Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand l'occulte rencontre la mort....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 26 Avr - 15:40

Face à ma proposition de changer un peu de tenue, Morrigan m'avait simplement dit qu'elle était juste habituer à cela, ce que je pouvais assez bien comprendre, après tout, avant tout ce qui c'était passé avec elle, je n'étais pas capable de changer de vêtements sans prendre de risque de blesser d'autre, maintenant cela allait être différent, mais je me demandait bien ce que je pourrais porter, machinalement, je posais ma main sur mes cheveux, oui, il allait falloir qu'on recherche cela, et d'ailleurs, cela allait être un bon moyen de faire quelque chose ensemble, j'eus un petit sourire à cette idée, comme cela, elle allait s'occuper l'esprit et peut être se familiariser un peu plus avec moi pour moins avoir peur.

"C'est pareil pour moi tu sais, je n'ai jamais changer de vêtements jusqu’à maintenant, mais si tu veut on pourra toujours essayer de faire quelque chose avec ce que j'ai, sa pourra être amusant non?"

Oui, il fallait que je lui montre cela comme quelque chose de simple, comme cela il n'y avait pas autre chose à penser, d'ailleurs, peu de temps après, elle m'avait parler des offrandes, me disant qu'avec son aide, je pourrais toujours allé les voir pour leur parler un peu, je me grattais alors la tête, elle partais de bonne intention, mais elle n'avait pas encore vu le regard qu'ils avaient quand ils venaient me voir, c'était trop compliqué, ils allaient surement prendre cela comme une punition divine, et avoir peur en restant dans leur maison, c'était vraiment compliqué, il allait vraiment falloir que je trouve quelque chose pour cela, mais peut être qu'elle aurait une meilleur idée si j’expliquais cela.

"Si seulement cela pouvait suffire, ils prendraient surement cela comme une punition pour manque d'offrande, si tu pouvais voir parfois leur expression, enfin, peut être qu'avec un visage ils auront moins peur, mais j’espère aussi qu'ils ne prendraient pas cela comme une occasion pour me tuer..."

Enfin, peut être qu'on pourra trouver quelque chose pour cela, quoi qu'il en soit, j'avais arrêter de bouger pour qu'elle puisse bien couper mes cheveux, étrangement, j'avais l'impression qu'elle avait trouver quelque chose qu'elle ne voulait pas partager, comment je pouvais comprendre cela moi, peut être en regardant son visage, dans tout les cas, je n'avais pas bouger pour ne pas lui faire peur, et une fois qu'elle avait terminer cela, elle me parla de mes idées, disant que ce n'était qu'un mensonge, mais une piste avait été donner, il y avait des endroit plus simple pour toucher, alors peut être qu'en partant de la, il allait être possible d'avancer les choses, j'avais un grand sourire, au moins j'avais un moyen pour lui donner un coup de main, je n'avais donc toujours pas bouger, mais j'allais bien lui demander pour cela.

"A quel endroit cela est plus simple?, peut être qu'en partant de la, et en faisant cela régulièrement, peut être qu'on pourra provoquer quelque chose qui amoindrira la réaction, ne t'en fait pas Morrigan, je ne vais pas être aussi ambitieux que la dernière fois, d'ailleurs, j'ai bien envie de garder ma vrai apparence pour moi et toi uniquement, cela sera encore plus pénible pour les autre du village, mais j'ai envie que tu soit la seule à me voir vraiment, vu que c'est grâce à toi et que tu est une personne précieuse."

Je lui avais alors ait un clin d’œil, je ne savais pas comment elle allait prendre cela, mais pour ma part, il n'y avait qu'elle qui m'avais aidé sans jamais rien demander en retour, alors elle allait être la seule à vraiment me voir, elle était mon amie et la personne sur qui je comptait le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 26 Avr - 20:27

Aster était vraiment de particulier et, plus je passais de temps avec lui, plus j’avais l’impression que, malgré ses capacités, il était une des personnes les plus pures qu’il puisse exister… C’était comme si il ne connaissait ni mensonge, ni trahison, ni même mauvaise personnalité. En attendant, je ne m’étais vraiment pas attendue à parler chiffon avec lui… Il m’annonça aussi qu’il n’avait jamais changer de vêtements, je n’avait rien répond, conservant tout simplement le silence.

« Ça pourrait l’être… enfin,si je savais coudre, mais ça n’a jamais fait partie de mon éducation… »

Et donc, je serais bien incapable de me faire moi-même quelque chose que je pourrais porter… Mais Eternia – ça me faisait bizarre de le nommer ainsi – ne manquait pas de magasin et elle s’était toujours débrouillée pour se trouver des fringues jusque là. Il y avait énormément de vendeur qui ne connaissait rien de mon père et qui donc en savait encore moins sur moi.

La cité de l’avenir, comme ils appelaient maintenant les abords du château, je ne m’y sentais pas à l’aise, mais au moins était elle suffisamment peuplée pour que je puisse y circuler sans m’inquiéter qu’on me reconnaisse. Soixante quinze pour cent de la population ne savait probablement rien de l’histoire de ce monde. Mettant cela de coté, je lui avais proposé un coup de main quand à ces offrandes. Je lui avais proposé une malédiction sur son aura pour ensuite aller leur dire qu’il ne voulait plus cela. Il avait dit qu’ils prendraient de travers son passage, se disant aussi qu’ils pourraient avoir envie de le tuer. Je me mordis la lèvre un moment et regardais mon ami. Il était résistant à ma magie, je me demandais si mes portails auraient leur influence sur lui si il venait à en passer. Je réfléchis un instant avant de hausser les épaules.


« Je pourrais t’emmener avec moi dans l’un de mes portails, mais si mon oiseau est immunisé contre eux j’ignore pourquoi… tout comme j’ignore si leurs ténèbres aurons une quelconque influence sur toi. Dans le pire des cas, tu pourrais aussi me donner quelque chose qu’ils reconnaîtraient et être ton… émissaire… »

Encore une fois, c’était une proposition comme une autre et il l’accepterait ou non, comme il le voudrait. En attendant, nous étions encore une fois venu à parler de ma… phobie ? Je lui avais répondu, disant qu’à certains endroits, les contacts m’étaient plus tolérable, mais ce n’était pas vraiment ça… Il me demanda alors à quel endroit il était le plus simple pour moi de tolérer les contacts et j’avais baissé les yeux, croisant simplement les bras, mal à l’aise. Avant que j’ai pus lui répondre, il avait cependant continué à parler, disant maintenant qu’il voulait garder sa véritable apparence pour moi, comme pour me remercier de l’avoir aider à la découvrir. Je m’étais mise à rougir sans pouvoir m’en empêcher et la commissure de mes lèvres avaient frissonnées sans pour autant donné un véritable sourire. C’était ce que j’aurais souhaité, sans pour autant le dire et je n’aurais su dire à quel point cela me rendait heureuse… Oui, heureuse, même si je ne souriait pas…Je ne m’en croyais pas capable après tout.

« Je tolère plus qu’on me touche au niveau des mains, des bras et mes épaules… enfin, pour peu que je m’attende à ce contact… » Je me tus un instant et finit par soupirer avant de reprendre la parole « Tu sais, quand j’y pense, tu ne l’a peut être pas remarquer, mais il y a une fois où tu as pus me toucher sans que je ne ressente le besoin de fuir… je ne comprend toujours pas pourquoi d’ailleurs… »

C’était la vérité, je ne savais pas et pourtant, il m’avait pris dans ses bras à ce moment là… Peut être me rendais-je inconsciemment compte qu’Aster agissait comme ça pour mon bien… Ou peut être étais-je trop choquer par ce qui venait de se passer pour pouvoir s’en formaliser cette fois. Seul l’avenir nous l’apprendrait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Jeu 14 Mai - 5:07

Bien, côté couture, nous étions tout les deux nul, cela était mal partit, mais bon, avec un peu de lecture et pas mal d’erreurs, peut être qu'on pourra faire quelque chose de tout ce tissu, je n'allais pas le laisser tout le temps la après tout, il allait vraiment finir par attirer certaine bestiole, je faisais de mon mieux pour les garder propre, cela ne pouvait pas trop ce voir, mais parfois je les époussetais et vérifiais qu'il n'y avait rien de cacher qui pouvait risquer de les abimer, quoi qu'il en soit, il fallait mieux lui répondre pour cette chose la également.

"C'est la même chose pour moi Morrigan, mais peut être qu'on pourrait essayer, avec un peu de lecture et quelque erreurs, on pourra surement arriver à faire quelque chose non?"

D'accord, cela pouvait sembler assez évident que c'était encore un moyen détourner comme un autre pour lui proposer de venir plus souvent pour faire une activité avec moi, mais que voulez vous, j'avais enfin repris un peu le gout de vivre, je n'avais pas trop envie de reperdre cela, également, elle était la personne envers qui j'avais le plus confiance, je ne savais même pas si cela était encore de l'amitié ou quelque chose d'autre, à vrai dire, quel était les limites de l'amitié, moi qui n'avait qu'elle comme personne proche, je ne pouvais pas dire, et elle non plus peut être, il y eut alors une autre idée pour le village voisin, qu'elle vienne avec moi pour que je la présente comme une émissaire, mais dans ce cas la, il fallait le faire bien, et j'allais justement en parler.

"Cela peut être possible, mais il y a encore le risque qu'ils t'attaque toi, et si ils le font, je vais surement avoir envie de les punir, ce qui va encore enrayer les choses..., mais ton idée est la plus correcte je pense, il faudra juste bien travailler le discours et montrer un peu ce que tu est capable de faire pour qu'ils pensent aussi que tu as des 'pouvoir divins'"

J'avais soupirer après avoir dit cela, c'était tellement idiot, enfin bon, maintenant que cela était dit, il ne restait que la question de la toucher, et bien qu'elle me disait que du moment qu'elle le savait, la toucher sur les bras et les épaules pouvaient encore allé, elle faisait mention d'un moment ou j'avais pu la toucher sans qu'elle ne ressente le besoin de fuir, oui, je m'en souvenais encore, c'était quand je l'avais proteger des abrutis il me semble, l'autre moment avait donner des larmes et beaucoup trop de ténèbres, alors ce n'était pas cela, quoi qu'il en soit, il fallait peut être voir cela autrement, d'ailleurs, elle m'avais bien toucher pour me reveiller tout à l'heure, peut être que si elle se souvenait de sa raison, cela allait l'aider, c'était une piste comme une autre, je ne m'approchais pas trop pour le moment, mais j'allais lui poser deux petites question.

"C'est peut être en rapport avec ton état d'esprit, comment tu te sentait cette fois la pour que tu ne ressente pas de malaise?, et aussi quand tu m'a toucher la joue tout à l'heure, qu'a tu ressentit?"

Je ne savais pas si cette question était trop personnel, mais je voulais l'aider le plus possible, alors il allait forcément falloir qu'elle avoue certaine chose, et également, je n'étais pas du genre à mâcher mes mots quand je devais tout faire pour la rendre plus heureuse, sans dépasser les bornes cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Jeu 14 Mai - 18:26

Il me disait ne pas être plus doué que moi en couture, mais il pensait qu’on pourrait arriver à quelque chose si on essayait. Je fermais les yeux un instant, puis, je secouais doucement la tête. Il ne savait pas bien sur, il ne savait pas que je m’y étais déjà essayée une fois et que cela avait été loin d’être une réussite. En fait le résultat finalement était immonde et ne pouvait plus servir que de chiffons… J’avais alors simplement secoué la tête, puis, j’avais plongé mes mains dans mes poches :

« Je ne crois pas non… Mais si l’on trouve un endroit où on ignore qui je suis ou qui ne s’en soucie que peu… Je devrait pouvoir m’arranger avec un tailleur pour tirer quelque chose de ce tissu… »

Quoi qu’il en soit, nous en revînmes maintenant à ce que ça pourrait donner avec ceux qui le prenaient pour un dieu. J’avais émis quelques proposition, c’était maintenant à lui de voir ce qu’il allait en penser. Il y avait le risque qu’ils s’en prennent à moi bien sur et quoi que je dise, il ne se rassurait pas de cela. J’avais alors soupiré doucement, puis l’avait regardé avec mon air neutre, comme toujours avant d’ouvrir une faille, un trou de ténèbres dans la réalité. Un second s’ouvrit un peu plus loin alors que je prenais la parole :

« Et bien, si ils essaient de s’en prendre à moi, cette fois, je n’hésiterais pas à faire ça… »

Et je passais à travers la faille, réapparaissant de l’autre coté, les trous d’ombres se refermant simplement derrière moi. Je pourrais donc sans peine leurs échappés si jamais ils s’en prenaient à moi… Cependant, quand il me parla de montrer mes « pouvoirs divins », j’avais sentis mon cœur se serrer violemment. J’allais devoir user de ma magie noire… Je baissais les yeux vers mes doigts et je soupirais, je n’aimais vraiment pas cette idée, mais je n’aurais peut être pas le choix… Juste chargée mon aura serait peut être suffisant après tout… Nous pouvions toujours espérer… de toute façon, dans mon esprit, je me disais que ça ne pouvait pas être pire, alors, autant que nous tentions notre chance et que les choses puissent s’arranger pour lui… pour mon seul ami.

Et du court naturel des choses, nous passion de ses problèmes aux miens et voilà maintenant que nous tentions d’analyser pourquoi il avait pu me toucher une fois sans que cela ne pose de problème et pourquoi je n’avais pu m’empêcher de le toucher… Il me demandait comment je me sentais ces deux fois là et j’avais alors longuement réfléchit à la première fois : je venais de fuir, j’étais éreinté mentalement, j’avais tué… encore une fois… sans le vouloir… J’étais chassé et…


« Mon seul îlot de sécurité, c’était ici, près de toi, c’est ce que j’ai pensé… J’étais fatiguée et affaiblie… et tout le reste m’était hostile, sauf toi… Oui, je crois que c’est une espèce de sentiment de sécurité que je ne pouvais trouver ailleurs à ce moment là qui m’a empêché de ressentir ce malaise… »

Quand au fait d’avoir toucher sa joue un peu plus tôt dans la journée. C’était compliqué et, quand il m’avait demandé ce que j’avais ressentit, je n’avais pas pu m’empêcher de violemment rougir. J’avais détourné les yeux, puis, cette fois, j’avais parlé tout en réfléchissant :

« Quand à tout à l’heure, je crois que mon geste à été guider par une certaine curiosité… Après tout, c’était la première fois que je voyais ton visage et… pouvoir le voir alors qu’il était dans ces brumes ça avait quelque chose… d’hypnotique… »

Je rougie encore un peu plus, il y avait ça oui, mais je savais aussi qu’il n’y avait pas que ça… Quoi d’autre ? Ça, je ne le savais pas encore hélas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Sam 23 Mai - 18:37

Bon, pour le tissu, elle ne semblait vraiment pas vouloir s'y essayer, peut être que c'était pour le mieux finalement, après tout, j'avais juste envie de cela pour voir ce que j'étais capable de faire d'autre, je m'étais alors gratter la tête et avait accepter ce qu'elle venait de me dire, ajoutant seulement qu'il faudrait trouver des gens qui ne connaissent pas grand chose à ce monde pour être sur de ne rien avoir, et bien entendu, je ne savais rien des portail, conclusion, il n'était pas possible pour moi de savoir qu'on pouvait changer de monde facilement, et donc ne pas avoir de problème la dessus, je m'étais donc gratter encore une fois la tête, ce qui était étrange à faire, car ma passait à travers ma chevelure pour toucher directement mon crâne, cela m'intriguais légèrement, c'était peut être pour cela que je continuais de le faire encore un moment.


Pour ce qui était du village plus loin, elle semblait me montrer plusieurs chose qu'elle pouvait faire pour échapper au gens, ce qui semblait être une bonne chose, par la suite, elle avait bien sembler regarder ces doigts et soupirer, j'avais presque oublier qu'elle n'aimait pas utiliser sa magie noir, je m'étais donc excuser pour cela, après tout, c'était encore une fois du à mon idiotie qu'elle semblait encore une fois avoir un peu de tristesse, mais passons, il y avait un sujet qui semblait être beaucoup plus intéressant et qui semblait aussi avancer, à savoir les moyen pour qu'elle puisse toucher quelqu'un, et apparemment, cela n'allait être que moi, bien entendu, cela était quelque chose qui semblait me plaire, je ne savais pas pourquoi mais je n'allais pas me questionner pour le moment, réfléchissant à la suite, un sentiment de sécurité ou alors de curiosité pouvait lui permettre de me toucher plus facilement, c'était qu'on semblait bien avancer quand même, le tout était maintenant de trouver comment stimuler cela pour ensuite trouver d'autre chose, pour ce qui était de la fin de sa dernière phrase, j'avais poser ma main sur ma joue, je ne savais pas pourquoi elle parlait d'hypnotique, je n'étais pas capable de faire la comparaison avec d'autre, enfin, si, mais je ne savais pas ce qui était mieux ou pas, bref, il était temps pour moi de formuler une proposition.

"Hmm, pour le sentiment de sécurité, il est toujours possible de l'avoir, car il est vrai que je ne laisserais personne te faire du mal tant que tu sera la, pour la curiosité....maintenant que tu voit mon visage, il n'y a pas grand chose d'autre qui pourrait éveiller cela sur moi, ou peut être qu'il y a quelque chose qui t'intéresserait de toucher?"

Je semblait presque parler de mon propre corps comme d'un objet, après tout, je venais de lui demander si elle voulait me toucher quelque part pour vérifier quelque chose, en tout cas, maintenant on avait une bonne piste, j'avais quand même croiser les bras pour réfléchir un peu, bon, si cela continuait, il n'y allait plus y avoir de conversation, donc autant faire une expérience n'est ce pas?

"Cela te dirais d'essayer?, ne t'en fait pas, je ne vais pas bouger, et si tu sens le moindre malaise, recule sans hésitez, je ne le prendrais pas mal."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Sam 23 Mai - 20:43

Je tentais de lui répondre du mieux possible, ce n’était pourtant pas quelque chose que l’on pouvait qualifié de facile. Il précisa qu’il faudrait aller chercher dans un endroit où on ne me connaîtrait pas… voir où on ne nous connaîtrait pas… Je le regardais un moment et soupirais, il n’était vraiment pas au point sur ce monde, même moi j’en savais plus que lui et pourtant… Enfin, je m’abstins de tout commentaire sur le sujet. Je ne voulais pas qu’il se sente triste d’être ainsi isolé des autres… Nous en étions donc venu à analyser mes sensations face à lui du coup… J’avais dit que je m’étais sentit en sécurité et il me dit alors que ce serait toujours possible à l’avenir puisqu’il ne laisserait personne me faire du mal tant que je serais là. J’avais alors sentit ma gorge s’asséchée, puis, les joues écarlates, j’avais détourné la tête, plongeant à nouveau mes mains dans mes poches. Je n’avais pas répondu au sujet de cette protection qu’il m’offrait.

Le deuxième sujet : la curiosité. Il me disait que maintenant que je voyais son visage, je n’avais plus à être curieuse à ce niveau-là. Il me demanda alors si il y avait d’autre chose qui piquait ma curiosité, autre chose que j’aimerais toucher. Je m’étouffais malgré moi. Comment pouvait il me poser ce genre de questions ? Abasourdie, j’avais alors secoué la tête, puis, je m’étais détournée de lui, me glissant alors jusqu’au cours d’eau qui passait ici, au cœur de cette clairière de mort. Quelques instants pour me reprendre alors que je regardais mon reflet. Une fille au teins cadavérique et aux cheveux d’ébène. La seule touche de lumière chez moi, c’était mes yeux… bleu et légèrement brillant. J’avais regardé mon reflet et m’étais empoignée d’une poignée de cailloux que j’avais jeté dans l’eau troublant mon autre moi qui me regardait, cette fille que je haïssais, même si je ne le montrait pas vraiment… de toute façon, qui aurait pu le voir. Je ne me souciais même pas vraiment que lui s’en rende compte.


« Tu ferais mieux de faire attention à ce que tu dis. Tu as beau être ce que tu es, tu n’en es pas moins un homme et moi une femme… Enfin, ce n’est que moi, alors ça ne posera pas de problème. »

Ce n’était pas une réponse, j’en étais consciente, mais c’était suffisamment clair pour qu’il comprenne que je refusais son offre sans que je ne le dise ou que ça passe pour une insulte… Mon reflet se reformait devant moi, je m’étais alors à nouveau relevée, puis, je m’en était détournée. Techniquement, vu que je ne supportais même pas mon reflet, je n’avais nulle part où regarder… Un cri, Tsinu qui revint, vola en cercle autour de moi avant de se poser son mon épaule sans que je ne bouge d’un pouce. Apparemment, il était joyeux, il avait donc dû faire une bonne chasse… Mais ça ne réglait pas vraiment mon problème actuel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Ven 29 Mai - 0:10

Je ne comprenais pas pourquoi elle semblait mal le prendre, ou plutôt, pourquoi elle semblait vraiment mal à l'aise à se propos, elle était partit alors faire quelque chose vers le cours d'eau non loin, l'eau était pur mais il n'y avait pas de poisson pour une raison évidente, il n'y avait aucun organisme, dans un certain cas, on pouvait clairement dire que c'était une eau des plus pure, mais ce n'était pas de cela qu'on pensait pour le moment, non, elle venait même de me dire que je devais faire attention à ce que je disais, qu'elle était une femme et moi un homme, je l'étais alors regarder un moment, comme pour vérifier quelque chose, oui, j'étais un homme, enfin, peut être, mais je n'avais aucune idée du mal que je venais de lui causer, alors tout ce que j'avais fait été de me gratter un moment la joue en lui répondant.

"Désolé Morrigan, mais mais il n'y a qu'avec toi que j'ai ce genre de conversation, que j'ai une conversation tout court d'ailleurs, alors je ne sais pas vraiment ce qui est correct à dire ou pas, néanmoins, je sais que je ne dirais pas ce genre de chose à n'importe qui, comme je te l'ai dit, il n'y à qu'avec toi que je peu parler aussi librement."

Pour résumer ce que je venais de lui dire, il n'y avait qu'avec elle que je pensais parler de ce genre de chose, celle qui pouvaient être un peu priver, mais je pouvait comprendre pourquoi elle semblait un peu rejeter ce que je venais de lui dire, mais bon, il fallait quand même quelque chose à faire pour essayer non?, il fallait alors que je me creuse la tête à nouveau alors que je souriais en entendant le corbeaux de ma partenaire revenir, il semblait de bonne humeur lui, continuant alors de me gratter la joue, je cherchais une idée, mais cela semblait complexe, elle ne souhaitait pas vraiment faire de pas en avant, et forcer la main n'était plus une option, il ne restait donc plus grand chose à voir, j'avais donc soupirer, même si je n'abandonnais pas espoir, peut être qu'en abordant la question différemment, elle allait accepter, j'avais donc pris une petite minutes pour formuler une phrase qui n'allait pas lui faire peur ou la faire reculer avant de la prononcer.

"Bien, dans ce cas, nous allons concentrer sur la sécurité, si tu sais que tu n'a rien à craindre de moi, peut être que tu pourrais essayer de m'approcher pendant que je me tournerais le dos, tu pense que sa serait possible?"

Oui, peut être que si elle ne voit pas mes mains et mon visage, cela serait un peu plus vivable pour elle, en même temps, j'avais fait un clin d’œil à son corbeau, juste histoire de voir si lui allait avoir une réaction face à moi, vu sa résistance, je pensais qu'il n'allait rien risquer en me touchant, vu qu'il semblait bien insensible au pouvoir de ma partenaire, et qu'ils étaient bien aussi puissant que les miens, il ne restait donc plus qu'a attendre le feu vert de Morrigan et je me retournerais, il fallait bien avancer non?, jouer à s'éloigner et à se regarder de travers pouvait être correcte un moment, mais elle aussi devait bien avoir un petit sentiment pour avancer non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Ven 29 Mai - 1:29

Je ne m’attendais vraiment pas à me sentir ainsi, gênée. Quoi qu’il en soit, Aster s’excusa, me disant qu’il n’y avait qu’avoir moi qu’il pouvait avoir ce genre de conversation et j’avais sentis mes joues chauffées légèrement. Il était fort probable que je rougisse… J’était tellement peu habituée à ce qu’on me dise quelque chose de plus ou moins gentil au lieu de me traiter en monstre ou en moins que rien que je ne pouvais pas m’en empêcher. Je baissais la tête alors qu’il se justifiait et je sentais mon cœur se serrer dans ma poitrine. Je le comprenais, puisqu’il était probablement le seul avec le qui j’avais jamais vraiment pu parler… Soit. Il me disait qu’il n’y avait qu’à moi qu’il dirait ce genre de chose et je grimaçais légèrement : je n’avais jamais demandé ce genre de chose, surtout avec mon passé… A se demander si je serais un jour capable de faire la part de tout cela… Je n’en savais rien… Je laissais alors échapper un profond soupire.

« Je ne dis pas le contraire Aster, mais il est des choses dont je ne préfère pas entendre parler… »

Certains pourraient dire que je faisais marche arrière, ce n’était pas vraiment la vérité. Je voulais faire un effort, je voulais me libérer de toute trace de mon géniteur… mais ce n’était pas si facile que ça… Cependant Aster était presque aussi têtu que moi et il ne voulait pas me laisser en paix pour le moment… Il m’avait alors dit que nous allions nous concentrer sur la sécurité. Il ajouta que, si j’étais consciente d’être en sécurité avec lui, je pourrais essayer de l’approcher alors qu’il ne me regarderait pas. J’avais soupiré, me passant simplement une main dans la nuque avant de lui dire simplement :

« Je veux bien essayer… mais je ne peux pas te promettre que ce soit vraiment un pas en avant… »

Je le regardais un moment me tourner le dos, sentant mon cœur se serrer légèrement. J’en venais presque à culpabiliser de ne pas aller mieux, de ne pas me remettre déjà du cauchemar qu’avait été ma vie jusqu’à la pris de pouvoir du roi… et même après cela. Je soupirais à nouveau et posait mon regard si bleu sur lui. Il voulait encore m’aider, moi qui lui avais pourtant attirer des ennuis… Je ne savais pas trop quoi lui dire à ce sujet, alors, je gardais simplement le silence. Je soupirais doucement, puis, je me rapprochais de lui, tendant la main dans sa direction, m’approchant de lui jusqu’à presque le frôler avant de ramener ma main contre moi. Je devais bien me faire à l’idée, je n’y parvenais pas, j’essayais, mais j’en avais déjà fait beaucoup aujourd’hui.

« A… Aster, tu m’as dit que ne connaissait que cette clairière désolée… Je ne sais comment tu as profité de ma malédiction la dernière fois, mais si tu veux, je la réitère et, je t’accompagne dans un endroit plus vivant de la forêt. »

C’était une proposition que je faisais, même si je ne savais pas si il allait accepté. Après tout, il connaissait mon aversion pour la magie noire, même si elle m’était aussi vitale que l’oxygène. Je secouais alors doucement la tête, faisant voler ma longue chevelure noire autour de moi avant de m’éloignée à nouveau de lui, attendant tout de même sa réponse à ma proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 3 Juin - 0:03

Bien, en ce qui concernait l'affaire que nous avions eut plus tôt, il fallait mieux pour moi que je n'en parle plus, tu moins pour le moment, cela semblait lui faire du mal et encore une fois, ce n'était pas mon but, alors j'avais juste écarter ce genre de pensée pendant un bon moment, peut être que j'allais finir par oublier d'en parler, mais il fallait mieux que sa reste, pour ne pas en parler à nouveau par accident, quoi qu'il en soit, j'avais proposer quelque chose et elle avait sembler accepter, même si bon, elle ne semblait pas promettre que cela allait marcher, tant pis, au moins, cela allait l'aider à voir que j'allais toujours être la pour lui filer un coup de main, et pour ce qui était de moi même, disons juste que j'avais le temps, je n'avais pas autant de problème qu'elle, je pouvais rester comme cela un moment sans que personne d'autre ne me dérange, mon amie ici présente avait une situation un peu plus délicate.


Quoi qu'il en soit, je m'étais retourner et ne la regardais pas, je ne voulais pas que cela la dérange aussi, le seul défaut à cela était que je n'allais pas savoir si elle essayait, c'était donc une question de confiance, et comme étrangement je lui faisais entièrement confiance, je ne semblais pas trop avoir de problème la dessus, j'avais à un moment eut l'impression de sentir quelque chose sur mon dos, mais rien, peut être que sa peur avait pris le dessus, je ne pouvais que supposer, elle m'avais alors demander quelque chose, semblant un peu perturbée, je m'étais alors retourner pour l'écouter un peu mieux, et sa proposition était intéressante, surtout qu'elle allait être avec moi, une idée me vint alors en tête, cela allait être un pari risquer, la raison était que j'avais bien une idée en tête, et même si elle était assez loin de moi, du moment qu'elle allait faire ce que je lui demande, j'avais donc fait en sorte de la suivre un peu, gardant quand même une certaine distance, puis, alors que j'avais déjà ma réponse en tête, je lui avais juste tendu ma main, elle n'allait pas comprendre, après tout, je savais qu'elle n'aimait pas cela, néanmoins, je voulais essayer quelque chose.

"Pourquoi pas, mais je souhaiterais que tu me tienne la main pendant qu'on partira ailleurs, ce n'est pas grave si cela est à bout de bras, juste pour voir pour un contact continue pendant qu'on discutera d'autre chose."

Je lui avais alors souris, attendant juste une réponse, je voulais juste essayer de la toucher pendant qu'elle allait être distraire par une conversation et aussi qu'elle oublie ce contact, du moins qu'elle semble l'oublier, il fallait néanmoins qu'elle accepte, ce qui n'était peut être pas obligatoirement quelque chose qui allait être positif, je ne me faisais pas d'illusion, après tout, j'avais bien vu tout ce qui c'était passé jusqu'a maintenant, mais je voulais tellement l'aider, elle était un peu comme moi, mal comprise à cause de ces pouvoir et aussi d'un passé qui semblait l'avoir tellement marquer que même le contact d'une personne duquel elle avait quand même un peu confiance était compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 3 Juin - 23:40

J’avais tenté de détourner la conversation pour qu’il oublie qu’il m’avait proposé de le toucher. Une diversion, avec une malédiction, je lui avais proposé une balade dans la forêt. Oui, j’avais une petite idée derrière la tête, je connaissais son lieu de vie, autant lui montrer le mien, n’est-ce pas ? J’estimais que c’était être la meilleure des choses. Ou du moins la plus honnête en tout cas. En attendant, Aster avait accepté la proposition, cependant, il m’avait aussi fait du chantage… Il m’avait dit qu’il acceptait, si nous nous tenions la main durant le trajet qui nous conduirait à travers les bois. Il voulait ce contact pendant que nous parlerions en marchant. Je n’aimais pas vraiment ce genre de situation, mais c’était assez compliqué tout ça. Surtout pour moi qui ressentait des sueurs froides rien qu’à cette idée. Non, je ne pouvais pas tenir sa main, c’était encore trop tôt pour que je puisse avoir ce genre de contact… A moins que je triche… C’est ce que je m’étais décidée à faire. Ainsi, je plongeais simplement une main dans le fond de ma poche pour en tirer une paire de gants de fin tissu. En quoi étaient-ils fait ? Je ne le savais pas vraiment, c’était l’un des rares cadeaux  de mon géniteur et, étrangement, j’avais appris à les aimer. Quoi qu’il en soit, j’inspirais profondément et je tendis ma main dans sa direction, tentant de me persuadée qu’avec mes gants je ne le touchais pas réellement.

« Je veux bien essayé, mais uniquement ainsi alors… »

Lui avait-je dit, même si ma voix clamait clairement que je n’étais pas très sure de ce que je disais. En attendant sa réaction, je repoussais simplement une longue mèche sombre venue s’égarer sur ma joue. Maintenant que j’avais mes gants, il n’y avait plus que mon visage d’une pâleur de neige qui tranchait avec le noir de mes vêtements et de ma chevelure. J’espère qu’il ne prendrait pas mal ce gant que j’avais mis, ce n’était pas contre lui, au contraire, il était même le seul que j’avais pus toucher sans aversion. Encore une fois, c’était un peu compliqué et je ne savais plus vraiment ce que je me devrais de faire. Je m’accordais donc quelques instant, puis, je soupirais et j’ôtais l’un de mes gants, canalisant ma magie noire dans ma main avant de maudire l’aura de mon ami, comme je l’avais déjà fait quelques temps plus tôt en lui permettant par la même occasion de voir ce que pourrait être une vie normale, pour quelques temps en tout cas. Quand je sentis la malédiction en action et, sans même me soucier de mes yeux de ténèbres, j’avais remis mon gant et lui avait à nouveau tendu la main avant de reprendre la parole, d’une voix un peu nerveuse :

« On fait le test ? »

Il y avait un autre test qu’il faudrait faire, savoir si il serait immunisé contre la magie de mes portails. Je n’avais pas vraiment envie de tenter le coup pour le moment, chaque chose en son temps. En attendant, je me forçait à prendre sa main, me persuadant encore et toujours que je ne le touchais pas vraiment. Puis, je l’entraînais lentement vers la limite de son périmètre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 10 Juin - 22:54

Je pensais que tenir ma main allait être quelque chose de simple, qu'elle n'allait pas avoir de problème à cela, du moment qu'elle était pas si proche que cela, mais il semblerais que je me fasse des idées, elle semblait vouloir le faire d'accord, mais avec un gant, étais je vexer?, pas vraiment, je savais très bien que même cela était une amélioration, alors je n'allais rien dire, au contraire, juste lui sourire et secouer positivement la tête et doucement, il ne restait donc plus qu'a attendre de voir comment elle allait faire tout cela, après tout, il y avait encore la question de me mettre cette malédiction, celle qui semblait tellement pratique, une chose était sur, j'allais juste allé le plus doucement possible pour qu'elle ne sente pas de problème la dedans, après tout, nous allions vraiment nous tenir la main, et donc elle allait pouvoir avoir un contact.

Il fallu donc un petit moment pour qu'elle fasse vraiment ce qu'il fallait pour mon aura avant qu'elle me demande si on faisait le test, et je lui avait pris la main pour enfin commencer à marcher, je ne savais pas comment cela allait être pour elle, mais pour ma part, je semblait être content, pouvoir marcher sans tuer ce qui m'entourais, j'aurais du vraiment en profiter la dernière fois, mais j'avais comme d'habitude des choses en tête, enfin cette fois ci il n'y avait pas grand chose d'autre à dire, juste marcher et peut être discuter, je ne faisais même pas attention à la distance qu'elle avait entre moi et elle, juste qu'elle gardait toujours sa main dans la mienne, ce n'était qu'une infime étape dans sa guérison, mais cela valait mieux que rien, et pour ma part, je pensais qu'une discussion allait être de bon augure, donc je lui posais des questions sur tout, sauf sur ces pouvoirs et sur son passé, comme par exemple des sensations qu'elle aimait ressentir quand elle marchait comme cela, lui expliquant que je cherchais à savoir si j’étais humain de ce côté la, d'accord, cela allait accentuer le fait que je cherchait toujours à savoir mon degré d'humanité, mais au moins, cela faisait de la conversation non?, bon, les questions allaient être bien espacer aussi, je ne voulais pas trop la déranger en lui demandant trop de chose, d'ailleurs, je lui disais qu'elle pouvais même me demander certaine impression que je pouvais avoir en ce moment sur certaine chose que je voyais.

Il y avait quand même un point qui était dérangeant, et elle allait le remarquer, je faisais attention ou je marchais, je voulant pas toucher une fleur ou trop de plante, par peur que même avec la malédiction, cela ne fonctionne contre ma peau, ou alors contre mes vêtements, mais pour le moment, cela semblait ne pas être le cas, j'avais même essayer en touchant un arbre, et je ne sentais pas de lien se faire, pas d'énergie se faire prendre de celui ci, alors j'étais content, j'étais un peu souriant, alors peut être qu'elle aussi allait apprécier cette balade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Ven 12 Juin - 1:16

Je voulais bien faire un effort, mais je ne savais pas jusqu’à quand je pourrais le faire, ni même combien de temps. Si je voulais me sentir vraiment capable, il fallait à tout pris que je mette un gant et c’est bien ce que j’avais fait. Puis, nous nous étions ensuite pris la main et nous nous étions dirigé vers la limite du cercle desséché. Je me doutais qu’il allait passer un peu de temps à découvrir la flore, la faune le fuirait probablement encore… A l’exception de mon idiot de corbeau probablement. Ainsi, alors que nous marchions, il commença à me poser des questions. J’y répondais autant que possible, même si il y avait certaine question que je préférais tout simplement esquiver. Il m’interrogeait, me prenant comme exemple d’une humaine normale… Comme si j’étais une humaine normale. Il allait falloir que je mette les choses au clair à ce sujet et cela ne m’enchantait pas le moins du monde à vrai dire. Je lui avais donc parlé d’une voix calme :

« Tu sembles me voir comme un modèle d’être humain… Mais je ne suis même pas sur de l’être. Personne n’a jamais pu dire ce qu’était vraiment Deathbringer… quand à ma mère… Il s’est suffisamment débrouiller pour que je reste dans l’ombre alors il n’y aura jamais rien pour me permettre de remonter à elle… Je ne sais même pas si elle est encore en vie ou pas… Je ne sais rien de ce qu’elle était. »

J’avais peut être été trop directe, mais c’était ce que je ressentais, ce que j’avais toujours ressentit. Oui, je m’étais toujours vu comme un monstre et ce n’était que maintenant que j’étais près d’Aster et qu’il agissait aussi naturellement envers moi que je commençais à penser différemment. Quoi qu’il en soit, Aster faisait attention à chacun de ses gestes et cela m’amusait, même si aucun sourire ne transparaissait sur mes traits encore une fois. Je ne pensais même pas que j’étais capable de sourire. Je relâchais alors sa main, m’immobilisent pour le laisser découvrir la nature autour de lui comme je l’avais fait quand je m’étais enfuit du château de mon géniteur… Je me demandais comment aurait réagit le roi actuelle si ma nourrisse ne m’avait pas fait fuir et que j’étais restée, aussi pitoyable que j’avais pu l’être… Je secouais la tête pour chasser tout ça de mes pensées, ce n’était pas le moment et ce n’avait pas non plus la moindre importance. Je laissais donc quelques temps à Aster pour découvrir la nature vivante, puis, je lui avais ensuite parlé, toujours d’un ton calme :

« Prend le temps qu’il te faut. Ensuite, il y a un endroit que je voudrais te montrer. Histoire de nous remettre sur un pied d’égalité. Après tout, je sais où tu vis, mais tu ne sais rien de l’endroit où je vis. »

Et je joignis le geste à la parole, attendant qu’il décide de reprendre la route. Là, j’avais à nouveau pris mon courage à deux mains, puis, je lui avais à nouveau pris la main, pendant que nous reprenions notre route. Je n’entretenais pas vraiment la conversation, ce n’était pas ma nature, c’était un peu compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 5 Juil - 18:18

Étrangement, elle semblait presque mal le prendre que je lui pose ce genre de question, d'accord elle pensait qu'elle n'était pas une humaine ordinaire, mais elle n'était déjà un peu plus que moi non?, enfin, peut être que je devais jouer sur cela pour la rendre un peu plus heureuse, il fallait juste trouver quoi dire, je n'étais comme d'habitude pas doué pour ce genre de chose, alors j'allais surement mettre un peu de temps pour trouver une bonne phrase, mais j'allais trouver quelque chose, si elle se trouvait une association, peut être qu'elle pourra partir de la pour mieux se sentir, j'avais peut être une idée tordu, mais bon, c'était toujours mieux que rien, et puis, comme elle avait que moi comme ami, peut être que de se sentir moins humaine était une bonne chose, après tout, rien qu'a voir ce qu'ils lui avait fait...

"Tu sais, peut être que tu as à moitié raison, tu n'est pas totalement humaine, mais cela ne veut pas dire que tu est mauvaise, moi même je suis le portrait type de quelque chose de mortel, pourtant je déteste faire du mal au personne qui ne l'ont pas chercher, tout est une question de relativité, et pour être honnête, tu est bien mieux que la plupart des humains que j'ai pu croiser jusqu’à maintenant, alors autant rester comme cela non?"

Il fut quand même un moment ou elle m'avais lâcher la main, non pas pour arrêter, mais comme pour me laisser profiter un peu de la nature, et il fallait dire que cela était assez charmant, je regardais alors autour de moi, tout semblait bien vivant, étrangement, je sentait chaque animal qui se trouvaient dans les alentours, c'était donc cela une vrai forêt, pas l'endroit ou j'étais et ou la terre était sèche et les arbres mort, c'était même un peu triste, mais heureusement qu'elle était la pour me faire découvrir cela, je l'avais alors remercier de nouveau, c'était amusant de voir cela maintenant, alors que cela faisait un petit moment que j’existais, pourquoi ne je parlais pas de naissance, peut être parce que je ne pensais pas qu'une mère pouvais mettre au monde quelque chose comme moi, enfin, ce n'était qu'une possibilité et je n'allais pas m'attarder dessus, elle m'avait alors à nouveau pris la main pour me montrer autre chose, et il fallait l'avouer, je me demandais bien ce que cela allait être, j'avais alors hocher la tête tout en attendant la suite, peut être qu'elle avait quelque chose de plus personnel à me montrer, si c'était vraiment le cas, cela allait être un pas en avant pour elle, de montrer à quelqu'un d'autre ce genre de chose, dans le cas contraire, et bien, peut être que je réfléchissais trop à cela, autant attendre la surprise non?

Ceci étant dis, je ne savais pas vraiment ce que je pouvais lui montrer de plus à mon propos, je n'avais pas vraiment de secret, elle avait même pu voir plus de chose que moi même j'avais pu remarquer, alors bon, enfin, un jour peut être je découvrirais quelque chose pour lui dire aussi, cela viendra avec le temps, et en attendant, j'avais juste qu'a continuer de lui parler sur le chemin, tout les sujet était bon, du moment qu'elle oubliait qu'elle me tenait la main, oui, c'était le plus important, qu'elle se familiarise avec cela pour moins se sentir gêner, enfin, pourquoi je parlais de gêne, aucune idée, peut être que cela m'étais juste venu comme cela, en attendant, je continuais de moi même la conversation, discutant de chose en cherchant ce qui lui plaisait pour continuer sur ces sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 5 Juil - 23:11

Après seulement quelques pas dans la forêt, nous nous étions donc arrêter pour lui laisser le temps de découvrir la forêt dans toute sa vie. J’en profitais pour réfléchir un peu à ce qu’il venait de me dire… Je n’étais pas totalement humaine… Du coté de Deathbringer, tout ceux qui l’avaient côtoyer de près ou de loin étaient persuadés qu’il n’était pas humain et il ne l’était probablement pas… Il faudrait demander confirmation au roi pour s’en assurer, mais je n’en avais aucune envie… Quand à ma mère… Je ne savais absolument rien d’elle…Était-elle même seulement encore en vie ? Je ne savais même pas si je pourrais trouver une piste à ce sujet, puisque mon père avait tout fait pour que mon existence soit ignorée tant qu’il ne déciderait pas le contraire… Il avait probablement eut des projets pour moi… une histoire à sortir quand je serais devenu la marionnette qu’il faisait tout pour que je sois sous son contrôle absolue…

Je ne m’étendrais pas plus sur ma génétique et en reviendrais plutôt à ce qu’il m’avait dit. Non, je n’étais pas mauvaise, il avait raison… Pas de ma propre volonté en tout cas. Il avait même ajouté que j’était probablement bien mieux que bien des humains qu’il avait rencontré et que c’était donc aussi bien que je reste comme j’étais. Avalant un peu difficilement ma salive, j’avais légèrement hoché la tête, ce n’était que par pur miracle si je ne rougissait pas à cause de son commentaire. J’avais simplement baissé la tête, me masquant un peu plus sous ma longue chevelure ébène. Je lui avais ensuite laissé un peu plus de temps en plus pour profiter des alentours maintenant. Ensuite, elle l’avait simplement conduit à travers les bois, sachant très bien là où elle se dirigeait. Quand il reconnu les lieux, le corbeau cria joyeusement puis pris son envol, avant de disparaître dans les cimes des arbres. Je ne m’inquiétais pas pour lui, il retournait probablement à son « nid ».

Quand je m’arrêtais, nous étions dans une espèce de clairière où ne perçait pas le moindre rayon solaire. En fait, on ne savait qu’il faisait jour que grâce à la clarté de l’endroit. Au cœur de la clairière, il y avait un arbre immense, temps en taille qu’en largeur et entre ses racines, on pouvait distinguer une cavité… une grotte. Je pouvais sans aucun doute m’y faufiler, mais lui, avec son armure, il resterait probablement coincé entre les racines de l’arbre… C’était aussi ce qui faisait ma protection et le pourquoi du fait que personne n’ait encore trouvé mon refuge… sans compter que ce n’était pas la partie de la forêt la plus fréquentée. J’avais finalement pousser un petit soupire, puis, j’avais commencé mes explications.


« Je connais l’endroit où tu vis, j’estime donc qu’il est naturel que tu connaisse aussi l’endroit où je vis… même si il sera difficile que tu en vois plus ainsi… Ce serait un peu… compliqué. »

A nouveau, j’avais relâcher ma main et m’était dirigée vers un cour d’eau qui tenait plus d’une rigole et qui courrait près de l’arbre, glissant doucement entre ses racines avant de reprendre le cour de son trajet, sans être troubler. Si on regardait bien, on pouvait voir une rigole un peu plus petite qui se dirigeait droit vers le tronc de l’arbre… mon système d’eau courante… pas toujours très efficace, mais, au moins, il avait le loisir d’exister et d’être un minimum efficace. Je m’étais agenouillée près du cour d’eau et y avait trempé mes mains avant de me passer un peu d’eau fraîche sur le visage. Ça me faisait du bien et ça m’aidait un peu à me contrôler plus facilement et aussi à conserver mon calme. Je m’en passait aussi sur la nuque sans dire un mot de plus, j’étais un peu mal à l’aise de montrer mon refuge à quelqu’un, mais je faisait confiance à Aster, il était d’ailleurs le seul en qui j’avais vraiment confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 4 Aoû - 13:27

Le corbeau de ma partenaire semblait savoir ou il se trouvait, la preuve étant qu'il était partit quelque part sans même regarder derrière lui, la conclusion était simple, c'était chez Morrigan, l'endroit ou elle passait beaucoup de temps, enfin, mise à part quand elle était avec moi, bref, avec encore un peu de marche nous arrivâmes dans une clairière assez sombre, même si cela ne me dérangeais pas du tout, il y avait alors un arbre tellement grand que j'avais l'impression d'être écraser par sa taille, la nature était vraiment quelque chose d’impressionnant quand même quand elle n'était pas perturbé par moi, au creux de cette arbre se trouvait quelque chose, et je ne pouvais pas vraiment allé voir, car j'étais un peu trop épais pour cela, je m'étais regarder un moment, même sans cette armure, je ne pensais pas être capable de rentrer, dommage, j'avais alors soupirer avant de l'écouter, c'était son chez elle, je l'avais compris, mais c'était dommage que je ne pouvais pas en voir plus, mais j'allais la rassurer la dessus.

"Ne t'en fait pas Morrigan, cela n'est pas du tout de ta faute, je ne souhaite pas perturber ton lieux de repos juste pour que je puisse explorer d'avantage."

J'avais donc regarder ma partenaire allé vers un cours d'eau, surement pour se laver un peu les mains, pour ma part, je ne pouvais pas vraiment toucher l'eau, je ne voulais pas l'empoisonner, cela pouvait être possible, il suffisait d'un peu de malchance, également, je m'étais installé sur un rocher, quelque chose que je ne pouvais pas détruire à cause de mon aura, encore une précaution, elle pouvait clairement voir que je faisais attention à tout, néanmoins, je semblait de bonne humeur, regardant la nature vivre sans que cela ne soit déranger par quoi que ce soit, c'était un peu comme un rêve, et mes pensées continuaient encore et toujours de comprendre ce qui pouvait se passer, même si au fond de moi, j'étais triste de ne pas avoir ce genre de chose chez moi, j'avais alors regarder ma main, ce qui détruisait tout, mon propre corps, il était impossible d'avoir quelque chose de concret avec une personne comme moi n'est ce pas?, je veux dire, avoir une plantation, une maison aussi naturel, tout cela était hors de ma portée, et je ne voulais pas la déranger pour refaire cette barrière autour de moi, elle n'aimait pas utiliser son pouvoir, j'avais à nouveau soupirer, c'était une mauvaise idée.


Tout  d'un coup, quelque chose de rare arriva, j'entendis quelque chose au niveau de mon ventre, j'avais alors haussé les sourcils, regardant à cet endroit, je n'avais jamais ressentit cela, comme si il manquait quelque chose, j'avais alors réfléchit un moment, cherchant ce qu'il me manquait pour que cela arrive, et la réponse fut assez évidente, j'avais faim, normalement, je 'mangeais' l'énergie vitale autour de moi, mais en ce moment, tout était bloquer, alors j'avais l’estomac sur les talons, une expression étrange mais bon, j'avais alors ris un peut et ma partenaire allait surement être étonner de cela, autant lui expliquer ce qui m'arrivais.

"Apparemment, je ressens la faim pour la première fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 4 Aoû - 23:08

Je lui avais montré mon refuge, je lui avais permis d’entrer dans mon intimité en quelque sorte et j’en ressentais une petite gêne, mais je me gardais bien de le dire à Aster. Et puis, tant que ce serait simplement aux alentours et pas dans mon refuge, ça devrait aller. De toute façon, il était trop massif pour pouvoir pénétrer dans l’arbre creux. Il m’avait aussi dit que ce n’était pas de ma faute et qu’il ne souhaitait pas perturber mon refuge. En attendant, il ne voulait pas faire de dégât pour simplement voir le monde sans son aura. Je m’étais donc ensuite glissée près du court d’eau le plus près de mon refuge, juste de quoi me rafraîchir un minimum. En attendant, il visitait probablement ma clairière. Tout était calme, les animaux avaient fuit la zone, je ne comprenait pas vraiment pourquoi… Aster peut être ? Après tout, il était assez colossal, voir même un peu inquiétant… Je ne m’en inquiétais pas outre mesure pour le moment.

Puis, il y eut un bruit sonore. Le coin de mes lèvres tiqua un instant. Il avait faim ? Puis, il m’avait expliqué qu’il ressentait la faim pour la première fois. Je soupirais doucement, puis, je me relevais, ça allait être à moi de gérer la crise. Je chassais alors la poussière de mes vêtements et me tournait maintenant vers Aster, un certain amusement dans le regard. Puis, j’avais ensuite pris la parole d’une voix assez douce :


« Reste là, je reviens, je vais voir si j’ai quelque chose dans mes réserves qui pourraient faire l’affaire. »

Je me dirigeais vers mon arbre et mon refuge. Je me laissais glisser par l’ouverture et je glissais jusqu’à l’intérieur, puis, j’allais fouiner dans mes réserves. Je trouvais trois ou quatre parties de viandes séchées. Je récupérais aussi quelques fruits, quelques baies et quelques noix. Je rassemblais tout ça dans un grand mouchoir en tissus et, après une hésitation, j’embarquais aussi mon outre d’eau et celle de lait… On verrait bien ce qui lui plairait. Je passais mes outres sur chacune de mes épaules et callait le mouchoir entre mes dents de façon à ce qui cela ne se renverse pas. Je ressortis alors de mon refuge et récupérait tout ça dans ma main avant de retourner vers Aster et de lui tendre le ravitaillement pour le moment :

« Je ne peux pas te proposer mieux pour le moment, mais j’espère que ça te conviendra… et que tu aimeras… »

Je ne savais pas trop ce que ça donnerait avec lui, j’avais emprisonné son aura, mais y aurait-il des effets secondaires. En attendant, je profitais d’une rocher à peu près plat près de celui où il s’était installé et elle s’était emparée de galets avant de s’amuser à faire des ricochets pour s’occuper… Elle essayait au mieux de réfléchir à ce qu’elle pourrait lui montrer d’autre avant que la malédiction ne tienne plus le coup… Et maintenant ? Je ne savais pas vraiment puisqu’un passage en ville était tout simplement à exclure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 9 Aoû - 15:59

Le faim, c'était la première fois que je ressentait ce genre de chose, je savais bien entendu pourquoi, je n'avais pas pris l'énergie vitale d'autrui depuis un moment, alors mon corps semblait en manque et utilisait enfin ce que j'avais depuis toujours, à savoir un corps qui semblait avoir les même fonctionnalité qu'un être humain, et comment ils faisaient d'ailleurs?, surement qu'elle allait pouvoir m'aider la dessus, je lui avais donc dit que j'avais faim, et j'avais presque vu quelque chose dans son regard, mais c'était peut être mon imagination, elle me déclara alors qu’elle allait voir ce qu'elle avait en réserve, et heureusement qu'elle était la d'ailleurs, car je ne pensais pas pouvoir chasser quelque chose ou alors même absorbé l’énergie vitale, je ne voulais pas abimer le lieux de repos de ma partenaire, il n'y avait pas d'autre choix que d'attendre.

Et cette faim semblait vraiment grosse, j'avais presque l'impression d'être un gouffre à entendre mon ventre, j'utilisais autant d'énergie que cela en marchant et en parlant?, ou alors mon corps semblait faire d'autre chose que je ne me rendais pas encore compte, il allait falloir que je vérifie cela, mais avant toute chose, il fallait que je mange, j'avais alors ouvert la bouche un moment et l'avais fermer, c'était comme cela qu'il fallait faire non?, je semblais vraiment idiot, mais bon, je n'avais encore jamais manger, alors il allait falloir que je m'habitue, heureusement, j'avais déjà vu d'autre personne faire cela, alors je n'allais pas trop avoir de problème à imiter, j'attendis donc toujours quand je la vit arriver avec pas mal de chose sur elle, deux outres ainsi que de la nourriture dans un mouchoir, je lui avait alors sourit alors qu'elle m'expliqua qu'elle ne pouvait pas me proposer mieux pour le moment, et je lui répondit bien vite que c'était déjà beaucoup, elle espérait que j'allais aimer cela, et moi aussi d'ailleurs, je n'avais jamais ressentit le gout de quelque chose dans ma bouche, alors peut être que j'allais trop réagir, mais tant pis, elle m'avait donc déposer cela près de loin avant de prendre un peu de distance, mais cela ne m'étonnais plus, j'avais prit alors un peu de viande sécher pour essayer, et une fois en bouche, j'avais gouter quelque chose pour la première fois, ma réaction fut des plus enfantines, je m'était goinfré, oui, clairement, j'avais manger le plus vite possible avec une petit larme sur ma joue gauche, c'était tellement bon, pourquoi je ne découvrais cela que maintenant, c'était tellement injuste, mais ce n'était pas sa faute, alors je n'allais pas être en colère, je l'avais alors regarder avec un grand sourire avant de lui lancer un commentaire.


"C'est tellement bon, pourquoi m'a-t-on privé de si bonne chose, merci encore Morrigan."

Et je continuais de manger, peut être moins vite cette fois ci, bien que les fruits semblaient juteux et j'adorais cela, puis j'avais bien entendu essayer les deux outres, autant l'eau semblait normal, le lait avait un gout tellement particulier pour moi, je n'avais jamais rien bu aussi, alors tout était nouveau, mais une chose était certaine maintenant, je n'avais pas eut d’enfance ni même été bébé, ou alors j'aurais eut un sourire en buvant même du lait normal, j'avais quand même laisser un peu de nourriture pour elle dans le cas ou elle voulait quelque chose, puis je l'avais regarder, j'étais de vraiment bonne humeur, alors peut être que j'allais faire des erreur quand j'allais lui parler par la suite, mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 9 Aoû - 19:02

Aster avait faim, je trouvais ça un peu amusant, mais j’étais quand même aller lui chercher quelque chose pour qu’il puisse se nourrir et, apparemment, il avait trouvé ça très bon. Pourtant, la viande n’était pas ce qu’il y avait de meilleure qualité. Je n’étais pas vraiment une bonne cuisinière, mais au moins, je savais ce que je devais faire pour conserver les aliments le plus longtemps possible. Après tout, ce n’était pas comme si je pouvais aller au marché toutes les semaines. Malgré ce que le roi avait fait pour moi, je n’étais toujours pas la bienvenue en ville, comme si ils avaient peur que j’ai pu le berner… Comme si ils pensaient que j’étais encore plus fourbe que mon père…Quoi qu’il en soit, mon ami semblait vraiment se régaler…Il se demanda pourquoi il avait été privé de si bonne chose et je m’étais passé une main dans la nuque alors qu’il me remerciait encore une fois. Je lui avais alors adresser un simple hochement de tête.

« Ce n’est pas grand chose, je ne suis pas une bonne cuisinière en plus… Enfin… » J’avais laissé échapper un soupire. « Un jour, je maudirais à nouveau ton repas et je te ferais manger de la vraie cuisine… »

Je vis qu’il me gardait une portion et lui indiquait qu’il pouvait manger tant qu’il voulait, je n’avais pas faim, je n’avais jamais eut un grand appétit de tout façon… ‘Quand on ne fait rien, on a pas besoin de manger plus qu’un oiseau’, deviner qui me disait ce genre de chose ? Et voilà maintenant que je lissais ma longue chevelure noire en passant doucement ma main parmi eux, les démêlant par la même occasion. J’avais beau ne pas être des plus féminines, mais je conservais un minimum de ma féminité… C’était un peu compliqué et j’en étais parfaitement consciente. Finalement, je m’assis à mon tour sur les rochers où nous étions installés un peu plus tôt. Il fallait vraiment que je parvienne à m’exorciser de mon passé et… de ma famille… Tsinu jaillit alors des branchages et se mis à voler en cercle autour d’eux un moment. Puis, il fila dans les sous-bois, encore une fois, je ne m’inquiétais vraiment pas pour lui, il avait toujours su se débrouiller, même si ça ne m’empêchait pas de parfois lui faciliter la vie. Je secouais doucement la tête pour ne pas y penser plus longtemps pour le moment.

Je passais maintenant une main dans ma nuque, gardant les outres au sol près de moi, au cas où l’un de nous aurait encore soif. En attendant, nous pouvions bien parler un peu avant de repartir, ça ne pouvait pas nous faire de mal, n’est-ce pas ? J’ouvrais ma veste de cuir, dévoilant ainsi mon simple débardeur noir. Il n’était pas vraiment sexy, mais au moins, il était confortable, c’était déjà ça. Et ainsi, j’avais moins chaud qu’avec ma veste. Je me passais simplement la langue sur les lèvres pour le moment, réfléchissant à ce à quoi nous pourrions parler.


« Il y a d’autres choses que tu aimerais faire Aster, mais que ton aura t’empêche de faire ? »

Demandais-je simplement, assise sur ce rocher, avant de boire une ou deux gorgées de lait, laissant un duvet blanc au dessus de ma lèvre supérieur sans que je n’en ait véritablement conscience. Il fallait dire que, pour le moment, je ne regardais pas la surface de l’eau alors, je ne voyais pas mon reflet. Y avait il quelque chose qui m’avait été interdit à moi ? Oui, d’avoir des amis,mais j’en avais maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 19 Aoû - 4:38

Déjà que ce qu'elle m'avais donner avait été délicieux, de la vrai nourriture avait vraiment quelque chose de différent par rapport à ce que j'absorbais en temps normal, en plus, il y avait le gout, et j'avais bien l'impression que mis à part mon aura, le reste était bien comme un être humain normal, j'avais même toucher mon ventre un moment, comme pour vérifier si tout semblait passer, et pour le moment, il ne semblait pas y avoir de bruit suspect, j'avais alors regarder ma partenaire, qui semblait vouloir un jour refaire cette expérience mais avec de la vrai nourriture, à entendre cela, j'avais presque envie de baver, mais je m'étais alors retenu, ce n'était quand même pas quelque chose de correcte, j'attendis alors encore un peu avant de lui dire ce que je pensais de son idée, et j'étais sur bien entendu qu'elle s'attendait à ce genre de réponse.

"J'ai hâte alors, si rien que cela est une explosion de saveur pour moi, j'imagine la suite."

Enfin, maintenant que cela était dit, il restait la question de savoir quoi faire maintenant, et quand je regardais Morrigan, il y avait quelque chose qui continuait de bouger en moi, une petite chose, une petite pensée, mais je ne pouvais pas vraiment tout saisir, c'était comme les dernières fois, quand je suis avec elle, j'ai toujours tendance à vouloir être plus proche encore, mais bon, comme je savais qu'elle n'aimait pas vraiment cela, je faisais en sorte de lui laisser de l'espace, bref, elle avait retirer sa veste, ou plutôt ouverte, dévoilant son débardeur, et encore une fois, je pouvais remarquer qu'elle était assez jolie de sa personne, mais encore une fois, je n'étais pas tout à fait sur de ce que j'avais dans la tête, puis, j'avais remarquer sa moustache de lait, et comme prit d'une irrésistible envie, je m'étais approcher d'elle pour lui poser un baiser la ou se trouvait la moustache, touchant alors ces lèvres, la sensation fut pour le moins, intéressante, pour ne pas dire captivante même, si bien que sans m'en rendre compte moi même, je l'avais tout simplement embrasser, ce baiser fut court, et une fois qu'il fut terminer, j'avais reculer d'un pas avec la tête totalement rouge.

"Je...Je...je ne sais pas ce qui m'a prit..."

J'étais vraiment sous le choc, non seulement je l'avais embrasser, mais c'était presque deux fois d'ailleurs, en plus, j'avais aimer cela, elle n'allait pas me le pardonner, et je comprendrais même très bien qu'elle ne veuille plus me voir, j'évitais d'ailleurs de la regarder pour le moment pour, je ne sais pas, faire autre chose, n'importe quoi, pour éviter de la regarder en face et de sentir le rouge au joues continuer de monter, voila le genre de situation que j'arrive à me mettre juste parce que je laissais une de mes sensation me contrôler même pas une seconde,enfin bon, j'étais un peu content de voir que j'avais toujours ce genre de sensation humaine, mais pas celle la quoi, c'était embarrassant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 19 Aoû - 16:22

Je l’avais donc laissé taper dans mes réserves, ce n’était pas grand chose et, même si c’était plutôt dangereux pour moi, j’irais tout de même faire quelques achat en ville. J’avais l’habitude maintenant. Je lui avais ainsi promis de lui offrir quelque chose de plus travailler, ce que j’appelais de la vraie nourriture. Il semblait partant, mieux encore, il semblait avoir hâte que ce moment arrive. Je ne répondit rien, restant simplement assise sur mon rocher, l’esprit un peu ailleurs. Je ne compris pas vraiment ce qui arrivait quand il se trouva en un instant à moins d’un centimètre de moi. Je sentis mon cœur s’accélérer à mesure qu’un vent de panique s’empara de moi quand ses lèvres se posèrent juste au dessus des miennes.  Mon cœur loupa quelques battement quand il embrassa ensuite mes lèvres je sentis mon sang se glacé dans mes veines. Le problème ne venait pas de lui ou de ce qu’il avait fait, il venait de moi encore une fois.

Quand il s’éloigna à nouveau de moi, je me reculais assez vivement, finissant dans l’eau. Heureusement, elle n’était pas très profond ici. J’avais les yeux écarquillés et ils me brûlaient de larmes qui ne voulaient pas coulées. Je m’écartais machinalement de lui, dans un état de panique que j’avais du mal à refreiner… Le problème venait de moi, encore… Avant de me questionner sur mes sentiments quand à ce qu’il avait fait – Aster -, il fallait que je parvienne à le différencier maintenant de Deathbringer… Il fallait que j’arrive à l’effacer de mon esprit… Lui et tout ce qu’il m’avait fait durant mon enfance et mon adolescence. Il m’avait alors dit qu’il ne savait pas ce qu’il lui avait pris. Personnellement, je me laissais aller à me relever, dégoulinant de cette eau de la rivière où se répandait bien malgré moi un filin de ténèbre, je n’avais pas voulu. Je m’étais alors relever pour sortir du cours d’eau et j’avais à peu près essoré mes vêtements comme je pouvais. J’avais ensuite détourné les yeux, n’osant plus le regarder et sentant mon cœur qui s’affolait au creux de ma poitrine. J’avais l’impression d’être en train de trembler de tous mes membres.


« Ce… Ce n’est rien… peut être juste que tu as brûler beaucoup trop d’étape pour le coup… »

Mais est-ce que ce baiser, aussi court avait il été, m’avais déplu ? Et bien, on ne pouvait pas vraiment dire que c’était le cas, mais est-ce que ça me plaisait ? Je ne le savais pas vraiment. Puisque je ne parvenais pas vraiment à identifier ce geste pour ce qu’il était… ou ce qu’il aurait du être.  C’est peut-être pour ça que je n’avais pas rougie suite à ce qu’il avait fait. En attendant j’évitais toujours soigneusement de le regarder, une boule au fond de l’estomac. Je ne me sentais bizarre et je ne parvenais pas vraiment à comprendre ce que je ressentais quand à sa présence près de moi et l’effet de son baiser, avec ma peur, c’était un peu comme si mes autres sentiments étaient anesthésiés. Je passais une main derrière mon cou avant de soupirer, parlant pour moi :

« Je crois que je ne pourrais jamais être une fille comme les autres… »

Et c’est ce que je pensais parce quoi qu’il se passe, j’avais l’impression de ne pas être capable d’améliorer quoi que ce soit au niveau de ma guérison quand au traumatisme que m’avais provoqué mon enfance. Une partie de moi jalousait le petit prince et la petite princesse dont j’avais entendu l’existence il n’y avait que peu de temps. Eux, leurs parents les chériraient… et les protégeraient comme tout parents devraient le faire. Je rivais les yeux sur le sol, les larmes me brûlant les yeux sans pour autant qu’elles ne coulent sur mes joues… Je me laissais à nouveau tomber assise sur mon rocher, le cœur lourd et douloureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 8 Sep - 14:20

Avoir des sensation plus humaine était vraiment quelque chose de particulier, surtout en ce moment alors que j'avais embrasser Morrigan deux fois, enfin, la première fois n'avait pas été sur ces lèvres, quoi qu'il en soit, elle m'avais dit que ce n'était rien, même si apparemment, j'avais bruler un peu trop d'étape, je voulait encore une fois m'excuser, mais cela n'allait pas servir à grand chose, j'avais l'impression que mon cœur, oui j'en avais un, battait vraiment vite, cela n'allait pas arranger mon teint livide comme un os mais bon, elle semblait aussi pleurer, ce n'était pas ce que j'avais voulu, mais si je m'approchais, elle allait encore mal le prendre, surtout dans son état, néanmoins, je n'aimais la voir comme cela alors je m'étais approcher et lui avais tendu un mouchoir, je ne savais pas pourquoi j'avais cela d'ailleurs, vu que je ne pleurais pas ou que je ne transpirais pas.

"Tiens, ça t'aidera surement."

Je faisais attention à ce que je disais pour le moment, bien que ce qu'elle avait dit me revenais en tête, elle ne pouvais pas être une femme comme les autres?, ce n'était pas vraiment grave, après tout, je ne pouvais pas être un homme comme les autres, j'étais trop étrange, mon corps était trop blanc, je tuait tout ce qui n'était pas en étroite relation avec la mort, et également j'avais quelque problème de personnalité, ce dernier point ne ce voyait pas trop du fait que pour le moment, j'étais toujours en train de me chercher avec Morrigan, elle me faisais découvrir tellement de chose, mais quand il s'agissait d'autrui, je pouvais parfois être un peu trop insensible, mais assez parler d'autre personne, il fallait se concentrer sur elle, qui semblait être un peu en dépression, je ne pouvais pas vraiment m'approcher, j'en avais trop fait, alors autant lui parler et surtout, lui retirer de son esprit cette idée d'être comme les autre, sinon quoi, moi aussi j'allais devoir déprimer pour ne jamais être comme un humain normal.

"Tu n'a pas à être comme les autre Morrigan, après tout, je ne pourrais jamais être un homme ordinaire avec mon corps et surtout mon aura, alors il suffit juste de chercher comment passer outre ce qui te fait autant peur."

J'avais alors souris, j'étais à une certaine distance d'elle sans pour autant m'approcher, j’espérais qu'elle allait comprendre ce que je voulais dire, après tout, elle pouvait être comme elle le voulait, personne n'allait la critiquer, pour ma part, je pouvais l'aider comme elle en aurait envie, bien que pour le moment, j'étais la source de tout cela, son problème était vraiment profond et semblait vraiment lui en mettre beaucoup dans son esprit, je ne pouvais pas vraiment lui faire un traitement de choc comme la dernière fois, cela avais mal terminer et je me souvenais que je n'avais pas aimer cela, encore une baiser?, d'accord j'avais aimer cela mais voila le résultat, il fallait juste attendre donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 8 Sep - 23:23

Je ne me sentais pas vraiment bien… Enfin, je ne me sentais pas vraiment mal non plus, c’était un peu plus compliqué que ça. J’étais en train de pleurer quand je vis Aster chercher à s’approcher de moi. Sans que je ne puisse rien y faire, je m’étais violement tendu. Cependant, il avait tout de même conserver une certaine distance, ce qui m’avait alors aidé à me détendre légèrement. Il m’avait alors tendu un mouchoir en disant que ça m’aiderait sûrement et je l’avais accepter, un peu pâle. J’avais utilisé ce mouchoir pour sécher mes larmes et me moucher discrètement, puis, j’avais glissé le mouchoir dans ma poche, je le laverais et le lui rendrait plus tard…Quoi qu’il en soit, je lui adressait alors une sorte de grimace qui se voulait une imitation de sourire.

« Merci Aster… »

Je faisais alors de mon mieux pour me calmer, étouffant peu à peu les sanglots qui soulevaient mes épaules… C’était un traumatisme… oui, c’était vraiment ça… Mon père m’avait traumatisé, il m’avait brisé. Je n’étais pourtant pas le genre de personne à me plaindre et je ne voulais pas que mon ami le fasse, ce n’était pas pour ça que je m’étais liée à lui, pas pour ça que je l’avais amenée voir mon refuge. Quoi qu’il en soit, je fit la remarque que je ne pourrais jamais être une femme comme les autres et il me dit aussitôt que je n’avais pas à être comme le autres et que, de toute façon, lui non plus ne pourrait jamais être ordinaire avec son corps et son aura… Il avait même ajouté qu’il fallait juste trouver comment faire pour passer outre ce qui me faisait aussi peur… Si seulement les choses étaient aussi faciles à mettre en place.

« Ce n’est pas aussi facile que ça Aster, ça fait depuis qu’Ultima est roi que je cherche un moyen pour passer au-delà de tout ça… ou en tout cas, de tenter d’oublier tout ce qui a provoquer ce genre de chose… »

Souvent, j’avais été tenté de laisser les Ténèbres se retournées contre moi et me faire perdre tout ce que j’avais été. Parfois, je me disais que ce ne pourrait pas être pire que ce que j’étais actuellement. J’avais alors soupiré, puis, je m’étais passé une main derrière la nuque, sans trop savoir ce que je pourrait faire quand à tout ça… C’était vraiment compliqué… En attendant, je m’étais mordu la lèvre, puis, j’avais baissé mon regard bleu si vif sur le sol, un regard que je devais probablement tenir de ma mère puisque je n’en avais jamais vu de tel… Enfin, là n’était pas la question, c’était un peu plu compliqué que ça en fait. J’avais alors soupiré, puis, je lui avais simplement parler d’une voix assez calme :

« Merci Aster, même si je n’en ai pas vraiment l’air,  ce que tu fais pour moi, ça me fait du bien. »

Je gardais un peu la tête basse, mes long cheveux ébènes pendant de chaque cotés de mon visage d’une façon un peu pitoyable, mais je ne m’en souciait pas le moins du monde. Après tout, je n’étais pas une princesse, plus depuis longtemps et ça m’allais très bien ainsi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 26 Oct - 16:22

Ce n'était pas facile d'aider ma nouvelle amie, mais je faisais de mon mieux, bien entendu, le fait que je n'étais pas vraiment humain n'aidait pas pour ce qui était de savoir quoi faire, mais comme j'en avais légèrement l'apparence, j'essayais d'agir comme tel, quoi qu'il en soit, j'avais réussit à calmer un peu ces sanglots et ce qu'elle avait essayer de faire comme sourire me fis assez plaisir, lui répondant qu'il n'y avait pas de quoi, après tout, elle était ma seule amie, elle était la personne qui était la plus importante à mes yeux, pour d'autre, cela aurait sembler être un peu trop, mais je n'avais personne d'autre vers qui me tourner, alors peut être que j'en faisais trop, mais il y avait beaucoup à faire.


Bon, pour ce qui était de passer outre, ce n'était pas totalement cela, et si jamais je parlais de totalement l'ignorer, elle n'allait certainement pas pouvoir le faire non plus, j'avais quand même proposer pour voir si il n'y avait pas un moyen qu'elle se focalise sur quelque chose pour masquer cela, bien entendu, j'avais ajouter que je savais que c'était quelque chose de grave alors que cela allait peut être ne pas fonctionner, mais je voulais toujours essayer de nouvelle chose pour aider ma partenaire et amie, je n'avais pas vraiment d'autre repère, il allait vraiment falloir que je trouve la meilleur solution, cela faisait deux fois que je l'avais faite peur de la sorte et cela me peinais.


Toutefois, elle semblait me dire que ce que je faisais pour elle semblait lui faire du bien, j'avais alors eut un sourire avant de lui répondre que je n'avais pas fini de l'aider et qu'il n'était pas question que je perde contre quelque chose comme son père, oui, je mettais au défi quelque chose qui n'existait plus, mais peut être que cela allait lui faire plaisir, bon, maintenant, il fallait savoir quoi faire, j'avais bien une idée et c'était d'agir un peu plus normalement avec elle, peut être que plus de discussion avait être tranquille, je lui avais alors demander quel genre de plante poussait dans les environs, elle allait clairement voir que je voulait changer un peu la conversation pour lui éviter de trop penser à ce qui venait de ce passer et également pour lui remonter le moral, le tout était de savoir ce qu'elle allait faire.


Il ne me restais en réalité que peu de sujet de conversation à dire, la raison était assez simple, je n'étais pas quelqu'un qui avait beaucoup de connaissance de l'extérieur, comme elle était un peu pareil que moi, le tout était de trouver quelque chose à parler, j'avais donc commencer par en savoir un peu plus sur les environ de chez elle, voulant qu'elle oublie toujours plus ce qui venait de se passer quand au fait qu'elle avait surement penser à son père, bref, après cela, peut être parler un peu de sa maison, que je trouvais sympathique, mais bon, j'étais peut être trop grand pour rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 29
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 26 Oct - 21:59

Je ne savais plus vraiment comment je devais me comporter vis à vis d'Aster, je l'aimais bien et, bien sur, je le considérait comme un ami… mais qu'était-ce vraiment l'amitié ? Je n'avais jamais eut d'ami, alors je ne savais pas comment je devais me comporter avec lui. Me comporter normalement ? Ce n'était pas si facile que ça puisque j'étais d'une nature solitaire. Je baissais alors la tête, me cachant en partie derrière ma longue chevelure de ténèbres. Il m'avait fallu du temps pou calmer mes larmes, mais j'avais finis par y arriver. Je l'avais tout de même remercier pour ce qu'il faisait pour moi… ou en tout cas pour ce qu'il essayait de faire, j'étais consciente que ce n'était pas si facile que ça de m'aider, traumatisée comme je l'étais.

Enfin, pour le moment, je ne voulais vraiment plus penser à ça. Si je pouvais définitivement effacer mon père de toute les mémoires, je le ferais sans aucune hésitation. Je ne voulais plus avoir de pitié quand il s'agissait de mon géniteur. Aster avait cependant finit par me dire qu'il n'avait pas fini de m'aider et ses paroles me firent du bien, même si je n'en disait rien, ce ne serait pas facile, mais ça me faisait vraiment plaisir qu'il fasse tant d'effort pour moi alors que je n'en méritait probablement pas le quart… Il fallait vraiment que je l'aide moi aussi. Finalement, il me demanda quelles genres de plantes on pouvait trouver aux alentours de mon refuge. Repoussant alors une mèche sombre de mon visage, j'avais ravalé mes dernières larmes et redresser mon regard bleu vers lui avant de rassembler mon courage pour faire à nouveau comme si de rien était.

Je m'étais alors redressé, époussetant mes vêtements sombres d'un simple mouvement avant d'aller cueillir quelques plantes avant de revenir près d'Aster. Je nommai alors les plantes dont j'avais appris les utilités grâce à des livres que j'avais récupérer dans les salles du château de mon père avant qu'Ultima ne le purifie… Maintenant, je ne me glissais plus que dans certaines zones condamner, un peu comme si une partie de moi craignait la lumière de ce roi tellement bon… Je chassais cela de mon esprit pour en revenir aux plantes. J'en écrasait certaines au creux de mes main pour ensuite les lui  faire sentir. Il y avait un peu de tout. De simples herbes aromatiques, mais aussi ce qu'on nommait des simples, des herbes médicinales… Et aussi quelques plantes que je savais toxique ou vénéneuse afin qu'il s'en méfie. Ce fut donc au sujet de ces dernières que je me lavais précautionneusement les mains pour ne plus en garder de traces. Je lui expliquais alors qu'il y avait aussi des fleurs un peu plus loin au sud, même si je n'y allais que rarement.

Je tournais les yeux vers l'arbre creux et je soupirais… J'avais bien une méthode pour l'y faire entrer… mais je ne savais toujours pas si son corps et son esprit pourrait y survivre complètement sain… Je soupirais encore une fois et me passait maintenant une main derrière la nuque. Puis, je lui parlais, lui disant que je me sentais fatiguée, ce qui était vrai, j'avais comme une chape d'épuisement s'était posée sur mes épaules. Je lui demandais si ça le dérangeait de passer la nuit ici puisque l'aura devrait tenir suffisamment longuement pour que cela ne pose pas de réel problème à mon refuge. Je me doutais que mon corbeau devait probablement niché quelque part, nous vivions nos vie tout les deux en parallèle, ça avait toujours été ainsi entre nous et c'était très bien ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Jeu 29 Oct - 14:54

Honnêtement, je ne savais même pas si elle avait des connaissances pour les plantes, je lui avais demander cela à moitié par hasard, voyant juste certaine plante autour de moi et me demandant ce que cela pouvait bien être, je n'avais pas vraiment la science infuse, surtout en ce qui concernait la nature, c'était le contraire, je devais certainement savoir détruire, mais pas créer, c'était une chose triste, mais je ne préférais pas chercher cela dans mon esprit, ni même à propos des raisons de ce genre de connaissance, je n'avais pas envie de tuer quelque chose, même si bon, c'était un peu la base de mon propre pouvoir, il semblait que des alternative soient possible.


Il y avait vraiment toute sorte de plante, celles que l'ont pouvaient manger, celle qui était la pour soigner et les toxique, un monde vivant était tellement intéressant et elle pouvait clairement voir que je souriais et que j'étais intéresser par ce qu'elle me disais, j'avais même proposer de détruire les plante toxique, ou peut être que cela aussi pouvait avoir une utilité, je lui avait demander au cas ou, après tout, l'alchimie était un domaine qui permettait parfois de faire du bon avec du mauvais, encore une chose que je savais de nom mais que je n'avais jamais fait, un jour j'irais trouver quelque chose pour l'utiliser,si j'avais du sang, peut être que celui ci pouvait être utile pour quelque chose...


Bref, assez parler du fait que je provoquais trop souvent la mort sans l'aide de ma partenaire, je lui posais donc d'autre question, si elle avait par exemple eut un intérêt pour l'alchimie ou alors même une autre activité, après, je lui avais juste parler de chose qu'elle aimait faire, après tout, c'était ce qu'il y avait d'important, de ne pas penser au passé, qu'elle pense à ce qu'il y avait devant elle, enfin, c'était compliqué, car si je lui demandais quelque chose de trop ancré dans le passé, elle n'allait pas aimer, je faisais donc assez attention à mes mots tout en gardant le sourire, c'était la moindre des choses, même si il restait un petit problème.


Elle semblait fatiguée, ce qui était normal, moi je n'avais pas totalement besoin de dormir, mais dans un certain sens, je me sentais toujours mieux quand je me reposait, j'avais donc regarder ma partenaire alors qu'elle me demanda si cela ne me dérangeais pas de dormir ici cette nuit, je lui répondis bien entendu qu'il y avait pas de problème, la question était juste de savoir ou exactement, car je ne semblais pas vraiment pouvoir entrer chez elle et je ne voulais pas blesser l'arbre, je m'étais donc approcher de l'arbre pour le regarder un peu, lui demandant si elle avait une bonne idée pour que je puisse entrer, j'étais quand même un peu intéresser par l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'occulte rencontre la mort....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Eternia :: Fôret du sombre-
Sauter vers: