Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Ombre et la Machine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 1 Mai - 4:34

D'accord, je ne m'étais pas attendu à ce genre d'histoire, en fait, je ne compris que trop tard qu'il s’agissait de l'histoire de sa mère et de son père, je me grattais alors la tête, pourquoi elle me racontait cela, pour que je ne fasse pas les même bêtises, pour que je ne sois pas obligé de rester, mais pour ma part, j'avais envie de rester le plus de temps possible avec elle, sinon, cela était idiot d'avoir dit qu'on était en couple, également, on avait le même métier et nous étions dans la même équipe, alors nous n'allons pas avoir ce problème, pour ce qui était de Satsumi, et bien, peut être que cela allait lui faire un choc, mais bon, il y avait un ou deux points qui ne m'avais pas plu alors je partis voir ma partenaire et lui mis un petit coup sur la tête avant de lui parler après un soupire.

"Ne te traite pas de monstre voyons, tu as certes un matériel génétique bien particulier, mais cela ne te définit qu'en une petite partie, tu as aussi ta personnalité et tes relations qui rentre en jeu, aussi, tu est bien trop jolie extérieurement pour être traité de monstre."

C'était un compliment non?, je ne savais pas trop si cela allait lui remonter le moral, mais au moins, une chose était sur, je ne la voyais pas comme un monstre, elle était juste malchanceuse, quoi qu'il en soit, j'avais aussi commencer à nettoyer un peu ce qui se trouvait dans le coin, ce n'était pas des plus compliquer, et avec mon armure, je faisais un peu de ventilation pour tout chasser vers la terrasse, il fallait aussi que je lance cette conversation sur le fait que j'allais rester ici, j'avais bien une idée pour que cela lui change les idée, après tout, le point faible de son histoire fut que son père n'était pas aussi souvent avec sa mère, et comme j'avais penser plus tôt, cela n'allait pas nous arriver.

"Pour ce qui est de nous, on est partenaire dans le même endroit, alors on sera forcément toujours ensemble, aussi, j'ai...envie de rester le plus de temps possible avec toi, si ce n'est tout le temps, me demande pas pourquoi, moi même je l'ignore."

J'étais maintenant un peu rouge et je m'attardais un peu plus sur le ménage que la discussion, peut être que j'en avait trop dit, mais c'était vrai, depuis que j'avais proposer cela, j'avais plus envie que jamais de rester avec elle, et je ne savais pas pourquoi, j'avais beau essayer de repasser cela dans ma tête, rien ne semblait sonner de logique, mais comme je n'était pas le mieux placé en amour, je ne pouvais pas trop faire de conclusion correcte, alors autant attendre de voir ce qu'elle allait dire la dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 1 Mai - 14:19

Et voilà, je me doutais qu’il n’apprécierait pas que je me qualifie de monstre, c’était pourtant ce que j’étais… Il m’avait frappé sur la tête mais il n’y avait pas mis de force et je n’y avais donc même pas vraiment réagit alors qu’il commençait maintenant à m’admonester. Il me disait que, malgré mes particularités génétiques, je n’étais pas un monstre… J’aurais voulu pouvoir m’arracher la peau et les muscles pour lui montrer tout ce métal enroulé autour de mes os et de le mettre au défit de me redire que je n’était pas un monstre. Mais, ça ne servirait à rien qu’à m’ajouter un temps de repos pour me remettre de mes blessures, Alphraïm ne changerait même pas d’avis, j’en était sur… Je poussais alors un profond soupire et me contentait de lâcher, plus pour Satsumi que pour lui :

« Ce n’est pas tant à cause de ma génétique Alphraïm, ils se sont acharné à faire de moi un monstre durant toute ma vie, tu sais mieux que quiconque tout ce qu’ils ont pus me faire subir puisque tu m’as aider à m’en libérer. »

Je le regardais un moment, puis soupirais, me concentrant à nouveau sur le ménage de ce salon/salle à manger assez vaste. Je ne voulais plus en parler, ce qui devait être dit était dit et ça n’irait pas plus loin. J’étais clair là-dessus. Au lieu de continué ainsi, il était alors revenu sur son installation ici. Il me disait que nous étions partenaire et que nous serions donc toujours ensembles. Je sentis alors mes joues rougir légèrement alors que j’écoutais la suite de ce qu’il avait à dire. Il disait que nous serions forcement toujours ensemble, je n’étais pas vraiment d’accord, mais, encore une fois, je n’en dit rien, nous verrions bien le moment venu, n’est-ce pas ? En tout cas, il disait qu’il voulait rester le plus longtemps possible près de moi… de nous du coup, mais je ne le précisais pas, le jour rouge je m’étais alors contenter de regarder ailleurs, le cœur battant peut être un poil vite. Puis, sans même le regarder, j’avais répondu :

« Tu n’as qu’à faire comme tu veux Alphraïm, je te l’ai déjà dit, tu es le bienvenu entre ces murs. »

Je sentais le regard de Satsumi peser sur nous comme pour se renseigner sur la façon dont il lui faudrait agir en société. Nous n’étions probablement pas le meilleur exemple, mais j’avais pour le moment trop à penser pour m’en préoccuper. Je la regardais du coin de l’œil, elle demeurait immobile, semblant incapable d’agir sans consigne pour le moment. J’avais alors soupiré, puis, j’avais secoué la tête, simplement :

« Satsumi, tu veux bien nous aider à nettoyer un peu l’appartement. »

Ce n’était pas vraiment une question, plus une consigne. Il n’en fallu pas plus pour qu’elle ne s’active elle aussi. Je voulais remettre l’appartement en état avant d’estimer ce que je pourrais y changer. Puis, je ferais tout ce que j’aurais à faire pour chercher ma proie entre deux missions pour la Guilde… D’ailleurs, à ce niveau là, nous devrions avoir quelques jours de repos, puisque pour le Maître, cette mission là était un échec, purement et simplement. Je soupirais à nouveau et me remis au nettoyage de cette maison, m’occupant dans un premier tant des pièces vitales. Je soumis alors à Aphraïm qu’il faudrait vérifié l’état des canalisation d’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 1 Mai - 18:41

Je pouvais comprendre ce qu'elle voulait dire et même ce qu'elle insinuait, mais avait elle vraiment besoin de se rabaisser autant, je trouvais juste cela idiot, c'est tout, peut être qu'elle était trop ancré sur le passé pour ce côté la, mais bon, il fallait juste trouver un moyen pour qu'elle n'y pense plus, et j'avais peut être une bonne idée pour cela, après tout, un bon objectif pour l’avenir était un moyen comme un autre de ne pas trop se laisser avoir par le passé, c'était comme cela que j'avais souvent avancer sans me préoccuper de ce qui était arriver à mes parents, je secouait d'ailleurs la tête pour ne pas y penser, elle semblait ne plus trop vouloir en parler, alors juste quelque mots allait suffire.

"Il ne faut juste pas laisser le passé nous contrôler, j'ai de l'expérience en la matière, même si c'est moins poussé qu'avec toi."

J'avais donc continuer le ménage un peu mieux, c'était bien de parler tout le temps, mais il fallait rendre cet endroit un peu plus vivable, surtout avec toute cette poussière, je regardais encore un moment mon armure, que j'avais programmer pour pousser la poussière justement vers l'extérieur, au moins, cela allait être plus pratique, mais je fus un peu distrait par ce qu'elle allait me répondre suite à ce que je lui avait dit plus tôt à propos de rester avec elle, bien entendu que j'allais faire ce que je voulais si c'était pour rester avec elle, d'ailleurs, je lui répondis avec un petit sourire que je n'allais pas m'en priver, elle allait savoir ce que je sous entendais, alors il n'y aura pas de problème aussi, pour ce qui était de Satsumi, et bien, elle semblait être comme une poupée, ne pouvant rien faire sans directive, j'avais bien remarquer cela quand ma partenaire lui lança une sorte d'ordre, ou une consigne, et qu'elle ne commence à aider assez rapidement, mais bon, je pouvais faire quoi avec cela, peut être l'aider en lui apprenant certaine chose, cela me rappelais quand je lui avais passer les vêtements, cela lui avait pris du temps avant de faire quelque chose.

Mais revenons au présent, ma partenaire me demanda de m'occuper des canalisation d'eau, et je pris un gantelet pour me diriger vers un lavabo, me servant alors de mes nanites pour vérifier cela, ce n'était pas dans un état parfait, mais je pouvait facilement tout vérifier et réparer les petite erreur que j'allais trouver par ci par la, il me fallu quand même un peu de temps pour tout vérifier, elles étaient grande ces canalisation, quand j'eus terminer toutefois, j'avais bien tout assaini et aussi avait placer un petit groupe de nanites, rien que dans le cas ou la composition de l'eau changerais, bref, je m'étirais alors en allant voir ma partenaire et en lui demandant si elle souhaitait que je m'occupe aussi de vérifier pour l'électricité et certaine autre petite chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 1 Mai - 23:54

Ne pas laisser le passé nous contrôler… C’était facile à dire, mais je ne pourrait vraiment tiré un trait sur mon passé. Pas tant que je n’aurais pas pu lui parler à elle en tout cas. Je tournais les yeux vers lui alors qu’il allait s’occuper de la plomberie comme je le lui avais demandé. J’avais matérialisé de quoi poursuivre le nettoyage de cette pièce, le sol serait fait avant d’aller me coucher, je ne pouvais pas faire mieux. Pas sans que nous ne piétinions dans l’eau en attendant. Soit, le salon/salle à manger fut rapidement remis en état. J’envoyais alors Satsumi s’occuper de sa chambre, la mienne, ça pourrait attendre, je préférais plutôt aller m’occuper de la cuisine, trop d’arrivée d’eau dans la salle de bain pendant qu’Alphraïm vérifiait les conduit. Mon père avait apparemment eut l’intelligence de vider le frigo, ce qui nous épargnait le pire. J’étais en train de trier ce que nous pourrions garder et ce qui serait bon à jeter. J’avais déjà fait ça pour l’autre pièce, mais ce n’était rien en ce qui concernait la cuisine…

Finalement mon… petit ami – il allait vraiment falloir que je m’y habitue – revint m’expliqué qu’il avait terminé, me demandant si je voulais qu’il vérifie aussi l’électricité ou autre chose. Je l’avais alors regardé, hésitant un moment, puis, j’avais soupiré et j’avais légèrement haussé les épaules maintenant, avant de lui adresser un sourire et de hocher la tête, lui disant de faire tout ce qu’il jugerait bon de faire. J’avais travaillé encore un moment, puis, je m’étais laissé distraire, retournant simplement dans le salon et m’emparant de ma tablette. Sans m’en rendre compte, je me laissais distraire par ces recherches que je devrais de toute façon faire d’ici peu de temps. Bidouillant, je créais un petit programme qui pisterait toute les infos qu’il pourrait trouver sur cette femme Jade Connor. Mon programme la pisterait et finirait par la trouver. Alors, je n’aurais plus qu’à la aller la trouver et obtenir d’elle les réponses dont j’avais besoin.

Une fois le programme créer, j’avais posé la tablette en hauteur, hors de vie des deux autres pour ensuite reprendre les travaux. Les travaux de la cuisine consistait principalement en du trie et du dépoussiérage… La prochaine étape, ce serait la salle de bain et les toilettes… Alors, ça devrait aller. Je soupirais doucement et tentait au mieux de me concentrer sur le nettoyage, même si je n’avais toujours pas pris le temps de ranger les affaires que j’avais prises avec moi. J’aurais sûrement tôt fait de le faire ce soir-là où le lendemain. J’aurais probablement le sommeil assez léger à cause de tout ça. Je n’entendais plus de bruit du coté de Satsumi, peut être avait elle terminé et faisait elle autre chose. Je pris le risque de faire une pause pour voir qu’elle était en train de lire un livre qu’elle avait apparemment trouvé. Je soupirais doucement et décidait de la laisser faire, pour ma part, je m’en retournais simplement au ménage, même si je n’aimais pas vraiment ça. J’avais besoin de me mettre au calme, pour réfléchir, mais je n’avais pas le temps pour ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Sam 2 Mai - 5:29

Bien, maintenant que l'eau était fini, j'avais demander à m'occuper un peu de l'électricité, histoire que tout fonctionne, elle avait accepter assez facilement, alors autant le faire correctement aussi, j'avais donc poser quelque nanites sur différentes prises pour m'assurer que le courant passait toujours, tout en bien entendu vérifiant si il n'y avait pas de fils de couper, ce qui ne semblait pas être le cas, tant mieux alors, une fois que cela fut terminer, je vérifiais encore quelque petites choses en ce qui concernait les connections internet au batiment, puis, je décidais de m’arrêter la, j'avais fait le minimum pour que personne ne puisse se servir de moyen simple pour nous espionner, ni même nous empoisonner, je ne savais pas si cela pouvait être possible, mais en tout cas, je faisais face à toute éventualité, encore une fois, c'était mon instinct qui me venais d'un monde en guerre qui parlait, alors peut être qu'il faudra que je voie avec elle si cela n'était pas trop.


Continuant toujours le ménage, je semblais remarquer que ma partenaire avec la tête ailleurs, peut être qu'elle pensait un peu à trop de chose et qu'elle avait besoin de faire le point, néanmoins, elle était trop dans le ménage et ne semblait pas s'en rendre compte, elle avait quand même pris un petit moment pour allé voir ce que faisait Satsumi, et j'en avais profiter pour prendre un peu d'avance sur le ménage, une fois qu'elle fut revenu, le même spectacle continua et je soupirais à la regarder faire, elle ne semblait vraiment pas vouloir s’arrêter, peut être que je pouvais faire quelque chose pour cela, après tout, j'avais l'habitude de m'occuper d'une maison, enfin, de plus d'une pièce quoi, alors j'avais certainement quelque petites chose qui trainait dans les compartiments de mon armure, je m’arrêtais alors de travailler un moment avant d'allé la voir pour attirer son attention pour lui parler correctement.

"Je crois que tu aurais besoin d'une petite pause, ne t'en fait pas pour le ménage, je peu m'en charger le temps que te repose un peu, sa me fera aussi un peu exercice de bouger sans mon armure sur moi."

En clair, je lui faisait comprendre que c'était pour mon bien et que je souhaitais qu'elle prenne un peu de repos pour peut être remettre de l'ordre dans son esprit, même si je ne l'avais pas dit directement, quoi qu'il en soit j'attendis sa réponse tout en continuant à faire le ménage, il n'y avait pas à dire, cela était plaisant d'enfin bouger un peu sans avoir à porter mon armure, tout était si facile avec et cela ne me faisais pas travailler mes muscles, enfin, il fallait bien que je bouge aussi de temps en temps, ce n'était pas comme si j'étais un handicapé qui en avait obligatoirement besoin, et j’espérais qu'elle allait comprendre que je m'inquiétais un peu pour elle, c'était aussi une raison pour laquelle je voulais qu'elle fasse une petite pause pour qu'elle voie la suite du programme pour les jours à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Sam 2 Mai - 12:30

Je travaillais, autant que je le pouvais, même si je sentais la fatigue mental pesée sur ms épaules, j’avais mal dormit la nuit passée… C’est ainsi qu’ Alphraïm vint me trouver alors que j’étais passé à la salle de bain. Je tournais les yeux vers lui peut être un peu vivement… Il me parla alors, me disant que j’aurais besoin d’une pause, d’un geste, j’avais englober ce qui se trouvait autour de nous, il y avait encore tellement à faire, pouvais-je seulement vraiment faire cette pause. Cependant, il enchaînait déjà en disant qu’il pourrait s’occuper du ménage pendant que je me reposais et je le regardais quelques instant, pesant le pour et le contre de cette proposition. Puis, je soupirais et hochais la tête. Si je ne me reposais pas un peu, je ne serais plus bonne à rien et je le savais.

« Je compte sur toi… »

Lui avais-je simplement dit, puis, après une hésitation, j’étais venue posé un baiser sur sa joue… un peu mal à l’aise, mais nous étions en couple alors autant le remercier ainsi, n’est-ce pas ? Ensuite, je m’en étais retournée vers le salon où je m’étais tranquillement assis sur le fauteuil. Assise, oui, en tailleur, dans une position proche de la position du lotus au yoga. Je fermais alors les yeux et collait bien mon dos contre le dossier avant de laisser mon esprit plonger en lui-même, commençant maintenant à agir comme un ordinateur. J’analysais chaque information que mon esprit n’avait pas encore eut le temps de traiter jusque là. J’analysais ces informations, en tirais ce que j’avais à en tirer, puis les classait dans mon esprit pour un moment ultérieur… Je ne pourrais vraiment me reposer que quand j’aurais mis au clair une bonne partie de tout ça, ne restait plus que trois dossier ‘sensible’ : Jade Connor, Satsumi Tsok’Ya’Ko – quel autre nom aurait elle pu porter ? – et le dernier concernant Alphraïm et moi. Au moins, mon subconscient pus-t-il s’accorder le repos mériter pendant que mon esprit décortiquait ses dossiers un à un.

Jade Connor, les recherches étaient en cours et je ne savait pas très bien comment cela se passerait quand nous nous retrouverions à nouveau face à face. Elle avait des réponses à me donner et j’espérais qu’elles seraient bonne, car je n’avais pas grand chose contre Jade, je ne voulais pas la tuer. Elle avait toujours bien pris soin de moi… Jusqu’à disparaître, du jour au lendemain… Je ne savais pas pourquoi cette disparition, cela faisait aussi partie des questions que je lui poserais.
Satsumi… Il fallait que je m’assure qu’elle ne court aucun risque, que ce soit celui du Laboratoire qui nous courrait après, que ce soit avec ses gênes qui, bien que peut être plus stable que les miens, n’en était pas moins un cocktail explosif et je ne savais pas si j’étais vraiment capable de m’assurer de sa sécurité à ce niveau là… Il allait aussi falloir que je lui apprenne à se défendre au cas où une mission risquait de mal tourner… ou qu’ils fassent une partie du lien entre elle et moi.
Alphraïm et moi… C’était le sujet le plus délicat. Nous étions en couple et, maintenant que je le pensais, si je m’étais pris cette balle, c’est parce que j’étais plus attachée à lui que je ne voulais bien me laisser aller à le penser… Je rougis légèrement malgré moi dans cette apparent sommeil. Je ne savait toujours pas comment me comporter avec lui… enfin, ça viendrait bien le moment venu…
Je chassais alors ces trois dossiers pour plus tard, mon esprit sombrant maintenant plus profondément dans mon sommeil. Un sommeil noir cette fois sans le moindre rêve. Un sommeil qui m’accordait un fragment du repos dont j’avais besoin, je ne savait pas combien de temps il durerait, je ne m’en souciait pas vraiment… Comme je ne me souciait pas vraiment de mon clone qui devait simplement continuer à bouquiner dans sa chambre, oubliant le ménage de nous devions faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Sam 2 Mai - 18:45

Au moins, je lui avais proposer de ce reposer, ce qui semblait être quelque chose qu'elle avait besoin, néanmoins, elle semblait presque peser le pour et le contre de cette proposition, il n'y avait pas à discuter non? enfin, je ne pouvais pas savoir à quoi elle pouvait vraiment penser, puis finalement, elle accepta, elle semblait même compter sur moi, je lui montrais alors qu'elle n'avait pas à s'en faire avant qu'elle ne m'embrasse sur la joue, ce qui me fis un peu rougir, bien sur, cela était encore et toujours le cas, c'était aussi nouveau pour moi que pour elle, et elle se dirigea vers le salon pour se reposer un peu et peut être faire le tri dans sa tête, à croire qu'on avait la même particularité, mais ce n'était qu'une supposition, je ne pouvais clairement pas allé dans sa tête vérifier ou avais envie de lui demander, qui poserais ce genre de question, ça parait assez idiot non?


Bien, maintenant qu'elle était partit ce reposer, je pouvais m'occuper un peu plus sérieusement du ménage, pourquoi me direz vous, et bien, disons juste que je ne savais pas si cela était dangereux pour d'autre personne ce que j'allais faire, après tout, je nettoyais mon chez moi autrefois quand j'étais seul, mais bon, peut être que j'en faisais trop, en quoi un simple ménage pouvait être dangereux, bref, une fois que j'avais sortit quelque petite inventions que j'avais fait il y a un sacré moment, je les laissaient s'occuper du sol pendant que je me chargeaient du haut, c'était un petit robot simple, qui nettoyait le sol et le lavais quand cela était possible, pour ma part, je terminait de voir pour les murs et le plafond, me servant d'un ustensile tout à fait normal, un simple balai, cela me pris bien entendu un peu de temps, mais au moins, la pièce qu'on avait commencer ressemblait à quelque chose, je réfléchissais maintenant à la suite du programme, comme elle était dans le salon, il fallait mieux que je fasse les autre pièces avant de passer devant elle pour d'autre, oui, c'était une bonne idée, alors autant continuer n'est ce pas?


Je ne savais pas trop encore combien de pièce j'allais encore pouvoir faire avant de passer obligatoirement dans le salon, j'allais forcément faire un peu de bruit, j'avais pas mal de chose sur moi il fallait dire, surtout du matériel de ménage, il était clair que si elle me voyait comme cela, elle se demanderait comment je pouvais être aussi content de faire ce que je faisais en ce moment, mais il fallait dire que j'aime bien bouger, peut être que j'aime beaucoup faire cela car je n'ai que peu l'occasion de bouger en temps normal, mais elle allait surement saisir cela à un moment ou à un autre, dans tout les cas, j'étais donc avec mon armure, quelque petits robot de ménage, un balai ainsi que diverse produit pour tout faire briller, à voir ce qu'il restait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Sam 2 Mai - 22:40

Dans sa chambre, Satsumi lisait, engloutissant les pages comme un affamé engloutissait les plats, quand je m’en rendrais compte, il faudrait que je lui fasse une bibliothèque digne de ce nom et probablement aussi lui procuré une tablette pour qu’elle puisse assouvir ses envies de lectures. Enfin, j’étais encore loin de le savoir pour le moment. Je dormais enfin paisiblement. Oui, il y avait encore quelques choses qui tournaient dans mon esprit, mais ce n’était plus gênant, je ne débordais plus de penser que je ne parvenais plus à analyser, c’était mieux que rien. Je dormais alors tranquillement, rattrapant le sommeil qui me manquait, mais je n’était que trop consciente des bruits de ce que faisait Alphraïm. Il m’arriva plusieurs fois d’ouvrir un œil, pas vraiment réveillée, puis, de me rendormir, comme si de rien était. Je crois que j’avais encore plus besoin de sommeil que je le pensais… Il fallait dire aussi que le temps qu’il m’avait fallu pour me remettre de ma blessure n’était pas un vrai repos.

Finalement, j’avais soupiré et j’avais renoncé à mon repos pour le moment, ça devrait suffire pour le moment. En tout cas, ça suffirait au moins jusqu’au soir. Je soupirais et pris le temps de mettre mon esprit au clair alors que je regardais tranquillement tout autour de moi. Puis, je soupirais doucement et secouait ensuite doucement la tête, achevant maintenant de remettre mes idées en place. Me reposer en dormant, c’était impossible d’y penser alors, j’allais au moins me reposer autrement. J’allais donc récupéré ma tablette graphique que je posais sur mes genoux, regardant les recherches qui s’effectuaient à toute vitesse sur celle-ci, je jetais un œil aux sites déjà trouver... Pour la plupart, ils parlaient de l’époque où elle travaillait pour le Laboratoire, ça ne m’aidait pas… Je sentais la colère qui commençait à poindre en moi devant ce manque de résultat… et cela me fit froncé un sourcil. Je soupirais bien vite après ça, me massant l’arête du nez :


« Cette recherche me fait perdre toute ma patience… Et pourtant, je suis quand même réputée pour être plus patiente que ça. »

Je ne me rendait même pas compte que je parlais à voix haute, j’étais vraiment trop préoccuper par  tout ça. Je voulais trouver Jade, il fallait que je la trouve, que je lui parle, sans ça, je ne pourrais pas vraiment avoir une ligne directrice en ce qui concernait Satsumi et elle… Non, je n’avais pas mal à la tête, mais j’avais l’impression de m’embourber dans tout ça. Je ne me rendais pas compte que j’avais parlé tellement fort que j’avais attiré Satsumi. Mon clone avait alors délaissé son livre pour venir me rejoindre. Elle avait alors pencher la tête sur le coté en me regardant.

« Ca ne va pas ? »
« C’est rien, ne t’en fait pas Satsumi, je crois que j’ai juste les nerfs un peu tendu… Et je ne trouve pas une information de première importance. »
« Importante pour quoi ? »
« Pour toi. Si jamais tu devais avoir des problèmes de santé, elle pourrait être la seule à pouvoir te soigner… »
« Mais ? »
« Mais, je ne suis pas sur qu’elle ne soit pas du coté de ceux à qui nous t’avons arraché tout les deux. »
« Ca t’inquiète ? »
« Oui et non… Face à elle, je saurais dans quel camps elle se trouve… »
« Il ne te manque que l’information alors ? »


J’avais alors simplement hoché la tête et Satsumi m’avait longuement regarder, puis, comprenant que je ne dirait rien de plus, elle se retourna vers sa chambre et aux bruits que j’entendais, elle s’était remise à nettoyer sa chambre et, possiblement, à la réaménager…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 3 Mai - 17:47

Le ménage semblait bien avancer, il fallait dire que comme cela, ma partenaire n'allait pas trop avoir de problème pour le reste, également, cela allait me permettre de pouvoir s'occuper à faire autre chose, enfin, il y avait encore du travail, cette maison n'avait pas été nettoyer depuis un sacré moment, alors il allait vraiment falloir regarder chaque recoin, j'étais quelqu'un d'assez consciencieux, alors il n'y avait pas trop de problème, au moins, les salles les plus importante étaient faite, du genre la salle de bain, les toilettes ainsi que la chambre principal, par la suite, cela allait maintenant être le moment de faire une pièce de l'autre côté, et pour cela, j’allais surement passer dans le salon, peut être qu'elle sera trop dans ces pensée pour m'entendre passer, même si bon, j'avais une armure qui me suivait.


j'étais donc en train de me déplacer vers une autre pièce quand je l'entendis parler, elle ne semblait même pas se rendre compte qu'elle avait parler un peu trop fort, j'avais bien envie de lui dire quelque chose, surtout pour ce qui était de sa patience, mais non, je n'allais tien dire, surtout que j'avais remarquer que Satsumi était partit la voir, alors j'avais juste hausser les épaules avant de me diriger vers une autre pièce, elle semblait un peu plus grande, ce qui était assez sympathique, il semblait y avoir aussi encore un peu de linge, mais je préférais ne pas trop m'y attarder, j'allais quand même les mettre dans un coin pour que Katsuri puisse les voir plus tard, pour ma part, j'allais commencer à nettoyer cet endroit, cela allait encore me prendre un peu de temps, surtout que cela semblait être un peu plus grand que la normal, mais bon, je bougeais moi même, ce que je semblais avoir besoin, je sentais depuis un moment mes muscles me dire qu'ils étaient assez content d'enfin bouger par eux même, c'était bien entendu au sens figuré, mais voila, j'avais un petit sourire sur mon visage tout en continuant ce que je faisais.


Je n'avais pas vraiment entendu ce qu'avait dit les deux femmes dans le salon, après tout, cela était pour le moment leur affaire, même si bon, j'étais en relation avec l'une d'entre elle, je me grattais alors la tête un moment, il allait vraiment falloir que je fasse attention à certaine chose, car il était vrai que Satsumi ressemblait pas mal à Katsuri, même si bon, je n'avais pas les même réaction quand je m'approchait d'elle que de ma petite amie, ce n'était donc pas totalement le physique qui m'attirais chez elle, d'ailleurs, c'était bien une question à ce poser, pourquoi j'ai été attirer par elle si ce n'était pas le physique, enfin, pas totalement, j'allais pouvoir y réfléchir tout en continuant de nettoyer cette pièce, alors tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Dim 3 Mai - 21:27

Je regardais mon clone encore un instant. Vivre avec mon père auprès de moi m’avait tant changé que ça ? Mon père et la Guilde, c’est ce qui nous différenciait vraiment toutes les deux. Finalement, Satsumi avait été cherché son livre et était revenu près de moi, s’installant dans un des fauteuils, ses jambes simplement repliées sous elle. Je me levais et pistait Alphraïm dans l’appartement, pas bien difficile vu le bruit que faisait son équipement…  J’avais alors poser ma main sur son épaule un bref instant, uniquement pour attirer son attention. Quand ce fut fait, je lui avais adressé un timide sourire, puis m’était enfin décidé à parler :

« Inutile d’aller jusqu’au bout du ménage aujourd’hui, je voulais juste faire le principal… Si tu vois un moyens qui pourrait… sécurisé les lieux et surtout la terrasses, je ne serais pas contre… Après tout, toi tu as accès à des technologies qu’eux non probablement pas. »

Je restais un moment immobile, face à lui, puis, je souriais doucement et je pensais doucement la tête sur le coté. Je repoussais alors doucement mes longs cheveux sombres, puis, je m’étirais, oubliant encore une fois que j’avais des formes généreuses et que cette position les mettait encore plus en valeur. Il faudrait probablement bientôt trouver un restaurant, pour aller chercher de la nourriture, se faire livré ou manger sur place serait trop risquer à mon goût. J’en fit part à mon… petit ami un instant, puis, je lui adressais un léger sourire avant de me détourner, d’en revenir au salon et de puiser mon calepin dans mon sac. C’était parti pour de nouvelles idées de bricolage. Une espèce de cagoule bordée de nanite, comme son armure… Quelque chose qui me permettrait de changer mon visage. Ca pourrait être pratique à certains moments. Finalement, je levais les yeux et soupirais doucement avant de hausser les épaules. Une vraie geek quand je m’y mettais… un cas désespéré. Je laissais alors échapper un éclat de rire, me moquant de moi-même. Je réalisais alors une chose et je tournais les yeux vers Satsumi avant de me relever, m’approchant de l’homme de la maison pour lui murmurer simplement quelques mots à l’oreille.

« J’aurais préféré ne pas avoir à en arriver là, mais je pense qu’il va falloir lui apprendre à se défendre… Pas à tuer, mais à mettre KO ses adversaires le temps de trouver une meilleur option… ou de nous appelé. »

Manier une dague pourrait lui être utile, mais je voyais plus utile et plus urgent de lui apprendre à manié une mini arbalète comme la mienne… Et je pourrais même probablement en bidouillé une capable de s’auto rechargé trois ou quatre fois… Mais il faudrait déjà qu’elle parvienne à viser juste et après… et bien, elle verrait bien, n’est-ce pas ? J’avais alors légèrement soupiré et m’étais secoué, il fallait vraiment que je me remette les idées en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 4 Mai - 0:19

J'étais donc toujours en train de nettoyer cette pièce, appréciant encore une fois le fait que je puisse faire quelque chose normalement sans avoir besoin de mon armure, quand finalement ma partenaire vint interrompre, mais bon, ce n'était pas comme si ce que je faisais était vraiment vitale, alors je la regardais avec un petit sourire et l'écouta un moment, elle semblait vouloir autre chose de moi, à savoir sécuriser les lieux, ce qui était parfaitement faisable, j'avais même déjà commencer en partie, il ne restait plus qu'a vraiment s'y mettre quoi, je m'étais donc viens relever tout en la regardant s'étirer, bon, elle était ma petite amie maintenant, alors cela était normal qu'elle fasse cela devant moi, même si bon, rougir un peu était une réaction normal, elle était assez jolie, je me grattais alors la joue avant de lui répondre.

"J'avais déjà en partie regarder les endroits ou poser divers détecteurs, il ne reste plus qu'a les mettre et on pourra facilement savoir si quelqu'un d'hostile passera dans les environ, bien entendu, c'est relié au lunette et aussi à la fréquence de ta puce, comme cela tu sera également au courant de tout."

Encore une fois, je lui avais souri avant de continuer de l'écouter un moment, elle demanda alors pour les repas, et je lui racontais que je pouvais toujours me déguiser en quelqu'un pour prendre quelque chose, il n'y avait pas de soucis la dessus, il lui suffisait juste de me demander, du moins, jusqu’à ce qu'on puisse trouver une autre alternative pour qu'elle puisse le faire aussi, je savais qu'elle allait vouloir faire quelque chose aussi après tout, elle repartit alors vers le salon et je laissais mes robots de ménage travailler avant d'allé moi aussi au salon pour voir ce qui se passait, entre une qui lisait et l'autre qui semblait écrire, tout ce passait pas trop mal, jusqu'au moment ou Katsuri c'était mise à rire, je n'avais pas trop compris pourquoi, mais ce n'était pas trop grave n'est ce pas?, elle vint alors me murmurer quelque chose à l'oreille, comme quoi il allait falloir trouver quelque chose pour qu'elle puisse se défendre, j'avais bien une idée ou deux moi même pour cela, alors pourquoi ne pas lui dire.


Je lui fit donc part que des armes électrique pour sonner les gens étaient aussi une bonne idée, après tout, cela était toujours un classique, et même si elle touchait un hubots, ce n'était pas grave, quoi qu'il en soit, après avoir parler de deux ou trois idées, je remarquais assez rapidement qu'elle n'était pas dans son assiette, je me grattais alors la tête avant de m'approcher un peu plus d'elle pour la regarder un petit moment dans les yeux, comme pour chercher quelque chose, elle semblait bien fatiguée, alors je lui proposais d'allé prendre un peu de repos pendant que j'irais chercher de quoi manger, après tout, cela pouvait toujours être utile, il ne restait plus qu'a attendre sa réponse, je pouvais être convainquant si je le voulais, parce qu’elle en avait vraiment besoin de ce repos, d'accord, moi aussi, mais nous n'avions pas trop le temps pour dormir tout les deux en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 4 Mai - 13:58

Alors il avait déjà jeter un œil ? Je suppose que je m’en sentais un peu rassurée… Il voulait mettre des détecteurs… seulement ça ? Tout branché sur les lunettes et ma puce qu’ils soient, je doutais cependant que cela soit suffisant. J’avais cependant simplement hoché la tête en l’écoutant, puis, j’avais passé une main derrière ma nuque, je me sentais bizarre, habitée d’une sensation que je n’avais jamais ressentit avant aujourd’hui et je devais avouer que ça avait quelque chose d’assez perturbant. J’avais gardé tout ça pour moi et je le laissait mettre en place ce qu’il voulait mettre en place. Il m’avait sourit et j’avais simplement répondu à ce sourire par un autre. Nous avions ensuite parlé de Satsumi et de la façon donc nous devrions lui apprendre à se défendre. J’avais alors écouté ses idées,, pleinement consciente qu’elle avait de moins bonnes capacités que moi puisqu’elle n’avait pas cet exosquelette qui me caractérisait si bien dans mon style.

Mon coéquipier avait donc évoqué des armes électriques… assez classique, mais ça ne manquait pas de faire son effet, mon épaule s’en souvenait encore, même si il n’y avait plus aucune séquelle dû à cette vieille blessure maintenant. Je me demandais un instant depuis combien de mois nous étions équipiers… Nous agissions maintenant de façon tellement complémentaire que j’avais l’impression qu’il avait toujours été là… C’était peut être pour ça que je m’étais si facilement attaché à lui. Je chassais cela de mon esprit et en revint à la discussion et à ce que nous devrions apprendre à mon clone. Je lui indiquais alors ma mini arbalète qui trônait encore simplement contre mon poignet.


« Je vais lui apprendre à viser juste et travailler sur une arbalète de ce genre, qui pourrait se recharger seule. Il suffirait alors de la chargée de carreau tranquillisant ou immobilisant… Qu’est-ce que tu en penses ? »

Oui, je voulais avoir son avis, ce serait plus simple ainsi. Cependant, encore une fois, il m’avait recommandé de me reposer et j’avais soupiré doucement. Il n’allait quand même pas se la jouer mère poule avec moi ? J’avais alors simplement fait un signe en indiquant ma tête, lui expliquant par la même occasion que mon cerveau avait trop tourner au creux de mon esprit. Trop de fatigue mentale, il faudrait que je puisse véritablement dormir, sans risquer de m’éveiller au moindre bruit, sans avoir à réfléchir encore une fois à tout ce que j’avais en tête. Je lui adressai un sourire, pour lui faire comprendre que ça allait. Mais c’était faux, je savais que si ça continuait ainsi, j’allai me retrouver avec une migraine qui allait me rendre inutile tant que je n’aurais pas pu me reposer. Je me surprenais à me mordiller légèrement l’intérieur de la lèvre. Encore une fois, je tournais le yeux vers Satsumi et soupirai avant de parler en espérant qu’il comprenne pourquoi je lui demanderais ça :

« Je vais partir demain, je ne sais pas pour combien de temps, mais je te promet de revenir dès que possible. Si tu pouvais… continuer de t’occuper d’ici, continuer de t’occuper d’elle… Considère que je l’ai adopté, c’est tout comme après tout… »

Je le regardais alors dans les yeux, attendant qu’il me signifie son accord. J’allais faire de mon mieux pour qu’on me repère dans un autre quartier, pour les perdre encore un peu plus. Ensuite, je n’aurais plus qu’à suivre la piste, en espérant qu’elle se soit former, mais ici, il fallait avoir quelqu’un pour couvrir ses traces pour ne pas être numérisé d’une façon ou d’une autre. Deus et moi l’étions via la Guilde, Satsumi aussi maintenant… Je la trouverais… J’en étais persuadé. En attendant, je me sentait un peu mal à l’aise de les abandonner tout les deux derrière moi après ‘ça’. Je croisais les bras, détournant mon regard de lui, me dandinant légèrement d’un pied sur l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 4 Mai - 14:59

D'accord, j'avais dit de simple détecteurs, mais ils étaient capable de sentir tout ce qui était possible de détecter, aussi bien les son que la lumière, les personne comme les connections internet, et j'en passe encore, donc oui, c'était quand même quelque chose de solide, mais comme elle ne m'avait pas demander d'autre explication, je pensais qu'elle avait compris que ce n'était pas des détecteur ordinaire, quoi qu'il en soit, la suite de la conversation était passer à Satsumi, et il fallait dire que du fait qu'elle n'avait pas le même intérieur que ma partenaire, elle devait être moins solide, bon, dans ce cas la, peut être qu'une arme à distance était vraiment le meilleur choix, ma compagne avait justement parler de lui apprendre à utiliser son arbalète, ce qui me semblais simple et pratique, j'étais donc d'accord la dessus, et bien entendu, je lui avait aussi montrer un Stungun, toujours utile dans les cas d'urgence, mais j'allais surement être la, donc il n'y aurait pas trop de soucis.


Elle m'expliqua alors ce qu'elle avait dans sa tête, ce qui ressemblait fortement à mes propres problèmes, je lui fit alors comprendre que je connaissais ce genre de soucis, ayant moi même la même chose, peut être même un peu plus embêtant, après tout, mon cerveau était presque en train de fonctionner comme un ordinateur, quoi qu'il en soit, je lui fit comprendre que je pouvait savoir ce qu'elle pouvait ressentir à ce niveau, en conclusion, elle allait avoir besoin d'un bon repos, mais autre chose vint couper court à cette conversation, elle allait partir quelques jours, et seule en plus, ce n'était pas plaisant à entendre bien entendu, mais elle semblait déterminer, je me souvenais alors des paroles de ma mère, étrange pour le moment, qui semblait toujours faire confiance envers mon père, et cela qu'importe le moment, alors pourquoi je ne ferais pas la même chose, me souvenant de certaine chose que mon père faisait pour soulager un peu ma mère, je m'étais tourner vers Katsuri et avait simplement poser ma main sur sa joue avant de lui répondre avec le sourire.

"Ne t'en fait pas, l'important est que tu me revienne saine et sauve, d'accord?"

Ow, c'était vraiment quelque chose de dur à dire, et j'étais même assez rouge, peut être que cela était une mauvaise idée d'imiter ce genre de conversation alors que nous étions un couple que depuis peu, j'avais quand même encore garder ma main sur sa joue un moment avant de la retirer, me grattant ma propre joue, toujours aussi rouge, allait elle mal le prendre?, c'était une possibilité, mais en tout cas, il était vrai que j'avais envie qu'elle revienne le plus tôt possible, alors je n'avais pas vraiment menti n'est ce pas?, il allait maintenant falloir qu'elle se repose correctement pour qu'elle soit en forme pour partir, ce n'était que cela qui importait, pour le reste, j'allais pouvoir me débrouiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 4 Mai - 16:39

J’avais simplement hoché la tête, je lui faisait confiance, qu’il s’occupe de la protection de Satsumi comme il le voudrait. Je savais qu’il en était pleinement compétent pour cela. J’étais cependant passé à autre chose, à l’explication de mon état physique comme psychologique. Il semblait comprendre et me parla encore une fois de repos, aussi fut-je enchantée de détournée la conversation en parlant de mon absence. Finalement, j’avais choisit de partir le lendemain afin de mieux noyé le poisson, me manifestant dans d’autres quartiers, pour faire diversion de là où ils étaient vraiment. Quoi qu’il en soit, après ma demande, il y avait eut un moment de silence, puis, il avait posé sa main sur ma joue et j’avais sentit un frisson me remonter tout le long du dos. Il m’avait alors dit de ne pas m’en faire, que l’important était que je revienne saine et sauve. Je n’avais alors pas pus m’empêche de violemment rouir. J’avais un peu détourné les yeux, mal à l’aise.

« Ne t’en fait pas pour moi, on ne s’attend pas à ma présence où j’irais… Et il n’y a que toi qui pourrais me vaincre sans embuscade… Et encore, nous savons que le combat serait long, n’est-ce pas ? »

Je lui adressais un sourire, puis, je me détournais de lui, pour m’en retourner sur la terrasse, malgré moi, j’avais alors porté une main à ma joue, le cœur battant à tout rompre au creux de ma poitrine. Je ne savais pourquoi, mais ce contact m’avait fait du bien… en plus de me rendre mal à l’aise bien sur. Demain, je partirais, je ne prendrais pas ma moto, trop facilement repérable. Ca voudrait donc dire qu’il me faudrait voyager léger… Demain, dès l’aube, je les laisserais seuls, espérant simplement que tout se passerait bien, que, comme je l’avais promis, je reviendrais saine et sauve et que je les trouveraient dans le même état… Dans le pire des cas, je savais qu’il pourrait me joindre via ma puce. Non, il n’y aurait aucun problème.

« Pourquoi il y aurait des problèmes de toute façon… »

Avait-je dit à voix haute avant d’enfin enlever la main de ma joue. Il n’y avait aucune raison, aucune raison pour que ça se passe mal. Inutile d’annoncer mon absence à Satsumi, nous avions parlé d’‘elle’, elle comprendrait. Restant sur la terrasse, j’avais entrepris de nettoyer mes armes, de faire tout mon possible pour qu’elles soient prêtes quand je partirais, le lendemain. Quand j’eu terminé je rentrais les ranger dans la chambre où je passerais la nuit. Le temps continuait de passé et, avoir tout ce que nous avions fait, l’heure du repas de midi était passé depuis longtemps… Tant pis, il devait rester des boutiques ouvertes, il y en avait toujours. J’avais alors été chercher un porte feuille, revenant encore une fois vers Alphraïm.

« Ce qu’il contient devrait nous permettre sans problème de tenir quelques jours. Si tu veux bien aller chercher le repas… Prend aussi quelque chose pour vous ce soir, moi, j’irais me coucher tout de suite après ce repas là. Je dois être en forme demain… »

Je le regardais un moment, presque triste de partir déjà… mais ce n’était qu’une absence, je reviendrais et nous aurions alors bien le temps de découvrir plus en détail ces sentiment qui se formaient peu à peu entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 4 Mai - 18:07

Oui bon, au final, nous étions tout les deux totalement rouges comme des tomates, mais au moins, on semblaient un peu plus honnêtes envers nous même non?, du moins, c'était ce que je semblais remarquer, d'ailleurs, elle m'expliqua alors qu'il n'y avait pas à s'en faire pour elle, la seule personne qui pouvait la vaincre c'était surement moi, ce qui n'était pas sur, après tout, on avait jamais essayer, mais elle avait raison sur un autre point, ce genre de combat aurait été assez long, j'eus alors un sourire un peu plus large avant qu'elle ne décide de partir un peu plus loin, vers la terrasse apparemment, pour ma part, j'allais surement voir ce que j'allais faire par la suite pendant qu'elle ne sera pas la, il devait bien y avoir une petite chose que je pouvais faire non?, peut être installer un petit truc la ou je me trouvais.


En tout cas, une chose était sur, j'avais encore la sensation de sa joue sur ma main, cela était assez plaisant, mais il fallait que je me retienne un peu, je secouais donc la tête avant de reprendre ce que je faisais sur mon armure, après tout, j'avais l'occasion de ne pas être dedans pendant un petit moment, alors autant utiliser ce temps pour trafiquer un ou deux trucs, bien entendu, j'avais presque entendu ce que ma partenaire avait dit, ce qui m'avais fait sourire, bien entendu entendu qu'il n'y aura pas de problème, je ferais tout pour que cela se passe sans le moindre soucis, elle avait confiance en moi, alors je n'allais pas trahir cela, surtout qu'on était en couple maintenant, bref, après avoir passer un petit moment à régler certaine petite chose, j'entendis ma petite amie arriver pour me dire qu'il fallait allé prendre de quoi manger pour ce midi et ce soir, sachant qu'elle n'allait pas manger le soir pour mieux ce reposer, je hochais alors la tête positivement, également, j'avais envie de sortir sans mon amure, personne ne me connaissait alors cela était une bonne idée, je sortit donc une longue veste faite d'un tissu assez résistant, il fallait que je sois protéger, je pris alors l'argent et également une ou deux armes pour ma sécurité avant de lui poser un baiser sur la joue et de partir chercher de quoi manger.


Bien entendu, cela allait se passer assez bien, j'étais un total inconnu, personne n'avait conscience de ma personne, alors si jamais quelqu'un scannait pour des signal robotique, ils n'allaient rien trouver, c'était d'ailleurs une des raisons pour ne pas avoir pris mon armure, quoi qu'il en soit, après avoir pris un repas de midi pour trois personne et un repas du soir pour deux, le repas du midi semblait bien lourd, surement que je souhaitais qu'elle mange assez bien avant qu'elle ne se repose, bref, après que cela fut pris, je vérifiais une dernière fois avec une montre bien pratique que je n'avais pas été suivi par quelqu'un, ce qui était peu probable, mais autant vérifier, et j'étais ensuite revenu dans la maison avec le sourire, disant que tout était encore chaud, alors autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 4 Mai - 20:45

Et voila, il se préparais maintenant pour aller chercher à manger… sans son armure… Je n’aimais pas le savoir sans son armure dehors… je n’étais pas sur qu’il puisse me contacter en cas de besoin… Cependant, je n’allais pas l’en empêcher, je n’étais pas sa mère… comme si je savais ce que c’était une mère moi… Mon esprit se vida d’un coup quand il vint poser un baiser sur ma joue. Encore une fois, je fut tenter de porter mes doigts à ma joue mais je n’en fis rien. Pas cette fois en tout cas. Je le regardais repartir, fermant soigneusement la porte derrière lui. Suite à ça, j’étais simplement retourner parler avec mon clone, lui disant en gros qu’elle devrait écouter ce que lui disait Alphraïm dans mon absence, que si il lui demandait quelque chose, c’était uniquement pour son bien. Je lui dit aussi d’essayer de faire certaines choses d’elle-même, puis, je lui avais ébroué les cheveux et elle m’avais regardé en grognant, comme tout ado l’aurait fait.

Je m’étais retenue de ne pas rire et j’avais dégoté des assiettes et des couverts, les avaient lavé un peu avant de mettre la table. Cette maison était la mienne, mais j’y ressentais une drôle de sensation… Je supposais que c’était normale et que ce serait le cas tant que cet appartement serait ce que ma mère en avait fait et pas ce que moi je voulait en faire. Bref, j’avais dressé la table, Satsumi restant toujours dans ses livres… Apparemment, elle était encore plus rat de bibliothèque que moi à son âge… Je n’allais pas le lui reprocher ‘le savoir c’est le pouvoir’, je ne savais plus où j’avais lu cette maxime, mais elle n’en demeurait pas moins véridique. Je consultais encore une fois ma tablette, les pistes se réduisait, d’ici peut de temps, j’aurais la piste par où commencer selon moi… Les dernières informations fiables à son sujet.

Finalement, il était revenu et j’avais alors levé les yeux vers lui, lui adressant un simple sourire avant de reposer ma tablette, en profitant pour la mettre à charger, j’en aurais à tout pris besoin quand je serais partie… J’aidais Alphraïm, récupérant les plats qui, logiquement, seraient pour ce soir, les emmenant à la cuisine, hors poussière. Il pourrait toujours utilisé le micro onde pour faire réchauffer tout ça ce soir là. Ensuite, direction la table de la salle à manger pour le repas. Je me doutait bien sur qu’il s’installerait à mes cotés pour le repas, mais, comme il l’avais dit : je comptais bien en profiter pendant que c’était chaud. Avec un grognement, Satsumi délaissa son livre, apparemment à contre cœur, pour venir nous rejoindre. Je fermais les yeux un instant et soupirais, si tout se passait comme je le pensais, il allait falloir survivre avec notre paye à ‘Deus’ et à moi… à quatre… Je soupirais légèrement et me passais une main derrière la tête, bon après tout, nous n’étions pas au cœur de la ville et, de ce que j’en avait vu, le terrain était assez grand. Enfin, il faudrait voir, je ne voulait spéculer avant d’être sûre que je pourrais lui faire confiance… J’aidais donc mon petit ami à distribuer les plats et commençait à manger, en silence cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Lun 4 Mai - 23:44

Bien entendu, ma partenaire n'avais pas trop apprécier quand j'étais partis sans armure, néanmoins, je lui avais montrer que cette veste était bien solide et que j'avais un écouteur pour l'entendre en permanence dans le cas ou elle voulait me dire quelque chose, je n'étais pas irresponsable, mais cela semblait me toucher qu'elle veuille quand même que je fasse attention, mais tout c'était bien passer, personne ne me connaissais, j'avais pu prendre sans le moindre risque les repas, et j'étais rentrer en faisant attention que personne ne me voie, après tout, cela était toujours une possibilité que quelqu'un surveille cette maison, mais il ne semblait pas y avoir de problème à ce niveau la, j'avais toujours mes détecteurs, et rien ne semblait s'afficher, oui, j'avais pris la même paire de lunettes que j'avais donner il y a un moment à Katsuri, donc c'était bien pratique.


Maintenant que j'étais rentrer, il ne restait plus qu'a manger avant de faire surement autre chose qui n'allait pas vraiment être utile, du genre encore une fois modifier mon armure, ou alors discuter avec ma partenaire, même si je pouvais le faire tout en mangeant, quoi qu'il en soit, pendant que tout se mettait en place, je m'étais installé à côté d'elle, ce qu'elle semblait avoir prévu, mais bon, c'était un peu normal, on était en couple, pourquoi je semblais toujours me répéter la même chose depuis quelque temps, peut être parce que j'avais encore du mal à me rendre compte qu'une jeune femme aussi talentueuse et jolie ai accepter comme cela, en même temps, ce n'était pas comme si nous étions des pro en amour, bien au contraire, il suffisait de voir à chaque fois que l'un embrassais l'autre sur la joue, bref, assez penser, il fallait surement manger, ce qu'on fis en silence, d'accord, ce n'était pas trop accueillant si l'ont voyait cela d'un point de vue extérieur, mais ils nous étaient arriver tellement de chose qu'un peu de calme pouvait nous faire du bien, néanmoins, il m'étais arriver de lancer une petite conversation à propos de livre, vu que c'était bien la seule chose que Satsumi semblait faire pour le moment, ce n'était pas une bonne idée de la laisser de côté comme cela, surtout quand elle allait être seule avec moi pendant quelque chose, Katsuri allait comprendre, bien que je semblait sourire à ma partenaire un peu plus que la normal, ce genre de situation me plaisait.


La suite fut on ne peu plus normal, j'avais continuer doucement de l'occuper de mon armure, puis j'avais discuter un peu avec ma partenaire, voulant surtout voir avec elle ce qu'elle voulait que j'aménage dans les pièces disponible, elle pouvait me demander ce qu'elle voulait, je pensais être capable de le faire sans trop de problème, la suite fut alors de ranger un peu tout le matériel de nettoyage avant de manger surement le repas du soir avec Satsumi, tout en discutant avec elle de littérature, voulant voir ce qu'elle aimait lire, enfin, après avoir tout nettoyer, j'allais surement m'endormir sur le canapé, laissant à ma partenaire le lit, qu'elle avait déjà du prendre depuis un moment maintenant, et je m'étais mis à mettre un peu d'ordre dans ma tête avant de me reposer, les prochaines journées allaient être assez lente sans elle, étrangement c'était ce que je ressentais, j’espérais avoir tord, ou alors j'avais juste vraiment hâte qu'elle revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 5 Mai - 15:41

Le repas avait été on ne pouvais plus calme, mais n’avait pas vraiment la tête à discuter pour le moment. Alors, quand il commença à discuter avec mon clone, je m’étais contenté de lui adressé un sourire, c’était une bonne chose qu’il se lie un peu avec elle aussi ce serait bien.. du moment que ça ne serait pas si important qu’avec moi… Satsumi lui répondait plus ou moins timidement et cela me fit légèrement sourire. Oui, c’était une bonne chose. Alors, je mangeais simplement en silence, les laissant parler bouquins. Rapidement, la timidité disparu des paroles de mon clone. Une fois le repas fini, j’avais simplement sourit à mon clone, puis j’avais lavé les couverts et les avait laisser à égoutter pendant que j’allais simplement préparer le sac que je prendrais avec moi le lendemain. Il ne resterait plus que ma tablette à récupérer et mon équipement à reprendre, maintenant que je m’étais assuré qu’il était dans un état optimum.

J’avais discuté un peu avec Alphraïm parlant de tout et de rien comme nous nous étions mis à le faire de temps en temps. Ensuite, je lui avait dit ce que je voyais comme travaux possible, lui disant qu’il n’avait qu’à voir si il y avait quelque chose qui pourrait faire office d’une autre chambre, si il trouvait ça, je lui proposait de faire de la… blanchisserie un laboratoire. Sinon, je l’autorisais à voir ce qu’il pourrait faire avec la cave. C’était une solution comme une autre. Ensuite, j’étais aller me coucher, emmenant mes affaires avec moi. J’étais donc aller dans la chambre, avait fermé les rideaux et m’étais simplement changée et m’était glissée entre les draps. Je m’étais endormie… et profondément. Mon sommeil fut de ténèbre jusqu’au soir et je n’étais pas vraiment consciente de ce qu’ils pouvaient se raconter avec Satsumi. Finalement, elle aussi était allée se coucher, dormant avec sa peluche lapin, comme une petite fille.

Pour ma part, j’avais bien sur bouger dans mon sommeil et, au beau milieu de la nuit, je me retrouvait emmêlée dans mes draps, un second oreiller presser contre moi. Et dans mon esprit se déroulait une toute autre scène. Un rêve ? Non, plutôt un souvenir. Un souvenir qui remontait à quelques mois en arrière, par une nuit d’orage, la seule fois où Alphraïm m’avait pris dans ses bras autrement que pour me transporter. Et, même si les circonstances en étaient particulières, je rougis dans mon sommeil à ce souvenir et, alors qu’un sourire venait se poser sur mes lèvres, je murmurais le prénom de mon petit ami de façon presque inaudible. Hormis ça, il n’y eut pas d’autre fait marquant si ce n’était qu’à l’aube, je m’étais éveillé avec les souvenirs de cette soirée-là en tête. J’avais pris une douche rapide, puis m’était vêtue comme à mon habitude. Puis, après un inventaire rapide, je commençais à m’équiper.

Pour cette escapade, je décidais à contrecoeur de me passer de mes épée, elles me trahiraient plus qu’autre chose… Je me bardais pourtant de lame entre dagues et stylets et plaçait mon arbalète à mon poignet. Avec un soupire, je passais ma veste et me glissais dans le salon, sac à dos en main, je fis de mon mieux pour ne pas le réveiller en récupérant ma tablette. Après l’avoir glissée dans mon sac, je l’avais simplement passé sur mes épaules et m’étais approché d’Alphraïm, puis, sans savoir si il dormait ou sans avoir vraiment conscience de mes agissements, je l’avais embrassé… Oh, pas comme je l’avais déjà fait, non, c’était un baiser sur les lèvres, bref, furtif. Puis, j’avais promis à voix basse que je ferais au plus vite… et je m’étais téléportée dehors.


Cela faisait quelques jours maintenant. J’avais baladé les types du Labo le temps de trouver LA piste : Jade Connor travaillait en tant qu’infirmière dans un dispensaire de quartier. J’avais semé mes poursuivant, puis, je m’étais débrouillée pour acquérir un sweet à capuche que je portais sous mon blouson de cuir. J’avais appris qu’elle donnait pourtant des consultations, alors, je m’étais débrouillée pour tomber sur elle. Elle avait fait une drôle de tête quand elle m’avait reconnue et, inquiète, j’avais tiré une dague que j’avais gardée au creux de ma main. Elle pensait que je venais les tuer sur leurs ordres… Non, pas ceux de la Guilde, ceux du Laboratoire. Elle m’apprit alors qu’elle avait finit par trouver qu’ils allaient trop loin quand ils m’avaient greffer la puce, cependant, cette opposition avait fait en sorte qu’ils avaient ruinés sa carrière, voilà pourquoi elle se retrouvait ainsi. Elle n’avait jamais entendu parler de mon clone. Une fois que je me fut assurer que c’était la vérité, j’avais simplement hoché la tête.

Je lui avait ensuite proposé notre protection en échange de son aide pour veiller sur elle… et pour nous assurer qu’elle reste stable génétiquement. J’avais alors attendu la fin de sa journée. Quatre jours d’absence… ça aurait pus être pire, mais j’espérais que tout se soit bien passer pour Satsumi et Alphraïm. Jade me suivait bien docilement dans la rue, signe qu’elle voulait vraiment nous aider. En marchant, nous évoquions notre passé commun à voix basse. Puis, nous arrivâmes. Par mesure de précaution j’avais laissé les clefs à Alphraïm avant de partir. Ca ne posait pas de problèmes puisque je pouvais en faire des doubles à volonté. J’en fit d’ailleurs un et ouvrit simplement la porte, lançant un simple salut à ce que je considérais déjà comme ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 5 Mai - 18:50

Bien, suite à la conversation avec ma partenaire, je m'étais dit que la cave était un meilleur endroit pour faire une sorte de laboratoire, c'était moins visible pour le public, et également il y aura moins de risque de bruit si c'était un peu sous le sol, par la suite, la conversation fut pour ne moins normal avait que je m'endorme, néanmoins, quelque chose avait sembler me faire sourire, c'était le lendemain matin, j'étais toujours profondément endormi, mais j'avais sentit quelque chose sur mes lèvres, je ne savais pas vraiment ce que c’était, mais j'avais ressenti un peu de chaleur de cela, alors j'avais murmurer le prénom de ma partenaire sans le vouloir, je ne l'avais pas vu bien entendu, j'étais toujours endormi, mais bon, cela avait été un moment assez plaisant dans mon esprit.


Les jours qui suivirent furent pour le moins mouvementer pour moi, entre terminer entièrement le nettoyage, faire en sorte que l’extérieur de la maison soit parfaitement sécuriser, et bien entendu discuter avec Satsumi, je n'allais pas l'oublier quand même, d'ailleurs, je lui demandais si elle souhaitait lire quelque ouvrage de mon monde, je ne savais pas ce qu'elle aimait exactement lire, alors je lui avait demander avant de lui donner un ou deux livres, peut être que cela allait lui plaire, mais bien entendu, il y avait une chose que j'avais envie de faire et au plus vite avant que ma partenaire ne revienne, c'était de me faire un laboratoire et un centre de recherche dans la cave, elle y aurait bien entendu un accès complet pour faire ce qu'elle pouvait rêver dedans, à savoir utiliser mes connaissance et tout ce que j'avais pu faire durant ma vie pour s'amuser à créer de nouvelle chose, quoi qu'il en soit, une bonne partie avait été faire, entre un immense ordinateur, qui n'était pas relié à internet, la connexion se faisait par l'intermédiaire de mon armure pour plus de sécurité, également, beaucoup de mes affaires semblaient être ranger dans des container et autre présentoir un peu partout, c'était bien manger et il y avait encore beaucoup de place pour bouger, il y avait également un coin pour tester diverse chose, qui était entourer d'un champ de force assez puissant, dans le cas d'accident, cela pouvait arriver non?, finalement, dans un autre coin, il y avait une source d'énergie que j'avais garder depuis toujours, elle était vraiment puissante, et avec cela, je pouvais être capable d'alimenter une ville ou deux, bref, mon armure était tranquillement sur un stand, en permanence en train de se faire modifier, j'aimais faire cela, l'améliorer sans cesse.


Mais passons, j'étais donc tranquillement en train de régler quelque problème de puissance, à savoir de ne pas trop dévoiler ce qui se trouvait dans la cave, et cela semblait bien se dérouler, quand j'entendis la porte s'ouvrir, étrange, mes détecteurs ne m'avaient rien signaler, ce qui voulait forcément dire qu'une personne avait été reconnu comme étant autoriser à venir, conclusion, il s'agissait de ma petite amie, un sourire apparu sur mon visage alors que je me levais pour allé à la porte pour la voir, elle n'était pas seule mais c'était prévisible, je m'étais donc approcher pour lui souhaiter la bienvenue, avec un sourire assez sympathique, si la jeune femme derrière pouvait venir sans problème, je devais montrer que je lui faisais confiance, bien entendu, la maison était dans un état niquel maintenant, ce qui allait lui faire plaisir, et j'avais fait quelque courses donc il y avait de quoi faire côté nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mar 5 Mai - 20:37

J’entrais, faisant signe à Jade de me suivre. La pauvre, je ne lui avait même pas laisser le temps de se changer, elle était donc encore vêtue de son uniforme d’infirmière et portait une simple veste bleu, assez légère. J’avais à peine refermé la porte derrière moi qu’Alphraïm arriva et que je devinais l’ombre de Satsumi derrière la porte. Mon regard s’était probablement éclairer en voyant mon petit ami… en tout cas j’eut l’impression de trouver comme un second souffle. Je lui avais adressé un sourire puis, j’avais guidé Jade pour qu’elle vienne s’asseoir, elle paraisse plus jeune qu’elle ne l’était et j’étais la mieux placé pour le savoir. Une fois qu’elle fut installée, j’appelais Satsumi pour faire les présentations. Vu la tête de l’ancienne laborantine, je me félicitais de l’avoir fait s’asseoir. Je lui avais dit ce qu’elle était, mais savoir et voir, ce n’était vraiment pas la même chose. Et encore, elle ne savait pas pour le passé de ‘Deus’… C’était bien ainsi.

« Jade, je vous présente la jeune fille dont je vous ait parler, Satsumi… et… mon petit ami, Alphraïm. » J’avais viré à l’écarlate en prononçant ces mots. La situation était vraiment étrange pour moi. « Et voici, Jade Connor, elle a longuement été ma… nourrice… et l’aide soignante qui me suivait… Elle a été trahit par le Laboratoire elle aussi et… elle a accepter de nous aider. »

J’avais tourné les yeux en direction de Jade et lui avait sourit. Simplement, elle m’avait rendu mon sourire. Maintenant que je la regardais de plus près, je réalisais que la fatigue et l’âge l’avait marqués par rapport à ce que je me souvenais d’elle. Cela m’attristait d’un certain point… J’avais maintenant regardé tout autour de moi. Ils avaient fait du bon boulot ici… Et encore, je n’avais pas tout vu. Cependant, je n’avais pas vraiment écouté mon estomac ces derniers jours, il allait falloir que je me rattrape. Quoi qu’il en soit, je vis Satsumi se rapprocher de Jade et, malgré moi, ma main se rapprocha de ma dague, prête à agir… Pour défendre qui ? Moi-même, j’aurais été incapable de le dire.

« C’est vrai que tu vas nous aider ? »
« C’est fou comme elle te ressemble… Comment l’as-tu appelé déjà ? »


Elles avaient parlé en même temps. Moi, je soupirais légèrement et je secouais doucement la tête. Je me glissais simplement entre elles deux et sourit simplement avant de leur répondre à toutes les deux :

« Oui, Jade va nous aider, elle connaît mon matériel génétique aussi bien que ceux du Labo, elle pourra comprendre en quoi le tiens diffère, sans avoir à tout recommencer à zéro. Et elle s’appelle Satsumi, Jade, mais c’est elle qui a choisit ce nom, pas moi. »

J’avais précisé que c’était pour ne pas tout recommencer à zéro car c’était ce qu’aurait dû faire Alphraïm si il s’y était mit… Mais si il aurait probablement pus s’adapter au sujet de nos modifications génétiques, je ne savais pas si il comprendrait nos gênes de fées et le système de clonage qu’ils employaient… Jade, elle, avait baigné dans tout ça, elle avait pus avoir accès à des informations qui m’étaient probablement inconnues à moi-même. Je le regardais d’ailleurs un moment, puis, je m’étais passé une main derrière la nuque.

« Satsumi, tu… tu veux bien montrer à Jade sa chambre ? »
« Sa chambre ? Euh, il y a bien une chambre d’ami, mais… »
« Ça ira très bien, ne t’en fait pas. »


Jade lui adressa un léger sourire, puis, hocha simplement la tête, que je répétais pour faire comprendre à Satsumi que ça irais. Mon clone avait alors emmené mon ancienne nourrisse jusqu’à ladite chambre. J’attendis qu’elles soient parties pour me laisser enfin aller.

« Et bien… ces retrouvailles ont été… plutôt instructive… J’espère que tu ne m’en voudra pas, mais je lui ai promis notre protection en échange de son aide, le Labo n’a apparemment pas aimer qu’elle prenne parti pour un cobaye plutôt que pour eux… Quand au Maître… Je ne sais pas, peut être qu’elle a perdu tout intérêt pour la Guilde en perdant tout ce qu’elle avait pus avoir comme ressources. »

Je me décidais enfin à enlever ma veste et ce sweet à capuche que j’haïssais purement et simplement pour le moment… Enfin, au moins, il m’avait été bien utile. Il m’avait permis d’approcher Jade et de la ramener ici sans attirer l’attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Mer 6 Mai - 0:13

J'avais remarquer que le visage de ma partenaire semblait plus rayonnant quand elle m'avais vu, ce qui était plaisant à voir, bien entendu, nous étions encore un peu timide, alors il n'y avait pas eut autre chose, néanmoins, les présentation furent pour le moins intéressante, surtout quand elle annonça que j'étais son petit amie, moi même j'avais été assez rouge, puis j'écoutais la suite de sa présentation, alors elle était la jeune femme qui l'avait élever, elle semblait bien fatiguée, alors peut être que je lui parlerais un peu plus tard, quand elle aura eut le temps de ce reposer un peu, après tout, ce n'était pas comme si j'étais presser de lui parler, et puis, il était vrai qu'il faudra que je vois avec elle ce qu'elle avait besoin.


La suite de la conversation fut quand même bien étrange, Satsumi et Jade semblaient vouloir toute les deux quelque chose de Katsuri, et elle semblait tant bien que mal répondre au question, pour le moment, je ne pouvais pas vraiment l'aider la dessus, néanmoins, j'allais surement faire quelque chose pour qu'elle se sente bien pendant un petit moment de tranquillité, et d'ailleurs, ce moment arriva après que Satsumi emmena la nourrice vers la chambre d'ami, ce fut alors que ma partenaire se détendit un peu en m'expliquant la situation, apparemment, elle était sous notre protection, ce qui n'était pas dérangeant, du moment que tout se passait bien, elle n'était plus avec ce laboratoire et le maitre de la guilde ne semblait rien avoir contre elle, alors elle était en sécurité ici, je me grattais alors le menton un moment en réfléchissant à quelque chose pendant que ma petite amie retirait ce qu'elle avait sur le dos, cela semblait la déranger, j'eus quand même un sourire amusé avant de lui chercher de quoi boire et également je lui montrais sa paire de lunettes avant de commencer à parler.

"Ne t'en fait pas, je comprend parfaitement qu'elle va être utile pour aider Satsumi, et puis, elle semble avoir eut pas mal de problème, alors elle pourra se sentir en sécurité ici, en tout cas, je suis content de te revoir aussi vite Katsuri."

J'avais donc pris aussi de quoi boire avant de m'installer à côté d'elle et de boire un coup avant de commenter sur ce que j'avais fait pendant son absence.

"Ma maison à été complètement nettoyer, au moins, il n'y aura plus de problème pour cela, j'ai également fait quelque courses et j'ai terminer la sécurité de la maison, comme cela, il est impossible de nous repérer, pour tout ceux qui sont d'un point de vue externe, cette maison est tout ce qui a de plus ordinaire, maintenant, si tu ressent un petit quelque chose au niveau de ta puce, c'est qu'elle ressent le super ordinateur que j'ai poser dans la cave, j'ai créer un laboratoire et centre de recherche en bas, et bien entendu, tu as un accès complet à tout ce qui s'y trouve à l'intérieur et à tout ce que contient l'ordinateur, d'ailleurs, avec les lunettes, tu peu voir tout plus facilement, si tu veut, quand on aura le temps, je pourrais te montrer un peu ce qu'il y a."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Jeu 7 Mai - 23:07

Je savais que Jade avait compris que je voulais être un peu seule avec Alphraïm. Je traitais Satsumi comme une enfant, peut être que ce n’était pas le mieux, mais elle était encore tellement jeune… et un peu ignorante du monde qui nous entourait aussi. Enfin soit, mon clone était donc aller montrer sa chambre à mon ancienne nourrisse. Cette dernière allait probablement en profiter pour faire connaissance avec elle de façon objective… soit, sans que je puisse intervenir. En attendant, mon petit ami était aller me chercher à boire et je l’en avait remercier avec un léger sourire. Puis, il indiqua les lunettes et je les avais enlevé, les faisant tourner un instant entre mes doigts tout en l’écoutant. Il me disait de ne pas m’en faire, puis jugea Jade comme je l’avais fait. Ensuite, il m’avait annoncé être heureux de me revoir si vite et je m’étais sentit légèrement rosir. Allons bon, je pouvais tuer de sang froid, mais le moindre compliment de sa part ou simplement cette appréciation me faisait rougir…

Il s’était finalement installé à coté de moi et m’avais résumer la situation : le nettoyage était finit. Tant mieux. Il me dit aussi qu’il avait fait des courses, ainsi, nous aurions de quoi manger au moins pour la journée… Jade aurait probablement d’autres achats à faire ensuite… Il avait aussi dit avoir finit de sécurisé les lieux. J’espérais que nos deux systèmes de sécurité se compléteraient bien et, bien sur, qu’ils seraient efficaces… enfin, je n’avais pas vraiment envie de le savoir. En attendant, depuis que j’étais rentrée, j’avais comme une impression de bourdonnement dans mon crâne, il m’expliqua bien vite pourquoi : il avait installer un méga ordinateur dans le sous-sol et j’avais hoché la tête, me massant simplement une de mes tempes. Il faudrait juste que je m’adapte à la masse de cette machine. J’étais en partie liée à ce qui était machine après tout. Je me contentais de sourire un peu à cette annonce que j’aurais aussi accès à tout ça.


« On verra, on a tout le temps pour ça… Et puis, je préfèrerais qu’elle n’ait pas accès à toutes tes connaissances. Elle n’est pas une mauvaise personne, mais elle a tout de même travaillé pour eux… »

Traduction, je lui faisais confiance au point de la laisser vivre près de nous et la placer sur notre protection, mais je ne lui faisais pas confiance à cent pour cent. Je repensais à ce baiser que je lui avais voler, avant mon départ et je rougie légèrement, c’était mon premier baiser après tout… Sans vraiment m’en rendre compte, je m’étais légèrement rapproché de lui, collant ma tête contre ses épaules. Je me rendis alors compte que ce contact me faisait du bien… C’est vrai que, souvent, on voyait les couples collé l’un à l’autre, je m’étais toujours demander pourquoi, mais, maintenant que j’avais ce contact avec lui et cette étrange sensation de bien être… je comprenais mieux. Je fermais les yeux, me laissant simplement aller à ce genre de contact, je soufflais alors à Alphraim que je voulais juste rester ainsi quelques minutes, me reposer un peu. J’entendais les voix des deux autres sans pour autant vraiment comprendre ce qu’elle disait… mais je n’avais pas vraiment envie de savoir, je voulais juste profiter de ce moment encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 8 Mai - 4:04

Bien, pour ce qui était des explications, tout avait été dit, il allait surement falloir un peu de temps pour la puce de ma partenaire pour s'adapter à ce que l'ordinateur voulait transmettre, de l'autre côté aussi cela allait changer, peut être transmettre moins de données en même temps pour moins incommodé Katsuri, ce qui était une bonne chose, tout cela allait surement se faire d'ici quelques minutes, juste le temps de discuter, ce qui me faisais du bien il fallait le dire, elle m'avais manquer, je n'avais pas honte de le penser, elle était ma petite amie, et pendant qu'elle n'avait pas été la, j'avais eut l'impression que quelque chose m'avais manquer, je semblais bien vite comprendre maintenant.

J'avais donc hocher la tête quand elle m'avais dit qu'on avait le temps pour cela, il était vrai que rien n'allait disparaitre, donc c'était vrai, pour ce qui était de Jade, encore une fois, j'allais me fier à son jugement, et comme j'allais lui dire, il n'y avait que deux personne capable d'ouvrir la porte du labo, moi et elle, même Satsumi ne pouvait pas, il y avait une raison à cela, ce n'était pas seulement génétique, mais aussi en rapport avec sa puce et une certaine ligne de conduite, quoi qu'il en soit, elle était la seule à pouvoir descendre avec moi en bas, je faisais bien attention de lui préciser cela dans le cas ou elle allait penser à Satsumi, je faisais quand même bien la différence entre les deux, alors un ordinateur pourra bien le faire, bref, assez parler de cela, je lui avais dit pour le sujet de l'infirmière que je lui donnerais juste ce qu'elle à besoin sans lui montrer de nouvelle chose, pour le reste, c'était à ma partenaire de choisir, néanmoins, quelque chose semblais chasser toute pensée de ma tête, et cela semblait même être très plaisant, Katsuri venait de poser sa tête sur mon épaule, semblant vouloir rester comme cela quelque minutes, c'était étrange, mais j'aurais bien voulu rester comme cela encore plus longtemps.

Oui, je semblais aimer qu'elle soit aussi proche de moi, on était un couple non?, alors il devait bien y avoir ce genre de chose de possible, peut être que ce petit temps séparer nous avaient fait comprendre qu'on avait besoin d'être proche, ou du moins par moment, c'était d'un compliqué et moi même je ne savais pas trop quoi lui dire, néanmoins, sans trop m'en apercevoir, ma main c'était mise sur sa joue pour la caresser doucement, je semblais un peu rouge aussi, mais j'avais un sourire sur mon visage, ce qui voulait forcément dire que j'étais heureux n'est ce pas?, oui, c'était cela, je pouvais comprendre de plus en plus comment mes parents pouvaient encor être ensemble malgré ce que mon père avait fait, ils étaient surement tout les deux d'accord avant toute chose, bref, ce n'était pas le moment de penser à la famille, ou plutôt, j'en avait une nouvelle, c'était une meilleur manière de penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuri Tsok'Ya'Ko
Mercenaire / Assassin
FéeGM
Caprica
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Date d'inscription : 22/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 8 Mai - 15:09

L’ordinateur s’adapterait à moi et ma puce s’adapterait à son début. C’était on ne pouvait plus normal… Il faudrait donc simplement attendre que cela advienne. En attendant, pour le moment, nous étions seuls et c’était ce qui comptait. Il me disait qu’il n’y aurait que moi qui pourrais m’y rendre en plus de lui et, malgré moi, j’avais senti mes épaules tressauter sous un léger rire. Il ne pensait jamais à cette magie qui coulait dans mes veines en plus de mes modifications mécaniques… J’avais donc secoué lentement la tête avant de lui répéter encore une fois :

« Oui ta protection sera très efficace contre Jade, mais Satsumi a des pouvoirs similaires aux miens, que pourrait faire ton ordinateur si elle se téléporte directement dans la pièce ? Je ne pense pas qu’il puisse bloquer cette magie sur elle et pas sur moi… »

Surtout qu’elle devait être similaire au millionième près… J’avais bien une idée de ce que l’ordinateur ferait, mais Alphraïm me connaissait suffisamment pour savoir que si il arrivait quoi que ce soit à mon clone ici, je ne le lui pardonnerait pas… alors ça ne devait pas être ça, bien sur. Soit, en attendant, nous étions un peu tranquille tout les deux et cela me fit le plus grand bien… Surtout lorsque j’avais ainsi posé ma tête tout contre son épaule, sentant mon cœur s’accélérer légèrement. J’avais cependant choisit de ne pas y prêter plus d’attention que ça. Cependant, il avait alors caressé ma joue et mon corps avait été pris d’un frisson que je ne compris pas vraiment. Je fermais les yeux un moment, tentant de comprendre, mais non, à part cet étrange bien être, il n’y avait rien. Quand je repris conscience de ce qui se passait autour de moi, je m’était rendu compte que j’avais légèrement tendu la main pour prendre la sienne. Je virais aussitôt à l’écarlate, puis, décidant que c’était suffisant pour cette fois, je m’étais levée. Un peu vivement peut être, mais ça m’effrayait de ne pas être capable de comprendre pourquoi j’agissais ainsi… Etait-ce simplement parce que je l’aimais ? Mais en quoi cela pouvait changer aussi radicalement ma façon d’agir ? Et maintenant que j’étais debout ? Je me passais une main derrière la nuque avant de soupirer.

« La maison est grande, je suppose qu’il y a des pièce non utilisées encore ? »

Oui, j’avais quelques idées derrière la tête. Une salle d’arme, quoi que, je pourrais peut être annexer une partie du laboratoire ? Quoi que, j’avais une petite idée. Mais il me faudrait une salle d’entraînement ou alors que l’on s’assure qu’une partie assez vaste de la terrasse demeure invisible à l’extérieur… Ce pourrait être une idée… Sinon, je n’aurais qu’à aménager les combles et voilà tout. En attendant, je soupirais doucement et je m’étirais simplement…Mon estomac protesta et, avec un soupire, j’avais simplement poser une main sur mon estomac… Sauter autant de repas ne me réussissait pas apparemment. En attendant, j’entendais toujours la discussion entre Jade et Satsumi, qui se faisait un peu plus vive maintenant. Il allait falloir que je parle de certaines choses à elles deux aussi. L’éducation de Satsumi entre autre. Je ne savais ce qu’on lui avait appris au laboratoire, mais ça ne valait probablement ni l’éducation au sein de la Guilde, ni l’école… Jade pourrait elle être une sorte de… préceptrice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus ex Machina
Mercenaire/Assassin
Humain
Caprica
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   Ven 8 Mai - 18:26

Il y eut la question de Satsumi, apparemment, même ma partenaire ne semblait pas faire confiance à 100% à son clone, et je pouvais comprendre cela à moitié, néanmoins, je pouvais la rassurer, il n'y avait pas de touche ni même d'écran sur l'ordinateur, et si elle me demandait comment y accéder, je lui fis un petit signe vers sa puce, c'était l'une des deux seule chose qui pouvait rentrer en contact avec celui ci, l'autre étant moi même, donc il n'y avait rien à craindre, tout dans le laboratoire ne ce mettait à bouger que quand il y avait une personne autoriser, dans le cas contraire, il n'y avait pas vraiment de danger, mon armure pouvait repousser Satsumi sans lui faire de mal, ou juste lui dire de partir, j'avais penser à tout, nous étions les seule à pouvoir toucher à ce que j'avais, donc, c'était un peu notre pièce a nous.


En tout cas, le petit moment d'intimité fut pour le moins reposant et plaisant, même si au bout d'un moment, elle se recula un peu vivement, je n'avais pas remarquer qu'elle avait essayer de me prendre la main, conclusion, nous étions encore une fois totalement rouge, bref, il y eut une question à propos des pièces encore non utiliser, et je lui répondis qu'il devait bien y en avoir encore une ou deux de libres, je n'avais pas fait le compte exacte pour cela, mais c'était presque certain, j'entendis alors l'estomac de ma partenaire protester, j'eus alors un sourire amuser avant de lui dire qu'il y avait surement un petit quelque chose dans le frigo, que je partis chercher, au moins, cela lui permettra de tenir jusqu'au repas du soir, une fois que je pris ce petit encas et que je lui tendis avec le sourire, elle semblait se tourner vers le bruit qu'on entendait un peu plus loin, à savoir Satsumi et Jade, cela semblait être un peu plus vif qu'avant, peut être que cela allait être complexe pour les premiers jours, mais bon, encore une fois, on allait voir cela tout les quatre.


Tiens, maintenant que j'y pense, je n'avais jamais vécu avec autant de monde avant, surtout avec autant de femme, cela me semblais assez normal, et c'était bien ce qui m'étonnais, mais bon, j'avais déjà Katsuri comme petit amie, Satsumi pouvait être considérer comme sa sœur, et Jade..., une amie d'enfance de ma partenaire?, bon, le dernier point allait être à revoir aussi, mais chaque chose en son temps, d'abord, laisser ma compagne manger, ensuite, surement allé voir ce qui se passe à côté, enfin, voir pour ce que voulait faire ma partenaire pour une pièce vide, sachant qu'il allait peut être en avoir une pour Jade aussi, dommage qu'on ne pouvait pas rénover la maison, cela aurait été plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ombre et la Machine   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ombre et la Machine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Caprica :: Le reste du monde-
Sauter vers: