Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Ombre et la Machine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 18 Aoû - 21:14

J’avais donc reçu notre nouvelle mission et j’en avais fait part à Alphraïm, laissant encore un peu de temps à Airth pour finir ses travaux de construction. Mon compagnon avait quand à lui déjà fait appel à son armure, mais je ne le su pas encore… Il vint bien rapidement devant moi pour m’embrasser et je frissonnais légèrement alors que maintenant il me parlait. Il m’avais alors dit de ne pas m’en faire parce que nous étions mieux préparer à ce qui pourrait arriver et que nous étions également trois maintenant. J’avais encore les joues rouges quand je le regardais avec un petit sourire. J’avais alors poser mon regard sombre sur lui sans rien ajouter de plus… Finalement, j’avais regarder son armure et accepter son prototype avant de le laisser passer son armure, lui soufflant simplement quelques mots :

« Laisse moi simplement quelques minutes pour aller me changer et me préparer et nous pourrons préparer le départ… »

Encore une fois, je lui avais sourit et j’avais légèrement serré sa main au creux de la mienne avant de m’en retourner à l’intérieur. J’étais un peu nerveuse, mais ce n’était pas bien grave… Je rentrais donc, passant devant les autres en leur faisant simplement le signe d’attendre encore quelques instants, Puis, je filais dans ma chambre et jetais simplement les vêtements que je portais sur mon lit pour passer un pantalon de cuir moulant, ainsi qu’un débardeur assez moulant et de cet espèce de corset où je piquais quelques stylets. Vu notre mission, éviter de tuer n’était pas dans mes priorités. Je glissais maintenant ma ceinture à ma taille, y passer l’étui où je rangeais des carreaux et mon prototype, que je matérialisais par la même occasion. Je matérialisais aussi divers carreaux pour pouvoir en avoir pour toute sortes de choses. Je passais alors ma mini arbalète à mon poignet, je vérifiais ma griffe et le fait qu’elle soit bien réactive. Encore une fois, j’oubliais mes épées, accrochées à un portant près de mon bureau. Je soupirais alors et passa ma longue écharpe rouge autour de ma taille. Une fine chaîne de nanites à mon poignet plus tard, j’accrochais ma longue chevelure en une queue de cheval et  passait ma veste de cuir par-dessus mon épaule. J’appelais Airth et retournais dans le salon ou Satsumi et Jade nous attendais.

Je tournais alors les yeux vers Alphraïm… Ou plutôt Deus Ex Machina puisqu’il était dans son armure. J’expliquais alors rapidement la situation, évitant cependant de lui dire qu’elle concernait le Laboratoire. Je n’avais pas vraiment envie qu’elle s’inquiète pour nous, surtout que je savais qu’on pourrait s’en sortir un peu convenablement. Je demandais à Jade et à Satsumi de prendre soin de la maison pendant que nous ne serions pas là. Airth fut bien rapidement près de nous, attendant mes consignes quand à la suite des évènements. J’ordonnais ensuite à l’autre félin de veiller sur les deux femmes. Puis, nous quittèrent la maison et, je téléchargeais pour l’armure de mon compagnon et ma panthère le plan menant à notre cible. Pendant, ce temps je vérifiais que ma bécane était en état puis, nous primes la route…

Finalement, je me garais dans une ruelle assez sombre dans les alentours de notre cible. J’y garais ma moto et testait une de ses nouveautés. Les nanites s’activèrent et une espèce de voile de furtivité qui la rendit plus ou moins invisible.  Je coincé mes cheveux sous mon écharpe et attendit qu’on se réunisse. Airth avait galopé auprès de moi pendant tout le trajet, ce couvrant lui aussi d’un voile furtif, jusqu’à ce que je m’arrête en tout cas. Là, la panthère s’assit à mes pieds alors que sa fourrure couvrait à nouveau sa peau métallique. Je fermais alors les yeux, tendant mon esprit vers mon compagnon pour tenter de comprendre où il se trouvait, puis, je luis demandais maintenant avec mon esprit, tout en posant une main sur Birth :


« Une stratégie pour rentrer ? »

Lui demandais-je en adaptant sa création, le regard rivé sur notre cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 8 Sep - 14:03

Un couple d'assassins, nous étions vraiment quelque chose d'étrange, mais ce n'était pas vraiment extraordinaire, nous étions doué pour ce que nous faisions et donc il n'allait y avoir de problèmes, bien entendu, une partie de moi était inquiet qui allait se passer quelque chose, mais ce n'était qu'une infime partie, car je savait pertinemment qu'elle était assez compétente pour tout éviter et revenir vers moi, également, j'étais la pour la proteger dans les coup dur, j'étais le plus solide avec mon armure, enfin, assez parler de mauvaise chose, il était temps de commencer à travailler, j'avais alors inspirer profondément, histoire de bien me mettre dans la peau de mon travail, il était temps d'être un assassin, j'avais alors attendu qu'elle termine d'expliquer la situation avant qu'elle ne me donner à moi et à la panthère le plan de l'endroit ou nous allions, comme d'habitude, je partais en volant.


Le trajet fut rapide et nous fûmes arriver devant la cible, ma partenaire me demanda alors ou je me trouvais et aussi pour me demander une stratégie, je m'étais alors approcher d'eux pour me poser, histoire de faire le moins de bruit possible, par la suite, et bien, j'avais une petite idée, j'avais d'abord commencer à analyser les yeux, montrant aussi bien à ma partenaire avec les lunette qu'a Airth ce qui se passait à l'intérieur, la structure du batiment était correcte mais je ne savais pas trop ce qu'on allait bien pouvoir faire, j'avais bien dans l'idée de tout raser une fois que nous avions tout, histoire de leur donner une leçon, mais bon, il fallait prendre le plus de données possible, je pouvais toujours rentrer et prendre cela sans trop me faire repérer, mais ce n'était pas un travail d'équipe dans ce cas, mon regard se tourna alors vers la panthère et un sourire apparu sur mon visage, pourquoi pas après tout, il fallait bien en tirer profit et puis cela permettra à son IA d'apprendre le plus de chose possible, je m'étais alors approcher de ma compagne pour lui tapoter un peu l'épaule, pour qu'elle me regarde un moment, puis j'avais désigner Airth avant de proposer quelque chose.

"Airth, un petit exercice pour toi, propose une stratégie, ne t'en fait pas si tu fait une erreur."

Pour ma part, j'avais proposer quelque chose via un autre canal pour ma partenaire, histoire de comparer avec la panthère, pour moi, il y avait deux possibilité, faire une diversion avec mon armure pour que les deux puissent prendre le plus de chose possible, ou alors bien le faire entièrement sans le moindre bruit, bien que j'avais mit la possibilité de leur donner une petite leçon en détruisant leur laboratoire, j'avais également parler de ce petit test d'Airth pour lui faire apprendre le plus de chose possible, il fallait qu'il soit capable de faire une stratégie pendant un combat pour mieux ce déplacer, alors autant qu'il s'y habitue maintenant, oui, je voulais donner à la création de ma partenaire le plus d'outil possible, il avait été créer par elle, alors je faisais entièrement confiance en ces capacités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 8 Sep - 23:10

Katsuri avait une certaine tension, mais pour elle, ce qui concernait le Laboratoire était différent, c’était alors une affaire personnelle. En attendant, ils étaient aux alentours du bâtiment et Alphraïm les avait rejoins. Comme souvent lors de leurs misions maintenant, la jeune cyborg avait maintenant enfiler les lunettes connectées, au cas où. Je mémorisais ce qu’il nous montrait et je savais que Airth faisait de même. J’avais demandé à mon compagnon si il avait un plan d’action et ce dernier demanda à ce que ce soit Airth qui trouve une stratégie, même si cela ne l’empêcha pas de me donner son point de vu. L’IA me fixa un instant, comme pour demander confirmation des ordres et j’avais simplement hoché la tête. Le regard de la panthère s’était alors assombrit.

« Permission d’accéder aux fichiers ? »
« Accordée. »


Il y eut un moment de silence, puis, il bougea légèrement et sa voix un peu métallique proposa un plan d’action :

« Proposition : Deus et Katsuri attaque par deux endroits pour servir de diversion et que les gardiens pensent gérer la situation. Airth utilise un voile furtif et accède à la banque centrale de donner pour le récupérer. »
« Et les détruire. »
« Bien Katsuri… »
« Si tu pouvais créer un virus si ils essaient quand même d’accéder à leur souche. »
« Ce sera fait ! Cette réponse vous convient-elle Alphraïm ? »


Katsuri pour sa part était plutôt satisfaite, mais elle laissait tout le loisir à son équipier de donner son avis. Discrètement, la brune s’était alors mise à faire travailler mes muscles pour qu’ils soient prêts à la moindre sollicitation, au cas où. Elle savait que, quoi qu’ils décident de faire, elle aurait probablement à se battre.. Enfin, ça ne lui faisait pas peur le moins du monde. Ce n’était pas comme si elle n’avait jamais eut à défendre sa peau ou simplement à se battre… Et cette foi, elle ne se retiendrait pas, après tout ceux qui bossait pour le Laboratoire n’avait que peu de pitié pour ses cobayes alors pourquoi en aurait elle eut pour eux… Oui, pour Katsuri, la vengeance était une chose terrible, mais rien ne changeait à ce niveau-là. Airth semblait lui aussi avoir légèrement changer sa position, comme pour se préparer lui aussi à l’attaque.

Déjà, une de ses mains alla se refermer autour de son prototype et elle se mordilla légèrement la lèvre avant de s’étirer légèrement. Elle avait hâte d’agir, comme chaque fois qu’elle se préparait pour une mission… Et ensuite ? Et bien, elle ne savait pas vraiment, c’était un peu compliqué. Airth devait sentir son empressement, puisqu’il semblait se tendre. Tout comme elle pouvait voir ce que voyait Deus via ses lunettes, Airth pouvait lui transmettre des images directement via sa puce. Elle ne s’inquiétait donc pas pour lui. Elle avait bien programmé son cerveau mécanique, elle savait qu’il pourrait s’en sortir dans être capturer, il était programmer pour ça après tout et si il échouait, il serait probablement détruit. Ce n’était pas ce que je voulais, mais c’était comme ça que je l’avait créé, pour que personne d’autre que nous ne puisse mettre la main sur sa technologie… En attendant, je voulais que l’aile de ce monde du Laboratoire cesse tout simplement d’exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 5 Oct - 18:05

Ce n'était pas que je n'aimais pas la création de ma partenaire, c'était juste que je voulais être sur de moi même, c'était donc juste quelque chose pour me persuader moi même qu'il n'y avait rien à craindre, je devais montrer qu'elle même avait pu faire quelque chose qui ne venait pas de moi, après tout, elle était bien douée pour créer, si elle avait vécu dans mon monde, elle aurait certainement pu produire tellement de belle chose, peut être même que je l'aurais approcher, enfin, ce n'était pas le moment de penser à cela, il n'y avait plus que ce monde maintenant, et j'étais en relation avec Katsuri alors pourquoi chercher à penser à des possibilité qui ne sont qu'idiotes.


Airth semblait alors chercher quelque chose, pour ma part, je continuais juste de le regarder, espérant vraiment qu'il puisse réussir, il vint alors sur une stratégie intéressante, moi et ma partenaire en diversion et lui s'occupant de prendre et de détruire les données, c'était une bonne idée, surtout que cela prenait partie du fait que j'étais surtout équiper pour détruire et pas pour récupérer, bien que je ne semblais pas au début comprendre pourquoi elle allait aussi en faire une, l'idée qu'elle veuille essayer quelque chose me vint en tête et je laissa un sourire sur mon visage, elle était comme moi plus que je ne le pensais, il demanda alors une confirmation et je ne fis que lui caresser un moment la tête tout ne lui disant que c'était une très bonne solution, maintenant, il était certainement temps de commencer.


Je commençais donc avant de commencer par changer un peu ma réserve de munitions pour quelque chose d'un peu plus bruyant, de plus explosifs aussi, par la suite, j'avais lancer un petit défi à ma partenaire, lui disant que celui qui attirera le moins de monde devra câliner l'autre pendant une minute, en clair, cela était un peu idiot comme gage, mais je ne semblais pas avoir d'autre idée et cela pouvait être intéressant, une fois que cela fut fait et qu'elle ai peut être accepter ou refuser, elle avait bien le droit après tout, nous partions pour commencer notre petit travail, pour ma part, cela allait être assez simple, il suffisait juste de faire beaucoup de bruit.


Et avec quelque bombes cela semblait avoir fait son effet, je voyais déjà pas mal de gardes venir pour me tirer dessus comme si j'étais une machine, sans effet bien entendu, j'avais toujours une oreille tendu dans le cas ou Katsuri voulait de l'aide, car elle était surtout faite pour la vitesse, pas comme un gros tas de métal comme moi, je commençais alors à tirer sur mes adversaires, les balles étaient faite pour tuer, je savais que c'était ce que ma compagne voulait, alors je continuais toujours avec cette manière offensive, également, j'avais demander qui allait se charger de la destruction du batiment, peut être qu'elle voulait essayer quelque chose pour cela aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 9 Oct - 20:50

J’avais confiance en Airth, j’avais suffisamment testé son IA avant de le soumettre à Alphraïm… Enfin, ce n’était pas vraiment le moment de penser à tout ça, il avait voulu le tester et je l’avais laissé faire, son plan me semblait être un bon plan d’action d’ailleurs, mais je ne dis rien. La panthère attendit un accord pour validé son plan et ce dernier vint d’une caresse de la par de mon compagnon. L’IA répondit aussitôt qu’elle n’était pas vraiment un animal de compagnie, mais un léger ronronnement retentit, quelque chose d’assez méchanique, mais bon, cela me fit sourire. Sourire que je masquais bien vite dans mon écharpe avant de me reconcentrer sur notre mission du jour. Deus Ex machina s’équipait et je changeait à peine mon équipement, je m’étais déjà préparé à tout, comme je savais ce qu’était notre mission. Il me lança alors un défit : celui qui attirerait le moins de monde devrait câliner l’autre.

J’avais alors éclaté de rire, puis, j’avais repositionné ma mini arbalète et je lui avait simplement sourit avant de lui souhaité bonne chance, puis, j’avais indiqué à Airth le début de la mission. Son regard avait brillé un instant, puis une lueur avait parcouru sa fourrure, puis, il s’était estomper jusqu’à être invisible. J’avais sourit, puis j’avais adressé un petit signe à Alphraïm avant de me téléporter par petit bond jusqu’à l’arrière du bâtiment… Une explosion, j’avais souris, comme toujours, il faisait dans la délicatesse. Je m’étirais simplement, puis, je callai un carreau explosif dans la serrure et en déclanchait l’explosion…. Assez discrète, mais elle me permis d’entrer dans le bâtiment. Ce que je fit d’un pas tranquille avant de repérer une caméra. Un sourire aux lèvres, j’avais clairement montrer mon visage avant de leur adresser un doigt d’honneur sans même prêter attention à l’alarme qui retentissait déjà à cause de mon comparse.

A peine trente seconde plus tard, j’entendais une annonce annonçant ma présence et clamant qu’il fallait me maîtriser à tout pris… Bien sur, ils avaient utilisé ma dénomination de projet, mais peu importait. Quelques bonds de téléportation et je sortis deux carreau de ma réserve, les fixant solidement sur les murs avant de les reliés par un fin filin métalique… Ca ferait du beau dégât, car tout contact avec le fil les électrocuterait. En quelques bonds, je m’amusais à les rendre fou, ne négligeant pas pour autant de poser des charges que je faisais apparaître. Vingt-quatre heures… Elles auraient explosées bien avant ça. Bien entendu, je du me battre malgré les divers pièges que je posais à droite, à gauche Une partie de mon esprit était toujours lié à Airth, le suivant dans ce qu’il faisait sans pour autant me détourner de ma propre destruction. Je brûlait tout les papiers que je trouvais, les laissant se consumer au sol, si ça ne tenait qu’à moi je les renverrais dans leur propre monde.

Bien sur, je m’étais pris quelques coups, mais cela importait peu… Je posais une dernière charge, pensant que ce serait suffisant quand les lumières crépitèrent et que les hauts parleurs parurent s’exciter. Puis, il y eut un bruit d’explosion lointaine et le noir complet et le silence se fit. Heureusement, les lunettes d’Alphraïm que j’avais chaussé me permettaient d’y voir un minimum.


* Données récupérées… Virus installé et déclenché… *
*Très bien, évacuation…*

J’avais soupiré… Bilan de l’opération je partais déjà gagnante avec tout de même quelques bleus et contusions, peu importait. Les gardes commençaient à s’agiter et je me téléportais à coup de bond jusqu’à arriver dans la ruelle ou nous avions demandé un plan à Airth. Je soupirais et m’adossais à un mur pour souffler quelques instants. Quand ils m’auraient rejoint, je ferais tout sauter… Airth fut le premier à revenir près de moi, laissant alors retomber son voile furtif, je lui adressait alors l’ombre d’un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 23 Oct - 16:32

Cela en devenait presque injuste, je savais que je n'étais pas très connu ici, mais de la à ce que je fait qu'elle avait été un projet avant lui donnait plus de garde était triste, elle allait surement gagner le pari à force, enfin, ce n'était pas comme si cela allait me déranger, au contraire, au final, cela allait être moi qui doit lui faire des câlin, et bien que j'étais tout aussi timide qu'elle, il allait bien falloir un moment ou un autre que cela passe, mais assez pensée à cela, il y avait surement plus urgent devant moi, à savoir ce qu'ils avaient de plus lourd pour justement me ralentir, c'était amusant, surtout qu'avec mon équipement, cela semblait si simple.

Pour ce qui était du reste, j'avais remarquer qu'elle avait poser de quoi tout faire exploser, alors autant lui donner un coup de main, je n'allait pas mettre de détonateur du fait qu'elle avait déjà quelque chose, plutôt dans de la désintégration, il fallait préparer cela, alors pendant que je m'occupait toujours de ce qu'on m'envoyais, j'avais placer des charge au sol, cela était assez simple, maintenant, plus qu'a attendre que Airth ne termine ce qu'il faisait pour partir, je n'appréciait pas vraiment que ma partenaire soit blesser, elle avait quand même prit quelque coups, mais quand tout allait exploser, ils auraient bien payer leur tribut.


Il y eut alors comme une coupure de courant, ce qui devait signifier que tout était en place, il était temps de partir, j'avais donc lancer un petit quelque chose pour les bloquer, une sorte de gel, je n'avais pas vraiment besoin de les tuer, tout allait être terminer d'ici un moment, je me mis invisible pour partir et retrouva ma partenaire qui semblait bien allé malgré ce qui c'était passer, je lui signalait alors que j'avais placer quelque explosif de mon côté pour que toute la zone soit prise, je ne pouvais pas vraiment lui montrer mon sourire, alors elle devait surement l'imaginer, je m'étais alors pencher vers Airth, lui touchant un peut la tête en le félicitant pour son premier travail bien terminer, oui, je préférais le considérer comme un partenaire qu'une machine, sa m'aidera surement mieux à garder cela en tête.

Une fois qu'elle aurait tout fait exploser, il allait surement falloir rentrer, nous n'avions plus rien à faire ici, par ailleurs, j'allais confirmer notre score pour savoir qui allait câliner qui, si elle me demandait si on allait faire cela, j'allais surement lui dire qu'on l'avait bien mérité, mais je me doutais presque que cela allait être à moi de le faire, mais elle semblait avoir été blesser un peu, alors autant le faire en pus de la soigner non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Sam 24 Oct - 18:54

La mission était terminée, mais je n'étais pas injuste, je ne me pensait pas vainqueur de notre petit pari. Alors, quand Deus m'avais rejoint, je lui avait simplement sourit, puis, il évoqua des explosifs qu'il avait mit en plus des miens et j'avais simplement hoché la tête, un sourire aux lèvres. Je n'étais pas aussi cruelle habituellement et de toute façon mon sourire n'était que peu visible dans l'état actuel des chose. Je le vis caresser Airth qui demeura de marbre, contrairement à Birth, il n'était pas vraiment programmer pour réagir ainsi, même si il le simulait parfois, il faudrait que j'en discuter avec lui. Mais plus tard, quand j'aurais un peu plus de temps pour moi. Mais, pour le moment, je voulais accorder un peu plus de temps à notre couple, même si c'était un peu compliqué. Je dis à Alphraïm que nous parlerions du pari à la maison, puis, j'avais activé les bombes tout en chevauchant ma bécane. Les bombes avaient explosées les explosifs. Le sol avait tremblé et j'avais enfin déchausser les lunettes de mon compagnon pour les troquées contre une paire de lunettes de soleil classique... Mais je ne voulait pas prendre le risque d'être suivit alors j'avais dit à Deus Ex Machina de me suivre et de faire ce qu'il estimait le mieux quand je me garerais. Autrement dit, simuler son apparence ou quitter temporairement son armure en la laissant probablement invisible, je ne lui en voudrait d'ailleurs pas de préférer le premier choix.

J'avais démarré, Airth sur les talons et avait tourné un moment en ville avant de me garer près d'un café. Suite à notre départ, l'immeuble où se trouvait notre cible s'était effondré dans un nuage de poussière emportant tout ses occupants. Satsumi et Jade ne devraient pas savoir, je ne voulais pas qu'elles connaissent cette face de moi, qu'elles comprennent ce qu'ils avaient finit par faire de moi. Car la vengeance me rendait aussi froide qu'une machine à leur sujet alors que bien de leur employé n'étaient pour rien dans tout cela... Je chassais cette idée, ne voulant pas penser à eux. Puis, je laissais ma bécane, laissant les nanites bloquer la machine à quiconque d'autres que moi. Puis, je tirais une laisse de ma poche et attachait Airth avant de rentrer dans le café, ma panthère bien docile à mes cotés. Je commandais deux cafés ainsi qu'un assortiment de viennoiseries et je m'assis, attendant qu'Alphraïm me rejoigne. Mon IA s'était couchée sous la table, comme un simple animal domestique.


*Accès aux informations via cette fréquence.*
*Merci Airth*

Faisant mine de fouiller, je matérialisais une tablette et la connectait à la dite fréquence. Je me demandais si je n'aurais pas mieux fait de tabler sur des boissons fraîches... Bah, tant pis, ce qui était fait et fait. Toujours multitâche, j'épluchais les dossiers tout en envoyant le rapport favorable à mon père via la puce. Tout les deux, nous faisions une équipe imbattable. Je grimaçais légèrement suite à un faux mouvement, puis, levait les yeux vers mon compagnon quand il nous rejoignit, je lui adressais un sourire et lui fit signe de prendre place.

« Match nul... ce n'était pas équitable. Alors disons... Une minute chacun ? Je pense que c'est correct. »

Je lui souriait encore une fois, puis, me replongeait dans la lecture de nos découverte. Ils n'étaient pas que nocif envers ce monde, ils avaient aussi de bon projet... Mais je ne pourrait pas leur pardonner... Et le Maître et mon père non plus... Dans mon message à mon père, j'avais prétendu que les données étaient cryptées, ce qui me laissait le soin de les éplucher et à Alphraïm aussi. On nous amena ma commande et j'avais simplement hocher la tête, en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 4 Nov - 1:38

Pour ce qui était des explosions, j'avais fait le minimum, n'ayant pas vraiment envie de tout casser à coté, cela allait donc être quelque chose de compact bien qu'assez destructeur, j'avais voulu faire quelque chose d’assez similaire à elle, enfin, quoi qu'il en soit, maintenant, tout cela avait été fait, ils allaient certainement être encore plus en alerte pour les autre laboratoire si ils y en avait des plus proche, mais je ne pensais pas vraiment qu'ils avaient les moyens de nous arrêter, ma partenaire apprenait de plus en plus de connaissance et les modifiait, en plus, maintenant que je passais vraiment du temps à rechercher avec elle, nous allions faire des avancer spectaculaire.


La suite fut alors de nous arrêter dans un café, histoire de passer inaperçue, bien entendu, pour ma part, cela allait être impossible, mais j'avais changer un peu mon armure pour qu'elle puisse se transformer en quelque chose de plus discret, j'avais donc fait cela et cacher cette nouvelle forme juste à côté de la moto de ma partenaire en l'attachant à celle ci, oui, cela ressemblait juste à une amélioration assez jolie de la moto de ma partenaire, c'était le but, maintenant, il suffisait juste que j'aille la voir, prenant quand même mes lunettes pour pouvoir discuter avec eux et voir ce qu'ils allaient me montrer, je commençais à avoir faim en même temps.


Une fois assise avec elle, je regardais via les lunettes certaine information alors qu'elle me parlait du pari, match nul, j'avais pourtant penser qu'elle avait gagner, peut être qu'elle avait aussi envie de câlin?, j'avais eut un sourire en lui disant que je prendrais la première minute, par la suite, cela fut juste un repas assez court vu que ce n'était que des viennoiseries, le café était bon aussi, cela me faisais du bien et une fois que tout fut payer, j'avais juste proposer de rentrer assez vite pour ne pas trop inquiétez les personne qui étaient toujours à la maison, revenu dans le coin sombre ou il y avait la moto, j'avais retransformer mon armure pour la passer et repartir avec elle vers notre chez nous.


Une fois rentrer, ont passaient un petit moment avec les deux autres, histoire de montrer qu'on avait rien et aussi de voir si il ne c'était pas passer quelque chose, ensuite, il était temps des câlin, et j'étais quand même assez rouge à bien y penser, on c'était quand même déshabiller pour avoir une tenue un peu plus décontracter, par la suite, j'avais juste attendu qu'elle soit prête avant de l'enlacer avec tendresse, c'était vraiment une sensation particulière, mais ce n'était pas du tout désagréable, au contraire, si bien qu'elle pouvait surement se rendre compte que les câlins semblaient être de plus en plus tendre, et bien entendu comme je n'avais pas vraiment regarder l'heure avant de commencer, on ne savait pas quand cela allait finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 4 Nov - 13:49

J'attendis bien tranquillement mon compagnon, assise devant une table à ce café, la commande était déjà passée. Alphraïm avait cependant finit par la rejoindre, sans son armure, puis, il était venu s'installer en face de moi et je vis alors qu'il portait des lunettes, probablement pour rester connecter à nous. Nous avions donc discuter tout les deux… enfin tout les trois, puisque Airth donnait son avis sur ce dont nous parlions, soit les données qu'il avait pu récupérer. En attendant, nous mangions tranquillement ces quelques viennoiseries que j'avais commander tout en buvant nos café. Enfin, je savait ce qui me restait à faire quand nous serions rentrer et que j'aurais un peu de temps devant moi pour mes recherches. En attendant, nous ne pouvions passé beaucoup plus de temps ici alors nous avions terminé nos café et les douceurs avant que je paye simplement. Probablement que le câlin aurait lieu quand nous rentrerions et cela me rendait un peu nerveuse malgré moi… Enfin, nous avions donc quitté le café, Airth sur les talons.

Alphraïm me proposa alors de rentrer et je hochais simplement la tête avant de rejoindre ma moto… et son armure du coup. Le laissant s'occuper de cette dernière, je rappelai simplement mes nanites pour rendre à nouveau ma moto utilisable. Je l'enfourchais alors simplement et tournait les yeux vers Airth lui demandant si ça irait. Il me répondit que ses batteries étaient encore à moitié pleines et jamais alors simplement hoché la tête. La forme de la panthère se modifia légèrement pour pouvoir tenir à ma vitesse. Nous avions alors démarré et étions rentrés et je ne m'étais pas tendue plus que ça, les survivant avaient apparemment été trop occuper pour nous prendre en chasse. On ne nous suivrait donc pas jusqu'à la maison. J'avais garé ma moto dans mon pseudo parking, vérifiant ou j'en étais au niveau de l'essence. Je l'avais à nouveau bloquée via les nanites puis, j'avais ordonné à Airth d'aller sauver les informations sur ma machine et de rechargé ses batteries.

Il pris les devant et, en rentrant, je vis que Satsumi était en train de discuter avec Jade d'une prise de sang qu'elle voulait lui faire. Je me contentai de lui dire que c'était pour son bien, que j'avais souvent été malade dans mon enfance et que cette prise de sang éviterait peut être qu'elle le soit aussi. Nous discutions quelques minutes, la tension semblant diminuée entre nous, ce qui n'était pas plu mal. Je m'étais offert le luxe d'un second café, j'en avais bien besoin. Quand j'eut terminé, je souris légèrement à Satsumi, puis, les laissait seules toute les deux pour regagner ma chambre. Je me changeais, me retrouvant bien rapidement avec un simple débardeur noir et un jean noir assez moulant, laissant mes autres vêtements sur le dossier d'une chaise… Sexy ? Je ne m'en souciait que peu et c'était loin d'être mon but premier de toute façon. Avec un soupire, je passais l'un de mes corsets qui s'attachait sous ma poitrine, la mettant en valeur malgré moi.

A ce moment, j'étais venus me pelotonnée contre Alphraïm avec un petit soupire J'avais probablement aussi rouge que lui, enfin, je n'y pouvais pas grand-chose, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, il referma ses bras autour de moi et je fermais les yeux, profitant simplement de cette étreinte comme j'apprenais peu à peu à les découvrir Blottit au creux des bras de l'homme, je nichais mon visage tout contre son épaule et je fermai les yeux, me laissant simplement aller en le prenant plus ou moins dans mes bras, un peu maladroitement. Je ne me souciait pas vraiment du temps qui passait, nous étions tranquillement installés pour le moment… Et puis, je me sentais bien, dans ses bras, mieux que je n'avait jamais pus le faire dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 12 Nov - 19:01

La discussion à propos d'une prise de sang était quelque chose d'important, partageant même mon point de vue, j'avais expliquer qu'il fallait toujours faire attention à son corps, que la personne est normal ou pas, car si jamais il y avait des problèmes et que personne ne le remarquait, cela pouvait certainement terminer par la mort, mais je n'allais pas parler de cette extrémité, la discussion avait continuer encore un peu jusqu’à ce que finalement, moi et Katsuri partîmes vers la chambre pour faire autre chose, enfin, pour être bien précis, il y avait cette histoire de câlin, j'avais lancer cela comme un peu d'humour pourtant, mais elle avait accepter et on avait une minute chacun, étrangement, on était toujours aussi rouge pour ce qui était de cela, il fallait que je trouve un moyen de passer outre...

Je m'étais bien entendu changer un peu avant d'avoir commencer à la câliner, après tout, même si je ne portais pas grand chose, cela pouvait être un peu sale, elle avait opter pour quelque chose de simple, bien qu'encore une fois, j'avais que trop tendance à voir ce qu'elle pouvait mettre en valeur sans le vouloir, ce fut alors juste après que le câlin avait commencer, cela semblait un peu étrange, mais pour elle et moi, cela était quelque chose de difficile, nous étions un peu particulier, mais bref, le temps semblait passer et je ne m'en rendait pas compte, j'avais les yeux aussi fermer réfléchissait toujours à moitié à ce qui serait possible à faire pour éviter d'être aussi rouge, il y avait bien un moyen, mais j'ignorais ce que cela voulait dire.

Finalement, j'avais remarquer que cela faisait presque plus de 5 minutes et j'avais murmurer à Katsuri qu'on prenait peut être trop de temps à faire cela, ajoutant juste après que cela ne semblait pas être dérangeant du tout pour moi, toutefois, j'avais quand même continuer sur cette lancer pour lui dire qu'on était vraiment des grand timide pour être aussi rouge pour un simple câlin, je lui avais demander alors si il n'allait pas falloir chercher quelque chose de radical pour que cela sorte de notre tête, si jamais elle me posait une idée, j'allais répondre que je ne savais pas, juste qu'il fallait quelque chose de beaucoup plus intime pour faire partir ce rouge, ou au moins le rendre moins dérangeant, bien que je pouvait l'admettre, elle était très mignonne comme cela.

Maintenant quoi, j'étais toujours contre elle et ne savais pas si elle allait vouloir tenter quelque chose maintenant ou pas du tout, il y avait pas mal de petite chose à savoir aussi dans Caprica, notamment pour ce qui était des relation de couple, certain semblait aller même jusqu’à mettre un lien informatique dans leur cerveau pour partager leur vie avec l'être aimer, même si bon, je pouvais déjà faire cela avec les nanite et ce qui trainais toujours dans ma nuque, c'était peut être trop tôt pour penser au mariage, bref, j'avais proposer diverse chose à Katsuri, comme par exemple un câlin avec beaucoup moins de vêtements, ou alors faire des activités beaucoup plus intime, comme une douche ou un bain ensemble, quoi, il fallait bien passer par la un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 12 Nov - 22:56

Je restais simplement blottie dans les bras de mon compagnon, lui souriant simplement alors que je profitais du moment présent. Je perdit un peu le fil du temps, me plongeant dans mes pensées, jusqu'à ce qu'Alphraïm me fasse signaler que nous nous étions câliner plus que prévu. Mon regard s'était alors posé sur lui alors qu'il lui dit que ce n'était pas dérangeant pour lui. Je déglutit légèrement, puis, je baissais un peu les yeux, les joues tout simplement écarlate. Il disait que nous étions vraiment de grands timide et malgré moi, ça ne m'en fit rougir que d'avantage. Il parla de quelque chose de radical quand à nos rougissement et je sentis ma gorge se serrer assez vivement et elle détourna les yeux. Il voulait rendre ça moins dérangeant… C'était assez compliqué, car cela ne provoquerait qu'encore plus de problème. Je décidais de garder le silence, sans le moindre mot, c'était assez compliqué et je ne me sentait pas capable de lui répondre pour le moment, trop gênée probablement.

Nous étions cependant toujours l'un contre l'autre et je sentais mon coeur se serrer au creux de sa poitrine. D'un coté, je trouvais ça assez irritant d'être dans un tel état d'instabilité quand j'étais contre lui ainsi et que nous n'étions pas focaliser sur nos missions. Je soupirais simplement, me passant une main dans la nuque. Alphraïm me donna alors quelques idées… Il me parla alors d'un câlin encore moins vêtu que maintenant et je rougis violemment, il avait vraiment proposé ça ? Il parla aussi de choses plus intimes. C'était vraiment déroutant ce genre de chose et elle ne savait plus vraiment où elle en était maintenant. Je m'étais alors légèrement décaler de lui, c'était encore trop tôt pour que je puisse agir comme ça aussi facilement. Il devait être encore trop tôt. Je secouais doucement la tête pour me remettre les idées en place. Je m'étais ensuite simplement levée, puis, j'avais repoussé mes cheveux dans mon dos, puis, assise sur le lit, je lui avait simplement parler, par dessus mon épaule.


« Je suis… Désolée Je crois que je ne suis pas vraiment prête encore, laisse moi encore un peu de temps. »

Je détournais légèrement les yeux un instant. Il fallait que je me calme, oui, que je me calme, vraiment. Je lui avait adressé l'ombre d'un sourire. Je n'avais pas vraiment plus envie de me lever, c'était assez compliqué. Je lui avait alors soufflé que j'étais désolée avant de simplement hausser les épaules. J'avais alors appelé Airth, comme pour avoir une soupape de sécurité. La panthère vint simplement s'asseoir à mes pieds. Avec un petit soupire, je passais doucement ma main sur la fourrure synthétique de mon IA. Il me demanda ce que je voulait et, pour gagner du temps, je lui avait demandé si les informations avait bien été transférée su mon unité centrale, ce à quoi il avait répondu que c'était fait et qu'il avait pris la peine d'en faire une copie dans la boite. Je hochais la tête, je savais ce que ce mot 'boite' signifiait. L'endroit où je rangeais les projets sur lesquels je travaillais seule, il n'y en avait pas beaucoup, mais ce n'était pas bien grave. Je soupirais doucement, sentant mon coeur se serrer au creux de ma poitrine, sans insister plus longtemps que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 19 Fév - 2:47

Oui bon, je savais que ce que j'avais proposer comme idée n'était pas la meilleur chose à faire, mais je voulais quand même voir ce qu'elle allait dire, au moins, la réponse fut assez évidente, elle c'était décaler de moi avant de dire que c'était trop tôt, elle avait raison, j'avais peut être chercher à allé trop vite, mais dans un sens, si on ne cherchait pas à faire quelque chose, jamais nous ne réussiront à avancé, toutefois, dans l'état actuel, j'étais content de son choix, je m'étais donc mis à côté d'elle pour ensuite le regarder un moment avec un petit sourire timide, j'étais toujours aussi rouge, mais bon, pour le moment on pouvait tout se dire.

"Je comprend, c'était juste des propositions, et puis, nous avons tout le temps pour être prêts."

Une fois cela dit, je regardais ce qu'il se passait entre Airth et Katsuri, moi je n'avais pas vraiment ce genre de relation avec une machine, enfin, sauf avec celle de ma partenaire, c'était pour cela que je parlais aussi avec la panthère, voyant à ce qu'elle apprenne le plus de chose possible, de toute manière, avait ce que j'avais sur ma base de données, il pourrait surement avoir beaucoup d'idée par lui même, d'ailleurs, c'était une chose que je me demandais, jusqu’où pourrait il être capable d'évoluer, je laissais cela au soins de ma partenaire, gardant juste pour sourire avec mes joues si rouge.

Pour le reste, cela n'allait plus être qu'une question de temps, après tout, je ne savais pas trop ce que je pouvais faire de plus, nos journées furent donc toujours les mêmes pendant au moins deux semaines, il n'y eut pas vraiment de gros câlins comme cette fois ci, mais nous pouvions au moins nous tenir un peu les mains et dormir ensemble, c'était quelque chose, pour ce qui était de moi, je m'occupais de mon ordinateur, améliorant toujours ce que j'avais, cherchant à recréer cette 'lame' et offrant tout mon savoir, ou plutôt mes conseils à ma partenaire quand elle en aurait besoin, il était clair qu'elle avait des choses bien à elle à penser, mais ils pouvaient certainement nous arriver de faire un projet commun.

Quoi qu'il en soit, cela faisait vraiment deux semaines depuis cette enlacement, j'étais dans la chambre, allongé sur le lit, je faisais une petite pause, après tout, j'allais finir par me griller le cerveau à force de trop en faire, alors j'étais en train de reposer mon esprit, les yeux fermer, je ne dormais pas vraiment, mais bon, il fallait que je mette de l'ordre dans ma base de données qu'était mon propre cerveau, Katsuri était surement en train de bricoler quelque chose ou alors de regarder mon ordinateur grâce à ces lunettes, pour ma part, j'avais juste quelque minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 19 Fév - 4:00

Katsuri était un peu soulagée quand il lui avait dit que tout ça était juste des propositions et qu'ils avaient tout le temps devant eux. Airth lui avait alors dit qu'il avait rangé les données dans son unité centrale. Soit, le temps passa et ils prirent de nouvelles habitudes… Pas vraiment de câlin depuis ce jour-là, mais cela ne voulait pas dire qu'ils ne passaient pas un peu de temps entre eux, simplement à se tenir la main où à échanger leurs points de vue. Ils dormaient ensembles et, il arrivait que, parfois, de temps à autre, la brune se blottisse contre l'homme dans son sommeil, mais ce n'était pas vraiment des gros câlin, juste de petits moments de moment de tendresse pendant qu'ils se reposaient. En attendant, pour le moment, la cyborg venait de sortir du laboratoire de Jade, elle avait laisser son ancienne nourrice lui faire un check-up pour s'assurer que tout allait bien. Elle avait laisser Satsumi assisté à ça pour qu'elle accepte un peu plus facilement les soins de l'infirmière et ses observations.

Enfin, maintenant c'était terminé et Katsuri était remonté dans sa pièce de travail. Le QG leur avait laisser un peu de temps, mais ce n'était pas pour autant une raison pour se relâcher. La brune avait donc les talons posés sur le bureau, les lunettes d'Alphraïm chaussées sur son nez alors qu'elle faisait défilé les informations. Airth était couché à ses pieds, attendant bien docilement qu'elle lui demande des informations. La jeune femme n'arrivait pas à trouver les informations qu'elle recherchait, mais elle avait l'impression d'avoir le cerveau pris dans un étaux. Il était peut-être temps de faire une petite pause. Elle baissa alors les yeux vers la panthère et hésita un moment avant de lui demander :


« Airth, où est-il ? »

Katsuri avait demandé ça à l'IA, parlant bien entendu d'Alphraïm, c'était uniquement pour savoir si il était en train de travailler ou de faire autre chose. Il y eut un instant de silence où Airth sonda probablement la maison, puis, il répondit qu'il était dans la chambre. Alors, la jeune femme proclama une pause elle aussi et elle chaussa les lunettes sur le haut de son crâne. Elle n'avait pas prévu de sortir, alors elle était pieds nus quand elle quittait sa pièce pour rejoindre le reste de la maison. Elle passa à la cuisine chercher un paquet de chips, ainsi qu'une bouteille de soda. Au passage, elle ébouriffa les cheveux de son double qui étudiait un livre et piqua un biscuit dans la boite près d'elle et le coinça entre ses dents, son cerveau avait besoin de sa dose de sucre après tout. Elle ouvrit la porte de la chambre pour voir l'homme allongé sur le lit, lui aussi avait probablement dû s'imposer une pause alors. Un peu amusée, la jeune femme posa les sodas sur la tables de nuit, ainsi que le paquet de chips. Elle croqua ensuite son biscuit en s'asseyant simplement près d'Alphraïm.

« Toi aussi, tu as eut besoin de prendre un peu de repos ? »

Dit-elle, plus pour lui signifier sa présence ici que pour une véritable question. Elle acheva son biscuit avant de lui sourire simplement. Elle avait un peu moins de difficulté en restant à ses cotés maintenant. Katsuri repoussa simplement quelques mèches de ses cheveux d'un revers de sa main. La jeune femme se hissa simplement sur le lit pour simplement s'asseoir à ses cotés. Elle aimait bien passé du temps avec lui, elle avait l'impression qu'il était le seul à parvenir à suivre le fil bouillonnant de ses pensées. Le seul aussi qui pouvait lui donner des pistes pour encore un peu plus perfectionner ses créations. La jeune femme continua tranquillement à grignoter, lui proposant de même puisqu'elle savait que lui aussi avait besoin de plus alimenté son cerveau pour pouvoir suivre le rythme. Elle même avait presque l'impression de sentir les rouages de son cerveau en train de s'activer encore et toujours, il allait vraiment falloir qu'elle prenne un peu de temps pour trier ses propres idées…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 4 Mai - 0:19

Ce n'était pas facile pour un couple aussi timide de passer des moment ensemble, et Alphraim s'en rendait assez bien compte. Parfois, alors qu'ils dormaient, il pouvait la sentir se collé contre lui, mais comme son esprit était comme dans un rêve, il n'y faisait jamais assez attention. Pour le reste du temps, ce n'était que de la discussion ainsi que de se tenir la main, il suffisait de voir leur joues et leur oreilles pour comprendre que ce n'était toujours pas leur tasse de thé. Toutefois, l'homme lui cherchait toujours quelque chose, il se renseignait sur comment avoir une bonne relation, il n'avait pas envie d'échouer avec Katsuri, même si cela pouvait quand même être différent du reste du monde.

Toujours était il que pour le moment il semblait faire une pause, son cerveau en avait vraiment besoin. Tout ce qu'il faisait pour copier l'épée avait été qu'un semi échec, il lui arrivait presque de grogner tellement il avait parfois du mal. Bien entendu, il faisait des progrès, des bons même, mais ce n'était toujours pas suffisant. Si seulement Alphraim pouvait se rendre compte qu'il avançait bien plus vite qu'une centaine de chercheur ayant travailler pendant des centaines d'années dessus...

Toujours était il qu'il entendit quelqu'un arriver et regarda un moment ce qu'il se passait, bien entendu, il s'agissait de Katsuri, qui d'autre allait venir ici mise à part elle. Il la regarda alors se mettre sur le lit en mangeant quelque chose tout en lui demandant si il avait eut besoin de prendre une pause aussi. Il eut un sourire un peu amusé alors qu'il se grattait un peu le nez avant de lui formulé une réponse adéquat.


"Disons que je me prend beaucoup trop la tête, c'est à se demander combien de temps cela à prit pour faire cette chose."

Bien entendu, il savait qu'elle allait parfaitement comprendre ce qu'il allait dire, après tout, ils étaient sur la même longueur d'onde. Toujours était il qu'elle lui proposa de quoi grignoter et il accepta avec plaisir, se relevant doucement pour être bien proche d'elle, les joues un peu rosées. Alors qu'il mangeait doucement avec elle, une petite idée lui passa par la tête, ils avaient besoin d'une pause, une vrai, quelque chose qui n'allaient pas demander de réfléchir. Il sortit alors une tablette et lui indiqua alors qu'il s'approchait légèrement plus pour lui expliquer.

"J'ai une idée, vu qu'on a vraiment besoin de se vider l'esprit ... cela te dirais un film?, j'en ai trouvé un qui devrais te plaire."

Bien entendu, il allait attendre son accord avant de commencer quelque chose, toutefois, pour faire avec le fait que la tablette n'était pas si grande que cela, Alphraim du ce mettre derrière elle pour mieux en profiter. L'atmosphère était de suite beaucoup plus intime et même lui pouvait s'en rendre compte, chaque souffle qu'il faisait avec une chance d’atterrir sur le cou de sa partenaire, il pouvait également sentir son odeur, lui provoquant un plus gros rougissement. Il secoua alors la tête et attendit qu'elle soit prête avant de commencer à lancer le film d'action, c'était intéressant après tout. Bien entendu, cela était plus complexe que prévu, l'homme avait du mal à savoir quoi regarder entre le film et le cou de Katsuri, son esprit aussi commençait à avoir diverse pensées étrange, mais il se concentrait tant bien que mal sur le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 4 Mai - 1:39

Katsuri avait donc rejoint son compagnon et ils avaient tout les deux piocher joyeusement dans les chips alors que maintenant, il lui répondait, lui disant qu'il se prenait beaucoup trop la tête et qu'il se questionnait sur ce qui s'était passé quand l'arme avait été crée. La jeune femme avait soupiré doucement, puis, elle lui avait sourit avec une certaine douceur avant de rester simplement près de lui.

« Peut-être que tu devrais faire une pause et ne pas penser à ça pendant quelque temps… pour revenir dessus avec un regard neuf… En quelque sorte… »

Finalement, Alphraim s'était rapprocher un peu plus d'elle et elle avait avalé difficilement la chips qu'elle croquait. L'homme avait alors sortit une tablette et lui avait alors proposé qu'ils regardent un film ensemble puisque tout deux avaient besoin de se vider l'esprit. Elle le regarda un moment, puis hocha la tête, ce pourrait être une bonne idée oui. Elle avait alors fait savoir à son compagnon qu'elle était d'accord avec lui et elle lui assura que c'était une bonne idée. Il se glissa dans son dos et elle sentit un frisson lui remonter le long du dos, mais elle fit de son mieux pour ne rien laisser paraître de prime abord. L'homme lança le film, plaçant la tablette devant elle. Un peu tendue, elle se passa la langue sur la lèvre inférieur. Pourtant, elle ne broncha pas et se contenta de regarder le film avec lui…

Pourtant, elle avait rapidement perdu le fil… enfin, si elle l'avait un jour eut. Elle sentait le souffle de l'homme mourir contre son cou, la chatouillant légèrement… Et elle se surpris à se dire que ce n'était pas désagréable, loin de là. Elle avait même finit par coller son dos contre le torse de l'homme, diminuant la distance qui les séparait encore. Ainsi, elle sentait encore plus le souffle de son compagnon dans son cou. Elle perdit complètement son intérêt pour le film et se rendit même compte qu'elle avait le souffle un peu court maintenant, à croire que cela lui faisait plus d'effet qu'elle ne le pensait… Elle se mordit un peu la lèvre, puis, elle tourna maintenant les yeux vers l'homme, les joues un peu rouges. Elle était alors venu chercher ses lèvres et l'avait embrassé avec douceur comme ils le faisait de temps à autre. Le baiser se prolongea légèrement et elle en vint à oublier le film qui continuait encore et toujours sans vraiment sembler trouver d'intérêt pour eux. Katsuri sentit Airth se mettre en veille, comme pour que sa présence ne les dérange pas, la jeune femme rougit un peu plus, mais ne le réprimanda pas.

Le baiser se prolongea et la jeune femme décida de se laisser aller. Après tout, cela faisait deux semaines qu'il avait accepter de lui laisser du temps pour qu'elle soit prête, elle ne savait pas si lui-même l'était. Enfin, il n'y avait qu'un moyen de le savoir… Oui, elle se sentait un peu excitée, c'était peut être d'avoir sentit le souffle de l'homme mourir contre son cou pendant tout le temps où ils avaient 'regardé' le film. Katsuri s'accorda un moment pour respirer, puis, elle vint l'embrasser à nouveau, encore un baiser assez chaste, mais c'était bien ainsi. D'une main elle coupa la vidéo et se tourna simplement vers lui, repliant ses jambes sous elle. Elle était alors simplement venue se lover contre lui, se posant contre son torse, nichant son visage dans le cou de l'homme. Elle avait alors soupiré simplement.


« Je suis désolée, je n'arrive pas à me concentrer sur le film… profitons en plutôt pour passer un peu de temps tranquille, juste entre nous. »

Elle avait les joues toujours un peu rouge et restait niché tout contre elle, profitant simplement du moment et de cette sensation de tranquillité quand il était près d'elle. Elle se rappela de leurs premières missions ensemble et un sourire s'était posé sur ses lèvres, ils avaient bien changer tout les deux… A l'époque, elle n'aurait jamais penser pouvoir être ainsi liée à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 7 Sep - 15:39

Vraiment, a quoi avait donc servit ce film, Alphraim ne pouvait pas vraiment le savoir, il avait été beaucoup trop concentrer sur sa partenaire pour cela. Et encore, comme si cela était réciproque, la visage de cette dernière vint assez proche du sien pour un baiser assez tendre et long, il fallait dire que déjà il n'avait pas pu se concentrer quand il l'avait sentit contre lui. Un autre baiser fut alors donner et il remarqua clairement qu'elle n'avait plus vraiment envie de regarder la vidéo, elle voulait simplement rester contre lui à en profiter, ce qui étrangement semblait être aussi quelque chose qu'il souhaitait.

"Je ... oui, je pense que je désire la même chose."

Peut être encore maladroit sur les paroles mais une chose était certaine, pour le moment, l'esprit d'Alphraim semblait clairement se vider un peu plus vite qu'il ne l'aurait penser. Cela était incompréhensible, lui qui normalement avait toujours du mal à changer ce qu'il avait en tête ou alors même à tout ranger, il suffisait de quelque baisers de la part de Katsuri pour qu'il n'ai plus envie de penser à autre chose pour le moment. Il la laissa alors ce mettre contre lui et la serra doucement contre son corps, ne sachant pas vraiment quoi faire, après tout, il n'avait jamais vraiment chercher à comprendre parfaitement ce que son cœur voulait lui dire tout le temps.

Une chose était certaine en tout cas, le silence et le fait de la sentir contre lui était quand même quelque chose qu'il semblait aimer, alors autant rester sur cette base. Maintenant, bien qu'il essayait toujours de savoir si il y avait une approche scientifique à cela, son cœur prit peut être le dessus un petit moment alors qu'il chercha les lèvres de sa belle pour un baiser assez en longueur et d'une tendresse qu'il ne semblait pas cacher.

Non, il n'était pas vraiment dans un état correct pour des expérience, toutefois, cela ne semblait pas le moment à cela alors il ne voyait pas de problème la dessus. Continuant simplement à garder sa belle aussi proche de lui qu'il le voulait alors que le rouge n'arrivait pas à quitter ces joues, Alphraim se demandait comment il allait bien faire, qu'est ce qu'il était possible de faire maintenant. Comme si son corps semblait savoir à l'avance quoi faire, il avait commencer à doucement caresser le dos de sa belle, lui posant un petit baiser dans le cou maintenant à mesure qu'il cherchait vraiment à savoir ce qu'il pouvait se passer pour un vrai couple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 8 Sep - 23:43

Finalement, ils avaient lancé ce film pour pas grand-chose, mais ainsi, seule avec lui elle n'arrivait tout simplement pas à rester concentrer et elle voulait juste pouvoir rester un peu contre lui, découvrir un peu plus de ce bien être qu'elle ne connaissait que lorsqu'elle était seule avec lui. Elle l'avait embrassé probablement plus que dans leurs habitudes. Elle resta donc simplement blottie contre lui alors qu'il lui disait qu'il pensait désirer la même chose et elle sourit simplement en le regardant. Elle nicha doucement son visage tout contre lui. Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne s'était pas sentit vraiment aussi sereine. Son corps sembla trouver tout naturellement une place contre celui de l'homme. Ce fut à ce moment à lui de venir chercher ses lèvres et, frissonnant, elle avait répondu un peu maladroitement à son baiser. Eux qui maîtrisaient chacun de leur geste en mission se retrouvait aussi désemparés que des débutant lorsqu'ils finissaient enfin par se trouver du temps pour eux-deux.

A peine quelques instants plus tard, elle sentait les caresses d'Alphraïm dans son dos et Katsuri frissonna. Inconsciemment, elle s'était alors lovée un peu plus tout contre lui, ses courbes pressées contre le corps de son compagnon sans qu'elle n'en semble vraiment dérangée. Depuis quelques temps, elle se servait de son réseau privé – puisqu'ils avaient chacun le leur – pour faire des recherches sur les couples et la vie de tout les jours… Mais elle n'avait pas vraiment envie de pousser cela au-delà de ses forces. La femme assassin soupira doucement, il était peut-être temps d'apprendre à se découvrir un peu plus que mentalement… Oui, mais comment ? Ça, elle ne le savait pas vraiment, mais ce n'était pas parce qu'elle était une cyborg qu'elle n'avait pas d'instinct, alors autant écouter ce dernier. Blottit contre lui, elle se laissa simplement aller, fermant les yeux pour simplement profiter de ce qu'elle pouvait ressentir pour le moment, elle se sentait si bien et c'était tout ce qui comptait.

La jeune femme soupira doucement en venant nicher son visage au creux du coup de l'homme, Elle se laissa un peu aller à son instinct, lui caressant la joue, puis le cou avec une certaine tendresse. Il avait réussit à refaire d'elle une femme et pas juste une tueuse et une combattante… Mais pouvait on vraiment la considérer comme une femme alors que finalement, elle se contentait de découvrir la vie, une adolescente mentalement, rien de plus… Elle avait presque enfin de demander à Airth de lui transmettre des informations, mais non, c'était quelque chose qu'elle devait apprendre seule pour le coup. Sans qu'elle ne s'en rende compte, ses caresses se mirent légèrement à titiller le col de la chemise sans même qu'elle n'y pense vraiment. Encore une fois, son esprit s'était évadé. Elle se revoyait encaissant de son plein gré un coup qui était destiné à Deus Ex Machina… Et pourtant, elle savait que son armure aurait pus atténuer une grande parti du coup… Atténué ce que son corps n'était tout simplement pas conçu pour atténuer… Elle avait forgé son corps pour la furtivité et les combats rapides plutôt que pour l'endurance et la résistance… Il suffisait de voir le temps qu'il lui avait fallu pour se reprendre

Elle avait encore la cicatrice bien sur, mais ce n'était pas vraiment ce qui avait de l'importance pour le moment. La jeune femme soupira doucement et le pris simplement dans ses bras ainsi… Il n'y avait pas, il n'y avait vraiment qu'ainsi contre lui qu'elle se sentait autant en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 23 Juil - 4:12

Alphraim ne savait pas vraiment quoi penser quand à la situation actuel, il fallait dire qu'il n'avait jamais eut de relation aussi poussé jusqu'à maintenant. Le film continuait de tourner, ce qui ne servait pas vraiment, même si il ne semblait pas penser à l'éteindre. Oui, son esprit était certainement focaliser sur Katsuri, ce qui n'était pas plus mal vu qu'ils semblaient partir sur quelque chose d'assez ... particulier. Quelque chose des plus complexe pour lui, toujours à tout analyser, dans le cas présent, il n'avait jamais chercher trop loin, certainement de part sa gêne toujours présente d'ailleurs, il voudrait pourtant faire partir le rouge de ces joues.

Katsuri semblait prendre un peu les devant pour le coup, touchant la joue ainsi que le cou de ce dernier. Il semblait légèrement paralyser par ce genre de comportement, toutefois, cela ne semblait pas être de la peur, plutôt son incapacité à répondre correctement. Oh bien évidemment, il se reprit assez rapidement, si sa compagne semblait vouloir essayer quelque chose, lui aussi allait s'y mettre un peu, bien qu'il ne savait pas du tout par ou commencer. Peut être n'aurait il pas du être aussi ... pensif, il avait beaucoup de mal à passer a de l’instinct pur, peut être que cela allait l'entrainer un peu pour le coup.

En tout, une chose était certaine, plus Katsuri était proche de lui et plus il se sentait fort et en sécurité. Il avait clairement l'impression que rien ne pourrait lui arriver de mal du moment qu'elle était avec lui, ainsi que de jamais pouvoir perdre du moment qu'elle le regardait. Il secoua alors légèrement la tête, sentant que cette dernière s'amusait un peu avec son col de chemise pendant que lui, toujours avec du mal, continuait de lui caresser le dos, allant peut être un peu plus bas cette fois ci.

Il en revenait presque à ce maudire lui même de ne pas pouvoir prendre les devant pour ce genre de chose, ou alors avait il peur de faire une erreur? Encore une fois, il était trop analytique, mais ce fut à ce moment la, alors qu'il ne semblait pas penser à ce qu'il faisait, qu'il posa un baiser dans le cou de la jeune femme pendant que cette dernière l'enlaçait. Ce rendant compte de son geste, il n'en rougit que d'avantage, toutefois, comme pour montrer qu'il ne regrettait rien, il la serra un peu plus, tant pis si certaine partie du corps de cette dernière le touchait.

Enfin ... il avait beau penser cela, il ne savait pas quel était la prochaine étape..., ou alors, peut être devrait il s'embrasser encore une fois? Oui, cela semblait être un bon plan, il attira donc l'attention de Katsuri avec une de ces mains avant de l'embrasser de nouveau. Ce baiser fut ... assez long, comme si ce dernier cherchait à montrer quelque chose par ce dernier. Il n'y avait pas la langue bien entendu, enfin, sauf si l'autre partie lui montrait la marche à suivre pour le coup, il n'était pas vraiment doué pour comprendre cela.

Une fois le baiser terminer, Alphraim se contenta de la regarder dans les yeux, lui caressant la joue d'un main en lui posant un autre baiser assez rapide sur les lèvres. Il sentait son corps chauffer de plus en plus et cela l'étonnait, surtout que la pièce était plutôt fraiche à la base. Il chassa alors cela de son esprit, à cet instant, il ne devait avoir qu'un objectif, passer un bon moment avec sa partenaire, bien qu'il ne savait pas ou cela allait bien se finir, surtout qu'ils étaient vraiment des novice pour ce genre de chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 23 Juil - 15:54

Katsuri se blottissait contre son compagnon, faisant au mieux pour se laisser aller à ce qu'elle ressentait pour lui. Il y avait des échanges de baiser, des câlins, mais rien de plus et une part d'elle semblait trouver qu'il manquait quelques chose... Elle commanda à Airth une recherche... Ce n'était que de la théorie après tout, hein ? Airth lui envoya une documentation sur les baisers et sur... Elle vira tout d'un coup à l'écarlate et détourna les yeux, le coeur battant à tout rompre au creux de sa poitrine... Alors... C'était ça qu'il fallait faire quand on était en couple... Elle frémit et décida de se laisser aller quelques instants. Après tout, pour le moment, ils avaient décidé de laisser du temps à leur couple alors autant se concentrer un peu sur ça.

La cyborg coupa à nouveau le contact avec Airth et revint simplement embrasser son compagnon, encore et toujours... Cela commençait à faire un moment qu'ils ne cessaient d'en échanger maintenant. Katsuri avait chaud, mais peu lui importait pour le moment. Elle se blottit alors contre lui, puis, elle l'embrassa doucement... Un baiser... classique dans un premier temps... en tout cas, jusqu'à ce qu'elle ne finisse par venir titiller la lèvre de son amant avec sa langue. Elle se glissa ensuite entre ses lèvres pour aller s'enrouler autour de celle de son amoureux. C'était une sensation étrange... Pas désagréable, non... au contraire, mais étrange tout de même. Quand le baiser pris fin, elle avait le souffle un peu court et le coeur qui battait à tout rompre. Elle hésita un moment, puis, écarlate, elle vint se mettre à cheval sur son ami, oubliant complètement qu'ils étaient sensé regarder un film à la base. Elle sentait les mains de son compagnon se poser sur son corps. Elle frissonnait et cela lui donnait envie d'en avoir plus... Frissonnant, elle laissa ses mains venir caresser les épaules de son amant.

Elle revint encore l'embrasser, sentant toujours cette chaleur l'embrasée alors qu'elle commençait maintenant à détacher la chemise de son compagnon, elle se contenta de le déboutonner, laissant ensuite ses mains revenir sur le long de son buste, le caressant doucement, Katsuri frissonnait doucement, elle avait tellement chaud. Le souffle court, elle s'éloigna légèrement de lui pour le regarder, les yeux brillant légèrement. Elle déglutit légèrement :


"Je... Je t'aime Alphraim..."

Souffla-t-elle, écarlate et le coeur battant à tout rompre. Elle revint encore une fois à l'embrasser, un baisser plein de douceur et de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ombre et la Machine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Caprica :: Le reste du monde-
Sauter vers: