Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Ombre et la Machine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 17 Mai - 17:07

Ce fut donc après avoir pris un petit déjeuner et d'avoir régler une ou deux chose que j'étais partit chercher ce que ma partenaire voulait dans sa chambre, j’espérais quand même qu'il n'y allait pas trop avoir de monde, en passant, cela allait être une bonne idée de prendre ce que j'avais laisser dans la petite pièce qu'on m'avais laisser a la guilde, d'accord cela était assez étroit, mais j'avais quand même poser un petit quelque chose, et il ne fallait mieux pas qu'on essaie de s'amuser avec, cela allait prendre du temps pour le réparer par la suite, mais une chose était sur, j'avais hâte  de rentrer alors même que je venais juste de partir de la maison, il allait vraiment falloir que cette situation devienne plus normal ou alors aussi bien elle que moi allions avoir des soucis pour nos prochaine missions.


Enfin, au moins, je pouvais à moitié me concentrer sur ce que je faisais, vu que je devais me faire passer pour un robot, alors pendant que mon armure s’occupait de prendre ce qu'il fallait et d'agir comme habituellement, je pouvais réfléchir à certaine chose quand à notre situation, avec Jade et Satsumi, il était vrai que cela était particulier pour moi, je ne les connaissaient pas autant que Katsuri, quand à elle, et bien..., elle était ma petite amie maintenant, et rien que le fait de penser à ce qu'on faisait ensemble nous faisaient rougir, si sa continue, il va falloir faire quelque chose d'encore pire pour que ce genre de chose ne nous fassent plus rougir de la sorte, néanmoins, je n'avais pas la moindre idée de ce que cela pouvait être, bref, mon armure avait sembler prendre tout ce qu'il fallait prendre, j'avais donc regarder une dernière fois avec la liste pour ne pas me tromper, et avais stocker cela dans un compartiment pour éviter de les abimer avant de rentrer, peut être même un peu trop rapidement, j'avais hâte, cela se voyait vraiment trop, intérieurement, je soupirais, elle était surement avec le même dilemme sur les bras, et même si je pouvais être distrait, j'avais mon armure pour compenser, pas ma partenaire, alors il allait quand même falloir trouver une solution, sans rompre, cela ne semblait même pas traverser mon esprit d'ailleurs.


Il ne me fallu donc pas trop de temps avant d'arriver à la maison, j'ouvris alors la porte et salua tout le monde alors que j'étais toujours dans mon armure, Jade allait peut être prendre peur, elle n'avait pas l'habitude de me voir comme cela, quoi qu'il en soit, j'avais parler via ma puce à ma compagne pour lui dire que j'allais poser ce qu'elle m'avais demander dans sa chambre avant de retirer mon armure, je m'étais alors étirer un moment avant de remonter pour savoir ce qu'elles faisaient toute les trois au même endroit, au moins, il n'y avait pas de conflit, donc j'allais juste me mettre à côté de ma partenaire tout en prenant un café en attendant de savoir si elle avait besoin de moi, dans le cas contraire, j'allais surement voir pour préparer une petite expérience tout en parlant via la puce de ma partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 17 Mai - 19:39

Quand j’entendis la porte d’entrée, je levais aussitôt la tête pour voir mon petit ami rentré. Je vis Jade se tendre à coté de moi et je laissais un sourire se poser sur mes lèvres et je lui posais doucement une main sur le bras pour la rassurer. Ensuite, je lui avais expliqué qu’il s’agissait simplement d’Alphraïm et qu’elle n’avait pas à s’en faire. Doucement, l’infirmière s’était alors calmée et j’avais à nouveau baissé les yeux vers la liste des courses et de travaux qu’il y aurait à faire… encore… Nous nous étions peut être un peu emporter. J’avais alors dit aux filles que nous allions nous arrêter là pour le moment. Satsumi avait hoché la tête, puis, elle était retournée à ses bouquins. Jade avait encore échangé quelques mots avec moi avant de sortir dans le jardin, je la laissais faire, tournant les yeux vers Alphraïm qui nous avait maintenant rejoint la table après s’être fait un café. Je l’avais alors remercié pour la course en lui posant un infime baiser sur la joue et surtout très furtif.

Décidément, les poches sans fond de son armure étaient vraiment efficaces… Il faudrait que je lui demande de me bidouiller un truc comme ça… Comme une sorte de… sac de marry poppins ? Un truc comme ça en tout cas. Il faudrait que je lui en parle, mais comme tout ce qui était technologie, pas devant elles deux. Nous étions donc tout les deux assis à table maintenant et le silence s’installa dans la pièce. Je me mis à plier et à déplier le coin de la liste et je me mordillais doucement la lèvre. Je ne savais pas trop quoi lui dire, mais je n’aimais pas se silence qui s’installait peu à peu entre nous. Finalement il se leva et alla apparemment travailler de son coté. J’avais alors soupiré, puis, j’avais encouragé Satsumi à aller poser des question à Jade et à lui proposer son aide. Elle était elle aussi sortie dans le jardin. Heureusement, je l’avais entouré d’un système de surveillance protection lui aussi. J’avais alors averti Alphraïm que j’allais allé travailler un peu sur mon ordi.

Rejoignant alors mes quartiers si l’on pouvait dire, je rangeais un peu mes affaires, puis, je branchais mon ordinateur et vérifiait si il n’avait pas été trop endommagé depuis que j’avais quitté le bâtiment de la Guilde. Niquel. J’avais alors mis en place tout les branchements, puis, j’avais effectué quelques recherches avant de me mettre à pianoter, des lignes de codes s’alignant simplement sur mon écran. Ca prendrait probablement du temps avant que l’IA ne soit comme je le voulais. En parallèle, je continuais encore mes dessins techniques, me renseignant sur les nanites et les autres métaux, même ceux d’autres mondes… Mais ce n’était pas facile d’ici. Plusieurs fois, j’avais tout simplement juré sans pour autant arrêter mon travail. En fait, j’étais tellement lancé sur mon travail que j’en perdais toute notion du temps… Cependant, ce projet… Appelons le projet Dreo, ça irait bien en nom temporaire… Je fredonnais tout en travaillant, heureuse comme chaque fois que mes connaissances étaient remises en causes. J’aimais les défis, il en avait toujours été ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 18 Mai - 5:18

Bon, pour le moment, tout semblait être calme, j'étais en train de travailler sur la cave et également à préparer certaine chose, comme par exemple régler certaine arme, ou alors peut être enfin faire quelque chose d'autre que de l'armement, car oui, il fallait le dire, je n'avais jamais eut l'occasion de faire autre chose que des armes auparavant, surtout à cause de cette guerre qu'il y avait dans mon ancien monde, quoi qu'il en soit, j'allais surement bosser un peu la dessus tout en continuant de trier mes armes pour en recycler certaines, qui n'allaient peut être pas être utile dans ce monde, à savoir celle qui pouvaient trop facilement tuer, j'allais peut être en garder certaine, mais pas toute quoi, après tout, ce monde avait plus de paix que de combat, tout le monde pouvait le voir.


Bref, je mis pas mal de temps à tout préparer, et bien il fut l'heure de manger un peu, j'étais donc partit pour manger quand j'avais remarquer qu'elle n'était pas présente, ma petite amie était certainement comme moi, trop concentrer sur ce qu'elle faisait, et pour ma part, j'avais mes nanites dans le cou qui me permettais d'éviter de trop travailler, quoi qu'il en soit, une fois le repas finit, j'avais fait quelques sandwich pour ensuite apporter cela avec de quoi boire à ma partenaire, lui disant qu'elle avait louper le repas, mais je lui avais montrer les sandwich, donc elle n'avait pas trop besoin de bouger pour allé manger, je savais ce que c'était de travailler sur quelque chose, alors je lui avait juste poser un petit baiser sur la joue avant de lui rappeler qu'elle pouvait utiliser à tout moment son ordinateur pour prendre des informations dans le cas ou elle avait besoin, puis, un peu à contrecœur, j'étais repartit vers mon propre travail, il était temps de s'occuper un peu de ce recyclage et aussi de trouver un moyen beaucoup plus compact de transporter d'autre chose.


Bref, ma première étape était d'essayer de reproduire ce que j'avais vu à propos de l'épée du roi d'Eternia, cette chose tellement puissante que même moi je n'avais pas tout compris, heureusement que j'avais fait en sorte que les murs soit isolé côté son, car cela allait faire un peu de bruit, j'étais alors passer dans le côté expérimentation et avait commencer à tester plusieurs alliage pour savoir lequel allait être capable de reproduire le mieux possible cette capacité à garder les même capacité que les nanite tout en restant sous une forme changeante, en clair, une sorte de nanite géante et qui pouvait être liquide, un vrai défi quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 18 Mai - 22:09

J’avais donc perdu toute notion du temps, travaillant simplement à la programmation de mon IA. Elle commençait doucement à prendre forme et j’allais probablement bientôt pouvoir commencer à la tester. Je me rendais compte que j’avais la gorge sèche, mais au lieu d’aller chercher à boire, je me contentais simplement d’humecter mes lèvres avec ma langue. Quand Alphraïm m’avais parlé, j’avais tout simplement sursauté, puis, j’avais tourné les yeux vers lui, les clignant légèrement. Ils étaient un peu bouffis du temps que j’avais passé sur mon pc. Je m’étais alors un peu étirée, puis, je lui avais fait de la place pour poser mon plateau repas. Je lui avais aussi sourit avec une certaine tendresse. Mon petit ami m’avais alors posé un baiser sur la joue et j’avais encore sourit un peu plus. Il me rappela que je pouvais utiliser son ordinateur et j’avais alors simplement haussé les épaules, avant de lui expliqué pourquoi je ne le faisait pas.

« Je préfères utiliser mon pc, j’y suis plus à l’aise et puis… ce sur quoi je travaille pourrais s’avérer assez virale et je ne voudrais pas prendre le risque que cela se répande dans ton ordi… »

Je voulu lui dire de rester un peu près de moi, mais je ne parvins à trouver le courage de le faire que trop tard, il était déjà en train de repartir. Je soupirais alors et le laissait retourner à ses occupations pendant que moi, de mon coté, je reprenais ma programmation en mangeant tranquillement de temps à autre. J’avançais encore pas mal dans ma programmation, achevant le repas par la même occasion. Puis, je sauvegardais mon travail et refermait mon pc, le laissant sous mot de passe, bien entendu. Je m’étirais alors longuement, puis, j’«éveillais» les nanites de ma moto, leurs donnant ainsi les consignes pour encore l’améliorer et la rendre le plus discrète possible, après tout c’était la clef pour ce que nous devions faire. Ca ne me demandait plus vraiment de réflexion, juste une infime partie de mon esprit focalisée sur ce que je voulais qu’ils fassent.

J’avais récupéré mes plats sales, puis je les avaient ramenés à la cuisine et avait pris soin de les laver avant de préparer deux cafés. Pendant qu’ils étaient en train de chauffés, je m’accordais quelques instants pour regarder Jade qui donnait une leçon de chose à Satsumi et cette dernière semblait vraiment s’intéressée à ce qu’on lui racontait. J’avais alors soupiré, puis était enfin aller me doucher, sachant que les cafés n’auraient pas le temps de refroidir. J’avais donc passé des vêtements propres, toujours dans mon style habituel, avant de récupérer les deux tasses de café et de me téléporter dans le laboratoire. Je m’accordais alors quelques temps pour regarder autour de moi. Il avait fait du bon boulot ici. Enfin, j’avais laissé échapper un petit soupire puis, j’étais venue près de l’endroit où il travaillait – et où il faisait un bouquant de tout les diable.


« Un p’tit café pour te changer les idées ? »

Lui avait-je alors demandé avant de posé la tasse près de lui et la seconde un peu plus loin. Ensuite, j’étais simplement aller chercher un tabouret que j’avais installé près de mon petit ami et je l’avais regardé avec un léger sourire. Et maintenant ? Je ne savais pas vraiment, j’allais probablement le regarder travailler un peu et on verrait après…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 19 Mai - 5:21

Oui, elle avait peur de poser des problème à mon ordinateur, et cela semblait me toucher, elle était vraiment adorable à penser comme cela, mais je ne lui avais pas demander de travailler dessus, peut être qu'elle m'avait mal compris, cela était assez probable d'ailleurs, parce qu’elle n'avait toujours pas pris l'habitude comme moi d'avoir les lunettes au dessus de sa tête, ce n'était pourtant pas compliquer, néanmoins, cela ne faisait même pas une journée qu'on avait commencer ce genre de chose, alors elle n'avait pas encore pris le coup de main, j'avais donc poser les lunettes à côté d'elle avant de prendre la parole avec un sourire.

"Je te demande pas de l'utiliser de cette manière, mais de juste chercher des information avec, comme je te l'ai dit, un coup d’œil avec les lunette si il te manque une information et peut être que cela pourra accélérer ton projet."

J'avais terminer cela avec un sourire avant de repartir, elle avait peut être eut envie de me dire quelque chose, mais j'étais déjà assez loin pour ne plus l'entendre, et de toute manière, elle avait sa puce pour me parler, je n'avais pas mon armure sur moi, néanmoins, il y avait une plaque de nanites toujours fixé à l'arrière de mon crâne, après tout, comment je faisais pour communiquer sans les mains, oui, cela était lié à mon cerveau, j'avais moi aussi quelque chose dans le crane de robotique pour me permettre de tout faire fonctionner, la seule différence était qu'a cause, ou plutôt grâce à ce que mon père avait fait, il était plus facile de connecter le tout, quoi qu'il en soit, j'étais toujours en train de trafiquer une sorte de liquide quand je remarqua que ma partenaire était venu me voir, j'avais donc arrêter un moment pour lui laisser le temps de venir et de me parler, elle semblait me proposer un café, que j'acceptais avec un grand sourire alors qu'elle s'installait à côté de moi pendant que je lui parlais de ce que je faisais.

"Désolé du désordre, mais j'essaie de reproduire le mieux possible ce que j'ai vu un jour dans le dos du roi d'Eternia, l'épée qu'il possédait..., je ne sais pas en quoi elle était faite, mais elle était tellement complexe que même en un coup d’œil je n'ai pas pu tout comprendre, alors j'improvise."

J'avais alors lancer un ordre pour que le liquide bouge, mais cela semblait tellement lent, et même si il semblait réagir, ce n'était que par spasme, j'avais alors soupirer avant de boire encore un peu de mon café et de reprendre la parole.

"Tout le métal est comme une sorte de colonie de nanite, même séparer, ils possède un esprit commun et lié à mon esprit, le plus dur est de trouver un métal capable de changer de forme comme cela et aussi d'être résistant, comme tu peu le voir, ce n'est pas de tout repos."

J'avais soupirer un moment avant de m'asseoir en face d'elle, j'avais bien envie de lui parler maintenant, mais je ne savais pas trop quoi demander, peut être de quelque chose de privé, personne n'allait nous entendre dans cette bulle.

"Tu sais, vu qu'elles ne vont pas nous entendre, je tiens à te dire..., je suis vraiment heureux que tu soit ma petite amie Katsuri."

J'avais donc été un peu rouge, mais au moins, je voulais qu'elle soit sur que j'allais être toujours avec elle maintenant, qu'importe ce qui allait se passer dans le futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 19 Mai - 20:56

Il me proposait donc de faire mes recherches via ma puce… Mais ça me semblait un peu compliqué. J’aurais plus de facilité à les avoir en visuel plutôt que de les recevoir sur ma puce et les traiter ensuite. Enfin, je n’avais pas donné de réponses, jusqu’à ce qu’il ait quitté la pièce. Puis, quelques heures plus tard, j’étais arrivé près de mon petit ami avec deux cafés. J’estimais qu’une petite pause ne pourrait pas nous faire de mal. Il s’était alors excusé du désordre et j’avais alors simplement haussé les épaules, ça ne me dérangeais pas moi. Alphraïm m’expliqua alors qu’il était en train de tenter de reproduire une épée qu’il avait vu un jour dans le dos du roi d’Eternia. J’avais alors haussé un sourcil, perplexe. Je n’avais jamais vraiment compris ce qu’il avait d’aussi fabuleux… peut être parce que je n’étais pas curieuse quand à tout cela et je ne l’avais jamais vu non plus… Enfin, ce n’était pas bien grave.

« Elle était si spéciale cette épée ? »

Après tout, j’avais déjà eut l’occasion de voir la rapidité avec laquelle il pouvait parfois savoir comment étaient faites les choses… Ça m’étonnait d’ailleurs que ça ne semble par marché avec moi… Enfin, qu’il n’ait pas d’office compris que je n’étais qu’un amoncellement de gêne, pèle mêle et de métal… enfin, je ne savais pas vraiment si c’était du métal… avec eux, qui pouvaient savoir… Et mon virus avait probablement détruit mon dossier chez eux… J’avais programmé mon nanite pour que le virus qu’il implanterait soit le plus destructeur possible. Quoi qu’il en soit, il s’était ensuite installé en face de moi et je lui avais adressé un simple sourire. Nous parlâmes un petit instant de cette lame apparemment unique, puis, il m’avait ensuite fait une déclaration. Sans pouvoir m’en empêcher, j’avais alors retenu mon souffle quelques instants. Puis, les joues écarlates, j’avais détourné les yeux et j’avais essayé de lui répondre.

« Je… M… Tu es sur ? Non, mais je veux dire que… Je ne suis qu’une machine à tuer comme tu en a peut être vu des dizaines, voir des centaines dans ton monde et… »

Je m’étais finalement tue. Non seulement, je n’avais pas été capable de lui faire une déclaration venant de moi, mais je n’avais pas non plus été capable de simplement répondre à la sienne… Pire encore, cela m’avais fait douter un peu plus de moi… Oui, j’étais plutôt maline et j’aimais bien bricoler… Mais toute ma vie, j’avais été formée pour obéir aux ordres de la Guide – et du Laboratoire – et ça même si je partageais souvent l’avis du Maître sur les assassinats que j’avais dû faire… Je me sentais mal à l’aise, alors, je l’esquivais légèrement, plongeant mon nez dans ma tasse de café. Je crois que c’est pour ça que les choses n’avançaient pas beaucoup de mon coté, j’avais peur de m’engager, peur de mes sentiments et peur de ce qui se passerait, puisque tout ça, c’était vraiment moi. Peut être que j’avais besoin d’être rassurer… pour la première fois de ma vie puisqu’avant je n’avais pas le droit de montrer un quelconque signe de faiblesse ou de doute… Pas le droit pour le laboratoire et pas le droit pour ne pas inquiéter mon père…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 20 Mai - 5:00

D'accord, j'avais dit que cela était une épée, mais ce n'était pas tout à fait exact, après tout, pourquoi je faisais une sorte de liquide métallique capable de changer de forme sinon, conclusion, elle n'avait jamais pu voir le roi d'Eternia, ce qui pouvait être normal, il était comme un président, assez occupé, néanmoins, il semblait vraiment pouvoir être partout à la fois, ce que je pouvais quand même trouver étrange, bref, ce n'était pas le moment de penser à cela, surtout qu'elle m'avait demander ce qu'elle avait de spécial, après tout, elle n'avait pas mon regard, même si elle savait ce que j'étais capable de faire, conclusion, elle devait être un peu confuse.

"D'accord, j'ai peut être dit une épée, mais en réalité, c'est tellement plus compliqué, pour le résumer à l'extrême, il s'agissait d'une sorte d'alliage relié psychiquement à l'esprit du roi et qui semblait être capable de prendre la forme de tout ce qu'il pouvait désirer, du moins, c'est ce que j'ai compris avec un coup d’œil, le seul soucis, c'est que cela est tellement complexe que je n'ai pas pu tout apprendre, alors j'essaie certaine chose."

Voila, maintenant que c'était dit, nous pouvions revenir à autre chose, et surtout à ce que je venais de lui dire, que je ne regrettais pas qu'elle soit ma petite amie, et cela semblait avoir fait un sacré effet à la personne en face de moi, elle avait donc virer à l’écarlate et avait détourner le regard en lançant une explication étrange, elle semblait vouloir être sur a cause du fait qu'elle avait tuer beaucoup de monde surement et que j'en avait surement vu des dizaines, voir des centaines, elle ne savait rien de mon monde, je ne pouvais pas lui en porter préjudice, personne ne pouvait comprendre, néanmoins, je me rendais compte qu'elle semblait avoir besoin d'un petit câlin, j'avais alors vivement rougit mais je l'avais quand même fait, je m'étais mis dans son dos et l'avais enlacer tendrement avant de prendre la parole, il fallait qu'elle comprenne que j'avais été dans des circonstance bien particulière.

"Et je ne suis pas une machine à tuer moi même?, j'ai provoquer quand même involontairement la fin de mon propre monde, et puis, pendant tout le temps ou j'étais à mon monde originel, je n'ai jamais prêter attention au femme, et arriver ici je t'ai rencontrer toi, on est du genre assez pensif tout les deux, alors tu dois forcément savoir que j'y ai réfléchir tellement de fois et tellement longtemps que je m'étais fait mal au crâne, mais ma réponse restera la même, j'ai voulu avoir un relation avec toi parce que je sentais que mon corps et mon esprit ressentait du bonheur en ta présence, et...c'est vraiment embarrassant de dire cela..."

J'étais vraiment rouge comme une tomate, j'avais ma tête juste à côté de la sienne alors elle allait forcément le voir, enfin, on se ressemblait tellement aussi, nous étions tout les deux assez doué pour ce qu'on faisait, on aimait bien trafiquer des choses, nous avions tout les deux tuer et notre famille n'est pas ce qu'on peu allé des plus complète, je restais donc encore dans son dos, l'enlaçant toujours tendrement, ce n'était pas facile et elle allait tellement sentir aussi mon coeur qui battait tellement vite que j'avais l'impression qu'il allait exploser à force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 20 Mai - 23:22

Nous parlions donc de l’épée du roi d’Eternia, cet homme dont l’attrait était un mystère pour moi. Cependant, je faisais de mon mieux pour rester attentive à ce qu’Alphraïm me disait, curieuse de voir ce qu’il avait pu trouvé aussi intéressant dans cette arme. Quoi qu’il en soit, il m’expliqua que ce n’était pas vraiment une épée, mais quelque chose de beaucoup plus complexe. Il commençait à éveiller ma curiosité. Il m’expliqua alors ce dont il s’agissait plus en détail et je l’écoutais, puis, je fronçais un sourcil, m’accordant quelques instants de réflexion. Puis, je haussais simplement les épaules avant de lui dire :

« Je ne comprend pas pourquoi cette arme te passionne autant, tu pourrais probablement faire quelques choses d’approchant avec les nanites… »

Mais à peine avais-je prononcer ces mots que j’avais une vague idée de la réponse : il voulait savoir. En savoir plus sur cette technologie que son monde n’avait apparemment pas eut et comprendre comment ça marchait… Comme moi avec ses nanites. J’avais alors eut une esquisse de plan pour l’aider, mais ce ne serait pas facile… Je m’étais passé la langue sur la lèvre, puis, j’avais légèrement soupiré avant de lui parler.

« Si je peux m’arranger avec le Maître pour que nous soyons… inaccessibles quelques temps et que je vois cette arme de mes yeux, je pourrais probablement en créer une copie éphémère… si ça peut t’aider dans tes recherches… »

Si ça pouvait l’aider dans ses recherches, j’étais prête à tenter le coup. Enfin… pour ça il faudrait quitter notre refuge, donc j’aimais autant qu’il soit cent pour cent fiable pour elles deux… à moins de les emmener avec nous… des sortes de… vacances familiales ? Enfin, pour le moment, je ne m’attardais pas plus que ça sur le sujet. Je ne pouvais pas en faire plus pour l’aider de toute façon.

Puis, nous étions donc venu à parler d’autre chose… et plus précisément de nous… Je lui avais donc demandé si il était sur d’être à ce point heureux que je sois sa petite amie puisque j’étais une machine à tuer. J’avais le regard rivé sur le sol et mon cœur serré sans vraiment pouvoir l’en empêcher. Je n’étais donc que partiellement consciente qu’il se glissait dans mon dos et ne le réalisait vraiment que quand je sentis ses bras s’enroulés autour de moi. Sans vraiment me rendre compte de mon comportement, je m’étais alors blottie contre lui, fermant les yeux un instant en écoutant ce qu’il avait à me dire. Il m’avait alors dit que lui aussi était une machine à tuer, me rappelant qu’il avait sa responsabilité dans ce qui était arrivé à son monde. Il me dit aussi qu’il n’avait jamais prêté attention aux femmes dans son monde, puis, il parla de nous et je posais doucement une main sur l’un de ses bras, me sentant un peu étrange. Il me dit alors qu’il avait réfléchit à s’en faire mal à la tête et que ce qu’il en avait tiré, c’était qu’il avait voulu cette relation entre nous, parce qu’il était heureux quand il était avec moi… Cette fois encore, je me mis à rougir, restant pourtant au creux de ses bras.


« Je… Je suis heureuse aussi quand je suis à tes cotés tu sais… Je me sent une femme sans que cela m’irrite… Je… Je suppose que je doit te remercier pour ça… Alors merci… »

J’avais esquissé un faible sourire, puis, me blottissant doucement contre lui, j’avais tourné la tête vers lui, voyant clairement son rougissement. Cependant, je fit comme si de rien était, posant un simple baiser sur sa joue avant d’en revenir ensuite à un baiser plein de douceur et de tendresse sur les lèvres. J’avais toujours les joues rouge et le cœur battant la chamade, mais quand le baiser pris fin, je repris simplement ma place au creux de ses bras. A nouveau, je fermais les yeux. Je m’étais à nouveau fait la remarque que je me sentais en sécurité quand j’étais au creux de ses bras comme ça… Je m’étais déjà fait cette remarque cette nuit, quand il avait fait de son mieux pour me rassurer en me tenant dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 21 Mai - 6:01

Oui, les nanites, c'était bien quelque chose qu'on pouvait utiliser et qui y ressemblait beaucoup, néanmoins, les nanites avaient certaine lacune, et je les savaient très bien, je les utilisais depuis un moment maintenant, l'arme du roi elle était faite d'un métal plus résistant et plus malléable encore, capable d'obéir à l'esprit de son porteur à une vitesse supérieur à ce que j'ai pu voir auparavant, alors évidement, je voulais faire quelque chose de similaire, et en voyant que ma partenaire avait compris la raison à cela, j'avais souris, oui, elle était comme moi, nous aimions nous surpasser et toujours en apprendre plus, alors je lui avais parler encore un peu pour qu'elle comprenne.

"Oui, tu as du comprendre, toi comme moi aimons toujours chercher de nouvelle chose, qui plus ai, cela semblait être une direct amélioration des nanite pour usage personnel, si on pouvait réussir à en faire quelque chose de similaire, nous pourrions avoir entre les mains quelque chose qui nous faciliterais encore plus la vie."

Il y eut bien entendu la question de partir en vacances, et moi même je n'y avait pas penser, je m'étais alors gratter la tête à son discours, oui, il était vrai que c'était possible pour elle de faire une copie, même si bon, je doutais qu'elle soit capable de comprendre de quoi cette objet était capable d'un simple coup d’œil, moi même je n'avais pas réussit, néanmoins, l'idée qu'elle me proposa m'avais évoquer autre chose.

"La voir sera le plus gros problèmes, néanmoins, faire un voyage rien que tout les deux me semble bien plaisant."

Oui, j'avais dit cela tout haut car c'était vrai, l'idée d'avoir quelque jours rien que tout les deux à ne penser qu'a nous me semblait être quelque chose qui me donnais envie, mais passons, car pour le moment, j'en étais venu à enlacer ma partenaire, qui semblait se coller un peu contre moi maintenant, oui, mes sentiments étaient réciproque, alors cela ne m'étonnais pas, non, ce qui m'étonnais était le faite qu'elle me remercie de cela, pourquoi donc, après tout, moi aussi je pouvais la remercier pour être devenue ma petite amie, néanmoins, quelque chose bloqua mes paroles, et ce fut deux baisers de la part de Katsuri, le premier fut sur la joue alors que le second fut sur mes lèvres, et bien entendu, j'y avais répondu avec autant de tendresse et douceur, cela allait encore me faire rougir, mais tant pis, toujours était ils qu'on semblaient rester l'un contre l'autre sans que cela nous gêne trop, avec ce genre de scène il me semblais bien possible de dormir ensemble maintenant, même si bon, le reste était encore trop loin, ou peut être pas, je ne savais pas ce que l'avenir allait nous réserver, en attendant, j'avais juste regarder ma partenaire avant juste d’espérer que personne ne nous dérange pendant quelque minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 21 Mai - 19:00

Et voilà, j’avais ouvert ma grande bouche et maintenant, il était parti pour qu’on aille faire un voyage… tout les deux… Un peu comme ce qu’on avait fait avec cette mission d’observation… Sans que ce ne soit vraiment ça pour autant. Je restais alors un moment contre lui, savourant simplement son contact alors que mon esprit tournait légèrement sur le sujet de l’arme du roi d’Eternia. Si nous allions dans son monde, je pourrais peut être trouver un moyen pour voir cet élément en action. Je me passais simplement la langue sur les lèvres, puis, je soupirais doucement et finit par lui dire simplement :

« Et bien, quand cet endroit sera vraiment sur, j’essaierais de parler à mon père qu’on soit… autorisé à aller glaner quelques informations en Eternia… Là, je trouverais bien un moyen pour voir l’épée en question, je suis pleine de ressources tu sais… »

Je lui adressais alors un clin d’œil. Bien évidement, il savait que j’étais pleine de ressources, après tout, il avait bien fallu ça pour que je le pousse à me révéler son  secret, sa véritable identité. Toujours dans ses bras, je me promis de faire au mieux pour que tout soit optimum le plus rapidement, la maison, tout comme mon projet, je ferais tout pour que ça se passe au mieux… Je gardais maintenant ma main délicatement posée sur le bras de mon petit ami et je soupirais avant de lui dire simplement :

« Il va falloir que tu m’aide un peu à mettre les choses en place ici… Je vais refaire un masque pour Satsumi… Il y a encore beaucoup de travaux à faire ici, même si tu as rendu le lieu bien plus vivable…Quand cet endroit ne sera plus la maison de ma mère, mais notre maison à tout les quatre, on pourra reparler de ce voyage… Ça te va ? »

Traduction, cela ne dépendait que de nous. Mais pour le moment, je n’avais pas envie de bouger. J’étais bien ainsi, contre lui… Le silence s’installa donc entre nous, quelques instants, on entendait seulement notre souffle à tous les deux et les légers bruits qui pouvaient provenir du matériel de mon compagnon. Encore une fois, je fermais les yeux, profitant simplement de cette sensation de sécurité… de cette sensation de bien être. C’était assez étrange. Avant ce jour je ne m’étais jamais sentit aussi en sécurité que quand il était près de moi… Probablement un des effets secondaires de l’amour… En attendant, je me décidais à prendre mon courage à deux mains et à reprendre la parole d’une voix assez douce et les yeux toujours fermés :

« Alphraïm, la prochaine fois, n’attend pas qu’il y ait de l’orage pour venir me rejoindre… »

J’étais écarlate en lui proposant ça. En attendant, je restais toujours un moment contre lui, puis, je soupirais doucement et rassemblait mon courage pour m’arracher à son étreinte, presque à contre cœur. Peut être qu’on devrait délaisser un peu nos recherches pour travailler un peu plus sur la maison… Ou bien simplement pour faire un peu plus connaissance avec les autres. Je me tournais maintenant vers lui et lui adressait un léger sourire, un sourire qui avait quelque chose d’un peu timide. Il n’y avait bien qu’avec lui que je pouvais me montrer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Sam 23 Mai - 16:59

Oui, je savais que ma partenaire était pleine de ressources, peut être même qu'elle l'était un peu trop, mais c'était une bonne chose pour son cas, comme pour le mien d'ailleurs, c'était grâce à cela qu'elle avait découvert mon secret, elle était également aussi bonne chercheuse que moi, ce qui était intéressant, on faisait vraiment une bonne paire, ce qui aurait pu me faire rougir, si je n'étais pas toujours contre elle pour le moment, bref, avec tout sa, je lui avait juste souris face à sa réponse, elle comprendrait certainement que je lui faisais entièrement confiance sur ce qu'elle allait faire, pour ce qui est des travaux de la maison, je pouvais comprendre, elle voulait que cette endroit soit plus à nous qu'un endroit qui lui rappelle trop sa mère, mon sourire ne fit alors que de s’agrandir un peu avant que je ne lui réponde.

"Oui, je comprend, ne t'en fait pas, nous avancerons à notre rythme."

J'aurais pu en rajouter, mais je semblais vraiment avoir du mal à parler, surtout du fait qu'elle semblait vraiment bien aimer être contre moi, ce qui me faisais plaisir bien entendu, mais bon, il était compliqué d'avoir une bonne conversation, enfin, c'était déjà mieux qu'il y a quelque minutes, juste une question de temps, voila ce que c'était, néanmoins, sa prochaine phrase allait me faire un sacré effet, d'abord, elle avait les yeux fermer, ce qui montrait bien qu'elle se sentait parfaitement sereine dans mes bras, et cela était déjà assez bien, mais elle venait aussi de dire que je n'avais pas à attendre de l'orage pour venir avec elle, prétextant bien entendu de dormir ensemble, mes joues prirent alors la même teinte qu'elle, ce qui montrait bien qu'on était sur la même longueur d'onde, néanmoins, je n'allais pas refuser, non, c'était un pas en avant, et je n'allais pas la faire reculer juste parce que j'étais timide, j'avais donc juste approcher mes lèvres de son oreille pour lui murmurrer une réponse positive, ce fut après cela qu'elle se retira de mon étreinte, ce que je trouvais triste, mais il était vrai qu'il ne fallait mieux pas rester tout le temps comme cela, il y avait bien autre chose à faire.

Elle me souria alors un peu timidement et mon cœur loupa un battement, elle était vraiment trop mignonne, je pris donc une profonde inspiration, un peu comme me redonner mon courage, et j’arrêtais alors tout travail avec ce que je faisais pour le moment, m'étirant alors avant de sortir avec elle de l'espace d'expérimentation, maintenant, si on parlais trop fort, on allait nous entendre, mais ce n'était pas grave, je lui proposais alors de remonter, histoire de travailler un peu sur la maison en haut tout en parlant avec les deux autres, histoire de montrer qu'on ne les délaissaient pas, je lui avais moi aussi fait un sourire un peu timide, et je lui tendis également la main, juste pour lui montrer que j'étais moi aussi prêt à allé de l'avant avec elle dans notre relation, même si bon, je présentait encore beaucoup de rougissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Sam 23 Mai - 19:01

Je prenais ça comme une promesse, la promesse que nous partirions ensemble pour des vacances. Mais, en attendant, nous avions beaucoup de travail à faire encore. C’est d’ailleurs ce que nous montâmes faire ensuite. Ce ne fut que le premier pas sur bien d’autres, comme cette nuit là fut la première d’autres que je passais au creux des bras de mon amoureux. Il ne se passa rien, non, nous étions beaucoup trop timide pour nous aventurer à ce genre de ça. Nous étions là et nous pouvions rester l’un près de l’autre, pour moi c’était suffisant. Nous prîmes alors certaines habitudes. Quand Jade travaillait, nous avancions les travaux avec Satsumi, ce qui me permis plus ou moins de me rapprocher d’elle. Nous avions terminé sa chambre, celle de Jade et le laboratoire de cette dernière. Bien sur, c’était encore loin d’être la fin, mais toutes deux semblaient plutôt satisfaites du travail… C’était le principal, n’est-ce pas ?

Soit, quand Jade ne travaillait pas, elle enseignait à Satsumi ce que nous avions convenu qu’il faudrait lui enseigner. Parfois, je lui enseignais la self défense. Mais pendant les cours de Jade, Alphraïm et moi travaillons. Parfois ensembles, sur des travaux comme le grenier qui était devenu mon camp de base maintenant qu’il était presque terminé. Et, quand nous travaillons chacun de notre coté à nos projets, je travaillais sur cet intelligence artificiel… que je testais et déclinais. Dans le même temps, je laissais mes nanites travailler, testant certains mécanismes avant de les détruire et de recommencer. Finalement, j’avais opté pour quelques recherches via ma puce, un petit nombre de nanite constructeur qui pourrait construire les nanites fonctionnel et seraient épargné de la destruction des autres… Ca avait été un sacré travail, mais j’y étais arrivé… Tout comme j’étais arrivé à ce que l’IA alpha n’écoute que moi et Alphraïm quand la Bêta obéirait également à Satsumi en prioritaire et à Jade en secondaire. Tout ça, en plus de la mission que la Guilde nous avait confiée entre temps.

Quoi qu’il en soit, ce matin-là, j’avais estimé que mon projet était prêt. Aussi ce matin-là, je nous avais accordé une petite grasse matinée à Alphraïm et à moi, puis, je l’avais embrassé avec tendresse, puis, je l’avais averti que j’allais prendre une douche et que j’aurais quelque chose à leur montrer tout à l’heure, quand tout le monde serait levé… J’étais plutôt fière de moi à vrai dire. Comme je le lui avais dit, je m’étais douchée et habillée comme à mon habitude, puis, j’étais monté dans mon laboratoire. Ma puce était déjà en symbiose avec les IA, elles étaient programmées pour la fréquence que je partageais avec Alphraïm, mais jusqu’à aujourd’hui, je leur avais demandé de bloqué cette fréquence. J’avais alors pris deux sphères noires entre les mains. L’une grosse comme mon poing, l’autre un peu moins. C’était le minimum qu’il fallait à l’IA et aux nanites constructeurs. Alors, je les avaient glissé dans mon sac avant de redescendre et de préparer le petit déjeuner sans dire un mot de plus au niveau de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 28 Mai - 0:51

Voila, nous avions commencer une vie qui pouvait vraiment être assez ordinaire pour certain, mais en ce qui me concernait, je n'avais jamais vraiment eut de vie normal, alors bon, autant commencer, pour ce qui était des prochaines nuit surtout, cela allait vraiment être une nouvelle expérience, et même si nous allions rien faire, surtout du à notre timidité, c'était une sensation tellement agréable de la savoir à côté de moi pendant le nuit, ainsi que de dormir dans un bon lit, il fallait le dire, cela me mettait bien plus à l'aise que d'habitude, et cela allait certainement se voir sur mon visage et aussi certaine de mes actions, et pour le moment, cela avait été en premier lieu d'avancer les travaux avec Satsumi, et en même temps de parler un peu plus avec elle, de la faire un peu découvrir certaine chose et de terminer pas mal de pièce, même si ce n'était que le départ, il y avait encore du boulot.


Pour ce qui était des moments de travail, il y avait les moment ou nous étions ensemble, comme par exemple pour ce qui était du camp de base de ma partenaire dans le grenier, qui avançait très bien, mais il y avait aussi, et d'ailleurs assez souvent, des moments ou nous travaillons séparément, peut être qu'elle avait envie de me montrer quelque chose, ou plutôt, me faire une surprise, elle était une petite génie après tout, et cela me poussait à chaque fois à en faire plus, et je continuais toujours à m'occuper à copier cette technologie que j'avais pu voir, ce n'était pas des plus simple, il me fallait un nouvel alliage, quelque chose de liquide, qui n'allait pas être chaud, et qui fonctionnerait comme une grosse nanite, il me fallu d'ailleurs pas mal de temps avant juste de trouver le composant métallique exacte pour que cela puisse au moins bouger d'une manière bien fluide, le reste du temps fut plutôt de trouver un moyen pour que cela soit capable d'être contrôler comme une nanite, et cela allait me prendre aussi du temps, ou j'avais essayer diverses chose, mais sans d’autre information, cela semblait vraiment comme une espèce de copie mineur, je voyais cela comme un semi échec, même si ce que je venais de faire allait faire un grand pas en avant dans mes armes et même mon armure, mais bon, j'avais quelque chose en tête, tant pis.


Bref, un matin, ma partenaire m'avais dit qu'on allait passer une grasse matinée au lit, ce qui était je dois l'avouer assez plaisant, après cela, elle m'embrassa avec tendresse et j'avais répondu à ce baiser avant qu'elle ne me dise qu'elle allait se doucher et s'habiller, j'avais moi aussi donc fait de même et pendant qu'elle était partit chercher quelque chose qu'elle voulait me montrer plus tard, j'avais fait de même dans le sous sol, prenant une sorte de bracelet que je plaçais sur mon poignet, ce n'était pas vraiment des plus optimal, et il allait falloir que je trouve un moyen pour améliorer grandement les capacité d'adaptation et de mémoire de ce que j'appelais un alliage symbiotique, quoi qu'il en soit, avec cela sur mon poignet, qui ressemblait à juste une sorte de bracelet qui pouvait être très facilement être confondu comme un mécanisme pour activer quelque chose, j'étais remonter pour voir si ma partenaire avait besoin d'aide pour le petit déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 28 Mai - 12:16

J’avais les deux sphères sur moi et je sentais leur poids… Non, elles n’étaient pas bien lourdes, mais à savoir les IA qu’elles contenaient… Le petit déjeuner avait rapidement été préparé et mon regard s’était posé tout aussi rapidement sur le bracelet à son poignet. Je n’avais alors pas perdu de temps pour l’identifier comme nouveau, mais je ne posais pas de question, il m’en parlerait le moment venu, comme le reste d’ailleurs. Je laissais le temps à tout le monde de s’installer à table et je m’accordais une longue gorgée de café avant de prendre la parole, calmement :

« Comme vous vous en doutez probablement, je travaille sur un projet depuis que nous avons emménagé ici. En voici les résultats » Je sortis la sphère d’Alpha et la posait simplement au sol, avant de faire de même pour Bêta. « Ça n’a pas été très facile de mettre ça en place, mais je suis plutôt fière du résultat. Alpha, Bêta, activation. »

Je n’avais pas besoin de le dire, mais je l’avais tout de même fait. J’avais sentit les IA réagir au quart de tour et les nanites s’activèrent. En quelques secondes une panthère et un chaton avaient remplacés les deux sphères et demeuraient simplement là, assis. Jusqu’à ce que finalement Alpha ne parle d’une vois métallique.

« Enchanté, Jade… Satsumi… et… »

En parlant, il avait regardé les deux filles, entrant leur image dans sa base de donnée probablement. Cependant, en  posant son regard sur Alphraïm, il avait semblé se perdre dans ses dossiers. Il m’avait alors regardé et j’avais alors pris les choses en main, comblant ses lacunes.

« Alphraïm tant qu’il sera sans son armure. »
« Bien maîtresse. »
« Katsuri. »
« Alpha et Bêta ? Tu t’es pas cassé la tête… »
« Si vous avez de meilleurs idée, je ne penses pas qu’ils seront contre… »
« Pourquoi pas… »
« Et ils servent à quoi ? »


Bêta n’avait toujours rien dit, restant entre les pattes de la panthère. J’avais alors soupiré et, un peu stressée, je m’étais passé une main derrière la nuque, puis, j’avais esquissé un petit soupire avant de reprendre mes explication, calmement :

« J’ai conçu Alpha et Béta pour être des protecteurs et des défenseurs. Ils doivent veiller à ce que nos ennemis ne pénètrent pas dans notre périmètre… et qu’ils les arrêtent et les chassent si ils le font tout de même. »

Je regardais alors Satsumi qui se leva pour aller câliner Bêta. Je ne parlais pas des armes qu’ils étaient programmés pour créer en cas de danger, cependant, je leur expliquais les règles d’obéissance des deux créatures mécaniques. Elle avait fait de son mieux pour éviter autant que possible qu’il y ait des ennuis quand à la suite des choses. Je sourit doucement et chercha quelque chose dans les yeux de son compagnon, comme pour chercher son approbation quand à mes deux créations. Finalement, ce fut Jade qui prit la parole :

« Et ils vont continuer de parler comme ça ? »
« De parler oui, mais en nous écoutant, ils devraient pouvoir adopter un timbre un peu plus… humain… Qu’en pensez-vous ? »


Bien sur, personne ici n’était obligé d’accepter les félins mécaniques, c’est pour ça qu’elle s’était arrangée pour qu’ils soient portatifs… Elle s’était aussi arrangée pour qu’il y ait une phrase pour les désactivées… Une phrase qu’elle serait la seule à connaître, une phrase qui ne pourrais que peu probablement être prononcer par erreur, car elle était vraiment peu commune. Ainsi, si les trois autres n’acceptaient pas les IA, elles seraient des armes en plus pour moi… Surtout que je comptais demander à Alpha de nous accompagner si nous devions nous déplacer loin de la maison… Et puis, Bêta avait les mêmes capacités. Je m’étais arrangé pour qu’une épaisse couche de nanite renforcés couvre les bêtes juste sous les nanites de camouflage qui faisait leur fourrure et leur couleur biologiques. De son coté, Satsumi continuait de cajoler Bêta qui agissait comme un véritable petit chaton et qu’il finit par lui dire qu’il était enchanté de faire la connaissance de « Maîtresse Satsumi ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 2 Juin - 4:29

Ma partenaire avait donc commencer les explication sur ce qu'elle avait fait pendant son temps libre, et au lieux d'en parler et de faire de longue phrase, ce que j'aurais compris mais pas les deux autres, elle posa deux balle sur le sol avant de lancer un code d'activation, et bien entendu, j'avais déjà tout compris, de l’intelligence artificiel, pourquoi je n'en faisais pas était une question personnel, pas que je n'aimais pas cela, juste que dans mon cas, j'aimais surtout avoir un contrôle sur ce que j'avais, néanmoins, si elle avait commencer cela, j'allais bien apprendre à avoir quelqu'un d'autre me parler dans mon esprit et qui ne sera pas vraiment humain, j'avais donc soupirer un moment, elle était surement en train d'attendre mon verdict, je m'étais alors approcher d'elle mais lui avait parler via sa puce.

"Il faut bien un début à tout, ne t'en fait pas, je sais qu'avec toi, tout à été régler pour être parfait, et je te fait entièrement confiance."

Je lui avais donc sourit avant de regarder ce qu'il se passait, ils semblaient apprendre par les erreurs et aussi à ce qu'on leur disaient, ce qui était une bonne chose, également, même si il était vrai qu'elle ne c'était pas embêter avec les noms, c'était mieux que ce que je pouvais nommé, mon armure avait un nom assez particulier, bref, avec des protecteurs comme eux, tout allait être un peu plus simple, et comme je lui avais dit, j'avais confiance en ce qu'elle avait fait, en tout cas, je continuais de regarder ce qu'il se passait, voulant juste voir comment ils se comportaient, et encore une fois, je voyais qu'elle c'était bien débrouiller, alors j'avais continuer de sourire, néanmoins, je savais qu'elle allait me demander ce que j'avais sur le poignée, elle n'avait pas le même regard que moi et ne pouvait pas comprendre d'un simple coup d’œil de quoi il s'agissait, je lui avais alors donc présenter mon bracelet en lui demandant de le toucher un moment, comme pour qu'elle puisse voir quelque chose, une fois qu'elle pu sentir la texture lisse et qui pouvait presque ressembler à de l'argent, je lui parlais via sa puce.

"C'est tout ce que j'ai pu reproduire, capable de retenir un maximum de cinq transformation, celle que j'ai au poignée n'en a que trois, la forme de bracelet, parfaite pour être dissimuler..."

Ensuite, rien qu'avec une impulsion mental, le bracelet changea de forme, le métal bougeant sans danger sur mon bras avant de se transformer en une petite arbalète monter sur un bracelet un peu différent, je lui fis même un exemple en tirant un carreau de métal loin des regard, une fois que cela fut montrer, je fis en sorte qu'il prenne la troisième forme, qui ressemblait beaucoup au prototype de gant que je lui avais montrer et qui était fait pour utiliser sa technologie de son bâton, bref, tout semblait fonctionner, et après avoir aussi fait une petite démonstration, je lui demandais son avis avec un petit sourire, j’espérais que cela allait lui plaire, avec ce genre de technologie, elle allait surement pouvoir avoir plus d'équipement et qu'il paraisse beaucoup plus facile à transporter, cela allait aussi être pareil pour moi, et par la suite, peut être parler de nos créations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 2 Juin - 22:01

J’avais alors présenté Alpha et Oméga aux autres, cherchant simplement l’approbation de mon petit ami. Avant de laisser au IA la possibilité d’activer la fréquence, je lui parlais encore de quelques détails. Ainsi, j’expliquais à mon petit ami qu’ils étaient liés à la fréquence que partageaient ma puce et son armure, mais qu’ils y seraient en sourdine à moins de leur accord ou de ne pas avoir le choix du moyen de communication. J’avais longuement travaillé pour que mes créatures n’aient que le minimum possible de libre arbitre. Je lui avais aussi parlé de la phrase code, celle qui lancerait la destruction de leur IA, enfin, celle qui était dans ces corps de nanites puisque j’en avait une copie dans mes archives, sur mon ordinateur.

J’avais ensuite simplement regardé Satsumi câliner Bêta. Je n’étais pas contre qu’elle le traite un peu comme un vrai chat, ça endormirait un peu les soupçons. Glissant ensuite mon regard sur Jade, j’avais croisé son regard, puis, j’avais esquissé légèrement un petit sourire en inclinant la tête. Je lui confirmais ici qu’il n’y avait aucun risque avec les deux méchas. Jade avait hoché la tête, puis, elle s’était servit un second café. Ce  jour-là, elle ne travaillait pas et j’aurais bien proposé une sortie en famille, mais c’était un peu plus compliqué que ça. Alphraïm et elle demeurait des étrangers l’un pour l’autre à ce que je savais. Pour ma part, je me tournait à nouveau vers mon compagnon qui me parlait déjà cde ce qu’il portait au niveau de son poignet toujours via ma puce.

Comme il m’avait demandé de le faire, j’avais glissé mon doigt sur ce bracelet. Le métal était lisse… Peut être encore plus lisse que je n’aurais pu le penser. Il m’expliqua ensuite qu’il n’avait pas pus faire mieux et que cet alliage était capable d’un maximum de cinq transformations, c’était déjà pas mal… Alphraïm ajouta aussi que ce bracelet là n’avait que trois formes. Il avait alors entrepris de me les montrer et je vis ainsi le bracelet devenir une arbalète, assez proche de la mienne. Il tira une flèche de métal qui se ficha dans un coin où les deux autres ne la remarquerait probablement pas. Puis, elle pris la forme de ce gant qu’il avait déjà fait à partir de mon prototype. Je regardais l’objet un long moment, tentant tant bien que mal de comprendre comment fonctionnaient ces transformations. Si je parvenais à le comprendre et à assimiler ce que lui-même avait pus comprendre, il suffirait que je vois l’objet en fonction et je pourrais peut être reproduire le reste sans le comprendre à cent pour cent.


« Je sais ! » La voix de Satsumi m’avait fait sursauté et j’avais tourné les yeux vers elle. « On va les appeler Airt et Bith ? »

Je l’avais regardé un moment, me demandant où elle allait chercher ça. J’aurai dû le comprendre pourtant, nous étions la même personne… où nous aurions dû l’être en tout cas… J’avais hoché la tête, donnant ainsi mon accord et je laissais un sourire se poser sur mes lèvres. Je fit alors savoir aux deux IA de mémoriser leurs nouveau nom alors que mon clone délaissait Bêta… Bith, pour venir cajolé un peu Alpha… Airt… Il faudrait que je m’y habitue. Quand à moi, je tournais les yeux vers mon compagnon et lui adressait l’ombre d’un sourire avant de lui parlé via ma puce, sans qu’aucun mot ne franchisse mes lèvres :

« Je serais plus rassurée de les laisser seules ainsi… Enfin, seules avec Bith en tout cas… »

Les laisser seules, autrement dit, lui faire comprendre que notre projet de voyage était sur le bon chemin. Et oui, j’avais bien dit juste Bith. Je voulais qu’Airt reste prêt de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 10 Juin - 22:53

Ma petite présentation c'était bien passer et ma partenaire semblait avoir compris qu'a moitié comment cela pouvait fonctionner, je pouvais comprendre son mal, moi même je n'avais pu prendre que cela lors de ce petite moment, alors c'était uniquement de l'expérimentation, je lui disais même via sa puce que je serais ravi qu'elle m'aide à rendre cela encore meilleur, un autre prétexte pour qu'on travaille sur quelque chose tout les deux, oui, je commençais à trouver des moyens pour qu'on soit encore plus ensemble, peut être pour allé encore un peu plus en avant dans ce qui était maintenant notre relation, d'accord on dormait ensemble, mais il n'y avait rien d'autre, et cela était aussi en partie ma faute, on était tout les deux vraiment trop timide, il fallait surement encore une fois un déclencheur pour faire quelque chose, mais je ne savait pas ce que cela pouvait donner.

Quoi qu'il en soit, nous fumes surpris par la déclaration de Satsumi sur les nouveau noms, et j'eus un sourire amusé,elle en avait des notions intéressante, mais soit, je n'avais pas totalement pris leur nom en tête, et ils étaient plus original alors cela pouvait être plus pratique, une fois que j'avais répéter plusieurs fois leur noms, qui était un peu inconnu pour moi alors il me fallait un peu plus de temps, j'avais tourner mon regard vers Katsuri alors qu'elle me disais que cela allait la rassurer qu'elles ai Bith avec eux, ce qui n'était pas faux, si c'était elle qui les avaient programmer, ils devaient être capable de défendre la maison, également, je pouvait comprendre l'autre sens à sa phrase, cela avançait notre projet de vacance/recherche, mais elle n'avait pas parler d'Airt, ce qui voulait dire qu'il allait rester près de nous celui la, je le regardais alors un moment avant de me gratter la tête, je n'avais jamais eut d'animal, et encore moins d'animal robot, alors il allait encore une fois me falloir un peu de temps avant de me sentir parfaitement normal, cela n'allait pas être long, mais je n'avais pas envie qu'elle ne prenne mal en pensant que je n'aimait pas le voir tout le temps, je m'étais donc gratter la tête, entre temps ce qui était sur mon poignée c'était remis sous la forme d'un bracelet, et j'avais pris la parole, ou du moins, j'avais parler via sa puce.


"Je pourrais être presque être jaloux de Satsumi, avoir un animal de compagnie à toujours été quelque chose que je n'ai jamais pu avoir, enfin, on a Airt, je me demande si il ronronne quand on le caresse aussi..."

J'avais eut un sourire un peu gêner alors que je continuait de parler de tout et de rien avec ma partenaire, aussi bien via la puce qu'en parlant normalement, sinon elles allaient finir par croire qu'on ne parlait jamais devant eux, pour les sujets de conversation, de notre voix, cela allait être des question concernant juste la maison et le programme des prochains jours, pour notre conversation via nos appareils, c'était plus du genre des recherches, des envies de test sur certaine chose, ou alors même des projets...un peu plus intime, mais ce n'était vraiment pas facile de parler de cela, même via notre canal personnel, tout était compliqué, et étrangement, je semblais apprécier cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 12 Juin - 0:00

J’avais donc fait la présentation de nos… animaux domestiques… Puis nous avions parlé un peu technologie avec mon compagnon. Bien sur nous semblions ignorez Jade et Satsumi… Je n’y pouvais rien, je n’étais pas très bavarde et c’était devenu une habitude de parler via ma puce avec Alphraïm. En attendant, il me proposait que je l’aide à rendre son prototype encore meilleur. J’avais alors adressé un simple sourire à mon compagnon. Certains diraient probablement que nous étions ridicules de nous considérer comme un couple puisque nous ne faisions rien pour ça, agissant simplement comme les deux coéquipiers que nous étions.

En attendant, les créatures avaient de nouveaux noms et ils ne semblaient pas particulièrement être contre. Pour moi, leur nom n’avait qu’une importance minime, ce qui comptait vraiment, c’était leur fonction. Quand je vit mon petit ami se gratter la tête après que j’ai évoqué Bith pour rester près des deux autres et pas Airt, je me dis qu’il fallait que je la rassure. Je lui avait alors simplement sourit avant de le rassurer et de lui dire que je comptais faire une sorte de niche pour la panthère, ainsi, elle ne serait pas non plus toujours avec eux, même si elle resterait dans les alentours, prête à agir. Je lui assurais de plus qu’il n’avait pas à s’inquiété pour mes créatures. Après tout, j’avais tout fait pour que tout se passe au mieux avec elles. Il m’avait aussi parler via ma puce et je l’avais simplement écouter. Jaloux de Satsumi ? Techniquement Bith était le familier de toute la famille du coup alors comment pouvait il être jaloux ? Il m’expliqua alors qu’il n’avait jamais pu avoir d’animaux puis, il me demanda si Airt pouvait ronronner lui aussi, Plissant légèrement le nez, j’avais tourné les yeux vers ma panthère mécha. J’avais un peu de mal à le visualisé mais théoriquement, ils étaient deux dérivé d’une même IA. J’avais vu la panthère me regarder et pencher légèrement la tête sur le coté. J’avais alors simplement répondu via ma puce :


« Techniquement il en serait capable oui. Ils ont la même IA de base en tout cas… c’est après que j’ai dû programmer de petite variation pour leur donner leur personnalités. Au fait, Bith et Airt son programmés pour le contact sur notre fréquence, ils n’attendent que ton accord pour déclencher ce programme et pouvoir ainsi nous contacter en cas de besoin. Je ne voulais pas te forcer la main et si tu ne le souhaites pas, je peux toujours changer leur fréquence. »

J’avais alors tendu la main vers la sienne pour m’en emparer avec douceur alors que nous continuons purement et simplement à discuter tant mentalement qu’à voix haute. Ce n’était pas toujours facile de concilier ces deux conversations, mais nous y étions plus ou moins habituée. J’avais dit que j’allais probablement travailler à la niche le lendemain, avec probablement une petite installation électrique, question de simplicité, bien sur. J’avais ensuite tourné les yeux vers Alphraïm et j’avais souris. Nous ne parlerons pas tout de suite de notre absence, elle était encore loin d’être vraiment précise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 5 Juil - 2:08

Pour la question d'écouter une panthère robotique me parler en cas de besoin, je devais l'avouer que cela était assez particulier, mais comme je l'avais dit la dernière fois, je faisais confiance à ma partenaire, alors j'allais surement répondre positivement, après, pour le ronronnement, c'était peut être juste que j'avais aussi envie de voir un gros chat comme lui faire la même chose, c'était idiot je sais, mais bon, chacun ces envies, j'avais alors garder mon sourire pendant que tout se passait tranquillement, et surtout qu'on semblaient parler de tout et de rien, mais par la suite, quoi faire, ce n'était surement pas le moment pour parler de notre futur absence, beaucoup de chose à faire encore, et j'étais sur que la guilde allait nous faire travailler d'arrache pieds pour faire rattraper le retard qu'on avait, conclusion, j'avais juste répondu positivement à Katsuri avant de continuer nos discussions.


C'était à ce demander ce que j'allais devoir faire par la suite, et bien j'avais bien une idée en tête, car à penser à notre futur absence, j'avais aussi penser au fait qu'on ne semblaient jamais sans défense, sauf peut être moi, je n'allais pas y allé avec mon armure complète, c'était un peu trop idiot, il allait donc falloir que je fasse quelque chose, comme un modèle de poche quoi, c'était la meilleur chose à faire pour éviter qu'on ne me regarder de travers et aussi pour en profiter un peu pour passer du bon temps avec ma partenaire, j'avais rougis alors un peu en réfléchissant à cela, j'étais vraiment d'un timide, mais passons, cela allait être surement un autre de mes objectifs à atteindre, également, il fallait perfectionner ce qui était pour le moment sur mon poignée, peut être faire cela en plusieurs exemplaire pour faire une sorte de tenue de secours?, en tout cas, ce n'était pas les idées qui manquaient, mais j'allais presque arrêter de parler à force d'avoir ce genre de d'idées, je m'étais alors secouer la tête en proposant à Katsuri quelque chose, peut être un peu de repos, ou alors discuter d'un projet commun, après tout, j'avais bien envie de voir quel genre d'idée elle allait avoir en regardant dans ma base de données, je ne pensais pas qu'elle avait jeter un œil pour le moment, elle était assez fourni aussi, beaucoup plus dans certain domaine que ce qu'on pouvait trouver dans Caprica, en plus de cela, j'avais ajouter pas mal de chose de laboratoire de ce monde, oui d'accord, j'avais craquer leur codes pour prendre leurs recherche, mais cela semblait intéressant, alors pourquoi m'en priver.


Mais que faire dans le moment présent, c'était peut être la question à poser, peut être rien finalement, je ne savais pas moi même, tout allait dépendre de ma partenaire, si elle n'avait rien d'autre à penser, et bien peut être que de continuer nos activités allaient être la meilleur marche à suivre, et bien entendu, j'allais faire en sorte pour qu'on puisse passer le plus de moment ensemble, pourquoi?, et bien, peut être que j'avais envie de faire partir cette gêne qu'on avaient tout les deux, cela n'allait pas être facile du tout, mais autant commencer quelque part non?, j'avais même chercher cela sur internet pour trouver la meilleur chose à faire, bon sang, comment je pouvais être aussi maladroit avec une femme, mais aussi doué avec une machine, peut être que cela était normal, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 5 Juil - 21:31

Je me sentais un peu bizarre de vivre ainsi moi qui n’avais pas vraiment eut de vie de famille avant ce jour… Et ça me rendait assez nerveuse de devoir improviser ici… dans cette pseudo vie de famille que nous avions… Je vis bien rapidement que mon compagnon se plongeait dans ses réflexions et je le laissais faire. Puis, j’avais alors simplement sourit aux deux autres filles, puis, je quittais la pièce pour me rendre sur le jardin terrasse ou je commençais à me sentir bien quand j’avais besoin d’un peu calme. Je savais que j’avais Airt sur les talons, mais ce n’était pas bien grave, d’ailleurs, il faudrait probablement que je m’y habitue maintenant. Du bout des doigts, j’effleurais quelques plantes tout en avançant d’un pas tranquille en direction d’un banc que j’avais moi-même construit. J’étais habile de mes mains, je l’avais toujours été… Finalement, j’arrivais à ma moto ou les nanites travaillait toujours lentement, adaptant ce que je souhaite à la base de mon véhicule. Je l’aimais de plus en plus cette bécane… Dire que je l’avais prise sur un coup de tête…  

Finalement, j’avais poursuivit mon chemin jusqu’au banc où je m’étais assise, fermant simplement les yeux pour profiter d’un moment de calme ainsi. Airt se rapprocha alors de moi et s’assit à quelques pas devant moi, me regardant avec un certain calme si il y avait quelque chose qui n’allait pas. J’avais alors esquissé un léger sourire avant de secoué la tête pour le rassurer. Puis, je lui avais expliqué que, comme il fallait du temps à son IA pour agir naturellement ici et savoir ce qu’il devrait faire sans qu’on le lui demande… il lui fallait un peu de temps pour s’adapter au fait que j’avais maintenant une famille qui vivait avec moi et pas en parallèle comme avec mon père. Mais je ne m’attardais pas plus que ça sur le sujet, c’était déjà assez compliqué comme ça. Airt me regarda, puis se coucha au sol, méditant apparemment à ce que je venais de lui dire.


Dans la maison, Satsumi avait regardé son originale sortir, puis, elle avait haussé un sourcil et avait achevé la conversation qu’elle avait en court avec Jade avant de poser ses coudes sur la table et d’appuyer sa tête sur ses mains. Là, alors, elle lâcha le pavé dans la marre et, baissant les yeux, elle lâcha simplement :


« Je crois qu’elle ne m’aime pas… Alors pourquoi est-ce qu’elle m’a prise avec elle ? »
« Qu’est-ce qui te fait croire ça ma puce ? »
« Ça se vois, elle n’aime pas que je sois dans la même pièce qu’elle, comme si je lui rappelais ce qu’elle avait été et qu’elle n’aimait pas ça. »


Jade regarda un moment le jeune clone et vint doucement enroulé un de ses bras autour des épaules de la jeune fille, s’occupant de lui changer ces idées idiotes. La jeune femme la cajola alors quelques minutes pour qu’elle se reprenne. Bien sur, moi, je ne savais rien de tout ça… En fait, j’étais tellement habituée à être solitaire que je ne pensais pas un instant qu’elle puisse se sentir un peu isolée à cause de ma façon d’agir. Bith était alors monter sur les genoux de mon clone et c’était glissé dans le creux de ses bras en ronronnant pour lui redonner le moral, après tout il était programmer pour sa sécurité et bien que ce n’était pas la priorité la sécurité affective en faisait parti.


Quand à moi, je restais simplement assise sur mon banc et je laissais échapper un léger soupire. Tout ça, ça faisait quand même beaucoup de changement en trop peu de temps, Encore maintenant, je me sentais bien souvent dépassée par tout ça. Bien souvent, je ne savais pas comment me comporté avec eux tous… Me retrouver à nouveau face à ma nourrisse et lui donner moi-même des consignes. Me retrouver face à ce clone qui était moi sans pour autant être véritablement moi. Me retrouver en couple sans savoir quoi faire… Oh, ce n’était pas que je n’aimait pas Alphraïm ou le temps que je passais avec lui, non, c’était juste que je ne savais pas quoi faire et donc que j’étais un peu mal à l’aise à chaque fois que nous prenions un peu de temps pour nous… vraiment pour nous je veux dire… Et je ne savait donc plus vraiment où j’en étais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 4 Aoû - 11:01

J'avais peut être passer trop de temps à réfléchir, mais c'était encore un petit défaut qu'il allait falloir que je rectifie si je ne voulais pas passer moins de temps avec ma partenaire, qui était partit sur la terrasse avec la panthère, cela aussi il allait falloir que je m'y fasse, encore une fois, ce n'était pas des plus compliqué, il allait juste falloir que je passe moins de temps en réflexion et plus en action, quittant le fil de mes pensées, j'avais entendu la conversation entre Jade et la petite, qui pensait que Katsuri ne l'aimait pas, ce qui était entièrement faux bien entendu, mais elle n'était pas doué pour le montrer, un peu comme moi quoi, j'avais alors soupirer avant de laisser Jade s'occuper de la petite et quand à moi, j'allais parler un peu avec ma partenaire, ma compagne, enfin, cela allait être compliqué car je savais que ce que j'allais lui dire allait être étrange, mais bon, autant chercher les bon mots non?

"Tu sais, je crois que Satsumi pense beaucoup plus à toi que je ne le pensais, rien que tout à l'heure elle à peur de te faire du mal parce qu'elle ressemble trop à ce que tu était dans ton passé."

Je m'étais alors assis à côté d'elle, la laissant juste réfléchir, en temps normal, c'était ce que j'aurais fait aussi, beaucoup trop même, mais pour une fois, j'allais juste attendre qu'elle puisse trouver quelque chose à dire, ou plutôt, mettre au clair ce qu'elle avait en tête, pour ma part, cela allait être plus compliqué, il y avait cette question de couple qui était dérangeant, car même si nous étions le plus timide des couples, il y allait y avoir un moment ou nous allons bloquer quelque part, je n'était pas idiot, il y avait certaine chose que je pouvais clairement savoir sur la suite, mais rien que cette pensée me figeais un peu, trop peur de lui en parler peut être, ou peut être que moi même j'avais peut être peur du refus ou alors qu'elle ne soit pas encore prête à cela, d'ailleurs, je ne savait pas si j'étais moi même prêt pour ce genre de chose, j'avais alors secouer la tête, m’empêchant de continuer de me plonger dans mes pensées, pas le moment de faire cela, autant ce concentrer sur elle, peut être que de lui parler de solution plus simple pouvait être quelque chose qui allait l'aider d'ailleurs.

"Même avec  le fait qu'on à du mal à faire des choses ensemble, souvent à cause de notre timidité ou alors qu'on est un peu maladroit, je ne regrette pas une seconde d'être avec toi Katsuri, je me sens vraiment vivant avec toi."

C'était assez mignon ce que je venais de dire, mais au moins, cela allait montrer qu'elle pouvait prendre son temps, que j'allais toujours être avec elle, qu'importe ce qui allait se passer, mais bon, il y avait aussi la question des vacances, des missions, et d'autre chose encore, tellement de complications, mais je n'étais pas seul, j'avais alors essayer de lui prendre la main, je ne savais pas si elle allait me laisser faire, mais autant que je fasse quelque chose moi même pour montrer que j'étais la pour elle, et dans le cas ou il allait lui falloir plus de temps pour réfléchir, peut être que j'allais juste retourner travailler, je n'étais pas idiot, je savais qu'elle était dans le même bateau que moi, à trop réfléchir à tout ce qui pouvait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 4 Aoû - 22:21

Encore une fois, je ne savais pas vraiment comment je devais me comporter vis-à-vis de tout ça… Je m’étais donc isolée sur la terrasse ou  Alphraïm ne tarda pas à venir me rejoindre et je ne tournais pas vraiment les yeux vers lui. Je l’entendis me parler de Satsumi et je haussais un sourcil, perplexe. Il me dit qu’elle pensait à moi et qu’elle avait peur de me faire du mal parce qu’elle ressemblait trop à mon moi passé… Je laissais échapper un lourd soupire avant de haussé les épaules.

« Elle n’a pas tout à fait tors… Je veux dire, elle est comme moi, sans être comme moi. Elle n’a pas le même vécu que moi et du coup, elle à des goût et des réactions différentes et moi, je ne sais plus vraiment comment m’y prendre du coup. J’essaie pourtant… ça aurait probablement été plus facile si j’avais eut ma mère pour me guider… »

J’avais soupiré doucement et m’étais un peu blottie contre lui, posant ma tête sur son épaule alors que je me plongeais dans mes pensées. Mais, plus je tentais d’y réfléchir, moins je trouvais comment m’y prendre avec elle. Je me mordillais légèrement la lèvre alors que je laissais encore et toujours défilés mes pensées dans mon esprit… Jusqu’à ce qu’il prenne à nouveau la parole. Il me disait que, même si avions un peu de mal pour que nous passions du temps ensembles, à cause de diverses choses, il ne regrettait pas de sortir avec moi, disant qu’il se sentait vivant ainsi. J’avais simplement laissé un petit sourire se poser sur mes lèvres. Il était vraiment adorable… Il me prie la main et la serra un peu au creux de la sienne. J’y laissais une légère pression et me tournait vers lui, l’embrassant d’un baisser assez furtif qu’il n’eut probablement pas le temps de voir venir.

« Je suis peut être un peu trop obsédée pour le travail… Désolée. Je te promets que dès que nous aurons un peu plus de temps pour nous, on fera plus de chose comme un vrai couple… Même si je ne sais pas encore quoi. »

Et quand à notre vie de couple au quotidien ? Et bien, je ne savais pas vraiment. Bien sur, j’avais quelques idées sur comment vivait un couple dans son intimité, cependant, je ne savais pas si je me sentait vraiment prête pour tout ça… Ce n’était pas que je ne l’aimais pas… C’était plutôt que j’agissais comme tout sauf une femme depuis tellement longtemps que j’avais un peu de mal avec tout ça. Il fallait vraiment que j’apprenne à me laisser plus facilement aller quand j’étais en sa présence. Après tout, il était mon petit ami et si je ne pouvais pas avoir confiance en lui, je ne pouvais avoir confiance en personne. Airth me regarda, sa queue ondulant doucement dans son dos. Puis, finalement, elle pencha la tête sur le coté et demanda, de cette étrange voix métallique qui était la sienne.

« Katsuri, vous souhaitiez me faire une niche ? »
« Ah oui, c’est vrai… »
« Je peux me débrouiller seul si vous le voulez, ce ne doit pas être très compliqué… »
« Tu t’en sortiras ? »
« Il me suffit de télécharger un plan et de puiser dans ce qu’il reste de matériaux… »
« Tu as carte blanche. »

Airth fit une sorte de révérence et fila dans le jardin. Je soupirais et reposais simplement ma tête sur l’épaule de mon compagnon, ma main toujours au creux de la sienne… Je me sentais bien, presque comme si tous mes soucis s’apaisaient quand il était près de moi… Je laissais échapper un léger soupire de bien être. J’aurais presque pus m’endormir ici, tout contre lui. C’était une sensation que je n’avais jamais ressentis jusqu’à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 9 Aoû - 13:50

A l'entendre, elle semblait avoir du mal avec elle juste parce qu’elle essayait de la comprendre comme si elle sa version plus jeune, alors que comme elle venait de le dire, elle ne l'était pas vraiment, elle avait des idées différente et une manière de voir les choses qui n'était pas vraiment pareil, peut être que c'était cela qui déconnait, d'accord, je pouvais clairement voir aussi qu'avec le fait qu'elle avait la même tête qu'elle plus jeune, elle avait du mal à voir autre chose, peut être que je pourrais faire quelque chose pour cela, enfin, pour le moment, j'allais juste lui laisser encore un peu de temps pour qu'elle puisse réfléchir avant de lui proposer quelque chose, ce n'était pas une solution parfaite, loin de la, après tout, je n'avais jamais eut de frère ou de sœur, mais bon, si on ne faisait rien, cela n'allait pas s'arranger.

"Vois la comme une sœur alors, qui te ressemble énormément certes, mais qui n'est pas totalement toi, je sais que c'est toi, mais si tu le considère comme une autre personne et cherche à découvrir ce qu'elle désire, peut être que cela allègera tes inquiétude."

Au moins, cela était dit, par la suite, la discussion avait prit une tournure bien particulière, mais il fallait dire que vu comment nous étions mis aussi, cela était normal, elle m'avait alors déclarée qu'elle était certes trop obsédée par le travail, ce qui était le cas pour moi aussi, quand j'avais une idée en tête, et elle m'avait alors promit de faire des choses de couple quand on aura vraiment du temps, même si bon, aussi bien elle apparemment que moi ne savions pas ce que c'était, enfin, on avait une très légère idée de la chose, mais on était vraiment trop timide pour cela, quoi qu'il en soit, j'allais juste garder sa main dans la mienne pour lui montrer que je comprenais parfaitement ce qu'elle voulait, et d'ailleurs, j'avais approcher sa main de mes lèvres pour y poser un petit baiser, puis vint alors l'intervention d'Airth, qui semblait vouloir faire lui même sa niche, ce qui semblait assez sympathique, peut être qu'il faisait cela pour qu'on puisse passer un peu plus de temps tout les deux, dans tout les cas, je lui avais juste indiqué un endroit ou il pourra trouver plus facilement les matériaux qu'il aura besoin avant de juste me concentrer sur ma partenaire et compagne.


Le temps semblait passer tellement lentement alors qu'elle semblait bien se sentir contre mon épaule, pour ma part, je ne savais pas trop ce que je pouvais faire sans trop la déranger, j'avais donc juste passer un peu de temps à lui caresser la main avec mon pouce, ce n'était pas grand chose certes, mais si jamais elle allait s'endormir contre mon épaule, alors autant ne pas trop lui faire de caresses, j'étais donc toujours en train de réfléchir à ce qu'on pourrait faire tout les deux, ce n'était pas des plus simple, surtout avec le fait que nous n'étions pas du genre à faire de grand pas dans cette relation, néanmoins, cela ne voulait pas dire que je l'aimais moins, au contraire, on s'aimait peut être de plus en plus, cela pouvait presque faire peur, mais étrangement, je me sentais tellement bien en ce moment que cela ne semblait pas trop déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 9 Aoû - 15:22

Nous parlions de Satsumi et je ne me sentais pas très à l’aise au niveau de tout ça… Je savais qu’il m’accordait un peu plus de temps pour réfléchir… Cependant, j’avais légèrement sourit quand il avait commencé à me parler, à me conseiller. Et il était bien le seul de qui j’acceptais de genre de conseils et pas seulement parce que j’étais amoureuse de lui. Il me dit alors de la voir comme une petite sœur, qui me ressemblait beaucoup, mais pas totalement et une idée se forma dans mon esprit. Si je parvenais à la convaincre, ce serait peut être une solution pour notre relation à nous deux. C’était un bon conseil qu’il me donnait et, ce pourrait être un bonne solution dans le cas présent. J’avais alors posé un baiser au coin des lèvres de mon compagnon pour le remercier. Quoi qu’il en soit, après avoir parler de mon autre moi, nous en étions venu à parler de nous et je lui avais alors promis que nous passerions du temps ensemble ensuite.

Nous avions eut une petite interlude durant laquelle Airth avait proposé lui-même de construire sa niche. Avec les nanites, il en était pleinement capable alors nous le laissâmes faire. Il était alors parti en quelque bonds et une partie de mon esprit souvit ses déplacements jusqu’à l’endroit qu’il avait choisit. Un endroit un peu en retrait, près d’une sorte de haie, un endroit qu’on ne remarquait pas de prime abord et un endroit auquel on ne ferait probablement pas attention. Je le laissait alors faire, me contentant simplement de passé du temps auprès de mon compagnon et je laissais échapper un soupire de bien être. J’aurais pus rester ainsi des jours et des jours, s’était tellement calme… Je comprenais comment mon père avait pu en arriver à baisser sa garde avant que ma mère ne se fasse enlever par le Labo… Tout à coup, mon regard se fit lointain, Alphraïm me connaissait maintenant, il savait qu’on me contactait via ma puce. Je ne l’avais pas totalement couper, mais il n’y avait que le portable de mon père, Alphraïm, le portable de Jade et mes deux IA qui pouvait entrer en contact avec elle maintenant… Je glissais une main à la chaîne que je portais au coup avant de serrer un peu plus la main de mon compagnon dans la mienne. Je gardais un moment le silence, puis, je me détachais de lui.


« La guerre est ouverte. »

Je m’étirais un peu, puis, je me levais et me tournais vers lui. Finit la Katsuri câline, pour le moment en tout cas. Je redevais l’Ombre de la Guilde… Le monstre vengeur… Quoi qu’il en soit, je soupirai et lui expliquait maintenant ce qu’ils attendaient de nous, après tout c’était une mission.

« Ils ont trouvé un autre endroit appartenant au Laboratoire… Nous avons carte blanche pour nous en occuper et récupérer des données si nous les estimons intéressante… Le Maître à décider que ce qui concernait le Labo, était notre chasse gardée maintenant… »

Je le regardais un instant, puis tournait les yeux vers l’intérieur. Puisque nous n’étions plus au QG, nous avions le choix quand au moment de notre départ, du moment que nous faisions ce qu’on nous demandait. Il ne restait donc plus qu’à définir quand et donner nos consignes à Jade et Satsumi… Ce serait aussi l’épreuve du feu pour ma panthère, j’espérais que tout se passerait bien… J’étais un peu nerveuse et ça se voyait puisque je me mordillais un peu la lèvre, quitte à la blesser, je ne m’en souciais pas vraiment en fait. J’inspirais profondément, comme pour me donner du courage maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 18 Aoû - 15:22

Apparemment, mon idée avait sembler bien lui plaire, tellement même qu'elle m'avait poser un petit baiser sur le coin de mes lèvres, je n'avais pas chercher à lui donner ce conseil pour une récompense, mais c'était assez plaisant tout de même, bref, pour ce qui était de la panthère, je n'y faisais pas vraiment attention, Katsuri devait certainement regarder parfois ce qu'elle faisait, et pour ma part, je profitait juste de la présence de ma compagne contre moi, qui sait encore combien de temps on allait avoir, je savait qu'un joue ou l'autre, il allait falloir recommencer à travailler, et d'ailleurs, j'avais utiliser ce qui se trouvait derrière mon cou pour vérifier si mon armure avait terminer les petites modifications que j'avais commencer à mettre en place, apparemment, tout était bon, et j'avais bien fait de vérifier.


J'avais remarquer le regard lointain de ma partenaire, elle était surement en train de parler à quelqu'un via sa puce, et vu ce que je savais sur les seuls personne qui pouvait la contacter, cela allait surement être important et du travail, j'avais alors demander à mon armure de prendre de l'équipement et de commencer à monter, espérant que les deux femmes à côté n'allaient pas trop avoir peur en voyant mon armure bouger toute seule vers le balcon, bref, je sentit la main de ma partenaire se serrer un peu dans la mienne avant de se détacher tout en m'expliquant ce qui se passait, le la regardais alors avec un petit sourire quand même, même si celui ci allait disparaitre quand il serait temps de travailler vraiment, la mission semblait assez simple, trouver des données et aussi que maintenant, tout ce qui concernait le labo et autre chose comme cela était leur chasse gardée, c'était une étrange manière de voir les choses mais bon, il allait falloir s'occuper de prévenir les deux autre, même si bon, elles avaient surement du voir mon armure maintenant, d'ailleurs, l'armure était presque arriver maintenant alors autant se préparer n'est ce pas, elle semblait un peu nerveuse d'ailleurs, je m'étais donc approcher d'elle pour lui poser un petit baiser sur ce qu'elle se mordillait avant de reculer d'un pas avec un petit sourire.

"Ne t'en fait pas, cette fois ci, nous sommes bien mieux préparer pour ce qu'ils pourraient nous lancer, et nous sommes trois également."


Mon armure était arriver derrière mon dos pendant que je parlais et elle pouvait voir quelque petite différence, surtout pour me permettre de mieux bouger et aussi pour pouvoir mieux utiliser certaine chose, enfin, côté équipement, j'avais pris ce qu'il fallait pour du transfert de données, un disque dur vierge, de l'armement non létal, bien que j'avais quand même une ou deux armes pour tuer dans les cas d'urgence, et d'autre petite chose aussi, j'avais alors proposer à ma partenaire le petit gadget de la dernière fois, le simulacre de l'arme d'Ultima, peut être qu'elle pourra s'en servir pour se proteger ou comme arme de secours, c'était simple à faire, juste lui en donner un modèle sans forme et qu'elle concevoir avec sa puce les cinq forme qu'elle désirait que celui ci ai, enfin, j'attendais juste une réaction pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ombre et la Machine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Caprica :: Le reste du monde-
Sauter vers: