peine à y croire. J’étais habitué à ce qu’on me traite comme une moins que rien alors je finissait peut être par le croire…Une partie de moi en tout. Enfin, ce n’était guère le plus important pour le moment. J’avais fait ce qui me semblait le mieux quand à ce que j’avais amené et encore une fois, il disait que j’étais merveilleuse et j’avais détourné les yeux, écarlate. Comme toujours, je baissais la tête, masquant mon visage derrière ma frange ébène. Mais j’avais la peau tellement pâle que mes rougissements avaient tendance à sauter aux yeux. En tout cas, maintenant, il allait devoir apprendre et je lui avais fournit toute les cartes pour qu’il le fasse. Quand ? Ca, il n’en tiendrait qu’à lui de le faire. Je ne pouvais pas tout faire non plus. J’avais soupiré doucement, puis, je m’étais passée une main dans les cheveux.

Il jeta ensuite un œil sur le livre concernant l’utilisation sur plâtre, puis se tourna vers moi en se grattant la tête. Puis, il ôta son gant et je vis des volutes de fumée… Pourtant, il m’avait dit qu’il avait su la couleur de sa peau en ôtant son gant non ? Je ne posais pourtant pas de question à ce sujet, j’étais un peu mal à l’aise à ce sujet. Il dit cependant qu’il aurait besoin de moi pour le moule et je laissais échapper un léger soupire, sans pouvoir m’en empêcher. J’avais finalement hoché la tête, je l’aiderais autant que je le pourrais, même si je ne savais pas exactement comment je devais m’y prendre.


« Je t’aiderais si je le peux, mais je n’ai jamais utilisé ce genre de matériel avant aujourd’hui alors je ne savait pas vraiment. »

En revanche, je ne craignais pas le moins du monde qu’il ne me blesse. Si son aura ne me faisait pas le moindre mal, pourquoi son contact le ferait il ? Je ne me questionnais pas plus longuement que ça, ce qui se passerait, ce passerait, nous verrions bien et cela nous permettrait à tout deux de voir nos limites. Puis, je plongeais les mains dans les poches de ma veste. Je sentais mon talisman peser, mais je ne lui prêtais aucune attention, ce n’était guère le moment de penser à ce qu’il pouvait représenter pour moi. Aster avait alors dit qu’il ne serait pas déçu, que je ne devais pas m’inquiéter, car il serait rassuré de savoir enfin à quoi il pourrait ressembler sous cette brume sombre qui masquait en grande partie son visage.

« Je ne peux rien te promettre, mais nous ferons ce qu’il est possible de faire… »

A mon tour, j’avais l’ouvrage sur le plâtre, cherchant un peu à le parcourir pour essayer de trouver la marche à suivre pour prendre ce moule de son visage. Enfin, nous le ferions peut être un peu plus tard. Je le laissais prendre le temps qu’il voulait pour regarder le reste en attendant. J’avais du mal à prendre les devant sur quoi que ce soit, c’était ainsi d’être élevée dans l’ombre d’un père tel que le mien… Un père qui avait tué dans l’œuf toutes mes initiatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 20 Jan - 1:34

Et bien, elle était dans le même cas que moi, à savoir qu'elle n'avait jamais utiliser ce genre de chose, mais on pouvait toujours apprendre cela tout les deux, il n'y avait aucun soucis et je n'allais pas la critiquer ou même rire d'elle juste pour cela, bon, malgré tout, elle me répondit qu'elle verrait tout ce qui était possible de faire et je la remercia, surtout à cause qu'elle ne pouvait pas voir de sourire sur mon visage, alors autant parler pour compenser, bref, elle ne semblait pas bouger pendant que je préparais le tout, alors je proposais qu'elle verse les ingrédients comme marquer sur le livre pendant que je mélangerais le tout, elle était assez intelligente pour le faire et respecter parfaitement les mesures et pour ma part il fallait juste que je fasse attention à ne pas trop allé vite, en résumé, cela allait surement être simple.


La création du plâtre ce fis assez correctement et je ne pouvais m’empêcher de discuter un peu avec elle pendant que nous faisions cela, bien entendu, mon registre était des plus limité, néanmoins, je lui avait parler un peu plus de peinture et avait même abordé le sujet des animaux de la forêt, quelque chose que je ne pouvais pas voir, ils partaient vraiment trop loin et j'aimerais tellement en peindre, alors cette question éveillais mon intérêt et je lui avait donc demander en premier si elle avait un animal de compagnie avant  de me parler d'autre animaux en général, buvant ces paroles et cela même si elle n'en dirait pas beaucoup, je sentais également que le plâtre arrivait bientôt à la fin de la préparation alors je m'étais arrêter de lui poser des questions pour se concentrer sur la tâche du jour, enfin, la première tâche, maintenant, il ne restait qu'une chose à faire, et par ailleurs une question totalement idiote arriva dans mon esprit, pourquoi je n'y avait pas penser avant, peut être que je ne souhaitais pas lui faire de mal, peut être que j'avais peur qu'elle se blesse en touchant, mais puisqu'elle allait devoir en mettre sur ce qui devait être mon visage, elle allait rentrer en contact avec cela, alors je me tournais vers elle en lui montrant mon visage.

"Vous devriez...essayer de toucher, pour voir si cela ne vous fait pas de mal, je ne souhaite pas blesser une si belle personne par mégarde."

Au moins, c'était dis, elle allait essayer de me toucher, et par la même occasion de voir si elle était capable de sentir un visage, par ailleurs, je regardais mon gant, je lui avait montrer le voile d'ombre mais si jamais j'avais complètement retirer le gants, tout cela aurait bouger brutalement de partout pour montrer un peu de ma peau si blanche mais pourtant qui semblait si vivante, je failli soupirer mais me retins, après tout cela était peut être le pire moment pour faire cela, principalement du fait que mon soupir faisait peur, j'arretais alors de laisser mes pensées divaguer et attendis juste qu'elle essaie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 21 Jan - 0:02

Une chose était sur, ce masque de plâtre n’allait pas être simple à mettre en place… Heureusement que j’avais des bandes de plâtre pour le moule, celui que j’aidais Aster à faire, ce serait plutôt pour modéliser une copie de son visage. Ce serait plus simple ainsi de se faire une idée de son visage. Je dégotais un récipient et j’allais le remplie à un court d’eau qui se passait à la lisière de la zone défraîchie par l’aura d’Aster. Tout était prêt et faudrait juste que je les pose de sorte à ce qu’il puisse tout de même continuer à respirer, ce serait la moindre des choses. Puis, encore une fois, il s’était tourné vers moi, m’indiquant l’endroit où aurait dû se situer son visage. Il me demanda alors d’essayer de le toucher pour voir si cela ne lui faisait pas de mal, car il ne souhaitait pas me blesser. Au passage, il m’avait encore une fois qualifié de belle personne… Je ne voyais pas vraiment ce qu’il pouvait trouver de beau en moi. Où peut être que si, j’étais belle, mais j’avais trop été considéré comme une poupée pour le savoir et maintenant pour le croire. Je détournais les yeux, un instant, soupirais, puis le regardais à nouveau.

J’avais alors simplement hoché la tête, puis, j’avais tendu la main dans sa direction, glissant mes doigts sous sa capuche. Je me rendis compte que ma main tremblait légèrement et je m’immobilisais le temps d’une autosuggestion : il ne m’arriverais rien et comme c’était moi qui le touchait, c’était tout autre chose que d’habitude. Une fois plus ou moins convaincue, j’avais à nouveau avancé ma main sous le couvert de la capuche, dans la masse d’ombre. Tout d’abord, je ne ressentis qu’une espèce de fourmillement, comme si mon corps luttait contre son pouvoir, pourtant, je ne ressentais absolument rien. Passant outre ce fourmillement, je continuais à avancer jusqu’à ce que mes doigts n’effleurent quelque chose : c’était sec, un peu rugueux peut être…


« Votre peau est très sèche, c’est normal ? »

Demandais-je, le cœur sur la main, comme d’habitude. J’attardais ma main un peu plus longtemps que nécessaire, puis, quand je m’en rendis compte, j’avais laissé ma main retomber le long de mon flan, puis, je m’étais éloigné de quelques pas pour instaurer à nouveau une sorte de distance de sécurité entre nous. Je baissais alors légèrement la tête, un souffle d’air venant faire virevolté légèrement mes longs cheveux ébènes dans mon dos, je soupirais. Au moins, cette fois, je ne sentais pas encore la magie crépiter sous mes doigts, je parviendrais à la tenir encore un bon moment… A moins que j’en décide autrement, mais je ne pensais pas que cela arriverait… Je me murais un instant dans le silence avant de finalement lever la main pour lui montrer que ma peau laiteuse était tout à fait saine.

« Vous voyez, saine et sauve, votre contact ne me fait pas le moindre mal, vous n’avez pas à vous en faire pour moi. »

Ça ne m’étonnais pas, même si j’aurais tout donner pour qu’il en soit autrement, je n’étais pas la fille de mon père pour rien. Avec ce qu’on racontait de lui, je devais bien avoir quelques atouts dans ma manche moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 21 Jan - 16:49

J'avais quand même eut un peu peur pour elle, c'était normal, personne n'avait encore toucher ce qui se trouvait derrière cette brume, alors je ne souhaitais pas qu'elle se fasse mal, néanmoins, Morrigan semblait être une femme courageuse alors je ne fis que d'attendre, espérant juste qu'elle n'ai rien, finalement, je sentit comme une très légère résistance quelque part avant de ressentir quelque chose de doux contre une partie de mon corps que je ne connaissais même pas, alors j'avais un visage, c'était une bonne nouvelle pour moi, et la main de cette jeune femme était si douce, que je n'ai pu m’empêcher de fermer les yeux et de sourire, cette fois ci, puisqu'elle touchait mon visage, elle allait s'en rendre compte, par la suite, elle me demanda pourquoi ma peau était si sèche et je ne pu m’empêcher de lui dire, après tout, elle avait le droit de savoir.

"Et bien, je n'ai aucun moyen autre de me sustenté qu'en absorbant de l'énergie vital autour de moi, et comme je ne souhaite tuer personne, je me prend que le minimum depuis les arbres, me permettant de rester en vie, mais au détriment de ma peau par exemple, je préfère cela que de faire du mal, bien entendu, si j'avais d'autre moyen, je pourrais être mieux, mais je n'ai pas encore trouver."

Elle avait garder le contact un peu plus longtemps que prévu avant de reculer d'une manière étrange, je ne fis pas de commentaire la dessus et me contenta d'attendre qu'elle parle, me répondant juste qu'elle n'avait pas eu mal, ce qui me fis pousser un soupir de soulagement, même si avec ma voix, cela allait paraitre un peu étrange, quoi qu'il en soit, il allait maintenant que je la laisse faire pour poser le plâtre, et être debout n'allait surement pas être la meilleur position compte tenue de ma très grande taille, enfin, par rapport à elle, bref, je partis donc m'asseoir sur ma chaise et attendis encore un peu avant de parler, sans vraiment de raison, j'avais l'impression qu'elle avait encore besoin de respirer, elle avait surement encore du mal à parler avec moi, peut être du au fait qu'elle était aussi asocial que moi, je gérais cela différemment mais je n'étais pas bien placé pour jugé cela.

"Je suis prêt, vous pouvez commencer quand vous voulez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Jeu 22 Jan - 0:06

Après lui avoir montrer que je n’avais rien, j’avais serré ma main contre moi, la frottant légèrement un peu nerveusement. Je n’y pouvais rien, c’était un tic nerveux, il disparaîtrait probablement si je parvenais à, à nouveau, faire confiance aux gens… et surtout aux hommes…Enfin, là n’était pas la question pour le moment. Quand à savoir pourquoi sa peau était aussi sèche, il m’avait répondu qu’il n’avait pas assez pris d’énergie vitale à son entourage, que c’était son seul moyen de se sustenter… A ce qu’il sache du moins, devinais-je. J’avais alors baissé mes yeux en direction de ma main durant un instant. Je sais que mon énergie était assez élevée, c’était l’un des tests que l’on m’avait fait enfant, avant de me pousser à me lancer dan les arts occultes qui s’étaient ensuite mis à couler dans mes veines. J’avais hésité un moment, puis, j’avais serré les poings et avais peut être soupiré légèrement avant de lui parler :

« Vous savez, je pense que vous devriez pouvoir prendre de mon énergie vitale, on m’a dit que j’en avais une belle quantité… Je vous dirais quand je commencerais à me sentir un peu faible et vous n’aurez qu’à vous arrêter à ce moment là… Moi ça ne me dérange pas, et vous, qu’en pensez-vous ? »

Encore une fois, c’était mon grand cœur qui avait parlé, j’étais trop gentille et j’en avais parfaitement conscience, mais je ne pouvais pas faire autrement, c’était ma nature… Il m’invita ensuite à commencer à poser le plâtre. Il semblait vraiment pressé de voir à quoi il ressemblait, ce n’était pas moi qui lui en voudrait. Me servant d’une dague que j’avais à ma ceinture, sous ma veste, je découpais des segments dans cette bande. Puis, je les appliquais dans l’eau avant de lui demander d’une voix toujours aussi calme et douceur :

« Vous pouvez reculer un peu votre capuche, ça serait plus simple je pense… »

J’attendais qu’il s’exécute, puis, une à une, je trempais les bandes que je découpais dans l’eau et les appliquait sous sa capuche, faisant au mieux pour recouvrir tout son visage tout en lui laissant la marge nécessaire pour pouvoir respirer. Mes gestes étaient doux, quoi que peut être un peu hésitant et je travaillais assez vite. Posant la dernière bande de plâtre, je lui avais dit qu’il ne nous restait plus qu’à attendre maintenant… Heureusement, ainsi préparer le plâtre ne mettrait pas longtemps à sécher et il suffirait alors d’une très légère incision et de ‘démouler’ le masque. J’espérais que ce serait efficace, mais ça, seul l’avenir nous le dirait… Quelques minutes encore et je démoulais le plâtre qui aurait probablement encore besoin de durcir avant de pouvoir y appliquer le nécessaire pour qu’il ne rentre pas en osmose avec le reste du plâtre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Ven 23 Jan - 5:50

Pendant un moment, je m'étais demander si j'avais bien compris ce qu'elle venait de me dire, elle voulait que je prenne son énergie vitale?, mais elle avait pourtant vu ce qui se passait dans ces moment la, je ne contrôlais rien, et pourtant la voila à me proposer cela, c'était touchant d'accord, mais je ne souhaitais pas qu'elle souffre pour moi, elle était juste mon amie et j'étais bien persuadé que je n'allais jamais avoir de relation intime avec une femme dans ma vie, j'étais simplement pas assez humain pour cela, quoi que, je n'avais jamais vérifier ce genre de chose, bref, ce n'était pas le moment de penser cela, je la regardais alors un moment, réfléchissant toujours à ce qu'elle venait de me dire, elle était vraiment trop gentille pour moi, mais si jamais je pouvais l'aider en retour, peut être que cela allait être une bonne chose, autant voir cela avec elle.

"Je vous l'ai dit, je n’ai aucun contrôle la dessus, et vous voir souffrir me ferais du mal, néanmoins, si cela peux vous aidé à réguler votre afflue de magie pour être tranquille ou alors que vous pouvez parfaitement bloquer le transfert en tout sécurité, alors on pourra toujours essayé une fois pour au moins savoir si cela est faisable."

C'était tout ce que je désirais, qu'elle fasse attention à sa propre personne avant de penser à moi, ce n'était pas grave si ma peau était sèche, je vivais, c'était ce qu'il y avait d'important non?, quoi qu'il en soit, on en venait maintenant au plâtre, et elle semblait me demander de reculer ma capuche et je le fis sans trop discuter, faisant attention de ne pas trop dévoiler le haut, sous peine que cela parte sous des filament noir un peu partout, j'étais vraiment anxieux sur cette masse ombreuse, espérant vraiment que cela ne fasse rien de dangereux, et j'eus de la chance, elle pu faire le plâtre sans trop de problème, je ne pu pas soupirer de soulagement car c'était toujours sur mon visage alors j'attendis qu'elle continue et retirer le masque de plâtre, je regardais alors un peu l'intérieur, étrangement, je fis un commentaire comme quoi cela ressemblais vraiment à quelque chose d'humain, je n'étais pas un monstre?, mais alors pourquoi j'avais cette chose noir autour de ma tête en permanence, beaucoup de question pouvait encore tourner dans mon esprit, mais j'attendis encore de voir la fin avant de dire quelque chose de final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Ven 23 Jan - 23:07

Je lui avait proposé de puiser dans mon énergie vital, mais il me précisa n’avoir aucun contrôle là-dessus alors je m’étais doucement passer une main dans les cheveux. J’étais pourtant persuadé de pouvoir tenir, qu’il ne pourrait pas me faire de mal… Puis, il me proposa que nous fassions un essai à l’occasion et j’avais hoché la tête, c’était une solution qui me paraissait être une bonne idée. Nous essayerions probablement plus tard dans la journée, en attendant, il y avait ce masque de plâtre à faire. Nous verrions bien. C’est ainsi que je travaillais en silence. Puis, quand je mis le moule à sécher, je m’étais simplement passé une main dans la nuque, puis, je l’avais regardé.

« Pendant que le moule sèche, on peut essayer le transfert d’énergie si tu veux… Tu sais, je n’ai pas peur, je suis sûre que je survivrais et que je m’en sortirais très bien… »

Je lui adressais une grimace qui était sûrement ce qu’il y avait de plus proche d’un sourire chez moi. Il s’étonna de ne pas avoir l’air d’un monstre et j’avais frissonné. Je n’aimais pas que les gens se traitent de monstres, parce que j’avais l’impression que si ils se pensaient des monstres, avec une génétique comme la mienne, je l’étais tout autant… Mais c’était peut-être le cas, oui, j’étais peut être un monstre d’une certaine façon, mais je ne voulais pas y penser plus que ça. Mon regard bleu brilla légèrement, puis ils clignèrent avant que je ne mélange à nouveau la préparation de plâtre pour que cette dernière ne durcisse pas trop tôt. En attendant, je sentais les débris de la matière durcirent un peu sur mes mains, j’avais hâte de les laver, mais avant ça, j’aimais autant finir le moulage avant.

En silence, je levais les yeux vers le ciel dégager en me rappelant le jour où Eternia était devenu Eternia. Ou le roi actuel avait détruit mon géniteur et où j’avais fuit l’ancien palais, voyant directement la lumière du jour pour la première fois de ma vie. Ma nourrice m’avais annoncé en danger, ça avait donc été aveuglée par la lumière que je m’étais éloignée en courant, jusqu’à trouver refuge dans la fraîche obscurité de mon refuge. Sans m’en apercevoir, suivant le fil de mes pensées, ma main était venue trouver mon talisman à mon cou et s’était mise à triturer son sachet. Quand je m’étais aperçue de ce geste, j’avais aussitôt laissé ma main retombée le long de mon flan, laissant par la même occasion échapper un lourd soupire. Parfois, je ne savais pas si je préférais cette vie de solitude ou mon ancienne vie que je haïssais pourtant de tout mon cœur.

J’avais alors reposé les yeux sur lui, comme pour exorciser mes pensées pour le moment… Je ne savais pas vraiment trop quoi dire à Aster, décidément, je manquais vraiment d’habitude à converser avec les autres. Il faudrait que je travaille sur moi pour changer ça, mais je n’en trouvais pas le courage, c’était plus fort que moi. Passant un pied derrière l’autre, je me grattais la cheville un peu nerveusement… Et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Sam 24 Jan - 5:12

Ce qu'elle avait fait, enfin, ce qu'elle avait essayer de faire et voulant surement ressembler à un sourire m'avais fait plaisir, il fallait être honnête, elle essayait vraiment de me montrer qu'elle était sympathique, alors que moi je ne pouvais même pas lui montrer quoi que ce soit, j'avais un peu honte de moi, alors il fallait que je lui montre que j'étais d'accord, ce fut donc alors qu'elle terminais tout ce qu'il y avait à faire avec le plâtre que je n'étais un peu approchée d'elle, Morrigan semblait un peu nerveuse, peut être que c'était du à tout ces facteurs inconnue dans ce qu'on essayait de faire?, dans tout les cas, je devais quand même montrer que j'allais avoir parfaitement confiance en elle, peut être que cela allait lui donner un peu plus de moral et même de confiance en elle, je lui touchais alors la main pour la faire se rapprocher de mon visage.

"Je n’ai pas peur, j'ai vu que vous êtes quelqu'un qui à le cœur sur la main, et j'ai entièrement confiance en vous, je ne vais pas bouger, vous pouvez commencer quand vous le désirez."

Voila, maintenant que cela était dit, il ne me restais plus qu'a attendre qu'elle commence, de mon côté, je n'avais rien d'autre à faire que de le regarder, en espérant sérieusement qu'elle n'allait pas avoir mal en me touchant et en essayant de me donner de son énergie, par ailleurs, cette magie sombre qu'elle avait utiliser, était il possible pour moi de la manger comme source d'énergie?, j'avais déjà vu des cas similaire quand les nécromanciens m'avais attaquer par magie, cela m’avais fait du bien quand cela avait simplement disparu en me touchant, ou alors j'imaginais quelque chose, cela n'avais été qu'un cas unique et cela avait même mis des doutes sur d'autre manière que je pourrais avoir pour me sustenter, néanmoins, il ne fallait mieux pas expérimenter de la sorte pour le moment avec ma partenaire, si jamais elle essayait par elle même je n'allais pas dire non, dans le cas contraire, j'allais juste profiter de son toucher, sa peau était douce et j'avais bien aimé sentir son contact, même si il y avait eu quelque chose d'assez unique, mais passons.


J'étais donc parfaitement immobile, lui rappelant juste quelle devait elle même faire attention au limite du transfert, car je n'avais pas de contrôle sur moi même, assez idiot non, personne n'avait encore demander qui est ce qui m'avais appris ce genre de chose, j'aurais alors répondu personne, et par la suite, on aurais pu facilement découvrir que je n'étais qu'un homme possédant un pouvoir hors du commun mais laissant toujours le bouton de mon pouvoir sur le 'on', assez idiote comme référence, mais cela aurait été une suite de pensée correcte, mais il y avait un hic la dedans, personne n'allais me demander cela, alors personne n'allais comprendre, ce qui pouvait être triste pour certaine chose, peut être même que je pourrais contrôler mon aura, mais encore une fois, ce n'étais que des supposition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Sam 24 Jan - 19:23

Je l’avais regardé un moment, attendant une réaction quelconque, mais je ne m’étais pas attendu à celle qu’il avait eut. Il m’avait pris la main et l’avait rapproché de sa joue. Il m’avait fallu toute la force de ma volonté pour me dominer et ne pas la retirer vivement. Au contraire, je la rapprochais encore jusqu’à toucher sa joue. Je ne savais pas combien de temps j’allais tenir avant que ce qui était devenu une phobie ne prenne à nouveau le dessus. Aster avait dit avoir confiance en moi et m’invitais à commencer quand je le voulais. J’avais alors légèrement hoché la tête, puis je m’étais concentré, tentant de me rappeler ce que l’on m’avait fait faire le jour où l’on avait évalué mes capacités… Le résultat n’avait pas été précis, mais c’était déjà ça. J’avais abaissé les boucliers qui me protégeais de son aura et j’avais laissé un soupire franchir mes lèvres. Le fourmillement que je sentais dans ma main devint une sorte d’engourdissement qui se répandit à tout mon corps alors que je le laissais piser dans mon énergie vitale.

Je ne prononçais pas un mot et lui transmit probablement plus d’énergie qu’il n’aurait fallu à la plupart des gens pour s’effondrer, inconscient, moi, je me sentait à peine affaiblie. Finalement, je n’en pouvait plus et, loin de me sentir affaiblit, je reculais ma main et remontais mes boucliers avant de détourner les yeux, me sentant quelque peut mal à l’aise pour le moment. Je m’étais alors éloignée de quelques pas, frissonnant légèrement avant de me passé ne main derrière la nuque. J’avais ensuite cligné des yeux quelques instants, le temps de me reprendre, puis, j’avais alors repris la parole, d’une voix toujours aussi calme et un peu douce :


« Désolée, je… Je me sens mal quand je suis en contact avec les autres êtres humanoïdes… Je pense que vous avez pu vous en rendre compte déjà… C’est tout ce que je peux faire pour vous pour le moment. »

Le plus étrange dans tout ça, c’était que je n’avais même pas l’impression d’être affaiblie… J’avais autant d’énergie vitale ? Remarque, quand on voyait mon père et tout ce qu’on disait sur lui, ce n’était pas si étonnant que ça… Et j’étais sa semblable au moins pour la moitié de mon patrimoine génétique. Je retournais maintenant m’occuper simplement du moule dans lequel j’appliquais ne sorte de pommade, puis, j’y versais le plâtre que nous avions préparé, il n’y avait plus qu’à attendre maintenant. Puis, je me lavais les mains avec l’eau qui restait avant de la laisser s’enfoncer dans la terre, vidant le récipient, puis, je m’assis à nouveau dans ma chaise. Une lueur triste était passé dans mon regard bleu, toujours un peu luisant. Quelque chose moi était brisé et je ne savais pas si un jour ça pourrait être reconstruit. En tout cas, cela prendrait probablement un temps qui serait assez long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 25 Jan - 16:30

Cela avait été tellement...différent, cela est assez complexe pour l'expliquer, mais quand je sentit l'énergie de Morrigan se répandre en moi, j'ai eu l'impression de voir quelque chose d'un peu similaire, comme si sa propre vie avait été affecter par ce genre d'énergie, je ne pouvais pas dire maléfique, mais quelque chose d'assez noir, alors oui, j'avais été un peu étonné, elle n'allait pas le voir, mais la sensation était bien la, j'aimais bien l'énergie de cette belle jeune femme, et elle semblait m'en donner tellement, je ne voyais pas le temps passer se fut alors que quand elle arrêta le transfert que je pris un petit moment pour me rendre compte de ce qu'il se passait, cela avait été si étonnant, non seulement nos énergie semblait compatible sans pour autant vouloir dire que nous étions de la même famille, mais elle ne semblait pas trop fatiguée de l'avoir fait, d'ailleurs, elle recula un peu en détournant les yeux avant de m'expliquer qu'elle avait du mal avec d'autre personne, je pouvait alors comprendre, alors j'allais lui répondre ce que je pensait.

"Ne vous en faite pas Morrigan, vous en avez fait bien plus que vous ne pouvez le penser, je ne me suis jamais sentit aussi bien en forme auparavant, vous êtes vraiment magnifique."

Encore un compliment, si je me souvenais bien, elle avait un peu de mal avec cela, mais c'était plus fort que moi, quoi qu'il en soit, maintenant que j'avais autant d'énergie, je pris la peine de m'étirer légèrement pour voir mon état, ce n'était vraiment pas trop mal, pour être franc, elle m'avais donner bien plus que ce que je pouvait prendre en un an, le sacrifice annuel de ces idiots du village voisin inclus bien entendu, mais bon, c'était tout de même quelque chose de bien plus puissant et sans grand danger, alors je la remerciais encore une fois tout en la regardant s'occuper du visage qu'elle avait fait, étrangement, elle semblait triste, et je ne semblait pas trop aimer voir cela, néanmoins, je ne savais pas trop quoi faire pour l'aider, alors tout ce que je fis était de la regarder un moment, bougeant un peu mes mains, il fallait que je trouve un moyen pour lui remonter le moral, une chose était néanmoins sur, c'était qu'elle avait eut un passé triste, alors pour trouver quelque chose qui allait lui faire plaisir, d'ailleurs, maintenant que j'y pensait, elle m'avais dis qu'elle aimait bien des couleur allant vers le bleu non?, je pris alors de quoi dessiner, des crayons surtout, et pris alors du papier en me mettant à dessiner quelque chose, un paysage de nuit, d'un magnifique bleu nuit allant aussi vers le bleu roi sans la moindre étoile, après tout, je voulais juste le ciel, pour le sol, j'avais pris comme idée une simple prairie avec un vert normal, néanmoins, l'important pour moi était que cela dégage une bonne sensation de ce dessin, ce fut alors quand il fut terminer au bout de quelque minutes que je lui présentais mon travail en lui parlant.

"Vous sembliez un peu triste, alors je vous ai fait quelque chose pour que vous puissiez l'emporter chez vous, en espérant que vous trouverez cela à votre gout."

Je restais donc comme cela à la regarder, ne pouvant pas montrer mon sourire, cela était vraiment embêtant ce genre de conversation, il n'y avait que ma voix pour faire comprendre que j'étais un peu content de pouvoir lui parler, elle avait un peu de mal avec les autre, alors c'était la raison de son malaise, néanmoins, j'allais faire mon possible pour qu'elle soit un peu moins triste sans pour autant empiéter trop sur son espace personnel, ce genre de chose ne se soigne pas aussi vite, enfin il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 25 Jan - 18:17

J’avais une étrange sensation… était-ce lié à l’énergie que j’avais accepté qu’il me prenne ? Je ne savais pas, mais je devrais faire avec dans un premier temps. Cependant, j’avais arrêté de lui transmettre mon énergie, je ne supportais plus de le toucher… Pas lui particulièrement, mais je ne supportais plus de toucher quelqu’un en général. Je n’étais pas consciente de la quantité faramineuse d’énergie que je lui avais cédé. Je n’étais pas non plus consciente que la plupart des gens seraient mort à ma place… Mais je n’en avais pas vraiment conscience alors je ne m’en souciais pas plus que ça. Je m’étais donc concentrée sur la fin de la préparation du moule de la tête d’Aster. Il ne restait maintenant plus qu’à attendre que le plâtre se solidifie et nous pourrions en avoir le cœur net sur ce que cachait ce nuage de ténèbres qui lui servait de visage… J’étais ensuite simplement retournée à la chaise qu’on pouvait estimé être la mienne du coup…

Il se passa quelques temps où je me perdit dans mes pensées et où le silence régna entre nous, puis, il vint me donner un dessin et je pris quelques instants à le regarder, tout en l’écoutant parler. Il m’avait fait ce dessin parce que j’avais l’air triste ? C’était gentil. Il me faudrait plus qu’un simple dessin pour exorciser mon passé. Je n’avais même pas pris en compte le compliment qu’il m’avait encore fait un peu plus tôt, peut être que je n’avais pas vraiment le cœur à ça, même si j’étais quand même heureuse d’avoir pu l’aider. Soit, je lui adressais encore cette espèce de grimace qui me servait de sourire, puis, j’avais soigneusement roulé son dessin pour la ranger précautionneusement dans un des sacs, celui que je comptais garder avec moi quand je retournerais à mon refuge. Puis, enfin, je lui avais parlé, répondant à son cadeau :


« C’est très gentil, merci. Ce dessin est vraiment très beau, ça me fait vraiment plaisir que vous l’ayez fait pour moi. »

Encore une fois, je repoussais mes longs cheveux ébène en arrière, dans mon dos avant d’ébouriffer un peu ceux de ma frange. Je me rendis alors compte que j’avais un peu faim, Était-ce dû à l’énergie que je lui avais transmit ? Peut être, encore une chose que je ne pouvais pas assurer. Puis, me rappelant sa proposition, je lui avait indiqué le sac ou se trouvait mes textes, même si c’était un peu à contre cœur que je laissait quelqu’un d’autre jeter un œil à ce qui demeurait après tout mon jardin secret.

« Il y a quelques uns de mes textes que j’ai sélectionné, si tu veux y jeter un œil en attendant que le plâtre prenne… »

Lui avait-je dit, toujours assise sur ma chaise. Je gardais juste l’ouvrage qui était encore en cours près de moi, je n’étais pas encore prête à ce que quelqu’un le vois celui-là. Ce qu’il contenait était encore trop frais dans mon esprit, trop proche de mon état d’esprit actuel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 26 Jan - 4:04

Elle avait sembler aimer le dessin que je lui avais fait, tant mieux, ce n'était que mon premier essai, mais j'avais fait tout mon possible pour que cela soit le plus jolie possible, néanmoins, j'avais fait cela sans trop savoir si cela allait lui plaire vraiment, c'était donc à savoir si elle me disait la vérité, je lui faisais confiance bien sur, alors la question ne se posait pas, même si j'aurais aimé l'aider un peu plus que je ne le faisais maintenant, elle faisait tellement de chose pour moi pour le moment, et moi je ne pouvais même pas l'aider à mon tour, juste lui demander encore plus de chose, je n'aimais pas cela, je ne pouvais pas partir d'ici pour l'aider chez elle par exemple, voir même lui faire quelque chose à manger, je n'étais qu'un poids, et je serrais un peu le poing à cette idée.


Elle fit alors un commentaire et je la regardais un moment tout en comprenant bien ce qu'elle me disais, elle avait emmener quelque textes qu'elle avait écrit et elle me proposait de les lire, bien entendu j'acceptais cela avec un peu de joie, bien qu'elle n'allait pas se rendre compte de cela, elle ne voyais pas mon visage, bref, je pris doucement un de ces textes et je repris ma place sur ma chaise avant de commencer à lire, c'était une histoire assez intéressante, dans un univers médiéval et fantaisiste, mais je me laissais prendre facilement dans la lecture, elle pouvait clairement se rendre compte que je semblais lire assez vite, cela était uniquement du au fait que ce que je lisais m'intéressais grandement, une fois que j'eus terminer une partie de ce qu'elle avait écrit sur ce livre, je pris un moment pour la regarder, pourquoi était elle aussi seule avec autant de talent, il devait bien y avoir une raison non?, peut être que cela était du au pouvoir qu'elle avait, néanmoins, je n'allais pas lui dire d'allé voir d'autre personne, elle était comme moi, ne voulant blesser personne à cause de son héritage, bien que le mien était vraiment quelque chose d'assez inconnue, je posais alors le livre sur le côté avant de prendre la parole.

"Vous avez vraiment un incroyable talent, et en plus de votre beauté, vous êtes quelqu'un qui fait passer les autre avant le reste, je trouve néanmoins cela triste que vous ne puissiez pas avoir une vie normal à cause de certaine circonstance, sur ce point on se ressemble beaucoup..."

Je ne fis pas d'autre commentaire, la regardant encore un peu avant de regarder ce qu'elle faisait avec le plâtre, pour le moment tout semblait encore secher et si cela était encore un peu long, j'allais surement continuer de lire ce qu'elle m'avait passer, tout était si bien, elle était la seule personne avec qui je pouvais parler, et rien que pour cela, je ne voulais pas la vexer ni même lui donner envie de partir, néanmoins, je souhaitais l'aider, même si j'avais l'air de la forcer un peu parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 26 Jan - 15:25

Je trouvais son dessin vraiment joli, mais un dessin, c’était comme un récit : bien peu de chose comparer à la vie. Aster avait du talent pour ce qui était dessin et peintre, moi, mon truc, c’était plus les écrits… Chacun ses préférences et ses talents je suppose. Quoi qu’il en soit, il en fallait plus que ça pour me faire oublier mon passé et ce qui avait fait de moi ce que j’étais finalement. Je ne me souciais que peu qu’il ne me rende pas l’aide que je lui donnais, il ne me jugeait pas et cela me suffisait. En fait, je trouvais même ça normal d’aider les autres sans rien avoir en retour. Une espèce de compensation de tout le mal que mon père avait pu faire du temps où il régnait sur ce monde. Enfin, je ne m’étalerais pas non plus sur le sujet, c’était ce que je ressentais au fond de moi et cela ne changerait probablement pas de si tôt. Probablement que c’était encore une chose qui était lié à ma nature, trop gentille, comme toujours…

Je lui avais proposé de jeter un œil à mes écrits et il ne s’était pas fait prié pour le faire. Dès qu’il parcouru le premier de mes textes, je sentit un certaine nervosité poindre en moi. Il fallait dire aussi que jusque là, je n’avais laisser personne jeter un œil à ce que j’écrivais, C’était une sorte de jugement après tout et ce jugement là me faisait un peu peur, je n’y pouvais rien, c’était plus fort que moi. De temps en temps, je le regardais, il lisait vite, ça me surprenait un peu… et cela me rendait aussi un peu nerveuse, je n’y pouvais pas grand chose hélas… Puis, il avait levé légèrement la tête vers moi, je devinais qu’il me regardait,, me laissant tout à mon stress. Puis, il posa mon ouvrage et pris la parole. Il trouvait que j’avais du talent et je me sentis rougir alors que le stress diminuait peu à peu… Il ajoutait en plus que j’étais belle, ce qui ne fit rien pour calmer mon rougissement. Il m’avait cependant bien cerné en disant que je faisais passer les autres avant moi. On m’avait appris à ne pas me plaindre de mon sort alors je n’allais pas commencer aujourd’hui. Il ne se gêna cependant pas pour le faire lui et je soupirais doucement, repoussant une longue mèche de mes cheveux derrière l’une de mes oreilles.


« Je ne sais pas vraiment si l’on peut nous comparer. Vous, si l’ont ne vous prenais pas pour un dieu, on vous craindrait tout de même, car cela ne change pas votre nature. Moi, si on apprenait qui je suis vraiment, il y a sûrement bon nombre d’Eternien qui voudrait ma mort de peur que la fille suive les trace du père… »

Je les avais suffisamment entendu maudire le nom de mon père pour savoir le sort qu’ils me réservaient si ils venaient à savoir… Le roi ? Je ne savais pas. Je pensais qu’il ne me mettrait pas dans le même sac que mon père parce que j’étais sa fille… Mais avec la magie noire si puissante qui m’habitait et sur laquelle je n’avais aucun contrôle pourrait bien changer cela… C’était aussi pour ça que je me faisait le plus discrète possible… Je le laissais continué à lire mes écrits, repliant simplement mes jambes contre moi, me plongeant à nouveau dans mes réflexions avec un léger soupire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 26 Jan - 19:16

J'avais peut être été un peu trop direct avec elle, j'aurais surement du dire cela avec un peu plus de tact, mais le soucis était que je ne savais pas faire cela, je disais bien souvent ce que je pensais, et même si pour elle cela n'était que des compliments, je ne lui mentais pas, enfin, apparemment elle ne l'avait pas si mal pris que cela, toutefois, elle semblait avoir quelque chose de lourd sur la conscience, encore en rapport avec son père, il y avait plusieurs possibilité quand à son identité, mais même si il était quelqu'un d'important, ce n'était pas quelque chose qu'elle avait à supporter d'un côté négatif, elle n'était pas son père, qu'importe qui il était, je croisais alors les bras, prenant encore quelque secondes de réflexion avant de lui dire ce que j'avais dans la tête pour le moment.

"Écoutez, je ne connais pas votre père, et je ne souhaite pas le connaitre vu l'impression qu'il vous à faite, néanmoins, comme pour moi, vous êtes marquer d'un titre que vous n'avez pas voulu et devez maintenant subir tant de chose à cause de cela, alors une chose est sur, si jamais il se passe quelque chose et que l'ont veut vous faire du mal, venez me voir, je vous protégerais, et si je n’ai pas le choix, je tuerais tout ceux qui vous dérange, après tout, vous êtes la seule personne que j'ai de proche."

Bien entendu, je ne précisais pas si cela était uniquement en ami ou autre, mais je ne pensais pas que cela était important alors j'avais terminer comme cela en reprenant ma lecture, si elle était capable de voir mon visage, elle pourrait voir mon sourire, mais encore une fois cela n'était pas possible, alors elle allait surement devoir deviner d'elle même, j'étais donc repartis à lire, appréciant grandement ce qu'elle écrivait, et le temps semblait passer si lentement alors qu'il devait bien passer une ou deux minute avant que je ne relève la tête de nouveau pour voir ce qu'elle faisait, je ne savais plus trop quoi dire, c'était peut être un peu étrange, mais je me sentait proche d'elle, à quel point?, aucune idée, mais toutefois elle était au moins une amie et puisqu'elle était bien la seule, je ne voulais pas qu'elle se sente mal quand elle était avec moi, la question était maintenant de savoir quoi lui dire, je regardais alors un moment le plâtre, peut être qu'il allait bientôt être terminer, ce qui allait nous permettre de savoir à quoi je ressemblais, et pour cela j'étais un peu nerveux, avoir enfin une petite idée de ce que j'étais vraiment, peut être même que cela me soulagera d'un poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 26 Jan - 20:23

Je le regardais alors qu’il me disait ne pas connaître mon père… Je lui avais pourtant donné suffisamment d’indice pour qu’il puisse comprendre qui était mon géniteur. Je laissais échapper un lourd soupire, puis, je haussais simplement les épaules. Enfin, il finirait bien par comprendre à un moment où à un autre. A moins qu’il ne veuille pas comprendre par lui-même et ne me force à le lui dire directement d’une façon ou d’une autre. Mais le moment n’était pas venu pour ça, si il ne voulait pas comprendre, ce n’étai pas urgent. Il disait que je n’avait pas à subir tout ça à cause de mon père et le coin de mes lèvres tressauta un instant. Si seulement plus de monde pouvait penser comme lui. Mais ce n’était pas le cas hélas. Il me promis en tout cas de me protéger si un jour on me voulait du mal et je l’avais regardé un moment… Pour moi aussi, il était ce que j’avais de plus proche d’un ami… Peut être l’était-il même, d’une certaine façon…

Je l’avais alors remercier, lui assurant cependant que si je m’attirais des ennuis, je ne les entraînerait ici qu’en dernier recourt. Je lui dit ensuite, prenant soin de regarder ailleurs, qu’il était probablement aussi la personne la plus proche de moi, à l’exception de mon corbeau. Puis, il avait repris sa lecture et nous avions ensuite démoulé le plâtre, j’avais pris mes précautions pour ne pas l’abîmer, puis, je le lui avait présenté et l’avait laisser se faire une idée sur le sujet. Pour moi, c’était un visage tout ce qu’il y avait de plus humain. Je le trouvait même assez beau, ce dont je lui avais fait par, rougissant légèrement. J’avais même ajouté qu’il était dommage que son visage soit ainsi masque par cette brume sombre et opaque. Je lui avais alors laisser faire ce qu’il voulait de cette sculpture, continuant plus ou moins de discuter, avant de finalement ouvrir à nouveau mon portail pour retourner à mon refuge.

J’étais revenue plusieurs fois, nous passions du temps à discuter, de chose et d’autres. D’autres fois, nous étions simplement là, nous occupant chacun de notre coté. Profitant simplement de la présence de cet ami. Cet être qui ne nous jugeait pas et pour qui nous n’étions pas un danger. D’un simple besoin de présence, j’avais finit par m’attacher un peu plus à lui, par l’apprécier même, bien que je le trouvais toujours assez étrange. J’essayais de m’arranger pour toujours lui ramener un petit quelque chose afin qu’il puisse s’occuper quand je n’étais pas là et peut être pour qu’il puisse découvrir d’autres choses sur ce monde. Bien sur, je puisais dans les réserves que je connaissais pour aller faire ces achats en ville. Et c’est en ville que les choses se déroulèrent. Je n’avais pas été très prudente, oubliant de changer de lieux entre mes achats, oubliant de demeurer une ombre parmi les ombres…

Il y avait cet homme et son ami, je les avais vu qui discutaient en rien grassement, je ne leur avait prêté aucun intérêt. Grand mal m’en fasse ! Je ne vis donc pas qu’ils m’avaient suivis, jusqu’à ce qu’ils se mettent à me chahuter, m’entraînant dans une ruelle sombre. Il s’approcha trop de moi, ses intentions étaient claires et son ami ne cessait de rire grassement à l’entrée de la ruelle. J’avais beau l’avoir prévenu plusieurs fois, il ne fit aucun geste pour me relâcher… Finalement, ma peur et ma magie dominèrent mon être. Se moquant de ce qu’il appelais une révolte adorable, il avait essayer de s’emparer de mon talisman. Le sac s’était légèrement ouvert et quand ma main s’était refermée sur le sachet, elle était entré en contact avec le fragment. Là, ma magie s’était manifestée. Je n’avais plus aucun contrôle sur elle quand la malédiction fut lancée. Mon agresseur tomba raide mort et mon regard de ténèbre se posa sur l’autre alors que mon aura était affreusement proche de celle de mon père, surtout avec le talisman qui avait sembler la canaliser. Les habitants doués de magie n’eurent aucun mal à l’identifier…

Sorcière ! Monstre ! Furent les cris de l’autre homme et ils furent bientôt repris pas les autres habitants. Je tentais de me diriger calmement vers les bois, mais, on ne cessait de me bousculer, de me couper la route, de me traiter de Sorcière et de dire que je ne valais pas mieux que mon père. Je sentis les larmes me brûler les yeux, mais je les réprimait, même lorsque l’on commença à me jeter des pierres et que l’une me toucha à l’arcade sourcilière, me faisant saigner. Je vis certains sortir des armes… Il fallait que je me sauve si je ne voulais pas qu’on me condamne sans même me juger… qu’o me condamne pour ce que mon père avait fait, pour ce qu’il avait été. J’avais tourné les talons et m’étais mise à courir de toutes mes forces, ne pensant même pas à former un portail sur le coup. Je ne m’arrêtais de courir que lorsque je tombais à genoux une fois dépasser le périmètre d’herbe desséché, je n’avais pas eut le choix… Je ne savais pas si ils oseraient me suivre cette fois, mais si oui, je ne donnais pas cher de leur peau… Cependant, je savais aussi que mon explosion de magie ne passerait pas inaperçus, même si les villageois n’allaient pas en informer le roi. Pour ma part, je tombais à genoux, à bout de souffle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 27 Jan - 7:18

Beaucoup de chose pouvais se passer dans ma tête quand je me trouvais avec elle, néanmoins, je ne me sentais pas seul, et c'était tout de même la meilleur chose qu'il me soit arriver depuis si longtemps, pourquoi je ne l'avais pas rencontrer avant, autant ne pas y penser, maintenant que je la connaissais et qu'elle semblait aussi assez contente de me voir, il n'y aurait pas de problème n'est ce pas?, quoi qu'il en soit, elle décida que si jamais elle avait des problème, elle les emmèneraient ici qu'en dernier recours, ce qui était dommage d'un certain côté, je voulais l'aider d'avantage, et malgré le fait que cela allait surement m'attirer des soucis, ce n'était que seconder dans mon esprit, qui pour le moment ne pensait qu'a ma nouvelle ami.


Par la suite, le moment de vérité était arriver quand elle démoula le plâtre, et pour être franc, j'étais assez nerveux par cette découverte, alors j'attendis juste qu'elle fasse un commentaire la dessus, ne sachant pas du tout si mon visage avait quelque chose d'étrange, elle me certifia alors que mon visage était normal, même assez beau de son point de vue, et cela m'enchanta, je la remerciais encore une fois en lui disant que je n'aurais jamais vu cela si elle n'avait jamais été venu à ma rencontre ce jour la, pour être totalement honnête, elle m'avait sauver la vie d'un trop long moment de solitude et surtout de détachement totale du reste, oui, car mis à part pour elle, le reste du monde me semblait si peu intéressant, peut être qu'en passant un peu plus de temps avec elle, ce genre de chose allait pouvoir changer et j'allais donc pouvoir peut être avoir de meilleur conversation, en parlant de cela, peut être que cela allait l'aider aussi.


Elle venait me voir de plus en plus souvent, ce qui était quelque chose de si plaisant, même si cela n'était que mon avis, quoi qu'il en soit, on discutait souvent ou alors on passait notre temps à faire quelque chose chacun de notre côté, profitant juste de la présence de l'autre, bien entendu, je n’arrêtais pas de lui faire des compliments, et parfois elle rougissait, je trouvais cela assez mignon, je lui avait montrer ce que j'avais fait du plâtre qu'elle avait fait  de mon visage, l'ayant peint légèrement, la couleur était vraiment blanche mais ma peau est de cette couleur alors il n'y avait pas d'erreur la dessus, je n'avais pas mis de cheveux ni même de couleur pour les yeux, car je ne savais pas cela non plus, néanmoins, on pouvait voir des petit détail qui permettais surement de ce rendre un peu mieux compte de ce que j'étais, également, à chaque fois qu'elle allait partir, je lui donnais un dessin pour égayer un peu l'endroit ou elle vivait, je ne pouvais pas visiter sa maison, alors autant lui donner un petit quelque chose pour l'aider, néanmoins, quelque chose dérangea cette gentillesse...


Je la voyais arriver et je me dirigeais vers elle de bonne humeur, du moins, jusqu’à ce que je me rende compte qu'elle étais blesser et aussi qu'elle était poursuivis, je n'aimais pas cela, surtout que les gens semblaient vraiment s'approcher malgré mon aura, certaine personne continuaient même de lancer des cailloux sur elle, je m'interposais, on me lançais des insultes, comme suppôt de Deathbringer, amant de la princesse noir et d'autre encore, mais je m'en fichait pas mal, je me tournais vers Morrigan pour lui demander si elle ne souffrait pas trop, et ce fut à ce moment la qu'un coup de feu retentit, touchant mon armure, je n'avais pas ressentit de douleur, mais elle avait surement du comprendre qu'on m'avais tirer dessus, je vis alors rouge, ils essayaient vraiment de tuer mon amie, et bien ils allaient en payer le prix, je me tournais alors vers eux et d'un simple geste, créa deux flèche spectrale qui partirent dans le cœur des deux personnes les plus belliqueuse du groupe, donc celui qui m'avais tirer dessus, a la vue de ces deux hommes tomber par terre, se desséchant sur place et étant mort sur le coup, tout les autres prirent la fuite, je pris alors Morrigan comme une princesse, lui disant qu'elle n'avais plus rien à craindre, bien que je sentait quelque chose de puissant venir ici, quelque chose que je ne connaissait pas mais qui était vraiment hors de l'ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultima
Roi d'Eternia
Eternal
Eternia
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 30
Monde d'origine : Eternia
Races : Eternal
Sexualité : Hétéro
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 27 Jan - 7:29

Depuis qu'il était père, Ultima se demandait beaucoup de chose sur ce sujet, comme par exemple les différence entre les parents et les enfants, en réalité, il se posait pas mal de question depuis qu'on lui parlait de cette rumeur sur une fille de Deathbringer, bien entendu il n'y prêtait pas attention au départ, mais plus le temps passait et plus cela devenait pressant, il n'allait pas la juger comme les autre le faisait, après tout, si elle était bien sa fille et qu'elle avait la moitié de ces pouvoirs, elle aurait bien pu faire des dégâts depuis longtemps, que rien ne soit arriver était quand même une preuve qu'elle n'avait pas un bon fond, ce qui avait conclu le train de penser du roi pendant qu'il expliquait cela à sa reine, toujours avec ces enfants à voir ce qu'il y avait de plus important à faire, après tout, ce n'était pas une personne isolé qui allait faire une différence.


Néanmoins, quelque chose vint déranger le couple royale, ils avaient trouver cette fille et étaient en train de la poursuivre, Ultima soupira, pourquoi les gens avaient il peur à ce point, ils n'avaient rien vu d'elle non?, et même si il entendit parler d'un mort à cause d'une puissante magie noir que lui même sentit, il était sur qu'ils avaient du la pousser à bout, quoi qu'il en soit, il devait maintenant faire quelque chose, et après tout embrasser longuement son épouse et caresser un peu ces enfants, il partit à la poursuite de cette fille de Deathbringer, maintenant bien entendu en permanence son lien avec son épouse, elle pourrait comme cela tout savoir de ce qui allait se passer, la piste était assez simple à suivre, et quand il arriva alors au dernier endroit ou c'était rendu les civile, il ne trouva qu'un être vraiment étrange portant une femme vêtue de noir, elle semblait blesser et il compris assez vite que les Eternien était allé peut être un peu trop loin, néanmoins, l'être étrange qui la portait le rendait très légèrement nerveux, peut être à cause de son aura si mortel qu'il dégageait, ou alors son manque de visage, quoi qu'il en soit, il ne semblait pas attaquer, il pris alors une position légèrement décontracter avant de commencer à prendre la parole.

"Excusez moi, je suis Ultima, roi de ce monde, j'aimerais discuter avec la jeune femme que vous portez, si cela n'est pas trop demander bien entendu, et aussi, pourriez vous restreindre votre aura?, elle est vraiment dangereuse pour le monde sauvage."

Ultima était quand même encore un peu sur ces gardes, même si pour le moment il n'y avait pas eut de coup ni même d'attaque rapide contre lui, le fait de voir deux squelette à côté de lui était assez glauque, néanmoins et surtout du fait qu'elle était blessée, il n'allait pas attaquer, il voulait comprendre, ce n'était pas compliqué, peut être que beaucoup de monde l'aurait traité d'idiot, mais il avait le soutien de sa femme et il était puissant, alors pourquoi ne pas parler avant tout n'est ce pas?, la violence n'allait rien résoudre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 27 Jan - 15:00

Je n’avais pas les idées très claires, il fallait dire que la blessure qu’ils m’avaient faite à l’arcade. Ce n’était pas une blessure très grave, mais elle n’en était pas moins douloureuse. En attendant, j’étais agenouillée au sol, essoufflée, il fallait dire qu’ils m’avaient tout de même poursuivit sur une bonne distance. J’entendais autant que je sentais ou voyais Aster se rapprocher. J’aurais voulu ne pas le mêler à tout ça, mais je n’avais vraiment pas eut le choix. Je sentais encore quelques contacts de ceux qui avaient visiblement dans l’optique de me lapider, mais il s’était interposé et j’avais eut un léger grognement, je lui attirais déjà assez d’ennui comme ça, pas besoin d’en rajouter… On le traita alors de suppôt de mon père et je soupirais. Ces gens ne comprenais rien à rien…  Puis ils le jugèrent comme étant mon amant et un frisson glacé me remonta le long du dos alors que je luttais contre la magie noire qui crépitait sous mes doigts.

Il me demanda si ça allait et je n’eut pas le temps de lui répondre qu’un coup de feu retentit, me faisant tressaillir. Aster avait pris la balle, heureusement, cela ne semblait pas l’avoir fait plus souffrir que ça. Cependant, cette arme à feu me faisait bien réalise que c’était ma mort qu’il voulait et, sans pouvoir m’en empêcher, mon regard avait viré au noir sous la magie que renforçait la colère sourde qui pointait en moi à l’idée qu’ils n’avaient pas hésité à blesser mon ami pour m’atteindre. Je continuais cependant à lutter contre la magie qui coulait dans mes veines, je ne pouvais pas me permettre de faire plus de dégât que j’en avais déjà fait… Ce dont Aster ne se priva pas pour sa part, exécutant deux des poursuivant et faisant fuir les autres avant de me prendre dans ses bras et de me soulever du sol. Ce contact ne me dérangea pas outre mesure, mais sur le coup, j’avais l’esprit trop préoccuper pour m’en apercevoir.

Aster m’assura que je n’avais plus rien à craindre et je ne pus m’empêcher de laisser une grimace apparaître sur mon visage. Je sentais tout comme lui une énergie puissante qui approchait et je n’eut pas besoin de me casser la tête pour comprendre de qui il ‘agissait. Avec une telle énergie, il s’agissait probablement de l’homme qui avait vaincu mon père ou de son épouse, il paraissait qu’elle était assez puissante elle aussi. Sans m’en rendre compte, je m’agrippais légèrement à mon ami, comme par peur de tomber. Puis le remplaçant de mon père arriva et je luttais un peu plus contre moi-même pour enfouir à nouveau ma magie noire au fond de moi, mais c’était bien loin d’être facile… Il se présenta alors, puis demanda à parler avec moi. Il n’avait pas l’air menaçant et, si il voulait parler, j’aurais peut être une chance de calmer les choses. De m’expliquer et de peut être m’en tirer sans problème. Le roi avait aussi demandé à Aster de restreindre son aura et j’avais alors grimacer à nouveau avant de demander à mon ami :


« Aster, pose moi s’il te plais. »

Avait-je demandé à mon ami et quand il s’exécuta, j’avais quelques peines à trouver mon équilibre. La plaie que j’avais à la tête perturbait mon centre de gravité, même si elle ne saignait plus. Une fois que je me fut un minimum reprise, j’avais esquissé une sorte de révérence, puis, je m’étais adressé à Ultima, demeurant toujours près de mon ami, je le laissait répondre sur son aura, parlant uniquement pour moi.

« Je vous prie de m’excusez majesté, je ne voulais rien de ce qui s’est passé, mais ils ne m’ont pas laisser le choix… et à mon ami non plus. »

Je me reculais un peu, m’éloignant du blond pour ne pas risquer de le maudire suite à une ‘fuite’ de ma magie noire… Je ne m’inquiétais pas outre mesure pour Aster, j’avais finit par comprendre qu’il était plus ou moins immunisé contre mes capacités, sauf quand il les laissait filtrer, comme moi avec sa capacité à prendre l’énergie vitale… Il avait raison, nous nous ressemblions pas mal sur de nombreux point… Mais ce n’était pas le moment d’y penser et je restais tout de même méfiante face au roi, si il décidait de s’en prendre à moi, je ne pourrais sûrement pas faire grand chose, si il avait défait mon père, il pourrait sûrement me maîtriser en moins de temps qu’il n’en aurait fallu pour le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 28 Jan - 2:27

Je ne savais pas trop quoi penser, après tout, la personne qui était maintenant en face de nous semblait humain d'apparence, mais j'avais l'impression qu'il cachait un pouvoir tellement puissant, par ailleurs, j'avais aussi le sentiment que je n'arrivais pas du tout à prendre la moindre parcel de son énergie, ce qui voulait forcement dire qu'il était puissant, vraiment puissant, après tout, il n'était pas comme Morrigan, ce n'était pas l'ombre qui était son domaine principal, il se présenta alors comme étant le roi de ce monde, ce qui était étonnant qu'une royauté vienne comme cela juste pour une personne, il voulait alors parler avec mon amie et aussi que je réduise mon aura de mort, ce que je ne savais pas faire, je voulu alors lui répondre, mais Morrigan me demanda alors quelque chose en même temps, ce qui me fit taire.




Elle voulait alors que je la pose au sol, ce que je fis avec un peu d'hésitation, après tout, même si il était le roi, je ne le connaissais pas, alors je ne voulais pas qu'il se passe quelque chose de mal dans ce monde, par la suite, elle fit alors une sorte de révérence et je me demandais bien à quoi cela servait, après tout, je n'avais pas appris à faire cela, alors je ne fis que continuer de regarder et surtout d'écouter ce qu'il se disais, étant assez proche de Morrigan pour qu'elle ne tombe pas au sol si jamais elle perdait l'équilibre par la faute de la blessure qu'elle avait maintenant à la tête, elle n'avait pas eu le choix oui, et c'était la même chose pour moi, enfin, c'était plutôt la colère qui avait pris le dessus, ce qui m'avais étonné maintenant que j'y pensais, pourquoi je m'étais mis en colère, peut être parce qu’elle était la seule personne que j'avais de proche, elle était ma seule ami après tout, j'attendis donc qu'elle termine sa phrase avant de prendre moi même la parole, il fallait néanmoins que je fasse attention à ce que je disais, après tout, il était le roi, peut être de faire une révérence comme Morrigan, non, il était trop tard, tant pis...

"Je suis désolé, mais ils ont osez toucher la personne la plus importante pour moi, alors je n'ai pu m’empêcher de tuer ceux qui l'avaient blesser, pour ce qui est de mon aura, je ne sais pas vraiment la contrôler..."

Et comme la dernière fois, je n'avais pas préciser qu'il s'agissait d'une amie, enfin, je ne pouvais pas comprendre aussi bien que cela ce que je venais de dire allait sonner dans les oreilles d'un autre, pour ce qui était de mes pouvoirs, je mettais toujours la puissance maximum, alors si jamais cela tuait trop vite, ou alors que je pouvais réduire certaine chose pour être plus efficace, je ne pouvais pas le savoir, j'étais juste doté d'une grande puissance et de capacité de mort fulgurante, pas le contrôle qui allait avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultima
Roi d'Eternia
Eternal
Eternia
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 30
Monde d'origine : Eternia
Races : Eternal
Sexualité : Hétéro
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 28 Jan - 2:28

C'était un couple vraiment étrange, enfin, Ultima pensait qu'ils étaient surement dans une certaine relation, à le voir la porter de la sorte, mais il ne voulait pas vraiment le dire, après tout, si jamais il avait tord, quoi qu'il en soit, il regarda la jeune femme demander à l'être étrange de la poser avant qu'elle ne regarde le roi et ne fasse une révérence, c'était vraiment toujours aussi déroutant de voir cela et il ne s'y faisait jamais, mais ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose, elle expliqua alors qu'elle n'avait pas pu faire quoi que ce soit et donc que c'était les villagois qui avaient provoquer cela, à voir sa blessure, il pouvait comprendre un peu, néanmoins, pour ce qui était des deux morts ici, il ne pouvait pas savoir la raison.


L'être pris finalement la parole, d'une voix spectrale qui donna une impression tellement étrange au roi, il ne savait pas ce qu'il était, un spectre de la mort?, non, il était trop corporel pour cela, il ne pouvait pas être une divinité non plus car sinon il serait beaucoup plus intelligent et il aurait beaucoup plus de contrôle que cela, peut être le résultat d'une expérience?, ou alors même ce qui c'est passer quand Deathbringer à été tuer, peut être que son énergie avait été transformer par son sort et avait pris une autre forme, rentrant en contact avec une autre énergie d'un autre plan pour donner un nouvel être, mais il n'était pas sur de cela du tout, alors autant ne pas sauter dans les conclusion, il écouta alors et se gratta la joue, alors elle était la personne la plus importante pour lui, ce qui voulait dire qu'elle était sa copine non?, c'était peut être normal alors pour lui de la proteger, alors il n'allait rien dire à ce propos, néanmoins, pour le fait qu'il n'ai aucun contrôle voulait dire qu'il n'avait que des connaissance basique en magie ainsi qu'une grande imagination, néanmoins, il manquait énormément de contrôle, il fallait donc que cela soit à elle de ne faire, il pris alors la parole en se décontractant un peu plus, peut être que tout pouvait se résoudre d'une manière pacifiste.

"Je comprend, ne vous inquiétez pas, je vais essayer de faire en sorte de dissiper ces rumeurs pour que vous soyez un peu plus tranquille, néanmoins, je vous conseille d'enseigner à votre compagnon à contrôler sa magie, il était peut être puissant, mais il est assez novice pour certaine chose."

Il ne savait pas du tout qu'il avait dit une erreur et surement que cela allait engendrer un rire ou alors quelque chose de plus amusant, quoi qu'il en soit, il fit un commentaire à son épouse via son lien, lui disant que même un enfant d'une despote pouvait devenir quelqu'un de bien avec certaine circonstance, il fallait juste voir ce qu'allait devenir ces propre enfant, mais en attendant, il n'avait plus qu'a voir à ce que tout ce qu'il venait de dire allait être entendu avant de partir, ou alors que peut être qu'elle avait autre chose à lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 28 Jan - 4:04

Je n’étais pas très stable sur mes jambes, mais cela importait peu, j’aurais le temps de récupérer plus tard… Ça irait bien, je n’étais pas une fille fragile, du moins, pas aussi fragile que j’en avais l’air. Cependant, comme je lui avais demandé, il m’avait reposé au sol et je m’expliquais plus ou moins vis-à-vis du roi. Puis, ce fut au tour d’Aster qui dit être désolé, il me qualifia comme la personne la plus importante pour lui et sans que je comprenne vraiment pourquoi, j’avais retenu mon souffle. Pourquoi avait il dit une chose pareil ? C’était affreusement gênant et mes joues se teintèrent légèrement de rouge. J’étais tellement abasourdie que je n’eu pas le temps de réagir dans un premier temps. Puis, avant que je n’ai pus réagir, le roi avait lui-même pris la parole. Il disait qu’il comprenait… Il disait qu’il allait dissiper les rumeurs… Quelles rumeurs ? Celles qui disaient de qui j’étais la fille. Elles étaient vraies, mais les choses étaient tellement plus compliquées… Je le laissais faire comme il le voulait du moment qu’on ne cherchait plus à me tuer… Le roi avait ensuite enchaîné en me demandant d’apprendre à mon compagnon à contrôler sa magie… Attendez… Compagnon ? Je virais aussitôt à l’écarlate et me mis aussitôt à balbutier pour dissiper ce malentendu :

« Non ! Majesté, vous faites erreur, il n’est pas mon compagnon, il est… »

Il était quoi au juste… mon unique ami ? Mais alors pourquoi avait-je retenu mon souffle avec cette pointe de joie quand il avait dit que j’étais la personne la plus importante pour lui… Mes joues s’empourprèrent un peu plus à cette pensée et j’avais baissé les yeux au sol, laissant au passage retomber la main que j’avais levé comme pour arrêter le roi dans ses affirmations… Qu’était Aster pour moi ? Comment le considérais-je vraiment ? Je ne savais pas vraiment et cette question me troublait sérieusement. Après quelques secondes de silence, j’avais alors repris la parole d’une voix un peu hésitante.

« Nous n’avons pas ce genre de relation voilà tout… Quand à lui apprendre à contrôler sa magie… »

Je levais légèrement ma main et bien que je luttais contre ma magie, une aura sombre semblait l’entourée et j’avais déglutit, m’éloignant encore de quelques pas du roi avant de reprendre la parole d’une voix assez calme :

« Je crains hélas d’avoir moi-même du mal à contrôler la magie qui coule dans mes veines… Tout ce que je peux faire, c’est l’aider à réduire son aura… mais uniquement pour une courte durée. »

J’avais dit la vérité, pourquoi j’aurais mentis de toute façon, ça ne nous aurais mener à rien… Puis, enfin, je réalisais qu’il m’avait tenue dans ses bras et que cela ne m’avait pas fait horreur comme la plupart des contacts que j’avais pus avoir jusque là. Peut être que c’était dû aux circonstances, je n’en savais rien, mais ça me perturbait pas mal… A croire que je ne me connaissais pas vraiment moi-même. Je baissais un peu plus la tête, mes cheveux ébène masquant mon visage à présent, je me sentais assez mal à l’aise. Et j’étais tellement perturbée par tout ça que je ne m’inquiétais même pas de la réaction du roi quand à mon aveux de n’avoir moi-même aucun réel contrôle sur cette magie noire qu’il pouvait probablement sentir puissante puisqu’elle palpitait malgré moi au bout de mes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 28 Jan - 19:37

J'avais donc terminer de dire ce que j'avais à dire, et je regardais maintenant les réaction qu'ils avaient eu face à cela, Morrigan était devenu un peu rouge et je pensais que c'était encore comme d'habitude, bien que je ne voyais pas ou était vraiment le compliment, c'était la vérité, elle était la personne la plus importante pour moi, vu qu'elle était la seule, par la suite, ce fut le roi qui pris la parole, expliquant qu'il allait faire en sorte d'enlever toute les rumeurs la concernant, et j'eus le réflexe de pousser un soupire de soulagement, c'était plaisant à entendre, avec le temps elle allait pouvoir allé en ville et peut être même avoir d'autre ami, ce qui piqua un peu son cœur de peine, il ne devait pas penser comme cela, je devais être content de cela, néanmoins, la fin de la phrase paru assez étrange et lui même ne c'était pas attention à cela.


Il me traita comme son compagnon et Morrigan paru complètement rouge alors que je détournais légèrement les yeux, c'était peut être paru un peu plus compliqué que je ne le pensais, bien entendu même moi je savais ce que cela voulait dire, mais je n'étais pas vraiment quelqu'un d'assez stable pour être ce genre de personne avec elle, néanmoins, j'étais assez content au fond de moi, que quelqu'un pense ce genre de chose, peut être que si j'étais un peu moins incontrôlable niveau magie, peut être que je pourrais avoir ce genre de personne, et à cette pensée, c'était directement elle qui venait en premier dans mon esprit, alors j'étais surement un peu rouge, mais cela ne pouvait pas se voir, bien qu'elle pouvait clairement voir que cela ne m'étais pas désagréable, elle me connaissais un peu après tout, néanmoins, elle réfuta cela, pas complètement toutefois, disant juste qu'on avait pas ce genre de relation, ce qui ne voulais pas dire que nous n'étions pas aussi proche, enfin, je ne pouvais pas dire cela, il faudra surement en discuter avec elle, quand à la question du contrôle, je la laissais faire cela, puis finalement, quand ce fut à mon tour de prendre la parole, je me rendis compte que cela m'avais plus atteins que prévu.

"Je....oui...c'est...compliqué....enfin...voila..."

J'étais incapable de la regarder, elle pouvait clairement voir que cette histoire de compagnon m'avais plus chambouler qu'autre chose, néanmoins, une seule petite chose pouvais montrer à mon amie que ce n'étais quelque chose que je n'allais pas aimé, ma main semblait doucement se rapprocher d'elle sans pour autant la toucher, juste voir la distance qui les séparer, la raison, moi même je ne le savais pas, peut être pour vérifier quelque chose ou bien pour être prêt à tout, quoi qu'il en soit, le roi allait surement trouver qulque chose à dire à tout cela, et la situation allait peut être empirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'occulte rencontre la mort....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» "quand le Lion est mort les chacals se partagent l'empire"
» Vanzetti est mort, la ville est libérée !
» Ceadeus barbedor
» [résolu] script A-RPG (VX) probleme d''activation d''interrupteur quand mort du monstre
» Mon Nabu est-il mort?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Eternia :: Fôret du sombre-
Sauter vers: