Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand l'occulte rencontre la mort....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Quand l'occulte rencontre la mort....   Sam 10 Jan - 21:56

Je courais, je ne sentais plus mes pieds tellement je courrais vite. J’étais capable me défendre avec cette dague qui était attachée à ma taille… Mais je savais qu’ils étaient plus nombreux que moi et ma veste fendait l’air dans mon dos. Je n’avais donc plus qu’un choix : courir jusqu’à réussir à les semer. Comment en était-je arrivé là ? Quelques jours plus tôt, j’avais vu un gamin faire un caprice à sa mère pour un cheval de bois. Elle lui avait répondu qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour ça… Moi, je n’en manquais pas… Il y avait encore une ou deux salles où mon père avait conservé des trésors. J’avais trouvé comment y parvenir et il n’était pas très compliquer de les échanger contre de l’argent, du moment que je ne restais pas trop en ville. Quoi qu’il en soit, j’avais acquis un cheval de bois que j’avais glissé sur le pallier de cette famille, trop gentille, comme toujours. C’est là que tout était partit en vrille. Portant ma main au sachet que je portais à mon cou, je le sentis irradié d’une légère énergie. Un instant plu tard, il y eut des éclats de voix.

Trois hommes, dont un qui m’indiquait du doigt. J’eus alors un mauvais pressentiment et je sentis ma magie répondre comme un écho. Je l’avais alors rejeter pour me contenter de reculer alors qu’ils me demandaient de leur donner ce que je cachais. Je ne compris pas vraiment ce dont ils me parlaient dans un premier temps. Puis, l’un d’eux tenta de s’emparer de mon talisman et je bondis hors de portée. Il ne me fallu pas beaucoup plus de temps pour que je tourne les talons et que je me mette à courir aussi vite que je le pouvais. Et voilà où j’en étais maintenant. Et je continuais à courir, encore et toujours, sentant mon cœur se défouler dans ma poitrine alors que son souffle se faisait court. Cependant, je ne pouvais pas m’arrêter, je les sentais encore lancer sur ma piste. Un grognement s’échappa de mes lèvres alors que je continuait à courir jusqu’à entendre à nouveau des éclats de voix de mon dos, je sentis bientôt qu’ils avaient abandonnés la poursuite.

Je ralentis alors l’allure, jusqu’à m’arrêter, quand je regardais maintenant autour de moi, je vis de la végétation morte et mon cœur se serra au creux de ma poitrine. Qu’est-ce qui avait fait ça ? En silence, je m’étais baissé vers le sol, ne me souciant que peu que mes longs cheveux ébène traînent dans la poussière du sol devenu infertile. Je ne savais pas ce qui avait provoqué ça, mais il était probable que ce soit ainsi depuis tellement longtemps que plus jamais l’herbe ne pousserait ici. A nouveau, je sentis la magie noire affluée dans mes veines. Avec un léger gémissement, j’avais baissé les yeux au sol, puis, les avait fermer avant d’inspirer profondément, chassant la magie. Ca ne marcherait pas toujours et j’en étais pleinement consciente. Il y aurait un moment où la magie dominerait, comme ça avait toujours été le cas. Une fois le calme revenu dans mon esprit, je rouvris les yeux pour simplement regarder l’état de la végétation. C’était triste, mais je ne pouvais plus rien y faire. Quand bien même je voudrais l’utiliser, ma magie n’était pas faite pour la beauté… A se demander d’ailleurs comment j’étais capable de guérir… Tout à coup, j’entendis un légère bruit et je m’était aussitôt tournée dans sa direction en demandant :


« Qui est-là ? »

Cette fois, j’avais porté la main à la garde de ma dague, au cas où. Mon regard se posa sur une créature étrange. Je ne savais pas trop quoi penser d’elle, alors, j’allais attendre une réponse, simplement. Les traits de mon visage se durcir légèrement, sans pourtant devenir vraiment agressif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 1:13

Je m'ennuyais, cela était une habitude pour moi maintenant, il y avait de moins en moins de monde qui venait ici alors je me demandais même si je n'allais pas finir par partir d'ici, néanmoins, cette idée partait toujours aussi rapidement qu'elle venait dans mon esprit, la raison était simple, je ne voulais pas tuer des animaux en voyageant, je n'avais toujours pas trouver de moyen pour réduire mon aura de mort, et les derniers nécromancien qui étaient venu ne cherchait qu'a rendre ce pouvoir que plus destructeur encore, ce n'était pas ce que j'avais envie alors j'avais refuser, cela c'était terminer en la mort des deux nécromancien, voulant m'attaquer mais se faisant immédiatement tuer en essayant de me toucher, c'était triste, mais cela était naturel et je ne fit que soupirer quand j'avais vu cela, la mort était maintenant devenu une vision tellement naturel pour moi que j'en venait même à me demander parfois pourquoi je ne voyait pas plus de chose mourir...


Quoi qu'il en soit, il semblait faire un temps assez jolie alors que j’étais juste en train de regarder le soleil, cherchant un peu d'inspiration pour peindre quelque chose, après tout, je me trouvais un peu trop laxiste, néanmoins, je sentis des formes de vie s'approcher alors je regardais ce qu'il se passait, une jeune femme à la beauté stupéfiante semblait être poursuivit par trois personne, cela semblait être des brigands mais je ne pouvais être sur puisqu'ils étaient trop loin, néanmoins, tous rentrèrent dans l'air d'effet de mon aura et alors que les brigands partirent assez vite, ne voulant surement pas mourir, la jeune femme semblait rester, peut être qu'elle trouvait cette endroit plus protecteur, mais elle allait finir par mourir alors je n'avais pas trop envie que cela arrive, elle était trop belle pour cela, néanmoins, avant que je fasse un mouvement, elle eut un petit gémissement avant de baisser les yeux au sol, était elle malade?, je ne savais pas si j'étais capable d'aidé cette jeune femme, et elle ne pouvait pas s'approcher pour que je regarde, alors cela était inutile, elle regarda alors le sol et je baissais un peu la tête, je ne pouvais rien faire contre cela, mon pouvoir était trop puissant et ne semblais pas pouvoir s’arrêter, ce fut alors que je fis un petit geste et qu'elle m'entendit, me demandant qui était la, elle ne savait pas?, c'était rare, il fallait mieux que je la prévienne alors.

"Bonjour, une personne aussi belle que vous ne devrait pas s'approcher de moi, je ne souhaite pas que votre beauté  soit entaché par la mort, partez."

Je fis alors un pas en arrière, retournant à mes occupations, elle m'avait un peu inspirer pour une peinture, alors autant en profiter, je me dirigeais alors vers une chaise qui se trouvait en plein milieux de cette clairière, je ne m'asseyais pas dessus pour le moment, étant peut être conscient qu'elle se trouvait à au moins plus de 500 mètre de moi, il ne fallait pas qu'elle s'approche alors j’espérais juste qu'elle écoute ce que j'avais dit, ce fut donc sur cette pensée que je me mis a chercher mon matériel de peinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 2:15

Il était là, il me regardait et moi je ne comprenais pas vraiment ce qu’il faisait au milieu de ce territoire mort. Je me sentis mal à l’aise alors que nos regards se croisèrent une fraction de seconde. Je n’arrivais toujours pas à comprendre ce qu’il était au juste, mais sa présence me donnait la chaire de poule, cependant je ne bougeais pas. Je n’avais pas peur, il en fallait plus que ça. Puis, il m’avait parlé. Il disait qu’il me trouvait belle et j’avais alors haussé un sourcil en le regardant, je ne savais pas vraiment si il plaisantait ou quoi, pas plus que je ne savais véritablement comment je devais agir. Soit, je décidais donc de ne pas relever plus que ça, de toute façon, ça n’avait aucune importance, même si ce devait être le premier compliment que je ressentais de ma vie. Il me déconseillait de m’approcher de lui, allant même jusqu’à dire qu’il ne voulait pas que ma prétendue beauté soit entacher par la mort et il me répéta encore une fois de partir.

Je ne comprenais pas, pourquoi la mort me toucherait ? Quelque chose lié au sol ? Ou alors, il avait une maladie contagieuse peut être. Je rechignais à user de ma magie, mais j’avais trop le cœur sur la main pour agir différemment, alors pet être que je pourrais le soigner. Ce serait utiliser ma magie et je n’aimais pas ça, certes, mais je ferait bien avec. Je le regardait se reculer un peu et se détourner de moi et, hésitante, je me passait une main derrière la nuque avant de me rapprocher de lui, jusqu’à sentir une espèce de petit picotement… Je m’arrêtais alors un instant, un peu perdue, puis, je repris mon chemin, sans qu’il n’y ait autre chose que ce petit picotement. Alors, je me rapprochais simplement de cet étrange homme, relâchant ma dague. Il ne semblait pas agressif, alors, je n’avais aucune raison d’être méfiante… Et puis, je n’étais pas non plus démunie. Une fois finalement arrivée à quelque distance de lui, je m’étais finalement arrêter, puis, je lui avait répondu, simplement :


« Je ne sais pas ce qui devrait m’apporter la mort, mais je ne la craint pas… Vous avez des ennuis ? Vous avez besoin d’aide ? »

J’entendais presque mon père hurler que cette gentillesse inopportune ne me mènerait nulle part, c’est ce qu’il m’avait souvent dit avant… Je sentais la magie occulte glissée dans mes veines, je n’avais pas vraiment réussit à l’endormir, mais cela faisait longtemps que je ne l’avait laisser s’exprimer, elle allait sûrement m’attirer quelques ennuis d’ici peu de temps… Je n’y pouvais rien cependant, c’était ma nature. Je restais donc debout, bien fixé sur mes pieds, à quelques mètres de lui, sans avoir conscience du risque que j’encourais si je n’étais pas ce que j’étais. Un léger souffle de vent fit voler ma longue chevelure ébène dans mon dos, ainsi que le bas de ma veste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 2:36

Je l'avais prévenu n'est ce pas?, je ne pensais pas que quelqu'un aimerait risquer sa vie juste pour s'approcher de moi, surtout que j'étais quand même quelque chose qui mesurait deux mètres et qui ne semblait pas avoir de visage, mais je l'entendais s'approcher de moi, tant pis, je l'avais prévenu, je m'attendis donc à l'entendre tomber sous la mort, mais rien, je fut surpris, après tout, personne ne s'approchait comme cela sans aucun effet, mais elle continuait, elle s’arrêta alors un moment, je retenais mon souffle, enfin, si je respirais vraiment, et elle repris sa marche vers moi, c'était assez perturbé, c'était la première fois que quelqu'un s’approchait de la sorte sans effet néfaste, je ne comprenais rien, alors j'avais arrêter de chercher pour me relever correctement pour la regarder.


Elle me demandais si j'avais des ennuis, si j'avais besoin d'aide, mais pour ma part, tout ce que je voyais était qu'elle était proche de moi et qu'elle n'avait rien, elle était la seule personne qui avait été capable d'un tel chose alors j’eus le réflexe d’allonger ma main vers sa joue pour la caresser avec une extrême douceur, si seulement je pouvais toucher sa joue directement, mais j'avais peur que mon toucher soit pire encore que mon aura, je n'avais jamais essayé bien entendu, rien n'avais pu s'approcher de moi à ce point, je caressais donc la joue de cette belle jeune femme avant de me rendre compte de ce que je faisais, retirant doucement ma main pour ne pas lui faire de mal, je la regardais alors doucement, elle était assez proche de moi pour que je remarque qu'elle était bien aussi belle que je le pensais, pour sa part, elle allait surement se demander ou était mon visage, moi même je ne le savais pas, j'avais essayer de le toucher depuis l'intérieur de ma capuche mais rien, alors que depuis l'extérieur je pouvait presque sentir le contour d'une tête, quoi qu'il en soit je pris un petit moment avant de prendre la parole.

"Veuillez m'excuser, mais vous êtes la seule personne à pouvoir m'approcher de moi et ne pas mourir aussitôt, même les plus grand nécromancien succombe sous mon aura de mort à cette distance, mais vous..., pourrais-je avoir l'honneur de connaitre votre prénom belle demoiselle?"

J'étais toujours quelqu'un de poli, mais personne n'avais pu s'en rendre compte, alors voila, elle allait être la seule personne à en profiter, dans mon esprit, une multitude de questions pouvait apparaitre, mais je préférais ne pas les poser trop vite, ne voulant pas lui faire peur, je restais alors à la regarder, mon souffle un peu spectrale se faisant surement un peu entendre, mais j’espérais vraiment vraiment qu'elle puisse rester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 3:33

Je ne comprenais pas ce que j’avais pus risqué, tout ce que je comprenais c’était que maintenant j’étais à quelques pas de cet étrange… homme… Du moins c’était ce dont il avait l’air. Il était grand, mais je ne me laisserais pas surprendre, j’avais probablement connu pire au palais de mon père… Il fallait dire qu’il était entouré de bon nombre de créature assez étrange… dont certaines l’étaient devenues encore plus grâce à certaines expérience faites par mon père. Je ne comprenais toujours pas comment j’avais pus échappé à des expérimentations… Ou peut-être qu’il attendait que je sois un peu plus vieille. Je laissais échapper un profond soupire malgré moi et je laissais les souvenirs du passer retourner à plus tard. Soit, j’étais donc assez près de lui, sans l’être trop pour autant cependant. Je n’aimais pas trop la proximité de gens, je n’y pouvais rien, c’était tout simplement plus fort que moi avec ce que j’avais déjà dû vivre.

Tout à coup, je le vis tendre la main vers moi et je m’étais violement crisper. Je n’aimais vraiment pas qu’on me touche, cependant, je n’avais pas bougé. Il m’avait caressé la joue et je lui avais jeté un regard farouche, serrant les dents pour continuer à montrer un certain calme et une certaine amabilité. Finalement, il avait retiré sa main et je n’avais pas pus m’empêcher de pousser un soupire de soulagement avant de m’éloigner de quelques pas. Je n’aimais vraiment pas qu’on me touche. Quand sa main était entrée en contact avec ma joue, j’avais sentis comme une très légère décharge, rien de plus et cela s’était arrêté quand il avait reculer sa main. Mon regard était moins farouche, mais je n’étais pas non plus très à l’aise, surtout que je sentais la magie noire se concentrer dans mes mains à cause de ma répulsion. Je m’étais alors reculer d’encore quelques pas en plus. Il pouvait penser que j’avais peur de lui, je m’en fichais. Et puis, au final c’était de moi-même dont j’avais peur…

Il me demanda alors de l’excusez, précisant que j’étais la seule personne à pouvoir m’approcher de lui sans mourir et je réalisait alors ce que tout ça signifiait : c’était lui la cause de tout ça, que ce soit consciemment ou non. Il demanda alors à connaître mon nom et je me décidais à lui en donner plus que ça. Encore une fois, je m’étais passer une main dans la nuque avant de lui parler d’une voix calme.


« Je tiens sûrement cette faculté de mon père… Mais ça n’a aucune importance. Si tu tiens vraiment à connaître mon nom, je m’appelle Morrigan. »

Morrigan… Mon père ne croyait qu’en lui-même… Pourtant, il m’avait choisit pour nom celui d’une déesse guerrière d’un peuple passé. J’imagine qu’il espérait que je sois un minimum combative… J’ai dû être une belle déception pour lui finalement… Avec ce qu’il m’a fait, je ne peux pas vraiment le regretter. J’avais machinalement porter une main à mon talisman enfermer dans son sachet de tissu. Je choisissais ma voie et je tentais de vivre ma vie en m’arrangeant avec les pots cassés par ce qu’il avait fait ou fait faire… Heureusement qu’on ignorait qui j’étais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 4:37

J'en avais peut être trop fait, après tout, toucher une jeune femme de la sorte n'était pas vraiment très poli, mais la tentation avait été trop grande pour moi, alors voila, elle avait sembler se crisper pendant que l'avais bouger mon doigt toujours dans ce gants d'un métal assez étrange, je ne savais même pas si cela était un métal ordinaire, mais je m'en fichais, quoi qu'il en soit, elle fit quelque pas en arrière, peut être que c'était vraiment une coup de chance qu'elle ne sentait rien, mais elle ne tombait pas morte alors tout allait bien pour le moment, du moins dans ce point de vue tout à fait extraordinaire, quoi qu'il en soit, elle me dit son prénom, Morrigan, c'était charmant, alors je me mis devant elle et l'inclina légèrement pour montrer un très grand respect envers elle, sans raison particulière, juste être poli.

"Je suis enchanté de vous connaitre alors Mademoiselle Morrigan, je m'excuse à nouveau pour vous avoir toucher de la sorte, mais la tentation était vraiment assez forte, je voudrais bien vous offrir quelque chose à boire ou à manger, mais il à été impossible de me fournir en quoi que ce soit pendant ces année à cause de mon aura, et je ne souhaite pas trop bouger de cette clairière pour ne pas tuer des animaux par mégarde, j'espère que vous me pardonnerez."

Je continuais donc de la regarder, si j'avais un visage, je serais surement en train de sourire, néanmoins, je paraissais assez discourtois alors je pris une chaise qui se trouvais non loin pour la lui présenter pour qu'elle puisse s'asseoir en ma compagnie, je lui assurais également qu'elle avait rien à craindre du côté de ces agresseur, personne n'avait le courage de nos jours à venir le voir, alors elle pouvait respirer sans problème, je n'allais pas lui poser de question la dessus, juste regarder un moment le visage de cette charmante personne avant d'avoir une idée, c'était assez particulier et elle allait surement ne pas aimé, alors je me retins d'en parler, je pris donc place en face d'elle, tout les deux surement assis sur une chaise en plein milieu d'une clairière, ce qui pouvait paraitre assez insolite, mais pour moi ce n'était que le quotidien, ce fut alors à ce moment que je lui posais une question assez intéressante, surtout pour qu'elle se sente moins sur ces garde.

"Je vous en prie, si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser, je sais que je peu paraitre un peu intimidant, mais je suis surtout du genre à éviter les morts inutile et un peu de conversation me ferais le plus grand bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 5:43

Je me sentais encore pleine de l’horreur que j’avais ressenti quand il m’avait touché la joue. Jamais je ne pourrais ravoir des contacts normaux avec les gens. Je m’étais donc mis à distance et je comptais bien rester à distance ainsi. Il s’était alors mis devant moi et avait esquisser une sorte de révérence qui m’avait un peu déstabilisé au vu de son apparence. Entre son lien de la mort et son apparence, il aurait eut a place dans l’armée de mon père… mais il était trop civilisé pour ça de ce que je voyais… D’ailleurs, j’étais heureuse de ne pas être connue, car d’après ce que j’avais compris, Etenia avait encore des fidèles à Deathbringer et bien qu’il ne m’ait jamais reconnu officiellement comme sa fille, j’étais tout de même de son sang et ils auraient pus penser que je ferais un bon substitue à mon père… Jusqu’à réaliser que je ne suis vraiment pas de la même trempe que mon géniteur, trop gentille probablement, mais je ne voulait pas être comme l’empereur.

Soit ! Il me sortit les formules d’usage, sans pour autant se présenter à son tour, j’allais donc devoir lui demander qui il était. En attendant, il s’excusait encore de m’avoir toucher et je baissait légèrement la tête, demeurant à distance. Il me dit alors vouloir m’offrir une collation, mais ne pas avoir pu se ravitailler depuis des années. Je notait alors dans un coin de mon esprit qu’il n’avait pas besoin de manger de nourriture pour survivre. De quoi alors ? Je me garderais bien de poser la question. J’avais alors simplement pris la parole pour lui répondre d’une voix toujours aussi calme :


« Puisque vous connaissez le miens, puis-je connaître votre nom ? Et ne vous en faite pas pour moi, je n’ai jamais eut un grand appétit de toute façon. »

J’avais pris la chaise qu’il m’avait proposée et l’avait éloignée un peu plus de lui avant de m’y installer simplement. Le silence s’installa un moment entre nous sans que je ne sache quoi lui dire, je n’étais pas plu une grande bavarde que j’étais habituée à la vie en société… Soit ! Le voila maintenant qui me proposait de lui poser des questions et qui tentait de me rassurer. Malgré moi, je n’avais pus m’empêcher d’éclater de rire. Puis, j’avais simplement secoué la tête avant de lui répondre dans le calme.

« Désolée, mais j’ai côtoyé pas mal de personne assez intimidante dans mon passé, ce n’est pas vous qui aller m’effrayer. Je ne suis pas sur que je sois d’une conversation à toute épreuve, je ne suis pas vraiment quelqu’un de très social… »

Lui expliquais-je simplement et déjà, je ne savais pas quoi lui dire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 6:13

Il y avait certaine chose que je ne comprenais pas, en premier lieu, elle semblait reculer en ma présence maintenant, pourtant elle affirmait qu'elle n'avait pas peur de moi, ce qui me tracassais un peu, néanmoins, je laissais cela de côté pour le moment, il y avait autre chose qu'elle me demandais, surtout mon nom, c'était bien un oubli qui était rare de ma part, peut être que de passer trop de temps sans conversation me laissais un peu trop impoli, j'allais bien entendu me rattraper, ne voulant pas trop qu'elle parte trop vite, même si bon, il y avait certaine chose que j'aimerais bien lui demander avant toute chose, peut être plus tard.

"Oh oui, je me comme Aster, je n'ai aucun nom de famille, enfin de mon souvenir."

Peut être qu'elle avait peur de me faire quelque chose?, c'était une autre raison que je ne pouvais pas comprendre, mais dans ce cas la, qu'était elle?, peut être une fille de nécromancien possédant une grande puissante, non, elle me connaitrait dans ce cas la, mais alors quoi, tant pis, ce n'était surement pas des plus important, pour le moment elle semblait rester avec moi pour le parler, et malgré le fait qu'elle semblait un peu avoir peur de quelque chose, elle c'était mise à rire, je penchais donc la tête sur le côté, l'écoutant donc, elle avait donc côtoyer des gens plus intimidant que moi par le passé?, mais je ne cherchais pas à l'être, peut être que c'était l'armure, quoi qu'il en soit, elle me répondit tout de même qu'elle n'était pas quelqu'un de très social, et je ne pu m’empêcher de rire un peu avant de passer ma main derrière la tête pour lui répondre.

"Je comprend, néanmoins Mademoiselle Morrigan, mon aura m'a valu de passer beaucoup trop de temps seul, alors même si vous n'êtes pas très social, vous l'êtes bien assez pour moi, j'ai tout de même une question, si vous n'avez pas peur de moi, pourquoi prenez vous vos distances, avez vous peur de me blesser?, je vous en faite pas pour moi, je suis du genre solide."

Je lui tendis donc juste ma main, voulant voir la réaction qu'elle allait avoir, je voulais en avoir le cœur net, si j'avais un cœur bien entendu, avait un corps humain était vraiment une question assez intéressante, peut être que si jamais elle se laissait s'approcher un peu plus, je lui demanderais de voir si elle sentait un battement à l''endroit ou se trouve un cœur, en tout cas, il ne restait plus qu'a attendre sa réponse, j'avais envie qu'elle s'ouvre un peu plus, elle n'avait pas à craindre de me faire du mal, après tout, la douleur physique était quelque chose que je n'avais que trop peur expérimenter, alors cela pouvait être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 15:56

Je lui avais donc demanda son nom, c’était la moindre de choses après tout puisque je lui avais donné le miens. Et il m’avait répondu, il se nommait Aster, je n’en avais jamais entendu parler, mais je vivais quelque peu en ermite alors était-ce vraiment surprenant… Quoi qu’il en soit, je me contentais simplement de hocher la tête avec une certaine marque de respect mais aussi et surtout une certaine noblesse que m’avait inculqué la femme qui m’avait servit de nourrisse. D’ailleurs, je ne savais pas ce qu’elle était devenue après m’avoir pousser à m’enfuir, il faudrait que je me renseigne… Pas que je l’aimait vraiment, mais elle avait été la seule à plus ou moins prendre soin de moi…

« Enchantée Aster. »

Je m’étais ensuite installé plus confortablement, mais je sentais toujours ma magie à fleur de peau et je ne pouvais pas me permettre de me relâcher sous peine de laisser le contrôle à ma magie. Il ne s’était pas étonné que je n’ai pas de nom de famille pour ma part, mais je ne savais même pas si j’en avais vraiment un… Il y avait tant de question sur mon géniteur et je n’étais pas sûre de vouloir les réponses… Quoi qu’il en soit, ce fut à son tour de rire avant de m’expliquer que, vu le temps qu’il passait seul, elle serait suffisamment sociale pour lui. Je sentis mes joues pâles chauffées très légèrement, peut être avait elles virées au rose. Il me demanda ensuite si j’avais peur de le blesser pour me tenir ainsi loin de lui alors que je lui assurais ne pas le craindre. J’avais un peu baissé les yeux, mal à l’aise alors qu’il tentait de me rassurer en me disait de ne pas m’en faire pour lui, qu’il était du genre solide. J’avais alors laisser échapper un soupire et j’avais laisser une partie de ma magie fusée du bout de mes doigts explosant dans l’air à quelques centimètres de moi… Puis j’avais lutté pour l’enfermer à nouveau au plus profond de moi.

« Je suis plus puissante que j’en ai l’air et je n’ait que peu de contrôle sur cette magie qui m’habite… Je pourrais probablement vous détruire si je perds le contrôle alors que vous êtes trop près de moi… »

Détruire, pas tuer… Vu qu’il était lié à la mort, je ne savais pas si il pouvait vraiment mourir, mais j’avais probablement les moyens de le détruire oui. Il avait tendu la main vers moi et j’avais regardé cette main gantée de métal sans réagir. Je ne la prendrais pas, le contact était encore plus dangereux que la proximité et je ne voulais pas que ma magie cause des ennuis à quelqu’un d’autre que moi. Je sentais toujours ce léger picotement, mais ce n’était pas plus désagréable que ça, même pas gênant en fait. J’avais dénoué le sachet refermant mon talisman de mon cou pour le faire bouger entre mes mains, machinalement sans vraiment m’en rendre compte, c’était une sorte de tic nerveux, cependant, ça ne m’aidait pas vraiment.

« Je ne suis pas la plus agréable des compagnie, désolée, mais je n’aime pas trop être avec des gens… Je… J’ai… Ce n’est pas très important… »

Et il n’avait pas besoin de savoir. J’avais déjà de la chance qu’il ne m’ait pas posé de question sur ce père que j’avais évoqué un peu plus tôt dans la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 16:36

Il m'avais presque sembler voir ces joues changer de couleur quand je lui avait dit qu'elle était assez sociale pour moi, peut être étais ce mon imagination qui me jouais des tours, alors je ne fis pas de commentaire la dessus, après tout, elle restait pour le moment à discuter avec moi alors autant ne rien gâcher, par la suite, elle me montra quelque chose, comme une magie qu'il venait d'elle, cela me semblait légèrement familier, un peu comme les nécromancien, peut être de la magie des ténèbres, dans tout les cas, c'était la raison pour laquelle elle ne souhaitait pas s'approcher trop de moi, si elle pouvait voir une expression d'un visage que je n'ai pas, elle aurait alors pu me voir sourire alors que je pris la parole.

"Vous êtes vraiment formidable, mais ne vous en faite pas pour moi, je suis plus résistant qu'on ne pourrais le croire, et si jamais vous me détruisiez, vous rendriez un grand service à beaucoup de monde, cela peut paraitre un peu étrange que je parle de ma vie si légèrement, mais j'ai provoquer la mort de tellement de gens sans pouvoir aidé à cause cette aura de mort que peut être cela serait ma juste punition."

Oui, tel était ma vie, condamné à porter la responsabilité d'avoir tuer tellement de gens sans même le vouloir, juste pour vivre, pour survivre, mais peut être qu'elle n'allait pas comprendre, quoi qu'il en soit, elle ne toucha pas ma main, alors je la rétractais avant de continuer de la regarder, elle était vraiment belle et j'avais presque envie de lui demander si il était possible que je fasse une peinture d'elle, néanmoins, avant que je puisse poser une question elle dénoua quelque chose entre ces mains pour le faire bouger entre ces mains, je regardais cela un moment avant  de l'entendre parler, elle disait qu'elle n'était pas la plus agréable des compagnie et qu'elle ne semblait pas aimé être avec d'autre personne, également, elle voulu me dire autre chose, avant de ce rétracté, j'eus alors le réflexe de bouger doucement ma main en rond, formant doucement un petit cercle de fumée blanche avant de de dissiper ce cercle et de la regarder.

"Ne vous en faite pas, je ne souhaite pas vous dérangez en vous posant des questions indiscrète, après tout, vous êtes comme je l'ai dit plus tôt la seule personne avec qui je peux parler sans craindre de la tuer, alors vous êtes vraiment une perle rare, par ailleurs, votre compagnie est des plus plaisante pour moi alors si jamais vous avez à l'avenir encore envie d'avoir ce genre de discussion, cela serait avec plaisir que je serais votre interlocuteur, ne soyez pas timide, vous pouvez me demander ce que vous désirez, je n'ai rien à cacher."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Dim 11 Jan - 20:12

Je me sentais un peu mal à l’aise, mais c’était probablement normal, je n’avais jamais parlé à quelqu’un aussi longtemps depuis que mon père avait été vaincu. La vie était plus belle depuis que c’était cet Ultima qui était au pouvoir et c’était justement pour ça que personne ne devait jamais savoir pour moi. Je me ferais probablement lyncher sur la place publique parce que tel père, telle fille, ils ne chercheraient pas à en savoir plus sur moi. Ils ne chercheraient pas à savoir que moi aussi je haïssais mon père. Je laissais mes pensées à plus tard alors qu’il reprenait la parole. Cette fois, il me disait que j’étais formidable et je sentis à nouveau mes joues chauffées, je n’étais vraiment pas habituer à recevoir des compliments. Cependant, il parlait comme si il voulait mourir et je trouvait ça vraiment très triste. J’avais alors baissé la tête, fixant mon regard au sol alors que ma frange venait maintenant le masquer. J’avais gardé le silence quelques instants avant de lui dire simplement :

« Je ne crois pas que ce serait une bonne chose. Vous n’avez pas l’air d’être une mauvaise personne et, même si votre nature fait de vous un être destructeur, il y a sûrement plus de mille personnes qui méritent bien plus la mort que vous… »

Peut être que j’étais trop gentille, que je voulais trop avoir confiance pour le coup… Enfin, ce n’était pas non plus comme si je lui montrais mon refuge… D’ailleurs, vu l’état des lieux, je ne les lui montrerais probablement jamais. J’évitais toujours soigneusement de le regarder, un peu mal à l’aise. Quand j’osais enfin relever les yeux, je vis qu’il était en train de s’amuser avec une sorte de fumée blanchâtre. Puis, elle la fit disparaître pour s’adresser à nouveau à moi. Il m’avais encore une fois rassuré et m’avais invité à lui poser des questions… Encore une fois, j’avais pousser un soupire, un peu plus sonore que les précédents cependant et je m’étais adosser au dossier de cette chaise sur laquelle je me trouvais, avant de lui répondre :

« Je n’ai pas appris à faire preuve de sécurité. Avec une enfance comme la mienne, la curiosité était un risque que je ne pouvais pas me permettre. Il vaut mieux que ce soit vous qui me posiez des questions. Après tout d’après ce que j’ai compris vous n’avez eut que peu de contact avec des êtres vivants, si je peux vous aider d’une quelconque façon que ce soit quand à vos interrogation, profité en. »

Je le regardait, sans aucun sourire, je n’arrivais décidément pas à sourire, à croire que mon organisme en était tout simplement incapable. En attendant, je me contentais de rester sur cette chaise, sentant ma magie bouillonner en moi, je n’en luttait qu’encore un peu plus pour la garder au fond de moi, mais plus les minutes passaient, plus j’avais du mal à les maintenir en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 12 Jan - 0:19

Elle était vraiment...une jeune femme remarquable, je ne pouvais pas penser autrement après ce qu'elle venait de dire, j'étais tout d'abord content de voir qu'elle semblait apprécier mes compliments, après tout, elle les valait au centuple, mais quand j'eus terminer de parler de moi comme quelque chose à tuer, elle me répondit qu'il y avait toujours pire dans le monde, et cela me fit un peu plaisir, je doit l'avouer, je voulu me lever pour allé la remercier, mais je n'en fit rien, après tout, elle n'aimait pas cela, et comme il était impossible de voir quelque chose puisqu'il ne semblait pas que je possède de visage, je lui fis donc une autre révérence en restant assis avant de prendre la parole de nouveau, c'était le seul moyen que j'avais pour bien communiqué ce que je pensais avec elle, alors autant l'utiliser correctement.

"Je suis touché, Mademoiselle, que vous pensiez de moi de cette manière après juste si peu de temps à me parler, vous n'avez pas tord bien entendu, je ne cherche pas à tuer les gens, c'est juste ce que je suis, je n'y peu rien et cela m'a bien souvent attrister, je vous remercie donc de votre réponse, non seulement vous êtes ravissante, mais vous êtes si aimable, je suis vraiment chanceux d'avoir pu vous parler aujourd'hui."

La conversation continua alors sur elle me demandant que je pose moi même une question, et je dois avouer que je fus étonner, j'étais pourtant assez étrange pour qu'elle se demande ce que j'étais réellement non?, peut être qu'elle n'avait pas besoin de savoir, quoi qu'il en soit, je posais donc ma première question, lui demandant juste si elle aimait la peinture, après tout, c'était bien une des seule chose que je pouvais faire sans trop gêner les autre, si jamais elle aimait cela, peut être que je pourrais alors lui montrer quelque peinture pour faire avancer un peu la conversation, néanmoins, je remarquais bien vite qu'elle semblait un peu tendu, comme si quelque chose en elle cherchait à sortir et qu'elle ne souhaitait pas que cela sorte, elle avait peut être peur de me faire du mal, elle était vraiment adorable, je fit alors en sorte de refaire un peu de fumée blanche et la fit se diriger vers sa joue pour la caresser dans une une sensation froide mais douce.

"Ne vous retenez pas, Mademoiselle, je ne sais pas ce que vous craigniez, mais ici, il n'y a personne qui sera blesser par ce que vous pourriez relâcher, ne vous en faite pas pour moi également, je suis quelqu'un d'assez solide, je survivrais, cela me peine de vous voir vous retenir ainsi."

Voila, cela était dit maintenant si elle le faisais, j'allais peut être me recevoir quelque chose de pleine fouet, que cela soit magique ou non, c'était peut être une bonne occasion de voir si ce corps était solide, après tout, je n'ai jamais été toucher encore par quelque chose, enfin, mis a part de la magie noir, mais cela n'a que trop peu d'effet sur moi si je ne désire pas être toucher, alors bon, d'un autre côté, si elle faisait quelque chose comme se transformer en une bête féroce, cela allait être peut être un peu plus compliqué, mais cela ne servait à rien de faire des assomption, il fallait juste attention qu'elle le fasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 12 Jan - 3:23

Je ne comprenais pas ce qu’il pouvait me trouver de formidable ou de remarquable, j’agissais simplement comme mon cœur me disait de le faire. Il s’inclina encore une fois devant moi et je m’en sentis un peu mal à l’aise… Bien sur, j’aurais pus avoir droit à ce genre d’égard de par mon sang, mais je ne pensais pas les mériter alors ça me gênait plus qu’autre chose… Il enchaîna cependant en me remerciant plus ou moins de mon avis et en confirmant ma pensée quand à lui. Apporter la mort l’attristait et j’avait alors baissé les yeux vers mes mains, faisant un instant jouer mes doigts qui s’auréolèrent aussitôt d’une sorte de fumée noire. Comme je pouvais le comprendre. Je l’entendis cependant dire qu’il avait été chanceux de pouvoir me parler aujourd’hui et encore une fois, je m’étais sentit légèrement rougir encore une fois alors que j’avais repoussé une de mes mèches de cheveux qui était venu se glisser devant mon visage et seulement là, je repris la parole.

« Vous vous sentez à ce point seul ? Si vous le souhaitez, je pourrais peut être repasser vous voir de temps à autres pour discuter. »

Je ne savais pas vraiment pourquoi je lui avais proposé ça. Peut être que je me sentais un peu trop seule moi aussi… Peut être que j’avais besoin de discuter… ou en tout cas de savoir qu’il y aurait quelqu’un avec qui je pourrais parler si je le souhaitais. Je soupirais et je réprimais les pouvoirs occultes pour raccrocher mon talisman autour de mon cou et je le glissais sous ma tunique. Il m’intima alors de me relâcher, disant qu’il était assez solide et qu’il survivrait quoi que je fasse. Il dit même que ça le peinait de me voir me retenir ainsi et encore un fois, je baissais les yeux vers mes mains, puis, une idée commença alors à germer dans mon esprit. Je ne savais pas si cela pourrait fonctionner, mais il fallait que j’essais. Et si ça marchait… Qui sait, je pourrais peut être lui venir en aide également, d’une certaine façon en tout cas.

« J’ai peux être une solution qui me permettrait de canaliser ma magie et, peut être, de vous aider… Je peux, peut être, faire quelque chose pour bloquer ou apaiser votre aura, mais je ne peux rien vous promettre… Êtes-vous d’accord ? »

J’attendis d’avoir son assentiment, puis, je hochais la tête, la mine sérieuse. Ensuite, je me levais, tendis une main dans sa direction, fermant les yeux. Puis, mes lèvres bougèrent sur une sorte de mantra dont je me servais pour canaliser ma magie. Je n’aimais pas l’utiliser, mais si je ne le faisais pas maintenant, ça aurait de grande chance de mal tourner. Quand je rouvrit les yeux, ils étaient entièrement noirs et je lançais me pouvoirs occultes vers lui avec l’objectif que je lui avait indiqué. Mon pouvoir se déversa un moment avant que mon regard ne retrouve sa couleur bleuté et que je doive m’agripper au dossier de la chaise pour ne pas m’effondrer, je manquais de pratique, ça se voyait, mais en un instant, mon énergie me revint et je me contentait de m’étirer, faisant craquer ma nuque.

« Alors ? Comment vous sentez-vous ? »

Demandais-je alors que je sentais la magie noire refluée peu à peu en moi. Elle me laisserait tranquille pour un moment, ce n’était peut être pas plus mal. J’avais alors repoussé mes longs cheveux ébènes dans mon dos avant de m’asseoir à nouveau sur la chais. Je me sentait mieux maintenant…. Heureuse presque… Ça avait sûrement quelque chose de malsain, mais il ne fallait pas oublier qui était mon père. Cette joie malsaine me venait probablement de ce que je tenais de lui… Quoi qu’il en soit, elle ne s’affichait pas sur mes traits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Lun 12 Jan - 4:17

Morrigan semblait vraiment m'apprécier, ou alors elle ne me proposerais pas de revenir de temps en temps pour venir me voir, je suis vraiment quelqu'un de chanceux pour qu'une jeune femme si charmante veuille bien revenir me voir pour discuter, il est vrai que la solitude était quelque chose de tellement pensant que je semblais prendre ce qui me venais, néanmoins, elle était vraiment quelqu'un qui était sympathique, alors cela était surement quelque chose de positif dans ma vie, enfin, je parlais de vie, je ne savais pas si j'étais vraiment vivant, après tout, j'absorbais la vie d'autrui pour me nourrir moi même, ce n'est pas quelque chose qu'un être normal faisais, néanmoins, je mis cette idée de côté de nouveau, je me la posais beaucoup trop, alors à quoi bon encore une fois réfléchir à cela.

Puis, alors que mes pensée vagabondais un peu trop, elle me proposa quelque chose, elle avait peut être la solution pour que je puisse bouger ailleurs et plus facilement, je la regardais donc un peu perplexe, cela était vraiment difficile pour quelqu'un de voir mes émotions, alors je fis simplement un hochement de tête, étant prêt à accepter ce qu'elle allait me faire, après tout, elle était sympathique, alors je pouvais bien recevoir ce qu'elle allait faire, et si jamais je ressentais de la douleur, interromprais cette acceptation, elle fit alors quelque chose et ces yeux tournèrent noir alors que je sentis une drôle de sensation autour de moi, je ne comprenais pas bien, mais c'était comme si mon aura n'était plus loin du tout, à vrai dire, c'était comme mon aura n'était quasiment plus la, juste une infime couche, comme une autre peau, elle semblait vraiment épuisée par ce qu'elle venait de faire alors je m'étais lever de ma chaise pour allé la voir, je ne la touchais pas, mais je regardais pour vérifier qu'elle n'était trop fatiguée.

"Je vais très bien, merci beaucoup, l'aura semble maintenant être comme une seconde peau, mais je ne pourrais toujours rien toucher sans prendre le risque de tuer, enfin, vous êtes surement la seule personne que je pourrais toucher, vous permettez?"

Je lui montrais juste ma main, je n'allais rien faire sans son consentement, après tout, elle n'avait pas trop apprécier la dernière fois que je l'avais toucher, alors bon, néanmoins, j'étais assez proche d'elle maintenant, elle pouvait clairement voir chaque décors de mon armure, l'ombre qui se profilais dans ma capuche, ce qui était normalement mon visage, et aussi que j'étais peut être un peu trop massif, bref, il ne manquais plus qu'une réaction de sa part, je lui demandais également si elle se sentait bien, une mesure de précaution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 13 Jan - 0:36

Ce n’était pas vraiment que je l’appréciais ou quoi que ce soit, mais je n’avais pas vraiment l’occasion de parler à des gens qui ne cherchait pas à me fuir à cause du comportement bizarre que j’avais lorsque je me mettais à lutter contre mon instinct. Lui, il ne semblait pas m’en tenir rigueur… Et puis, lui, il ne craignait pas la magie noire, ce qui n’était pas le cas de la majeure partie des Eternien j’avais pus m’en rendre compte. Il ne craignait pas ma magie, il acceptait même l’idée que je tente une malédiction sur lui. Ce que j’avais fait, pour tenter d’alléger un peu le fardeau que lui procurait son aura. Je lui avais ensuite demandé comment il se sentait alors que je sentais mes forces me revenir comme si il ne s’était rien passé. Il s’était cependant lever pour se rapprocher de moi et mon regard s’était accroché à lui. Il me disait qu’il se sentait bien, que l’aura était comme une seconde peau, je savais que je pourrais le refaire si le besoin s’en faisait sentir, mais je ne connaissais pas la puissance de la malédiction, c’était le problème avec moi.

Cependant, le seul moyen qu’il trouva de profiter de ce que ma malédiction avait pu faire fut de me demander si il pouvait me toucher. Un frisson me parcourut le dos sans que je puisse l’empêcher et je me sermonnait mentalement : ce n’était pas parce qu’il me touchait que le cauchemar allait recommencer. Je fis alors au mieux pour me discipliner et je me contentais de le regarder un long moment avant de finalement hocher la tête, acceptant par la même occasion qu’il me touche, même si je demeurais pas mal tendue à cause de ça. Cette tension s voyait probablement à la ligne de mes épaules, mais cela importait peu. Il était bien plus proche que tout à l’heure. Sa tenue était tout simplement magnifique, cependant, je ne me concentrait pas trop sur ces détails, trop perturbée par son visage… Ou plutôt son manque de visage… Du moins, c’était l’impression que cela provoquait. Mon regard était comme ventousé par cette masse d’ombre, tant et si bien que je sursautais à moitié quand il me demandait si je me sentais bien. Quand je parvins à me reprendre, je lui dis simplement :


« Ça va, il fallait juste que mon corps compense l’énergie utilisée, c’est fait maintenant… Je ne manie pas assez cette magie mais je ne l’aime pas… Si j’avais pu avoir le choix… mais non, c’est mon père qui a décidé. Je n’étais pas l’enfant qu’il aurait souhaité… Vous en revanche, vous lui auriez beaucoup plus. »

Je l’avais fixé en disant ça, puis, j’avais détourner les yeux alors qu’un frisson d’horreur me parcourait. Pourquoi avait-je évoqué mon père ? J’avais si peu de conversation ? C’était à avoir envie de me gifler ! Mais je n’en fit rien, je me contentais simplement de hausser les épaules, puis, je me passais simplement une main dans la nuque, laissant échapper un profond soupire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 13 Jan - 0:58

Elle semblait tellement tendu quand je lui avais demander de la toucher, comme si elle n'en avait pas l'habitude, ce qui était surement le cas, après tout, elle me l'avait dit, en tout cas, je ne lui fis qu'une petite caresse, extrêmement douce et seulement sur la joue, par la suite, je ne fis rien d'autre, elle semblait étrangement fixé sur mon visage, et cela n'était pas étrange, après tout, si quelqu'un avait quelque chose comme cela à la place d'un visage normal, tout le monde regarderaient, je n'en dis donc rien pour le moment, l'écoutant juste parler et faire une petite mention de son père, qui m'aurais surement préférer, surement à cause de mes pouvoir, elle pu alors entendre comme un soupir spectral avant que je prenne place de nouveau sur ma chaise.

"Je vois, mais si cette homme m'aurait préférer pour mes capacités à infliger la mort, alors je l'aurais surement autant mépriser que vous le faisiez, ne vous en faite pas, je ne vais pas vous demandez quelque chose sur lui, je vois très bien qu'il a été l'un des passage les plus douloureux de votre vie et à entendre cela, certain souvenir me vienne en mémoire, des nécromancien mentionnait une histoire à dormir debout de...., non, n'en parlons pas, ce ne sont que des inepties et ne préfère parler de chose plus intéressante, vous aimez la peinture?"

J'avais fait un changement assez brutal de sujet, mais c'était dans son bien, sinon nous aurions encore parler de son père, et ce n'était certainement pas quelque chose qu'elle semblait aimer, je lui montrais donc quelque peinture que j'avais fait, évitant de montrer certaine un peu plus triste, puis à un moment, une peinture étrange vint entre mes mains, j'eus encore une fois un soupir, cela représentait quelque chose qui n'était pas fini, comme un magnifique visage, mais il n'y avait pas rien d'autre, pas de bouche, ni de nez, encore moins de regard, je posais donc cette peinture sur le côté avant de la regarder en désignant ce qui se trouvait sous ma capuche.

"J'essaie de faire un portrait de mon visage, ou du moins ce que je ressent qu'il est, les contours sont facile à faire, je peux les toucher par dessus ma capuche, côté couleur de peau, j'ai retiré une fois un de mes gants, je ne le referais certainement pas avant un long moment mais j'ai vu un blanc nacré, ce qui est pour le moins étrange, néanmoins, pour le reste, aussi bien mes lèvres que mon nez et le reste est inconnu, si je retire ma capuche, cela ne donne qu'une sphère informe de brume sombre s'envolant un peu partout, tant que je n'aurais pas trouver un moyen pour contrôler cette brume, je ne pourrais pas voir mon visage, par ailleurs, c'est une des raisons de plus qui fait que beaucoup de monde pense que je ne suis pas humain, ce qui est peut être vrai, je suis peut être une espèce d’humanoïde, bref, assez parler de mon visage, dite moi donc ce que vous aimez faire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mar 13 Jan - 20:04

Il ne pouvait pas savoir… Il ne pouvait pas savoir ce que j’avais vécu, ce qui m’avais rendu aussi solitaire, aussi agoraphobe. Je ne ferais aucun commentaire à ce sujet, ce serait bien trop délicat à son goût. Il soupira et cela me fit froid dans le dos sans que je ne puisse m’en empêcher. En attendant, Aster m’annonça que si il l’aurait apprécié pour ses capacités à infliger la mort, il le mépriserait autant que moi et je baissais les yeux au sol, avant de lâcher un peu froidement :

« Vous ne savez rien de ce qui peux m’attirer cette haine à son égard… »

Puis, il avait évoqué une histoire à dormir debout qu’un nécromancien lui avait raconter et j’avais alors vivement relever mon regard bleu brillant droit sur lui. J’allais lui demander de quoi il s’agissait quand il changea de sujet pour me parler peinture. Abasourdie, je l’avais regardé sans vraiment savoir où il voulait en venir. Je me rappelais des rares tableaux que j’avais pus voir, puis, je m’étais passé une main dans la nuque avant de lui répondre d’une voix assez calme :

« Je ne sais pas vraiment, j’ai bien aimé le quelques tableaux que j’ai pus voir jusqu’à maintenant… Mais pour ma part je dessine comme un pied, alors de là à peindre… »

J’allais le questionner sur cette histoire à dormir debout, mais déjà, il me montrait ses tableaux. Je regardais les toiles défilées entre ses mains, jusqu’à tomber  sur une toile étrange. J’avais haussé un sourcil, déviant maintenant son regard vers lui, un peu perdue. Il m’expliqua alors qu’il avait tenté de faire un portrait de son visage, ou de ce à quoi il devait ressembler… Façonner un visage devait être plus facile que de maîtriser une aura… Mais ce serait encore usé de ma magie alors je ne le ferais pas tant que je n’aurais pas le choix et je ne lui en parlerais pas avant ce moment, je ne voulais pas lui donner de faux espoirs. Je m’étais donc contentée de le regarder, mon regard toujours attiré vers ce qui lui servait de visage, et je l’écoutais parler de ce dernier. J’en ressentit une bouffée de tristesse et laissait finalement échapper un soupire avant de lui parler à nouveau :

« Je sais qu’il existe une matière appelée plâtre… Peut être qu’elle pourrait faire un moulage de votre visage et vous permettre… nous permettre de savoir à quoi vous ressemblez réellement. Je ne sais pas si cela marcherait mais, c’est une idée à tenter… Et même si ça ne marche pas, je suis sûre qu’un jour où l’autre vous pourrez savoir à quoi vous ressemblez. »

Un encouragement comme un autre, peut être un mensonge, je ne pouvais pas vraiment le lui assurer. Ce serait mentir. Quoi qu’il en soit, le voilà déjà qui était partit sur un autre sujet, me demandant ce que j’aimais faire. Hum, il n’y avait pas beaucoup de chose hélas… Et je n’en avais certainement pas d’exemple sous la main, mais directement en tout cas, car il m’aurait suffit d’ouvrir une brèche… Il se passerait donc d’exemple alors que je me levais pour faire quelques pas, n’en pouvant plus de rester assise ainsi. Encore une fois, ma voix s’éleva, toujours aussi calme.

« J’aime beaucoup lire et écrire… Je crois qu’on ne peux pas poser les yeux quelques part sans voir un livre là où je vis… »

J’en avais écris certains, certains étaient des journaux, mais ceux-ci étaient soigneusement cachés dans un endroit que j’étais la seule à pouvoir atteindre… ou presque… Cependant, cette histoire qu’il avait évoqué m’intriguait et cela me rongeait peu à peu alors je finit par lui demander ce dont il s’agissait, si il pouvait me la raconter cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 14 Jan - 1:08

Le ton qu'elle avait utiliser avait été un peu froid, ce qui me montrais qu'il n'y avait pas que de la haine qui se trouvait envers son père, néanmoins, il ne pouvait pas comprendre, je n'avais jamais eut de famille, je m'excusais alors, lui disant qu'il était vrai que je n'avais pas de famille ou même connu de personne assez longtemps pour avoir ce genre de sentiments envers quelqu'un, alors voila, au moins j’espérais qu'elle allait comprendre, par la suite, elle me raconta qu'elle ne savait pas dessiner, mais ce n'était pas grave, je ne lui demandais pas des conseils, juste de voir si elle aimait ce que j'avais fait, puis finalement vint la discussion sur la peinture de ce qui était de mon visage et elle eut une idée assez intéressante.


Elle me parla donc de quelque chose appelé plâtre qui pouvait être capable de faire un moule de mon visage, plus je l'écoutais, plus je trouvais cette idée intéressante, alors je hochait la tête d'une manière à ce qu'elle puisse voir ma capuche bouger de haut en bas pour comprendre que j'étais bien d'accord avec elle, bien entendu il fallait aussi que je fasse un petit commentaire, lui demandant plus de détail la dessus, car il était vrai qu'elle allait surement devoir l'acheter pour moi, car si j'allais en ville, cela allait surement être la panique, je ne passait pas inaperçue, enfin, au moins cela allait montrer que je m'intéressais à son idée, puis, elle se leva un peu pour faire quelque pas, peut être qu'elle n'aimait pas rester assise trop longtemps, moi j'avais l'habitude à force alors bon, bref, elle m'expliqua alors qu'elle aimait bien lire et écrire et j’eus le réflexe de lui demander si elle pourrait un jour m'emmener quelque petites chose pour que je puisse lire un peu, je ne lui demandais pas un livre, juste une ou deux page de ce qu'elle avait pu écrire, après tout, ce genre de chose m'intéressais, puis finalement une autre question tomba.


Elle voulait savoir quelque chose à propos de cette histoire de nécromancien que j'avais parler un peu plus tôt, et même si cela pouvait être facilement fait, je n'aimais pas trop en parler à cause de certain évènement, mais elle était sympathique, alors je m'approchais alors d'elle avant de lui indiquer un endroit pour qu'elle me suive, il s'agissait de deux autre peintures, la première montrait trois homme en habits sombre, et l'autre quelqu'un portant une robe sombre beaucoup plus jolie que les autres, Morrigan allait surement les reconnaitre, il s'agissait de nécromancien de Deathbringer.

"Cela c'est passé il y a quelque années maintenant, j'étais comme à mon habitude ici à peindre un peu quand ce groupe de nécromanciens virent me trouver, ayant entendu des rumeurs sur moi, et leur sort leur permettait d'arriver à au moins 400 mètres sans trop souffrir, ce qui me permettait de leur parler, ce fut donc comme cela que j'eus mes premières conversation."

Je croisais alors les bras, cela semblait assez simple pour le moment mais la suite n'était pas aussi rose.

"Ils passèrent donc une semaine à juste parler de moi, au départ ce n'était que des sujet anodins, mais quand d'autres arrivèrent, cela devins une sorte d'étude sur mes capacités, masquant cela pour essayer de m'aider, bien entendu au départ je les avaient cru, ils semblaient partirent de bonne intentions, puis leur chef arriva..., il commença alors à parler de chose étrange, comme moi étant le fils spirituel d'un empereur nommé Deathbringer, il fut d'ailleurs un peu contrarié quand je lui avais dit que je ne le connaissais pas, il me parla alors de lui et je n'aimais pas ce que j'entendais, étude sur la non vie, massacre, corruption, viol et j'en passe, autant dire que cela me donnais moins envie de les comprendre, puis un jour cela arriva."

Je lui désignais maintenant une peinture d'une jeune femme, assez jolie, avant de continuer à parler.

"Le chef de ces nécromancien arriva donc dans sa bulle contre mon aura avec une femme, elle semblait ne pas vouloir être la et je lui demandais ce qu'il voulait faire avec elle, il eut alors un sourire assez diabolique avant de la lancer contre lui, elle n'eut pas le temps de me toucher qu'elle tomba en poussière, autant vous dire que cela était beaucoup trop pour moi, qui n'aimais pas voir autrui souffrir..."

Je pris alors une profonde inspiration avant de parler un peu froidement.

"Je les ai donc tuer sans scrupule..."Puis, avec une voix un peu plus chaleureuse."Par la suite, j'ai enterré cette femme ici, avec son portrait, Les nécromanciens eux ont été brulée après avoir été vidé de leur force pour ce qu'ils ont fait, même les subordonnées avaient ris de la situation, comment des gens peuvent être aussi mauvais?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 14 Jan - 3:37

Il s’excusa et je me sentit un peu mal quand il dit ne pas avoir eut de famille et donc ne pas pouvoir avoir ce genre de sentiment… Une famille normale ne devrait pas avoir ce genre de sentiments en son sein. Je le pesais terriblement fort, mais je me gardais bien de le lui dire cependant. Je n’avais pas commenté ses peintures, je les trouvais vraiment très belles, mais j’avais l’impression que quoi que je dise, ce ne serait pas suffisant pour décrire les toiles qu’il me montrait. Il y avait ensuite eut la toile de ce qui était sensé représenter son visage et je lui avais proposé la solution du plâtre. Il m’avait alors montrer son accord et m’avais posé quelques questions sur ce matériel, ce système. J’y avais répondu avec ce que je connaissais, même si c’était assez compliqué pour moi. Je ne connaissais pas vraiment ce genre de chose, mais je devais bien avoir un bouquin qui en parlait… Bien sur, si il souhaitait tenter la chose, ce serait à moi de lui procurer ce dont il pourrait avoir besoin.

De retour dans le domaine des passions, je lui avais dit que j’aimais lire et écrire, peut être aurais-je dû m’abstenir… La plupart de mes écrits étaient assez intimes… Enfin, encore une fois, j’avais trop bon cœur… J’acceptais… Je trouverais bien quelques textes pas trop personnels dans mes archives. Nous verrions bien. Après les passions, nous en revenions à l’histoire qu’il avait évoquée, il me demanda de le suivre et je m’exécutais. Ensuite, Aster me montra deux autres toiles. Quand je vis ce qu’elles représentaient, je ressentis un frisson d’horreur me remonter le long du dos, je ne me trompais pas apparemment, mais il n’avait toujours pas commencer l’histoire alors je gardais le silence et je l’écoutais simplement, ne jetant pas un regard de plus au tableau des nécromanciens. Il m’expliqua alors que ces nécromanciens étaient venus quelques années plus tôt. Il m’expliqua alors qu’ils avaient pus s’approcher de lui au point qu’il ait pus discuter avec eux, sa première discussion de ce qu’il disait.

Puis, ce fut la partie ‘intéressante’. Il me dit qu’ils avaient alors commencer à l’étudier et j’avais baissé les yeux, les connaissant, ça ne m’étonnait même pas… Ce n’était d’ailleurs pas plus mal qu’ils ne m’aient jamais retrouvé, je ne voulais pas passer de jouet de mon père à jouet de ces hommes. Aster m’expliqua qu’ils lui avait parlé comme au fils spirituel de Deathbringer et je soupirais, c’était bien ce que je lui avais dit, n’est-ce pas ? Je ne l’écoutais pas parler de mon père, je savais ce dont il était capable mieux que personne. Il me compta ce qui s’était passé ensuite, la mort de cette pauvre fille et j’avais soupiré avant de lâcher presque malgré moi.


« Ils n’ont fait que la livrer à la mort, leur Maître aurait probablement fait bien pire… Tu as bien fais, ils auraient continué à suivre sa voie de façon assez extrême. » Je m’étais alors penché près de la tombe, effleurant la pierre froide de mes doigts pâle avant de souffler quelques mots à voix basse. « Tu étais probablement en dehors de tout ça, une innocente sacrifiée à leurs idéaux malsains… repose en paix… »

Puis, je me relevais et m’éloignais de la tombe, faisant simplement signe à mon interlocuteur de me suivre alors que je retournais à l’endroit où il avait installé les chaises et je m’y installais simplement posant un instant mes coudes sur mes genoux alors que je regardais le sol à mes pieds, j’avais une boule dans la gorge, mais j’allais lui parler, après tout,ce n’était pas comme si il allait le répéter…

« Ce que tu sais sur Deathbringer n’est qu’un pâle reflet de la réalité. Il était mille fois plus puissant que ces necromanciens… Il aurait pu t’approcher sans peine, te toucher… Peut être même te dominer, mais je ne peux affirmer ce dernier point…Tu dois te demander comment je peux faire de telles affirmations sans ciller, n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 14 Jan - 6:22

Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais vraiment l'impression qu'elle savait beaucoup de chose sur ces nécromanciens, peut être les avait elle vu par le passé faire ce genre d'atrocité, peut être même que son père faisait partie de ces gens, quoi qu'il en soit, je laissais ces pensée de côté alors que j'entendis à moitié ce qu'elle disait quand elle toucha la pierre, ce qui me faisais sourire, dommage qu'on ne voie pas mon visage, quoi qu'il en soit, maintenant que cela avait été expliquer, elle me proposa de revenir vers les chaises, ce qui était une bonne idée, je lui avait tout raconter et à voir certaine réaction cela avait du être quelque chose de vécu chez elle, néanmoins, je n'allais pas lui poser ce genre de question, après tout, on ne ce connaissais que depuis peu, peut être à l'avenir si l'ont devenait vraiment ami...


Voila que je pensais à l'amitié maintenant, c'était bien une chose étrange à penser dans ce cas précis, il fallait dire qu'elle avait réveiller l’intérêt que j'avais pour le monde à lui parler, ce qui n'était pas plus mal, surtout qu'elle pouvait être aussi proche de moi sans trop de soucis, une pensée vint dans ma tête, quelque chose que je chassais directement, et puis quoi encore, on ne demande pas à une dame de sortir avec lui le premier jour, cela ne ce fait pas, je me grattais donc la capuche alors qu'elle pris à nouveau la parole, alors ce Deathbringer était si fort que cela, heureusement qu'il est mort alors, sinon j'aurais été en danger, par la suite, elle répondit quelque chose qui était comme une demande passive, mais je n'allais pas le faire, à la place, je ne fis que m'approcher un peu d'elle pour lui poser mon doigt, ou en l’occurrence le bout de mon gant sur son front avant de prendre la parole.

"Si cela va vous rendre triste d'en parler, je n'ai pas besoin de l'entendre, j'ai bien compris que vous avez vécu tellement de malheur, alors autant discuter de chose plus heureuse, même si je peux voir aussi que nous en manquons, cela est un vrai problème n'est ce pas?"

J'eus alors un rire, le but étant de détendre l'atmosphère et qu'elle se sente un peu mieux, je me fichais de son passé, pour moi, Morrigan était juste Morrigan, qu'importe sa famille, ces amis et même ces antécédents, pour moi cela était obsolète, ce genre de pensée était peut être du à ce que j'étais vraiment sans grande mémoire de moi même, mais passons, je retirais donc mon doigt pour attendre sa réponse, vraiment, j'aurais bien aimé qu'on puisse voir que j'étais de meilleur humeur qu'avant, mais non, pas de sourire, alors elle allait surement devoir le comprendre autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Mer 14 Jan - 19:34

J’avais été honnête, je lui avais parlé de ce que je savais, je lui avais laissé une piste vers qui j’étais, mais il avait choisit de ne pas comprendre. Je levais alors mon regard bleu cyan vers ce doigt qu’il avait posé sur mon front alors qu’il savait que je n’aimais pas vraiment qu’on me touche… Enfin, pur l’occasion, ce contact, ça ne me dérangeait pas plus que ça. Il m’avait alors parler, évoquant des choses plus heureuse dont nous manquions. J’avais soupiré doucement, puis, cette fois, je m’étais simplement étirée.

« Ça ne me rendra pas plus joyeuse de ne pas en parler de toute façon. Ce qui est fait est fait, on ne peut tout simplement pas revenir là-dessus. » J’avais encore laissé échapper un petit soupire. « Tes toiles sont magnifiques, j’aimerais vraiment avoir autant de talent… »

J’en revenais à un sujet somme toute plus joyeux, mais partie comme ça, on allait finir par tourner en rond. Enfin, on verrait bien ce qu’on ferait une fois le moment venu. Je ne savais pas vraiment ce que je pourrais faire ici, mais partir alors qu’il avait si peu de visite… Enfin, au moins, je pourrais lui promettre de revenir de temps à autre. Aster me jugeais pour qui j’étais, pas pour ce que j’étais… J’en avais presque les larmes aux yeux, ce qui expliquait pourquoi j’avais la tête un peu basse, masquant mon regard sous ma frange de cheveux noir comme l’ébène. Il fallait dire que je n’étais vraiment pas habituée à ce qu’on me considérer ainsi, ça faisait un bien fou, il fallait bien que je l’admette. Pouvais-je donc le considérer comme un ami ? Déjà ? Il était un peu tôt pour ça non ? Je ne savais pas, je n’avais jamais eut d’ami, même avant la défaite de mon géniteur.

« Je pourrais revenir voir tes peintures ? Et si tu veux, je pourrais t’aider à te procurer du matériel pour peindre… ou toute sorte de chose dont tu pourrais avoir besoin. »

Lui proposais-je, toujours sans le regarder, j’attendais de parvenir à ravaler toutes mes larmes pour ça. Finalement, toute mage noire puissante que j’étais sans même savoir contrôler la magie noire qui coulais dans mes veines. Être amis, oui, ce n’était peut être pas une mauvaise idée, après tout, l’un comme l’autre nous étions des espèces d’ovni en ce monde. Après tout, avec un père comme le mien je ne pouvais tout simplement pas être complètement humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Jeu 15 Jan - 2:03

Oui, elle n'avait pas tord, après tout, cela n'allait pas la rendre plus heureuse de ne pas en parler, mais au moins, cela n'allait pas la rendre malheureuse, c'était ce que je pensais en tout cas, alors bon, néanmoins, je trouvais qu'elle était un peu plus contente, ce n'était qu'une impression du faite qu'elle ne souriait pas mais elle semblait bouger un peu plus, alors bon, elle parla alors de mes toiles et je commençais alors à parler de ma manière de trouver des sujets, ce n'était vraiment pas des plus simple à cause de mon aura, alors je me servais de mon imagination, il y avait eut également une petite discussion sur le genre de couleur qu'elle aimait bien porter ou même regarder, peut être que je pouvais lui faire un petit dessin pour la remercier, en tout cas c'était ce que j'avais en tête pour le moment pour le moment ou l'ont allait se séparer.


Puis il y eut une question intéressante de poser, elle voulait revenir pour voir mes peintures et bien entendu j'allais lui répondre oui, mais la suite de sa phrase m'eus envie de réfléchir à autre chose, si jamais elle m'emmenais d'autre matériel, je pouvais peut être faire quelque chose de plus grand, je me levais alors de ma chaise et fis un petit tour autour d'elle, réfléchissant à d'autre forme d'art, peut être qu'il allait me valoir un peu de lecture pour savoir les genre de chose possible, mais peut être même que je pouvais faire quelque pour elle, du genre faire à nous deux une histoire, voir même une bande dessinée, j'eus alors un petit rire avant de la regarder et de me gratter un peu la tête à travers ma capuche, elle allait se demander ce que j'avais à rire de la sorte face à cette demande, je me mis alors sur la chaise avant de lui répondre.

"Désolé, j'ai eu une idée assez intéressante et je ne savais pas si cela allait vous plaire, je suis heureux que vous me proposiez de m'aider pour avoir de quoi besoin et je suis aussi entièrement d'accord pour que vous reveniez me voir, après tout, vous êtes vraiment charmante et j'aime beaucoup votre compagnie, néanmoins, j'ai une question à vous poser, seriez vous intéresser par le fait que je vous fasse quelque dessin pour vos manuscrit?, également, seriez vous intéresser par un portrait de vous?"

D'accord, j'avais dit quelque chose d'assez particulier, mais bon, je désirais ma lié un peu plus à elle et je ne voyais pas d'autre solution pour le moment, elle allait peut être ne pas aimé, surement même, mais cela valait le coup d'essayer non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Jeu 15 Jan - 22:50

J’avais un peu de mal à le comprendre, mais je n’avais côtoyé que peu de monde… alors, c’était peut être normal, je ne savais pas vraiment. Enfin, peu importait au final, n’est-ce pas ? Soit, nous parlions donc de ses toiles, des sujets qu’il inventait, je pourrais peut être lui amené des livres illustrés pour lui donner des idées. Encore une fois, je devais bien en avoir quelques uns dans les rayonnages chez moi. Il me demanda quelle couleur j’aimais porter et j’eu comme unique réflexe d’écarter les bras, comme pour lui die de regarder ma tenue. J’étais entièrement vêtue de noir… En fait, ma garde robe était intégralement noire et je le lui en parlais d’une voix calme. C’était une habitude que j’avais prise depuis toute petite et puis, en noir, on avait tendance à m’oublier et à moi, ça me convenait parfaitement bien. J’ajoutais cependant que j’aimais aussi beaucoup le bleu, en particulier le bleu roi, mais je ne voyais pas vraiment à quoi ça l’avancerait.

Aster avait accepté que je revienne voir ses peintures et si j’étais capable de sourire, je l’aurais probablement fait. Mais inutile de s’attarder là dessus. Il se mis à tourner autour de moi et je l’avais regarde, un peu mal à l’aise, je me sentais presque jugée à cause de cette façon de faire… J’émis une légère toux pour lui faire remarquer que ces tours autour de moi me dérangeaient quelque peu. Je repoussais une mèche de mes cheveux noirs ébène sans trop savoir quoi faire. Puis il avait ris et j’avais haussé un sourcil en le regardant, qu’est-ce qu’il avait en tête ? A nouveau, il s’était assis, en face de moi, sur sa chaise. Là, seulement, il commença à m’expliquer son idée, me disant qu’il était heureux que je lui ai proposé mon aide. Il ajouta même qu’il me trouvait charmante et qu’il appréciait ma compagnie, malgré moi, je me sentis rougir légèrement. Puis, il parla d’illustrer mes textes et de faire un portrait de moi. Encore une fois, j’avais émit une légère toux.


« Si tu as envie de peindre mon portrait, je ne t’en empêcherais pas, de même façon si un de mes récits peut t’inspirer… Mais je ne te les montrerais probablement pas tous, quand j’ai écrit ça, ce n’était certainement pas dans l’optique que quelqu’un puisse les lire un jour… »

J’avais toujours les joues un peu rouge alors qu’à nouveau, j’évitais soigneusement de croiser son regard, décidément, j’étais vraiment quelqu’un de solitaire, il faudrait que je travail là-dessus pour bien faire, mais c’était trop compliqué… Et maintenant ? Je ne savait pas vraiment, laissez le temps au temps de faire et voir ce que cela donnerait pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aster
Questionnable
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Ven 16 Jan - 2:10

Il y avait déjà pas mal d'idée qui me tournais dans la tête depuis un moment, mais ce n'était pas comme si c'était des choses intéressante, il fallait juste savoir que cela faisait tellement longtemps que je n'avais parler aussi intensément avec quelqu'un que je m'excitais peut être un peu trop vite, quoi qu'il en soit, elle semblait avoir été un peu trop surprise par ce que j'avais fait, et même si elle était d'accord sur pas mal de chose, cela n’empêchait pas que j'avais été assez impoli, mais je m'étais excuser, alors il n'y allait pas trop y avoir de problème, elle était toujours un peu gêner par ce que je disais et cela montrait bien qu'elle avait autant d'expérience avec les gens que moi, néanmoins, on ne me disais pas beaucoup de complimentent alors je n'allais pas virer au rouge, d'ailleurs, est ce que je peux rougir?


Bref, cette question attendra un autre jour, car pour le moment ma partenaire de discussion me répondit qu'elle ne m’empêchera pas de la peindre, ce qui me dérangeais un peu, après tout, je voulais qu'elle soit entièrement d'accord pour cela, sinon je n'allais pas le faire, c'était une politique que je m'étais donner, sauf peut être pour les morts, cela étant pour se souvenir d'eux, bref, elle me parla ensuite de récits qui pourraient m'intéresser et il fallait dire que je n'avais pas d'idée bien précise sur ce qui pourrais me donner de l'inspiration, alors autant qu'elle en emmène le plus possible non?, pour finir, elle déclara que certain de ces récits n'était pas vraiment pour être lu par d'autre et je compris assez vite de quoi elle voulait parler, bien entendu que je n'allais pas lui demander des choses aussi personnel, je ne suis pas quelqu'un de mauvais, bref, il était temps pour moi de lui répondre.

"Oh ne vous en faites pas, je ne vais pas vous demander de m'emmener des choses que vous ne souhaitez pas montrer, je dois avouer que je n'ai rien de personnel ici, tout à été pris comme 'offrande' par le village voisin, encore une histoire assez louche, quoi qu'il en soit, pour ce qui est de vous peindre, je ne le ferais pas si vous ne le souhaitez pas vraiment, bref, avec tout cela, je ne sais pas vraiment ce que je vais faire par la suite, nous ne savons même pas combien de temps ce que vous m'avez fait va tenir, et je ne souhaite pas que cela se déclenche en plein milieux d'un endroit rempli d'animaux..."

Oui, même pour des animaux je ne souhaitais pas les blesser, c'était peut être un peu fleur bleue, mais je n'allais pas changer juste parce que cela ne fait pas bien avec le fait que je tue tout ce que je touche, je chassais ce genre de pensée, attendant sa réponse pendant que je jetais un coup d’œil, trouvant qu'il commençais à se faire tard, peut être qu'elle avait besoin de repos, je lui demandais alors ce qu'elle souhaitais faire à la vue de l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
Vagabonde
Inconnu
Eternia
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   Ven 16 Jan - 19:07

Je n’aimais pas rougir, mais comment ne pas le faire quand on recevait autant de compliment après avoir passé plus de vingt ans à être traitée telle une moins que rien. Je ne m’attardais pas sur le sujet, c’était inutile, nous verrions bien ce qui allait advenir maintenant. Quand à mes textes et à ses peintures… Je ne savais pas vraiment, c’était quelque chose d’un peu compliquer… J’avais été assez vague sur ma permission qu’il me peigne ou illustre mes textes et cela ne semblait pas lui suffire… J’avais alors encore une fois laisser échapper un soupire, me passant simplement une main derrière la nuque. Puis, j’avais ensuite entrepris de m’expliquer auprès de lui.

« Je pourrais peut être essayer de leur parler en votre nom… Ça évitera peut être qu’il y ait d’autre quiproquo à l’avenir… Quand à cette histoire de portrait… Je ne sais pas… Ca ne me dérange pas que vous me peigner, mais je ne peux pas pour autant dire que j’en aie envie… Jamais mon image n’a été graver d’une quelconque façon que ce soit… Mon existence même est inconnue à ce monde, sauf peut être de très rares Eterniens. Quand à votre aura… Je suppose que le seul moyen serait que vous restiez ici et guettiez pour savoir jusqu’à quel point cela pourrait marcher… Ainsi, nous aurions une base pour la prochaine fois… »

Une base, oui, et il ne resterait plus qu’à attendre et voir. Et il pourrait alors bouger un peu d’ici, du moment qu’il revenait dans son périmètre lorsque nous arriverions à la limite du temps durant lequel son aura tiendrait ainsi. Puis, il me parla de l’heure qu’il était et je levais les yeux vers le ciel avant de soupirer doucement et de me passer une main dans les cheveux, baissant ensuite les yeux au sol. Je me sentais un peu fatiguée mentalement, mais il fallait dire que je n’avais eut que peu de relations avec d’autres être vivants humanoïdes avant aujourd’hui, à part mon père et ma nourrisse bien entendu. Je m’étais légèrement secouée, puis, j’avais haussé les épaules :

« Il vaux mieux que je rentre pour le moment, vous avez raison, il commence à se faire tard. Je reviendrais vous voir, comme promis. »

Et, d’un geste de la main, j’avais formé une sorte de trou de ténèbres dans lequel je m’étais engouffrée en lui souhaitant une bonne soirée. Puis, le trou de ténèbres avait disparu alors que j’émergeais d’un trou similaire chez moi. Un corbeau vint aussitôt me voler autour de la tête avant de se poser sur mon épaule. Mon regard avait brillé légèrement alors que je lui avais tendrement caressé les plumes, m’excusant de son retard.

Ce même portail finit par se reformer quelques semaines plus tard et je l’avais traversé après avoir fait comprendre à mon corbeau de ne pas me suivre. Ce jour là, j’étais assez charger, je portais un sac à dos ainsi que deux autres sacs que je posais au sol alors que le portail se refermait dans mon dos, laissant échapper des volutes de fumée ténébreuses jusqu’à ce qu’il ait pleinement disparu. J’avais alors adressé un simple signe de tête à l’homme en le saluant le plus aimablement que je le puisse. Dans mes sacs, j’avais toute sorte de choses, du plâtre, de l’argile, des réserves en pastels, en fusain et en peinture que j’avais pus trouver… Ainsi qu’un bon nombre de livre sur les arts et sur Eternia… Il y avait aussi un ou deux fragments de mes ouvrages que j’avais recopié pour l’occasion…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'occulte rencontre la mort....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'occulte rencontre la mort....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Eternia :: Fôret du sombre-
Sauter vers: