Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Dim 3 Aoû - 22:16

Oration était le monde des Maîtres et des Esclaves, c’était bien connu. Cependant, certains étaient mieux traités que d’autres, tout dépendait de la chance et des lubies des Maîtres. Dans le manoir de Torak Stein. Il y avait de cela des années il avait acquis une Neko. Une vraie furie. Il avait dû mettre les moyens pour la dompter, mais forces de punitions et d’humiliations, il avait finit par la soumettre et la pousser à lui obéir sous peine de plus de mauvais traitement. Comment s’y était il pris ? Il n’y avait que peut de monde pour le savoir et il ne s’en ventait qu’auprès de ses amis les plus proches. Cependant, on avait déduit que c’était à cause de ce qu’il avait du lui faire subir pendant les longs mois d’enfermement qu’il lui avait fait subir. Cette Neko s’appelait Ayla et, quand elle avait pus ressortir, elle était devenue une créature beaucoup plus soumise. C’est encore ce qu’elle est aujourd’hui, même si elle ne l’ai pas suffisamment au goût de son Maître.

En ce jour, Ayla s’occupait comme toujours de tout ce qui était corvées domestiques. Comme toujours, Torak choisissait sa tenue du jour, enfermant tout les autres vêtements à double tour. Ainsi, ce jour là, elle portait une jupe plissée tellement courte qu’elle dévoilait ses fesses quand elle se baissait, bien entendu, il lui interdisait de mettre ses sous-vêtements. Un haut qui ne tenait que par pur miracle grâce à sa poitrine couvrait son torse… Ses jambes étaient couvertes de bas. C’est ainsi qu’elle fut déranger dans ses travaux ménagers par la sonnerie de l’entrée.


« AYLA ! »
« Oui, Maître, tout de suite. »


Ses oreilles s’étaient couchées sur son crâne et sa queue s’était enroulée autour de l’une de ses jambes. En silence, elle était allée vers la porte d’entrée, puis, elle avait inspiré profondément et avait forcer ses oreilles à se redressées, puis, elle avait laisser sa queue retomber le long de son dos. Puis, elle se força à jouer la comédie, après tout, depuis treize ans, sa vie n’était faite que de ça. Elle avait même réussit à faire apparaître un sourire sur ses lèvres quand elle avait ouvert la porte pour se retrouver face à deux inconnus. Un peu déstabilisé, elle mis une seconde avant de prendre la parole.

« Vous désirez ? »

Elle ne comprenait pas, Torak n’attendait pas de visite et normalement, il n’y avait que son cercle d’amis pour venir lui rendre visite… Pas qu’elle se plaignait que ce ne soit pas l’un d’eux, c’était même plutôt le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Dim 3 Aoû - 22:53

Le matin fut quand même la chose la plus compliqué du programme, car il fallait le dire, Koyori voulait rester avec lui tout le temps, alors il avait fait le même coup qu'elle, à savoir partir pendant qu'elle dormait, il savait que c'était surement quelque chose de mal et qu'elle allait lui en vouloir, mais au fond, il ne trouvait pas de bonne raison, alors il attendit le matin pour lui laisser un mot sur son oreiller lui disant que lui ainsi que Jessica était partie lui préparer une très belle surprise, et qu'elle devait avoir hâte de la voir, rien de plus au risque qu'elle ne comprenne, puis, il allait voir sa sœur, qui c'était habillé en noir pour l'occasion, il lui rappela alors les consigne, de faire attention à ce qu'elle allait dire devant le maitre et surtout de laisser son frère parler, Jessica accepta et se plaça dans son fauteuil roulant, oui, elle pouvait un peu marcher, mais pour le coup cela lui donna une excuse, ils sortirent alors de la maison pour se diriger vers le lieux que sa sœur avait trouver.


La manoir semblait lugubre, il ne savait pas pourquoi, mais il avait l'impression qu'il se passait des choses odieuse à l'intérieur, même Jessica n'aimait pas cela, mais comme elle sentait une odeur un peu familière, elle se doutait que c'était le bon endroit, Mickael pour l'occasion c'était habillé pour montrer qu'il était très riche, car après tout le but était de montrer qu'il était capable de payer et cela qu'importe le prix, il sonna alors à la porte et attendit un peu avant qu'une Neko lui ouvrit la porte, les deux furent du même avis qu'elle ressemblait un peu à Koyori, donc il devait surement s'agir d'elle, Mickael eut un petit sourire et s'inclina légèrement devant elle.

"Bonjour, pourrais-je parler au maitre de maison s'il vous plait?"
"Bonjour belle-mère."
"Jessica, pas maintenant, s'il vous plait, je vous expliquerais plus tard, mais pour le moment je dois m'entretenir avec votre maitre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Dim 3 Aoû - 23:36

Le regard rosâtre d’Ayla s’était posé sur les deux personnes en face d’elle et ce fut seulement à ce moment là qu’elle se rendit compte qu’elle connaissait l’odeur qui était mêlée à celle de l’homme en face d’elle. Son cerveau était encore en train de chercher quand elle entendit la fille parler… Belle-Mère…

« Koyori… »

Le nom de sa fille lui avait échappé malgré elle et, en réflexe, elle avait rapidement jeté un œil par-dessus son épaule. Torak ne devait surtout pas savoir pour Koyori… N’empêche, elle sentait l’odeur de sa fille sur cet homme… sur ce Maître. Le poil de la féline se hérissa et elle faillit attaquée avant de s’immobiliser, elle ne voulait pas se faire battre encore… Ayla fusilla l’homme du regard.

« Pas plus tard ! Pourquoi est-ce que je sens Koyori sur vous ? »

Et ainsi, Ayla ressemblait de façon flagrante à sa fille, si ce n’était la couleur de ses yeux, ainsi que ses cheveux légèrement onduler. Ses oreilles étaient presque entièrement couchées sur son crâne à l’heure actuelle et maintenant sa queue ondulait vivement dans son dos, en des mouvements amples et même un peu violent. Si cet homme avait touché à Koyori, il le lui paierait très cher. Cependant, elle ne pus pas vraiment s’attarder plus longuement sur le sujet, elle avait toujours son regard rosé fixé sur le visiteur quand elle sentit une présence s’insinua en elle. Ayla n’avait retenu un glapissement que de justesse. Torak venait de glisser un doigt en elle en se glissant dans son dos et en demandant l’air de rien.

« De quoi s’agit il Ayla ? »
« Ce monsieur demande à vous voir, Maître… »


Avait elle soufflé en une apparente soumission alors qu’elle se forçait à ne pas réagir à cette présence en elle, même si, machinalement ses oreilles s’étaient cependant couchée sur son crâne alors que ses joues devenaient écarlates. Ayla serra les dents pour ne pas gémir, elle avait envie de pleurer, même si elle commençait à être habituée à ce genre d’humiliation.

« Tu aurais dû m’appeler dans ce cas, ma douce Ayla. »
« J’allais le faire Maître… »
« Que puis-je faire pour vous ? »


Demanda-t-il avec l’apparence de simplement avoir posé sa main dans le dos d’Ayla alors qu’il commençait à mouvoir ce doigt qu’il avait enfouit en elle. Torak ne cessait de l’humilié de la sorte et, si elle montrait quoi que ce soit, elle devait subir bien pire ensuite, alors elle se contenta de rivé les yeux au sol et de serrer les dents, remettant son interrogatoire à plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 0:36

Comme il l'avait prévu, la mère de Koyori reconnu son odeur, et peut être aussi comme prévu, elle avait voulu l'attaquer, c'était un peu stressant mais tout à fait normal en sachant comment était sa fille, il la regarda alors pendant qu'elle lui demandait pourquoi elle sentait sa fille sur lui, il voulu bien évidement répondre, mais Jessica tira sur sa manche, comme pour lui dire que quelqu'un s'approchait, ce qui fit le cas, leur maitre arriva donc et ce fut le début de cette petite guerre entre lui et eux, dans un premier temps, il se rendit bien compte qu'il devait faire quelque chose à la Neko, et Mickael plus que sa soeur pouvait savoir ce qu c'était, et cela le dégoutait, Jessica bien entendu avait compris que son frère n'aimait pas l'homme alors elle fit de même, mais bizarrement, quelque chose clochait, l’odeur du maitre avait plus de propriété que prévu, comme si..., elle voulait en avoir le cœur net, alors elle pris un sourire parfaitement normal et digne des plus grand acteur avant de répondre au dégoutant personnage.

"Bonjour monsieur, veuillez excusez de ne pas nous présentez de manière plus correcte, mais nous désirons avant tout être sur que vous allez écoutez notre requête avant tout, voyez vous mon bon monsieur, mon frère ici présent est à la recherche d'esclave, mais pas de n'importe qu'elle esclave, de Neko au cheveux aussi sombre que la nuit, et j'ai entendu dure que vous en possédiez plusieurs, nous avons bien entendu l'intention d'en faire l’acquisition, mais je sais que vous avez peut être une valeur sentimental envers elles, mais je peu vous assurez que notre offre pourra vous paraitre plus qu'alléchante, ai-je votre attention?"

Mickael regarda sa sœur, il était impassible en apparence mais à l'intérieur de lui il essayait d'analyser les parole de sa sœur, qu'elle parle au pluriel lui paraissait bien étrange, la mère avait donc eu une autre fille, mais avec qui, c'était bien la question, il tourna alors son regard vers l'homme, il n'avait quand même pas..., mais pourtant, c'était bien quelque chose de possible, Jessica ne pouvait surement pas se tromper, alors il y avait plus d'un membre de la famille à sauver, cela compliquait les choses, mais il avait les moyen nécessaire pour le faire plier, et si rien de cela ne fonctionnait, et bien, il avait toujours un plan de secours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 1:49

Ayla serra les dents, si elle s’opposait à Torak, elle le paierait et peut-être même qu’il ferait payer Felyss pour elle et la petite souffrait déjà bien assez des lubies de leur maître qui continuait de l’humilié en laissant toujours ce doigt jouer en elle sans même se soucier de ce que ses visiteurs puissent en penser. De toute façon, elle n’était qu’une Neko et elle n’avait aucun droit et aucun avis à donner. Ayla rentra la tête dans ses épaules alors que malgré ses efforts, ses joues rosissaient légèrement. La fille pris alors la parole et la mère de Koyori leur jeta un regard mauvais. Torak la fixa un moment, c’est qu’elle était mignonne la demoiselle et elle avait l’air bien polie…

« Mes Nekos ne sont pas à vendre… Ayla, rentre à la maison. »

Il l’avait relâché et malgré elle encore une fois, la Neko avait laissé échapper un soulagement, puis, elle avait eut un mouvement pour rentrer, mais apparemment son maître se ravisa et l’attrapa par le bras avec une certaine force. Il l’avait ensuite ramener à lui en la tenant toujours fermement par le bras.

« Quoi que… Combien seriez vous prêt à offrir pour elle ? »
« Non ! »
« Tais toi ! »


Cette fois, pas de soumission possible, Ayla se dégagea de son emprise et se hérissa avant de lâcher purement et simplement en regardant son maître, elle craignait les coup et ce qu’il pouvait lui infliger d’autre, mais pas autant qu’elle craignait ce que Felyss devrait endurer si elle n’était pas là pour prendre une partie de ses lubies sur elle.

« Peu importe le prix qu’on paiera Maître, je ne partirais pas d’ici sans Felyss ! »
« Tu feras ce qu’on te dira de faire Ayla »


Si on tendait l’oreille, on pouvait entendre un feulement très bas. Les oreilles de la femme chat étaient couchées sur son crâne alors que sa queue battait à tout rompre dans son dos. Ayla jeta un regard haineux à son maître. Pourtant, elle n’avait rien dit, elle avait très bien compris la menace : tu feras ce qu’on te dira de faire ou ta fille le paiera à ta place. Combien de temps avait elle entendu cette phrase depuis treize ans… Et elle ne pouvait même pas agir pour protéger la petite car il menaçait alors de lui faire encore pire… Torak en était revenu à leur ‘invités’.

« Et d’abord, qu’est-ce qui vous fait croire que j’ai une autre Neko ? »

Bon, maintenant, les paroles d’Ayla le laissa supposer, mais avant, il n’avait laisser personne voir Felyss, sauf ses meilleurs et plus fidèles amis et bien sur, quel ami aurait il été si il ne les avait pas laisser s’amuser un peu avec la Neko aux formes déjà correctes pour son âge ? Après tout, même si elle était sa fille, il le faisait bien lui. Il fallait dire, qu’il ne l’avait jamais considérer comme sa fille, jusque comme une poupée bien obéissante à modelée, une poupée capable de subir bien gentiment sans jamais se plaindre, sans jamais broncher et même parfois, d’en redemander… Enfin, peut être que tout ça était un peu déformer dans son esprit enfantin, il y avait veiller après tout. Tout ça, c’était un déchirement pour Ayla qui se sentait déchirer entre ses deux filles, les larmes lui vinrent aux yeux, mais elle les réprima, elle n’avait pas le droit de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 2:16

Le maitre se trahissait déjà, c'était bon signe, il n'était pas si intelligent que cela, ce qui avait mis la puce à l'oreille de Mickael, alors c'était confirmé, il y avait une autre cible à sauver, très bien, après tout, il avait ce qu'il fallait pour le faire vibrer, et même si Alya le haïssait pour le moment, elle comprendrait une fois qu'ils seraient à la maison, la Neko semblait bien par contre assez récalcitrante quand son maitre demanda à combien ils pouvaient l'acheter, Jessica se douta alors que c'était bien sa fille qu'il s'agissait, il fallait commencer à amadouer le maitre, Jessica lança alors quelque petits mots pour une première mise à prix.

"Voyons voir...., pour une première estimation, je dirais entre deux fois et dix fois son prix d'origine, qu'en pensez vous mon très cher frère?"
"Je suis entièrement d'accord avec toi ma très chère sœur."

Il fallait surtout jouer le jeu et ne pas lâcher les grosse offres pour qu'il ne soit pas déçu, par la suite, ils entendirent le nom de la fille et sentirent comme quelque chose d'assez ignoble, elle était non seulement une otage mais aussi un jouet, ce qui dégoutait Mickael, mais il ne le montra pas, il garda son rôle à la perfection, oui, tout cela n'était qu'un rôle, tant qu'il serait devant cet homme, ils ne seraient pas eux même, finalement, pendant que Jessica entendait le très léger feulement de Alya, le maitre demanda comment ils pouvaient savoir pour Felyss, Mickael eut alors un petit rire, puis pris alors la parole.

"Allons monsieur, vous devez vous même connaitre la réponse, je dois avouer que le prix de cette information fut grand, mais cela nous a bien montrer que même la loyauté à un prix, je vous donnerais bien le nom, mais cela pourrais risquer de vous contrarier, néanmoins, si nos attentes sont récompenser, nous pourrions vous offrir le nom de celui qui nous à vendu cette information, bien entendu, je suis prêt à mettre le prix nécessaire même pour elle aussi, après tout, elle semble bien plus intéressante que cette Neko ici présente."

Mickael se dégouta à faire cela, mais il laissa paraitre un sourire assez mauvais, il fallait qu'il le fasse, même si cela lui faisait mal au cœur, même si la mère de Koyori allait surement le blesser une fois l'achat effectuer, il devait garder son masque de méchanceté encore sur la tête, Jessica aussi, même si elle avait quelque moyen de discuter avec la mère sans que le maitre ne puisse l'entendre, la sœur pris d'ailleurs la parole avec toujours un sourire.

"Cher monsieur, je peux voir que vous êtes quelqu'un de dur en affaire, et je peux comprendre également qu'il peut être difficile de vendre ces Neko qui semble si bien vous convenir, néanmoins, je peux vous assurer qu'avec la somme que nous pouvons avancer pour elles, vous seriez capable d'avoir beaucoup mieux, et en plus grande quantité, vous semblez être un homme possédant une grand intelligence, je suis sur que vous trouverez notre offre plus qu’intéressante."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 14:50

Ayla fixait les deux visiteurs d’un regard plein de haine alors qu’ils parlaient argent pour elle. Non, elle ne laisserait pas Félyss derrière elle ! Mais cet homme en face d’elle… Ce qu’ils disaient lui et sa sœur… Pouvait-elle vraiment laisser Koyori seul avec eux ? Qui sait ce qu’ils lui avaient fait subir et depuis combien de temps ? Torak tenait toujours fermement le bras de la jeune femme dans sa main. Tout à coup, sans crier gare, il la relâcha en s’adressant aux inconnus.

« Entrer, nous discuterons de tout ça dans mon bureau. Oh, vous boirez quelque chose ? »

Quand les deux visiteurs eut répondu, Torak fit un geste et Ayla baissa les oreilles et la tête avait de s’éloigner, prenant garde à ne pas montrer son dos, comme elle le faisait toujours. Il ne voulait apparemment pas qu’elle se mêle des négociations alors, il l’envoyait préparer les boissons. Le maître de maison avait ensuite indiqué aux deux personnes de la suivre et les avait conduit à son bureau avant de leur faire signe de prendre place près d’eux. Avant d’être congédié, Ayla avait entendu l’homme parler et elle avait sentit son sang se glacer.

« Je pense que nous pourrions tomber d’accord sur un prix pour Ayla… Mais Felyss m’est… Beaucoup plus précieuse, je suis trop attachée à elle et, comme vous l’avez réaliser, cette chère Ayla ne semble pas prête à s’en éloigner… »

Le prix pour Ayla était correct, mais, au moins, il pourrait faire encore monter le prix pour elle… Quand à Felyss, l’étranger devrait sortir une somme rondelette pour qu’il songe seulement à s’en débarrasser. Sa petites poupée lui plaisait bien il fallait dire. Torak ne les considérait que comme des objets, mais quand Ayla était un objet de la vie courante uniquement charger de souvenir, sa fille quand à elle était une œuvre d’art de grande valeur comme un tableau de maître. D’ailleurs, la Neko entra à son tour avec un plateau supportant les boissons. Bien entendu, elle le leur présenta toujours sans montrer son dos. Puis, elle se glissa dans un coin de la pièce, derrière son maître. Le regard rivé au sol mais toujours chargé d haine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 15:36

Apparemment, la discussion semblait bien, la preuve fut bien entendu qu'il les invita enfin à rentrer pour mieux en discuter, la mère semblait vraiment les détester, mais il fallait quand même trouver un moyen pour qu'elle comprennent pour éviter un meurtre quand ils les auraient avec eux, mais avec le maitre toujours aussi proche, cela risquait d'être compliquer, heureusement, Jessica avait un plan pour cela, mais il fallait attendre un petit moment, une fois qu'ils furent enfin dans son bureau, l'homme commença alors à expliquer la situation, pour Alya cela semblait parfait, mais le cas de la sœur semblait un peu plus compliqué, bien entendu, ils avaient prévu cela, Jessica tira alors un peu le manteau de son frère pour qu'elle puisse murmurer quelque chose à son oreille, bien entendu, cela n'avait qu'un seul but, faire en sorte qu'il comprenne qu'ils cherchaient le bon prix, mais en réalité, ce n'était pas comme si ils parlaient vraiment, une fois leur fausse conversation terminer, Jessica prit la parole avec toujours ce sourire si professionnel.

"Nous comprenons cher monsieur qu'elle doit surement être une œuvre d'art en comparaison de l'autre et nous somme prêt à compenser cette perte, voyons, mon très cher frère et moi somme même en mesure de fournir le triple voir cinq fois la somme convenue pour Alya comme somme pour acheter la seconde, voyez vous, mon frère semble maintenant assez intéressé par elle aussi maintenant que vous semblez si attaché à elle, cette Neko doit vraiment être parfaite et mon frère semble prêt à y mettre le prix, ce qui est assez rare je dois l'avouez, vous êtes vraiment un homme très chanceux monsieur."

Oui, il fallait toujours le vanter, il fallait toujours faire en sorte qu'il se sente bien, même si ils devaient passé pour les pire monstres de l’existence et les choses qu'ils détestaient le plus, Jessica avait l'impression d'être la personne qui l'avait garder derrière une vitrine pendant toute ces années, Mickael lui d'être la personne qui avait blessé Koyori aussi gravement, mais il ne le laissait pas transparaitre, du moins, pour un être humain cela pouvait être invisible, néanmoins, Alya pouvait surement le ressentir, sentir qu'ils avait quelque chose d'autre que cette apparence maléfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 16:43

Ayla demeura parfaitement immobile dans son coin, cependant, elle ne put s’empêcher de regarder les deux visiteurs à travers ses cils. Ils avaient beau agir d’une façon parfaitement ignoble, il y avait une certaine tension en eux et elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi elle sentait cette tension. Torak ouvrit alors un calepin et y pris quelques notes, semblant réfléchir. Puis, tout à coup, un simple froncement de sourcil, la somme était fort rondelette, mais il avait quand même un problème :

« Cela m’étonne tout de même que vous soyez prêt à débourser autant pour une créature que vous n’avez même pas vu. C’est assez suspect, je dois dire. »

Ayla releva la tête, mais cela ne les disculpait pas pour autant, il était probable que certain maître ne se soucie pas vraiment de ce qu’ils achetaient, surtout quand on avait les moyens de faire que l’esclave qu’ils achetaient finisse par correspondre plus ou moins à leur désir. Elle bougea légèrement avant de se réimmobilisé en serrant les dents. Si ils convainquaient son maître de céder également Felyss, Ayla aurait ses deux filles avec elle, et elle se débrouillerait pour les sortir de ce guêpier. En attendant, elle ne pouvait que rester le plus immobile possible, attendant un ordre ou qu’un accord soit fait. Ses oreilles s’étaient redressées sur son crâne, en quête de tout ce qu’elle pouvait entendre alors que le maître des lieux fixait les deux autres avait suspicion. Qu’il veuille d’Ayla malgré son caractère, passe encore, ils avaient peut être des goûts pour le sadisme ou alors elle lui plaisait suffisamment pour ça… Mais ils ne savaient rien de Felyss sinon qu’elle lui était aussi précieuse qu’à son esclave… Enfin, non, elle était probablement plus précieuse pour Ayla que pour lui. En soit, il était d’ailleurs assez étonnant qu’il n’ai pas déjà appeler Felyss pour faire monter le prix… A moins bien sur que Felyss ne puisse pas se présenter dans cette pièce… Mais dans ce cas, pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 17:07

Pour le moment, tout se passait pour le mieux, et Mickael semblait prêt à payer le prix, qu'importe ce qu'il pouvait bien demander, néanmoins, une question vint à ces lèvres et il avait bien raison de la poser, pourquoi acheter quelque chose qu'ils n'avaient encore pas vu, au fond de lui, Mickael eut un soupire, au moins il n'était pas si stupide que cela, mais tout de même, il devait savoir la réponse n'est ce pas?, car après tout, qui avait fournie les information sur la seconde, pour être franc, l'homme en question devait actuellement avoir assez peur de revoir Jessica, vu ce qu'elle avait entendu dire que l'homme faisait subir à la sœur, mais bon, elle répondit à sa question.

"Allons cher monsieur, vous devriez savoir la réponse, après tout, nous vous avons parlez de votre ami, celui qui nous à vendu les informations concernant Felyss, je dois avouer qu'il était au ange quand il parlait d'elle, alors nous étions sur qu'il devait s'agir d'une pièce de collection, d’où notre proposition si élevée, mon frère ici présent fut lui même ravie d'entendre cela, bien entendu, si nos paroles vous semble toujours aussi suspecte, vous pouvez toujours nous la montrez, dans ce cas la il n'y aura plus de problème."

Mickael sortit alors quelque chose de sa poche, cela ressemblait à un carnet, il griffonna quelque chose avant de soupirer, passant le bout de papier à sa sœur, oui, elle voyait la série de chiffre, c'était un prix des plus alléchant, et même beaucoup trop qu'importe le prix réel de cet sœur, mais il le fallait, et même Jessica s'en rendait compte, elle donna alors le bout de papier à l'homme en le posant sur son bureau, le prix marqué devait être largement supérieur à ce que le maitre avait griffonné sur son propre calepin, cela montrait bien sa détermination, toujours était il qu'ils ne pouvaient rien faire tant que le maitre n'était pas d'accord, alors autant jouer son jeu, lui montrer les plus belle somme au monde, et surtout lui montrer qu'ils étaient bien intéressée par les deux, et pas qu'une seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 19:31

Évidemment, cet ami qui n’en était apparemment pas un, tout en revenait à lui finalement. Ce serait une affaire qu’il réglerait plus tard. Puis, l’homme donna un bout de papier à sa sœur, qui le lui transmit. Torak Stein dû lutter contre lui-même pour ne pas s’étrangler de stupeur, c’était plus qu’il ne l’aurait penser. Avec ça, il pourrait sûrement les remplacer sans trop de mal… Surtout qu’il n’avait jamais rien eut à dépenser pour Felyss finalement… Il hésita encore un moment, mais l’appât du gain était trop fort. Elle avait alors simplement hocher la tête.

« Très bien. »

Torak se tourna alors vers son ordinateur, stipulant qu’il cédait la propriété d’Ayla et de Felyss à – il laissa bien entendu la place pour le nom. Ainsi que quelques formules pour ensuite l’imprimer et le signer. Bien sur, il y était mentionner également cette même somme d’argent. Il présenta le papier, finalement un contrat de vente, à l’homme en face de lui avec son stylo. Bien sur, il vendait deux esclaves et non sa fille, si il changeait d’avis pour Felyss, il pourrait toujours jour là-dessus. Quand l’homme eut signer, il photocopia le contrat et en donna une copie à ses deux visiteur avant de lancer simplement.

« Ayla, vas préparer vos affaires. »
« Mais, Maître… »
« Ah oui… »


Torak sortit ses clés de sa poche de en décrocha un anneau qui contenait deux clés. Il lança l’anneau à Ayla qui le rattrapa avec une certaines dextérité. Elle jeta un regard mauvais à ce qui était, par la force des choses, son nouveau maître. Puis, elle sortit du bureau, sans chercher à masquer son dos cette fois. On pouvait voir que le tissu de sa tunique y était imbibé de sang, pas de doute, son dos était blessé, mais on ne pouvait pas voir les zébrures que le fouet y avait causées. Cette vision importait peu à Torak, le contrat était signé maintenant. Il attendit de récupérer l’argent, puis, quand ce fut fait, il se leva et d’un signe, il indiqua à ses visiteurs de le suivre jusqu’à la chambre de Felyss, cette pièce qu’elle ne quittait presque jamais.

Un tour de clé plus tard, le maître des lieux était entré dans la chambre de Felyss. Cette dernière dormait, roulée en boule sur une espèce d’immense coussin, enroulée dans une couverture. Deux fines chaînes dorées s’échappaient de la couverture, se perdant dans les coussins.


« Felyss, debout. »

Le féline ouvrit un œil écarlate, le posant sur les visiteurs. Elle portait une tenue de type maid et, quand elle émergea d la couverture, on pus voir que la jupe de sa robe était déchiré, laissant aisément deviner que Torak avait encore abusé d’elle ce matin là.

« Maître ? »
« Viens là ma douce. »


Docilement, la féline vint la vers eus, faisant teinter les fines chaînes dans son sillage. Elles était suffisamment longue pour lui permettre d’aller où elle voulait dans cette pièce. Torak glissa une main sur sa joue avec une certaine tendresse. La préadolescente fixa un moment les étrangers, elle connaissait certain ami de Torak, mais elle ne connaissait pas cet homme… Quand à la femme, elle n’en avait jamais vu.

« Qui ? »
« Ce sont tes nouveaux maître ma douce. »
« Non. »
« Ne t’en fait pas, Ama viendra avec toi, tu ne sera pas toute seule. »


Felyss le regarda, mais ne dit rien, laissant simplement ses oreilles se couchées sur son crâne et sa queue s’enrouler autour de ses jambes. Visiblement, elle n’aimait pas l’idée de partir. Normal, elle n’avait connu que cette pièce toute sa vie… Enfin, à l’exception de la salle de bain. Torak avait ôtée à la fillette les chaînes et elle avait aussitôt paniqué, s’agrippant à lui comme à une bouée de sauvetage pendant que Torak riait et se tourna vers eux.

« Elle est un peu timide. Allez Felyss. »

Doucement, il la poussa vers Mickael et Jessica, mais elle revint purement et simplement se planquer derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 20:12

Le duo sembla enfin avoir ce qu'ils voulaient, car le maitre semblait avoir été plus qu'attirer par la somme que Mickael avait marquer sur le papier, bien évident, il avait préparer autant d'argent pour sortir la famille de sa compagne de la, il n'avait pas lésiner sur les moyens financier, après tout, il s'agissait du bonheur de Koyori, rien que pour elle, il serait capable de tuer, et l'avais même presque fait, déjà, bien qu'il avait une idée sur le sort de cet homme, qui le fit signer quelque chose, surement un papier en bon et du forme, prenant un nom d'un des hommes qui avait blessé son amour, il signa le tout et le lui tendit, alors qu'il regarda le tout et expliqua à la mère d'allé préparer ces affaires ainsi qu'a sa fille, le regard de haine d'Alya lui faisait mal, et puisqu'il commença à partir alors vers al lieu ou se trouvait Felyss, il en profita pour glisser quelque mots dans l'oreille de la mère.

"Tout est faux."

Il n'avait pas le temps d'en dire plus, surtout que le sang lui montait déjà à la tête à la vue du dos de la jeune femme, il allait vraiment devoir le tuer, il se sentait trop en colère pour cela, surtout que la suite était encore pire bien entendu, Jessica fu la première à être dégoutée intérieurement par le résultat, non seulement elle se rendait compte qu'elle se faisait abusée très souvent, mais elle était également la fille de l'homme, ce qui rendait le tout d'autant plus immonde, mais rien n'allait être vu en extérieur, elle gardait son sourire pendant que l'homme expliqua qu'elle était un peu timide, Mickael soupira alors, il fallait faire quelque chose, il poussa alors un peu la chaise de sa soeur en lui parlant.

"Très chère sœur, occupée vous d'elle, nous avons tant à faire à la maison."
"Bien entendu très cher frère."

Jessica s'approcha alors de Felyss et lui fit un petit sourire, avant qu'avec un geste assez rapide elle pris quelque chose dans sa bouche et embrassa la jeune Neko, faisant en sorte qu'elle avale la pilule, qui allait surement faire effet de suite, ce somnifère allait surement peut une heure tout au plus, mais cela devait être amplement suffisant, une fois qu'il fut sur qu'elle était endormie et que le maitre admirait toujours le spectable, il en profita pour lui injecter alors quelque chose avec son injecteur, paralysant alors son corps et l’empêchant de parler, une fois qu'il fut à terre, Mickael pu enfin montrer toute la haine qu'il avait envers lui, préparant une autre injection.

"Adieu, voila ce qui arrive quand on touche à ma famille."
"Bye monstre."

La seconde injection avait pour but de le tuer, et donc allait faire arrêter son cerveau et son cœur, mais il n'allait pas le regretter, au contraire Koyori allait être soulager de savoir que le monstre qui avait fait cela à sa mère était mort, qui plus ai, comme les deux produits n'était que des injections de sa créations, il serait impossible à tracer, Jessica se leva alors, puisqu'elle c'était un peu entrainer, elle pourrait surement tenir jusqu’à la maison, elle posa par la suite Felyss dans le fauteuil et sortit de la pièce pendant que Mickael s'y dirigea un peu plus tôt et appela Alya.

"Ayla?, c'est terminer maintenant, vous pouvez m'interroger si vous le désirez, mais nous n'avons pas beaucoup de temps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Lun 4 Aoû - 21:57

Tout est faux… Qu’est-ce que cela voulait dire ? Ayla tourna les yeux vers ses nouveaux maîtres, dont cet homme qui lui avait glissé cette phrase. Et pourquoi sentait il autant sa fille ? la femme chat soupira, puis secoua doucement la tête avait de retourner rassembler leurs affaires dans des sacs qu’elle avait trouvé. Elle ne savait pas pourquoi, mais son intuition lui disait que cela ne leur poserait pas de problème. La féline pris même sur elle de retourner dans le bureau de son maître et de récupérer l’argent qu’elle fit glisser dans le fond des sacs, les masquant avec les vêtements, ça leurs serait utile au cas où.


Pendant ce temps là, Torak avec amener à Felyss ses nouveau maître, cependant, la féline semblait un peu trop sauvage pour que cela se passe bien, alors il laissa le frère et la sœur agir. Cette dernière embrassa la petite féline qui s’effondra presque aussitôt dans ses bras. Ce spectacle ne laissa bien entendu pas l’homme indifférent. Il sentit une envie bien particulière poindre en lui. Il y eut alors un choc, l’homme lui injecta quelques chose et il ne pus même pas formulé la question qu’il avait en tête : Qu’est-ce qui se passait ? Il vit les visages des deux changés. Ils lui avaient joué la comédie pour dérobé ses Nekos ! L’homme parla… qu’on touche à sa famille ? Ce gars était cinglé ! Torak Stein ne pus rien faire, pas plus face à cette phrase que lorsque, suite à la seconde injection que l’homme lui infligea, il perdit toute influence sur son corps. Ainsi périt Torak Stein.

Quand elle entendit l’homme parlé, Ayla arriva, avec un sac sur chaque épaule. Son regard tomba sur la fille qui était maintenant debout, avant de redescendre sur Torak, mort au sol. Elle ne comprenait pas tout de ce qui venait de se passer, mais quand son regard se posa sur Felyss, inconsciente dans le fauteuil, elle cessa de réfléchir. En un instant, elle s’agenouilla près du fauteuil roulant, vérifiant aussitôt le pouls de sa cadette. Elle semblait aller bien, elle était juste endormie, dieu sais pourquoi…


« Que lui avez-vous fait ? »

Avait-elle demandé avant de passer tendrement une main sur le visage de sa fille, repoussant ses longs cheveux en arrière. Ne lui laissant que le temps de lui répondre, elle avait ensuite repris la parole, fixant son regard magenta sur lui.

« Qui êtes vous et qu’avez-vous fait à Koyori ? »

Oui, cette deuxième question était pour son aînée, elle ne l’avait pas revue depuis quatorze ans, cela faisait tellement longtemps. Ayla soupira puis elle installa ses sacs de façon à ce qu’il la dérange le moins possible, même si le simple fait de les porter ainsi la faisait souffrir le martyr à cause des zébrures de son dos. Sans leur laisser le choix, elle s’empara des poignées du fauteuil roulant où était installé sa fille. Ce serait elle qui la pousserait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 0:12

Pendant que Mickael vérifia si l'homme était vraiment mort, Jessica elle se préparait à une petite trotte à pied, cela allait surement être un peu compliqué mais vu son état actuel il ne devait pas trop y avoir de problème, une fois qu'ils virent Ayla arriver, il lui firent un sourire des plus sincère, mais ce n'était pas pour cela qu'elle était inquiète, se dirigeant alors directement sur le fauteuil roulant, regardant sa fille, Jessica s'éloigna alors, la laissant prendre les poignée alors qu'elle leur avait posé quelque questions maintenant, pour la première, ils pouvaient toujours expliquer aussi bien pour l'homme que pour la petit sœur qui dormait paisiblement.

"Votre fille n'a rien Ayla, nous avons juste pris soin de l'endormir pour éviter qu'elle ne voie la mort de votre ancien maitre, et si vous vous demandez pourquoi nous l'avons tuer, et bien..., Koyori ne m'aurais certainement pas pardonner de l'avoir laisser en vie."
"Vraiment, du moment que sa concerne Belle-sœur, tu fait des choses que jamais tu n'aurais fait auparavant."

Mickael paraissait un peu gêner de ce qu'il venait de dire, mais bon ce n'était pas trop le moment, pendant qu'il chercha alors quelque chose dans sa sacoche Jessica s'approcha alors d'Ayla, regarda un moment son dos avant de baisser un peu la tête, elle était attristée de voir quelque chose d'aussi horrible, mais son frère allait surement faire quelque chose, bon, maintenant que Mickael avait préparer quelque petite chose, il était temps de passer au introduction n'est ce pas.

"Ah oui les présentations, Je suis Mickael Syn, Directeur du meilleur hôpital de cette ville."
"Jessica Syn, je ne suis pas humaine, j'ai été enlevé quand j’étaie jeune et ce n'est que récemment que Koyori m'a sauvé pour me ramener auprès de mon frère."
"Tu n'avait pas vraiment besoin de raconter sa maintenant tu sais?"
"Je ne cache rien à Belle-mère."
"Comme tu veut..., bon, pour ce qui est de Koyori, comment dire..., c'est assez délicat de parler de ce genre de chose devant sa mère..."
"Pour résumer, ils s'aiment à la folie!"
"Jessica!"
"Quoi?, on ne va pas tourner autour du pot n'est ce pas?"
"Oui..., bon, on en discutera peut être plus correctement quand on sera rentrer, Koyori doit être furieuse que je sois partit sans elle, mais je voulais lui faire une surprise, excusez moi Ayla, mais pourrais-je voir votre dos?, je m'attendait à ce qu'il vous ai maltraité alors j'ai apporter de quoi vous soigner."

Mickael était un peu rouge par ce que Jessica lui avait fait dire mais bon, il allait passer, il attendit alors que Ayla veuille bien retirer ce qu'elle avait sur le dos pour la soigner, il n'avait pas envie que Koyori la voie dans cette état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 1:36

L’homme la rassura, lui expliquant que Felyss n’avait rien, mais qu’ils avaient pris soin de l’endormir pour ne pas qu’elle voit la mort de leur ancien maître. Puis, il lui expliqua qu’ils l’avaient tué parce que Koyori ne lui aurait certainement pas pardonner de l’avoir laisser en vie.

« Alors, elle s’est vraiment nourrit des histoires que je lui ait raconter sur son père… Ma petite guerrière. »

Elle ne s’était pas rendu compte de ce qu’elle disait, la fille disait que depuis que son frère était avec sa copine, il faisait des choses qu’il n’aurait jamais fait avant. Ayla n’arrivait pas à savoir si c’était une bonne chose ou non. Ensuite, la femme chat avait plongé son regard au fond de celui de l’homme qui se présentait. Puis de sa sœur quand elle s’était présentée. Elle savait que Jessica ne mentait pas et cela gonfla son cœur de joie. Sa fille était devenue quelqu’un de bien, même si elle n’avait pus passer que peu de temps avec elle. Son regard alla ainsi de l’un à l’autre, il semblait légèrement luisant alors qu’elle les écoutait et le puzzle se reforma dans son esprit. Alors, Koyori avait eut plus de chance qu’elle, elle avait été recueillit par un homme bien, probablement un homme qui la rendait heureuse, c’était bien… Très bien.

« Alors, vous êtes médecin… »

A croire qu’elle n’avait rien trouvé de mieux à dire… Ses yeux la piquaient, mais elle ne pleura pas, cela faisait quatorze ans qu’elle n’avait plus pus pleurer, alors elle fit comme toujours, elle se retint. L’homme, Mickael, décida qu’ils discuteraient plus tard, il précisa que Koyori devait être furieuse qu’il soit partit sans elle et Ayla se dit qu’elle devait vraiment tenir à lui. Ensuite il lui parla de son dos et elle porta machinalement une main à son épaule…

« Me soigner… »

Avait elle répondu comme si elle ne comprenait pas. Il fallait dire que Torak n’avait jamais pris soin de la soigner. En fait, ce serait probablement les premiers soins qu’elle aurait depuis la naissance de Felyss. Puis, en silence, elle avait ôté sa tunique avec une grimace quand le tissu s’extirpa des lacérations qui avaient été rouvertes par ses mouvements. Elle fit passé le vêtement par-dessus sa tête, le pressant toujours contre sa poitrine alors que son regard se chargeait de larmes. Tout ça, c’était finit. Felyss n’aurait plus à subir les lubies de leur maître et elle non plus… Les premières larmes commencèrent à couler sur ses joues sans même qu’elle ne s’en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 1:57

"Oh oui, c'est une sacrée combattante."

Mickael n'avait même pas réfléchit quand il avait dit cela, ce qui fit rire un peur Jessica, pour elle c'était naturelle de voir Koyori aussi forte, mais bon, peut être qu'elle ne l'a connaissait pas assez, en attendant, les deux Syn remarquait bien que la jeune femme avait besoin de soin et également de se lâcher un peu, mais il ne pouvait pas vraiment demander cela, enfin, Mickael ne le pouvait pas vraiment, il avait une compagne après tout, mais Jessica elle semblait vouloir aider sa belle-mère à enfin pleurer un peu, ce qu'elle avait quand même commencer à faire quand elle avait retirer sa tunique et que Mickael c'était mise dans son dos, commençant à nettoyer les plaie alors qu'il eut une pointe de colère, il n'y avait vraiment pas été de main morte.

"C'est horrible, il vous à vraiment fait mener la vie dur, mais ne vous inquiétez pas, avec moi vous serez d'ici une semaine ou deux sans la moindre douleur, tout de même, sa doit être une manie dans notre famille d'avoir des blessure aussi inquiétante..."

Oui, aussi bien lui qu'elle et même Koyori avaient subit d'atroce coup et en porteraient surement les traces pour toujours, Jessica toucha alors sa main, le regard un peu triste, elle n'aura jamais l'occasion d'avoir une cicatrice, plus depuis qu'elle n'était plus vraiment humaine, elle regarda alors les larmes de Ayla et elle s'approcha alors d'elle pour faire poser la tête de la Neko sur la poitrine de Jessica pendant qu'elle lui caressa la tête en lui parlant.

"Pleurer, belle-mère, on est la pour vous maintenant, aussi bien moi, que Frère et même belle-sœur, vous n'êtes plus seule, vous ne le serez plus jamais."

Jessica continua alors de consoler Ayla pendant que Mickael termina de la désinfecter et voulu lui mettre un bandage, mais la zone ou se trouvait les coup risquait d'être impossible pour cela, il passa alors au plan B, utilisant les bandage pour recouvrir les plaie et utilisant du scotch pour que le tout tienne en place, il vérifia la solidité de son travail et soupira, cela pouvait allé pour le moment, la prochaine fois il demandera à Koyori de le faire, ne voulant pas trop toucher la mère, il s'éloigna alors et s'étira avant de parler à Jessica ainsi qu'a Ayla.

"Bon, c'est un peu étrange, mais sa tiendra pour la journée, avez vous autre chose à prendre Ayla?, si ce n'est pas le cas il suffira juste que je détruise les papier, que je reprenne l'argent et on est partit, des questions?"
"Frère j'ai faim..."
"Allons bon, une fois rentrer Jessica, j'ai surtout envie de me nettoyer la bouche de toute les bétises que j'ai pu raconter, c'était une horreur."
"Oui..., moi aussi j'ai eu envie de vomir plusieurs fois d'affilée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monstres
Monstres
Monstres
Autre
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 15:10

L’homme laissa échappé que sa fille était une sacrée combattante et Ayla leva un regard surpris vers lui. Sa fille savait vraiment se battre ? Qui avait pu le lui apprendre ? Quand elle l’avait quitté, elle l’appelait comme ça pour la véritable furie qu’elle devenait dès qu’il s’agissait des maîtres. Elle n’avait rien dit, se contentant d’ôter sa tunique, la pressant contre sa poitrine alors que les larmes dévalaient ses joues. Elle ne sentait pas vraiment les larmes sur ses joues, se contentant machinalement de river son regard au sol maintenant. Dans son dos, elle sentait l’homme nettoyer ses plaies et elle se retenait de hurler tellement cela la faisait souffrir. Il parla de ses plaies et d’une manie familiale d’avoir des blessures aussi inquiétantes. Son aînée avait donc déjà été blessée aussi gravement… Le cœur d’Ayla se serra un peu plus dans sa poitrine alors qu’elle continuait simplement de verser ses larmes en silence. Même sa voix était vide de sanglots quand elle repris la parole :

« Ces blessures ne sont rien par rapport à ce que je devais endurer avant la naissance de Felyss… »

C’était vrai, à l’époque, il n’y avait rien pour limiter son agressivité alors il la punissait bien plus souvent. Parfois, elle avait même dû encaisser des coups de fouets sur des marques encore fraîches. Ces fois là, elle avait cru mourir, mais jamais la mort n’était venue la libérer… Sans comprendre ce qui lui arrivait, Ayla se retrouva contre Jessica, Jessica qui lui passait une main dans les cheveux en lui disant de pleurer, qu’elle n’était plus seule et ne le serait plus jamais et les nerfs de la Neko lâchèrent. Elle fondit en larmes. Combien de temps ? Elle ne saurait le dire, mais quand elle commença seulement à se reprendre, elle entendit l’homme se remettre à parler et elle réalisa qu’il avait finit. Se détachant doucement de l’étreinte de Jessica, Ayla repassa sa tunique ensanglantée sans vraiment sembler s’en soucier, elle y était habituée…

« Vous savez, en théorie, nous ne possédons rien ici… Alors non, il n’y a rien d’autre… Oh… et pour l’argent, inutile de chercher… »

Elle récupéra un des sacs et l’ouvrit, montrant une partie de la somme alors que ses joues rougissaient un peu.

« Avant de savoir, je me disais que ça pourrait être utile, au cas où… »

Bien entendu, maintenant, elle ne comptait pas le garder pour elle, d’ailleurs ce n’était pas pour elle qu’elle l’avait pris, mais pour ses filles. Quoi qu’il en soit, Jessica avait annoncé avoir faim et elle se dit qu’elle pourrait peut être cuisiner un peu en arrivant, pour les remercier… Et puis, ils étaient amusant tout les deux par certain coté. Bon, puisque le moment de partir était arrivé, Ayla posa le moins lourd des deux sac sur les genoux de Felyss endormit, puis, elle chargea l’autre comme elle l’avait fait avant, se remettant d’autorité aux commandes du fauteuil… Alors, elle questionna Jessica :

« Pourquoi utilisiez vous ce fauteuil ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 16:17

La voir pleurer ainsi avait vraiment été un triste spectacle pour les Syn, mais Mickael ne pleurait pas, il était un peu plus fort mentalement que sa sœur, qui elle avait quand même quelque larmes sur ces joues, elle était triste de la voir comme cela, et donc la consolait comme elle le pouvait, du moins le temps que Mickael termine le traitement, une fois que cela fut terminer, elle leur expliquèrent qu'elles n'avaient pas grand chose et qu'une partie de l'argent se trouvait dans un des sac, Mickael regarda alors Jessica qui semblait assez contente de ce que son frère était en train de penser, s'approchant alors du fauteuil roulant pendant que son frère allait expliquer le reste.

"Vous avez bien fait, on pourra toujours s'en servir pour allé faire du shopping, encore..."
"Quoi frère, tu sais très bien que les femmes ont besoin de beaucoup de vêtements!"
"Je n'ai pas dit que c'était mal Jessica, juste que je n'avait plus l'habitude d'allé faire autant de shopping."
"Il est vrai que tu as vécu assez longtemps seul..."
"Oui, jusqu’à ce que Koyori rentre dans ma vie..., mais passons, il est peut être temps de partir, Ayla, si tu pouvais te diriger vers la sortit pendant que je termine de pendre quelque petites chose?"


Pendant que Mickael partit prendre les papiers et programmé un petit quelque chose pour que l'ordinateur soit irrécupérable, Jessica avançait avec Ayla qui lui avait demander pourquoi elle avait un fauteuil roulant, elle se gratta alors la joue, c'était un peu genant à dire mais elle avait le droit de savoir, elle leva alors un peu sa robe, montrant ces jambes qui tremblaient assez légèrement.

"J'étais une esclave aussi avant belle-mère, on me plaçait pendant toute mes journée derrière une vitrine et je servait de poupée de présentation, à cause de cela mes jambes ont été assez toucher, mais depuis un mois et grâce à l'aide de belle-sœur, je peu réussit à me tenir correctement si je me tiens un peu sur quelque chose, alors cela ne vous gene pas que je me tienne un peu sur vous?"

Elle avait juste poser ces main un peu devant une de celle d'Ayla qui tenait le fauteuil, une fois arriver à l’extérieur, Mickael s'étira un peu et regarda l'arrière du dos de la mère, il y avait encore des trace de sang et il avait envie de ne pas trop attirer l'attention, il retira alors son long manteau et le plaça sur les épaules de la mère en lui faisant un clin d’œil, il se fichait pas mal de son apparence, ce qui était vraiment la preuve qu'il était d'une gentillesse à tout épreuve, le trajet en lui même ne fut pas très long, ce qui permit à Jessica de ne pas trop avoir de mal à se déplacer, Mickael lui redoutait juste la réaction de Koyori avant qu'elle ne voie sa famille, bref, une fois arriver devant le manoir, Mickael se gratta un peu la joue, inspirant profondément, allé, c'était le moment de bien le faire, il ouvrit alors la porte et ne ce montra qu'a moitié.

"Koyori?, mon amour?, désolé d'être partie avec Jessica en te laissant juste un mot, mais nous voulions te faire une surprise, regarde..."

Il recula alors de la porte et poussa un peu Ayla vers l'entrée, c'était à elle de franchir la porte la première, pour faire plaisir à sa compagne, il pris alors la main de sa sœur pour laisser le champ libre à la mère, qui allait surement être folle de joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 363
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 18:29

Ayla avait mis un peu de temps pour se calmer, mais, finalement, elle était parvenue à se reprendre. Elle avait répondu à Mickael, lui révélant avoir pris l’argent. Au lieu de s’en offusquer ou quoi que ce soit, il avait proposé de faire du shopping… Du shopping… Elle n’avait jamais eut l’occasion d’en faire, c’était Torak qui avait toujours choisit ses tenues, ce qui expliquait qu’elles soient aussi courte et qu’elle ai aussi peu de sous-vêtements… dont la plupart était des string d’ailleurs. Enfin, là n’était pas la question, l’homme lui demanda de ce diriger vers la sortie et elle avait hoché la tête. Jessica lui avait alors expliqué, montrant ses jambes et elle se mordilla légèrement la lèvre, bien entendu que cela ne la dérangeait pas. Si il n’y avait pas eut sa si fragile Felyss dans le fauteuil, mais quelqu’un d’autre, elle lui aurait laissé s’appuyer complètement sur le fauteuil pour marcher, mais ce n’était pas le cas, alors, elle se contenta de hocher la tête.

Ayla décala donc sa main pour laissa à la blonde la place nécessaire pour s’appuyer. Ensuite, les trois jeunes femmes se dirigèrent vers la porte d’entrée. Quitter cette maison installa une certaine tension dans les épaules de la femme chat qui se contenta de garder le silence. Elle sortit quand même, sans un mot, puis, elle sentit une veste se poser sur ses épaules : Mickael. Elle le remercia d’un simple signe de la tête, même si cette présence en plus sur ses épaules lui était affreusement douloureuse. Il n’y eut pas d’incident jusqu’à ce qu’ils arrivent devant une autre bâtisse. Felyss dormait toujours sur ce fauteuil roulant, sa mère lui glissa doucement une main dans les cheveux, repoussant quelques mèches de son visage. L’homme ouvrit la porte, puis interpella Koyori à l’intérieur…


Koyori s’était à demi réveillé et avait cherché à venir se blottir dans les bras de son compagnon… pour ne trouver que du vide. Cela la perturba suffisamment pour la tirer complètement du sommeil. Elle se redressa et appela son compagnon, en vain. Son regard ensommeillé était alors tomber sur le mot et elle avait grogner avant de bondir sur ses pieds et de chercher dans la maison… et même d’ouvrir la porte, sortant en pyjama… Non… Ça devait faire longtemps qu’ils étaient partit. Claquant la porte d’entrée, elle avait traiter Mickael de tout les noms, puis, elle était aller prendre une douche, c’est donc dans une de ses tenus short/débardeur habituel qu’elle s’assit dans la canapé, attendant son compagnon. Furibonde. Elle attendit, impatiemment, en profitant pour se renseigner un peu plus sur les plantes médicinales. Quand, enfin, la porte s’ouvrit et que la voix du médecin se fit entendre, elle bondit sur ses pieds. Il ne fallu pas plus longtemps pour qu’elle ne se rue vers l’entrée.


« Bon sang ! Mickael ! Comment veux tu que j’assure ta sécurité si… tu… part… comme ça… »

Son regard s’était posé sur la femme qui passait la porte. Cela faisait quatorze ans, mais elle n’avait que peu changé. Elle se souvenait encore de la douceur de ce regard sur elle, des histoires que sa mère lui racontait…

« Mama… »

Et, les larmes aux yeux, Koyori s’étaient jetée au cou de sa mère, qui avait juste eut le temps de relâcher les poignées du fauteuil roulant afin de récupérer son aînée au creux de ses bras. Tendrement, elle avait passé une main dans la chevelure sombre, sans se soucier de la douleur que provoquait sa fille en appuyant sur les bandages ensanglantés. Ayla versa à nouveau quelques larmes, sans pouvoir véritablement s’en remettre. Koyori aussi s’était mise à pleurer, jusqu’à réaliser qu’elles bloquaient l’entrée.

« Entre mama, raconte moi ! »
« Il n’y a rien à raconter ma petite guerrière, ton maître nous à racheter et… »
« Ce n’est pas mon maître… Enfin… Juste légalement… »
Puis, son regard se posa sur Felyss et son regard se durcit. « Qui est elle ? »
« Ta petite sœur Koyori, elle s’appelle Felyss. »


Les lèvres de Koyori se pincèrent et elle détourna légèrement les yeux sans trop savoir quoi faire. Une petite sœur qui avait dû naître peu après qu’on lui arrache sa mère… Une petite sœur qui elle avait pus rester auprès d’Ayla durant toutes ces années… Ses oreilles se couchèrent sur son crâne.

« Tu es devenu une belle femme Koyori, ça ne m’étonne pas que ton Mickael est succombé à ton charme. »

Koyori rougit légèrement, mais ne dit rien, se contentant d’entraîner sa mère à l’intérieur. Son regard croisa celui de son compagnon et elle tendit la main pour l’inviter à la rejoindre. Pendant ce temps là. Ayla avait ôter Felyss du fauteuil roulant pour l’allongée sur le canapé la couvrant d’une couverture qui s’y trouvait. Ainsi, elle ravivait inconsciemment la jalousie de Koyori pour cette sœur qu’elle découvrait. Après lui avoir pris sa mère, elle lui prenait sa couverture fétiche. Son regard sombre poser sur l’enfant, Koyori ne prononça pas un mot. Se contentant de se blottir contre Mickael quand il arriva finalement près d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 20:56

Mickael ne fut pas étonné du début de la phrase de sa compagne, car après tout elle était aussi la pour le protéger, il n'avait pas risquer grand chose, mais bon, c'était surtout pour l'effet de surprise qui vint par la suite qu'il avait fait cela, quand il la regarda alors se diriger vers sa mère pour l'enlacer, les deux Nekos pleurant un moment pendant que les deux Syn les regardèrent avec un petit sourire, ils avaient fait une bonne action et aussi bien Mickael que Jessica était de bonne humeur quand ils regardèrent Koyori faire déplacer sa mère un peu, laissant le champ livre pour eux de rentrer et de fermer la porte, personne d'autre n'avait besoin de voir ce qui allait se passer maintenant c'était familiale, leur famille,on pouvait presque croire qu'il n'y avait plus rien qui pouvait les déranger maintenant.


Pendant que Felyss arriva sur le canapé et que Koyori se dirigea vers lui, Mickael laissa sa sœur faire ce qu'elle avait envie, préférant passer un petit moment avec elle, car il savait tout de même qu'elle était encore un peu en colère parce qu’il avait fait, il n'allait pas lui en vouloir si elle lui criait dessus, de son côté, Jessica repris son fauteuil roulant et le bougea un peu pour bien s'y installer, regardant Ayla et sa fille avec un petit sourire, mais elle était un peu triste, pourquoi?, et bien, elle n'allait jamais revoit sa mère elle, ces souvenirs étaient de plus en plus flou maintenant et ce n'était que grâce au photo qui avait dans la maison qu'elle pouvait encore s'en souvenir, Koyori avait de la chance, elle non, elle baissa alors un peu le regard et attendit que quelque chose se passe pour faire la joyeuse comme d'habitude, pendant ce temps, Mickael eut un rougissement quand Ayla parla des charmes de Koyori, la serrant un peu plus contre lui avant de lui murmurer un peu quelque chose dans son oreille.

"Il y a quelque petite chose qu'il faudra que je te parle, je peu te le dire maintenant ou alors tu voudra allé en privé?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 363
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mar 5 Aoû - 23:29

Koyori ne savait pas vraiment quoi faire. Bien sur, elle était heureuse de retrouver sa mère, mais cela faisait si longtemps et, il fallait bien se résoudre à l’admettre, elle avait changé. Les oreilles de la féline étaient basses sur son crâne alors qu’elle regardait simplement sa mère… On pouvait dire que les retrouvailles étaient plus fraîche qu’entre Mickael et sa sœur, mais la situation était finalement un peu plus compliqué aussi. L’homme lui murmura quelque chose à l’oreille et elle tourna les yeux vers sa mère.

« Vas y, nous aurons bien l’occasion d’en parler plus tard. Ne t’en fais pas, ma petite guerrière. »

Koyori l’avait regardé un moment, puis, elle hocha simplement la tête avant de prendre la main de Mickael au creux de la sienne. Elle aimait autant que sa mère ne risque pas d’entendre ce qu’elle et son compagnon avaient à se dire. Alors, la jeune femme entraîna le médecin plus loin dans le manoir, jusqu’à ce qu’elle ne pivote vers lui, le regard sombre. Puis, avant même qu’il ne puisse véritablement comprendre ce qui lui arrivait, la gifle fila, s’écrasant sur la joue de Mickael.

« Ça, c’est pour avoir pris le risque de te mettre en danger en partant sans même me prévenir. »

Puis, avant même qu’il ne puisse se remettre de la gifle ou qu’il comprenne à nouveau ce qu’elle puisse avoir en tête, elle posa un tendre et doux baiser sur ses lèvres. Ce fut assez court et quand le baiser s’interrompit, elle plonge à nouveau son regard sombre dans le sien et repris la parole :

« Ça, c’est pour être tout de même revenu sain et sauf de cette petite escapade… »

Puis, elle enroula ses bras autour de son cou, tout en l’embrassant avec tout l’amour qu’elle ressentait pour lui et toute sa passion. Ce baiser là fut nettement plus long que le précédent et sa langue partit à l’assaut de celle de son compagnon alors qu’elle se blottissait tout contre son amoureux. Quand enfin, le baiser pris fin, elle le regarda droit dans les yeux et lui adressa un léger sourire.

« Et ça, c’est pour m’avoir ramener ma mère…. Et ma sœur apparemment… Maintenant, je t’écoute.»

Elle était beaucoup moins enthousiaste en parlant de sa sœur qu’elle ne l’avait été en parlant de sa mère. Maintenant, Koyori relâcha son compagnon et l’écouta simplement, les oreilles un peu plus dressées.


Ayla avait regardé sa fille aînée entraîner son compagnon à l’écart et avait soupiré. Entre Koyori et Felyss, les choses serait sûrement compliqués. Enfin, pour le moment, Felyss dormait encore, c’était déjà ça. Elle la borda avec tendresse, puis, elle regarda la pièce tout autour d’elle et son regard  tomba sur Jessica. La petite ne semblait pas trop avoir le moral. Elle se rappela qu’elle avait dit avoir faim et elle décida de prendre les choses en mains pour lui changer les idées. Ainsi, la Neko se rapprocha de l’humaine génétiquement modifiée et lui adressa l’ombre d’un sourire.


« Tu as dit tout à l’heure que tu avais faim, si tu veux, je peux essayer de préparer quelque chose… Et si tu veux, je serais ravie que tu m’aides à le faire… »

Ayla avait entendu que Mickael vivait seul avait Koyori et que Jessica avait été réduite en esclavage. Ses parents ne devaient donc plus être et elle lui offrait ce qu’elle n’avait pas pus offrir à Koyori… Sans pour autant l’obliger à accepter. Quoi qu’il en soit, elle préparerait tout de même un repas, c’était la moindre des choses après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mer 6 Aoû - 1:04

Mickael savait qu'il allait en prendre pour son grade, ce qui était normal, il était quand même partie dans un lieux inconnu avec sa sœur, et qui était aussi potentiellement dangereux, alors il reçu la gifle sans broncher ni même se plaindre, mais ce qu'il n'avait pas prévu, ou plutôt qu'il n'eut pas le temps de comprendre, c'était que Koyori l'embrasse brièvement juste après, il la regarda alors lui répondre et il voulu encore dire quelque chose, avant qu'elle ne l'embrasse passionnément et amoureusement, il pu y répondre cette fois ci et c'est ce qu'il fit, lui montrant tout l'amour qu'il avait pour elle, même si elle le savait déjà, il répondit également au jeu de langue et la serra un peu plus fort contre lui avant que le baiser ne ce termine et qu'elle lui lui dise que c'était pour avoir sauver sa mère et sa sœur, bien qu'il avait bien compris qu'elle ne la portait pas trop à cœur pour le moment, il la relâcha aussi mais garda une main au creux de la sienne pendant qu'il lui parlait.

"Avant toute chose, l'ancien maitre de ta mère est mort, vu ce qu'il lui à fait subir, je me doutait que tu aurait surement voulu allé le tuer alors je m'en suis charger, il était horrible et pensait d'elle que comme un jouet et une femme de chambre, côté physique elle à d'immense lacérations dans son dos, j'ai fait un soins rapide mais elle à besoin de quelque chose de plus concret, je voudrais que tu t'en charge ma douce, même si c'est un simple bandage je ne pense pas si tu n'aimerais pas que je regarde le corps de ta mère, pour ce qui est du mentale, elle se porte plutôt bien, elle doit avoir quelque séquelle de sa captivité mais à part cela elle à un comportement qui me rappelle le tiens au début, on voit que tu tiens d'elle ma chérie."

Il lui fit alors un doux sourire avant d'inspirer alors un moment, la suite allait surement être moins attrayante pour elle mais il fallait qu'il en parle aussi.

"Maintenant pour ta demi-sœur, Felyss à physiquement été abuser par son maitre et père ainsi que ces amis pendant de longue années, ces habits en sont la preuve concrète, mais c'est son mentale qui va être le plus compliqué, elle semblait être trop attacher à son maitre alors je craint qu'elle ne soit comme une poupée docile, ce qui aurait pu arriver à ma sœur dans le pire des cas..., cela va prendre surement beaucoup de temps avant qu'elle ne puisse agir librement, je sens que tu ne l’apprécie pas trop, alors je ne dirais rien de plus, espérons juste qu'elle ne perde pas la raison sans son père."

Il était vrai que cela pouvait être risquer, quand elle allait se réveiller, elle allait être dans une maison remplie d'inconnu et de sa mère, mais ce n'était pas ce qui l'importait de plus, il s'approcha alors de sa compagne et lui caressa un moment la joue avant de lui dire une dernière chose.

"Quand je pense que je disais qu'avec Jessica cela allait être plus animée, mais avec deux nouvelles personne, je pense que ce manoir va enfin sembler plus vivant, il fallait dire qu'a deux on avait du mal à faire vibre toute les pièces."

Il eut un petit rire avant de poser un léger baiser sur les lèvres de sa douce et tendre compagne, qu'importe ce qu'elle allait choisir, Mickael allait la suivre.

Pendant ce temps, Jessica continuait encore de penser à sa mère et à son père, il fallait dire qu'en voyant Ayla faire, cela lui avait fait un petit pincement au cœur, mais d'un seul coup elle sentit la Neko venir vers elle et elle releva la tête, l'écoutant, elle voulait lui faire quelque chose à manger et également qu'elle pouvait l'aider si elle le désirait, le visage de la sœur eut alors un sourire et répondit à la mère avec une vois un peu plus heureuse.

"J'en serais ravie Belle-mère, j'ai hâte de voir ce que vous pouvez préparer, Frère est tout ce que j'ai manger depuis que je suis revenu, belle-sœur ne semble pas douée pour cuisiner, et moi je n'ai pas encore appris, vous voulez me montrer comment faire?"

Elle prenait certainement cette occasion pour avoir l'impression d'avoir elle aussi une mère, mais ce n'était pas plus mal comme cela, au fond d'elle, Jessica recherchait toujours un peu amour maternel, et peut être qu'Ayla allait s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 363
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mer 6 Aoû - 11:35

Tout s’était passé assez vite. Autant pour cette claque que pour ces baisers, Koyori avait agit par pur instinct. Lors du dernier baiser, elle avait sentit Mickael répondre avec tout son amour à ce baiser. Il la relâcha ensuite alors qu’elle lui disait qu’elle l’écoutait et elle serra légèrement sa main au creux de la sienne. Alors le médecin commença à lui expliquer ce qui s’était passé… Alors le Maître de sa mère était mort parce qu’il lui en avait fait baver. Son compagnon lui expliqua alors que cet homme s’était servit de sa mère comme d’un simple jouet et d’une femme de chambre. La féline se retint de justesse de dire que c’était un peu toujours le cas, elle se contenta juste d’écouter ce qu’elle avait à lui dire d’autre. Mickael expliqua alors que la mère de Koyori avait d’immenses lacérations dans son dos et les oreilles de la jeune femme se couchèrent sur son crâne. Il voulait qu’elle s’occupe de faire des soins moins rudimentaires. Puis, il termina en lui disant que le caractère de sa mère lui rappelait le sien au début et, malgré elle, elle avait rougit.

« Je m’occuperais de compléter les soins de ma mère tout à l’heure… »

Ensuite, Mickael lui avait parlé de sa sœur et elle faillit lui répliquer qu’elle s’en fichait. Cependant, elle s’était ravisée et elle avait écouté ce qu’il avait à dire d’autre. Sa sœur, Felyss avait été abusée par son maître et des amis à lui… Mais ce n’était qu’une gamine ! Le cœur de Koyori se serra et elle trouva déjà la gamine un peu moins antipathique. La femme chat n’avait pas fait attention à la tenue de sa sœur, elle avait trop été top occupé par sa jalousie. Soit. Mickael lui avait aussi dit que Felyss était trop attaché à son maître. Comment était-ce possible ? Comment pouvait elle être attachée à quelqu’un qui lui faisait subir de telles choses ? Le médecin l’averti alors qu’il y avait un risque que sa sœur perde la raison et que, quoi qu’il arrive, il faudrait du temps pour qu’elle puisse agir librement. La Neko croisa les bras et soupira, Felyss allait leur compliquer la vie…

« J’ai des  raisons pour ne pas l’apprécier Mickael ! Elle a passé toute sa vie auprès de Mama quand on m’a arraché à elle toute petite. C’est puéril, mais je ne peux pas m’en empêcher, moi aussi j’aurais voulu qu’elle soit près de moi, au lieu de ça, j’ai eut le centre de dressage… »

Elle se tus et baissa les yeux. A part avec Elena, c’était la première fois que la féline ressentait de la jalousie et elle n’aimait pas vraiment ça. Après cela, il lui dit que maintenant la maison allait vraiment être active et la féline soupira encore une fois avant de secouer la tête, un peu blasée.

« Oui, ça rendra la maison plus vivante… Et moi je n’aurais probablement plus aucun lieu où vraiment m’isolé quant j’en aurait besoin. »

Koyori soupira et se passa une main derrière la nuque, les oreilles basses, puis, elle dit simplement à voix basse.

« J’ai eut tellement peur quand je me suis réveillé et que tu n’étais plus là… »


Ayla fut un peu rassurée quand la petite lui adressa un sourire. Cependant, elle tiqua encore un peu quand elle l’appela Belle-Mère, décidément, il lui faudrait un peu de temps pour s’y habituer. Alors comme ça, c’était Mickael Syn qui cuisinait ici ? Et bien, si elle pouvait lui donner un coup de main, pourquoi pas. Et puis, Jessica lui demanda de lui apprendre à cuisiner et un sourire se posa alors sur les lèvres de la femme chat.

« Bien entendu, ça me ferait même plaisir. Enfin, avant tout, il faudrait déjà que tu me montre où est la cuisine… »

Ayla adressa l’ombre d’un sourire à l’humaine génétiquement modifié attendant maintenant qu’elle daigne la conduire à la cuisine pour qu’elle puisse maintenant se mettre au travail… Parce que oui la jeune femme n’avait le moins du monde l’intension de se tourner les pouces.

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Koyori Sukitooru le Mer 6 Aoû - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Syn
Docteur
Humain
Oration
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 31
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mer 6 Aoû - 13:48

Koyori accepta de s'occuper des soins de sa mère, ce qui était une bonne chose, Mickael n'avait pas envie de prendre le risque qu'elle soit jalouse ou en colère si elle voyait le corps de sa mère, d'accord cela pouvait arriver qu'il voie des gens, mais depuis qu'il avait une relation solide avec sa compagne, il avait arrêter de s'occuper des femmes, laissant cela pour Lucius, dans un sens c'était mieux ainsi, il était du genre fidèle, par la suite, Koyori lui expliqua les raisons de son mécontentement envers Felyss et Mickael ne put que comprendre, lui aussi aurait été un peu mécontent si il avait perdu de vue ces parents pendant longtemps pour les revoir avec un petit frère ou une petite sœur, néanmoins, ce n'était peut être pas la faute de Ayla, peut être que cela fut un hasard du sort, mais en attendant, il ne répondit pas trop à cela de manière verbal, il s'approcha juste de sa compagne pour lui caresser la tête un moment, lui montrant qu'il comprenait sa réaction.


Koyori évoqua alors les problème qu'elle allait avoir pour trouver un endroit calme pour s'isoler et il se mit à réfléchir un peu, il avait bien un endroit ou deux ou personne n'était encore allé, et il y avait toujours leur chambre pour être tranquille, la question était si elle voulait s'isoler seule ou avec son compagnon, autant lui demander n'est ce pas?

"Si ma présence ne te dérange pas il y aura toujours notre chambre, sinon, il doit bien y avoir une piece qui permettra d'être tranquille, je t'aiderais à en chercher une si tu veut ma douce."

La conversation se termina alors sur Koyori qui lui disait à voix base qu'elle avait eut très peur quand elle ne l'avait pas vu dans le lit ce matin, lui aussi avait ressentit la même chose quand elle était partit seule sans lui avoir dit, mais il n'allait pas lui dire de cette manière, continuant alors de lui caresser sa belle chevelure pendant qu'il lui répondit.

"Désolé mon amour, je voulais juste que cela soit une surprise, et cela à donner la même situation que quand tu était aussi partie, moi aussi j’avais eut très peur pour toi, même si je sais que tu est assez forte pour que personne ne te touche, j'avais peur pour toi..."

Il la serra alors contre lui, il avait fait la même chose l'un pour l'autre mais maintenant il n'y avait plus de secret tout allait se passer pour le mieux, Mickael approcha sa bouche de l'oreille de Koyori pour lui murmurer un 'je t'aime', et descendit pour l'embrasser avec tendresse.

Jessica avait emmener Ayla vers la cuisine, ou du moins c'était l'endroit qu'elle pensait être la cuisine, il y avait ce qu'il fallait alors elle ne devait pas avoir tord, elle regarda alors ce qui s'y trouvait avec un éclat d’intérêt dans le regard et toucha un peu à tout pour voir et était même partit ouvrir le frigo pour trouver beaucoup de chose qu'elle n'avait encore jamais essayé, elle retourna ensuite vers la mère pour la regarder avec un grand sourire.

"J'ai hâte de gouter à vos plats Belle-mère, moi et Frère n’avons pas de préférence, alors je suis sur que vous pouvez faire ce que vous désirez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyori Sukitooru
Esclave ?
Neko
Oration
avatar

Nombre de messages : 363
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    Mer 6 Aoû - 15:02

Koyori avait été honnête avec son compagnon, comme toujours, et ce aussi bien pour sa mère que pour sa sœur. Il lui avait même caressé la tête quand elle lui avait fait part de la jalousie qu’elle ressentait pour Felyss. C’était un geste tendre qu’elle aimait tout particulièrement et, comme à chaque fois qu’il agissait de la sorte, elle se mit à ronronner doucement. Puis, quand elle s’était plainte de ne plus avoir d’endroit tranquille, il lui avait cherché une solution et elle s’était légèrement mordillée la lèvre avant de tourner légèrement les yeux pour ne pas regarder son compagnon. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas sa présence, mais il y aurait fatalement des moments où il vaudrait mieux pour lui qu’elle ne soit pas avec lui, pas tout le temps en tout cas… Ce serait trop compliqué.

« A moins que le ton monte entre nous tu sais bien que non… Mais je te rappelle qu’il y a des moments où je ne suis pas moi-même à cause de mes gênes félins… Des moments où il me faudra peut-être m’éloigner un peu de toi pour ne pas te faire mourir d’épuisement. »

Puis, la féline vint poser un petit baiser sur la mâchoire de l’homme qu’elle aimait. Elle n’était pas humaine et elle ne cherchait pas à se comporter comme l’une d’entre eux… De toute façon, elle haïssait la plupart des humains, surtout ceux de ce monde qui estimait bon de soumettre d’autres personnes. Ils en étaient ensuite revenus à parler de l’absence de Mickael au réveil de Koyori et au fait qu’elle s’était inquiétée pour lui en constatant qu’elle était tout seule. Lentement, sa queue commença à battre dans son dos. Le médecin lui disait maintenant qu’il avait juste voulu lui faire une surprise. Bien sur, elle comprenait, c’était aussi ce qu’elle avait voulu avec Jessica… en quelque sorte… Il lui dit que ce jour là aussi il avait eut peur pour elle et ça, même si il savait qu’elle était capable de se débrouillée par elle-même. Les oreilles de la fille chat s’étaient alors couchées sur son crâne alors qu’elle baissait les yeux un peu tristounette. Elle s’en voulait maintenant.

« Désolée… »

Avait-elle soufflé lors qu’il la serrait contre lui et qu’elle s’y blottissait, comme en quête de tendresse. Puis, il vint lui souffler qu’il l’aimait à l’oreille et elle leva alors les yeux vers lui, n’ayant cependant pas l’occasion de lui répondre que, déjà, il l’embrassait. Elle répondait à ce baiser avec la même tendresse et y mettant également tout son amour. Elle l’aimait tellement bon sang…


Pendant ce temps là, dans la cuisine, Ayla fouinait aussi dans les placards, comme Jessica, ainsi, elle se familiarisait avec les lieux. Elle pris quelques temps pour voir ce qu’il y avait dans les placards et dans le frigo, elle trouva finalement de quoi faire un repas convenable… Quoi que, si les goûts de Koyori n’avaient pas changés, il faudrait qu’elle voie à adoucir sa recette habituelle. Un sourire amusé aux lèvres, la femme chat avait rassemblé tous les ingrédients sur la table, puis, elle avait alors poser une question à l’humaine génétiquement modifiée, même si elle en connaissait probablement la réponse.


« Ça te dirais d’apprendre à faire du riz au curry ? »

Demanda-t-elle en sortant un bol pour y préparer de quoi farcir le poulet afin d’en rehausser le goût. Contrairement à sa fille, Ayla était bonne cuisinière… Enfin, elle n’avait pas vraiment eut d’autre choix que de le devenir ou mourir de faim alors forcément, par la force des choses. La Neko se lava donc les mains pour commencer, invitant Jessica à faire de même. Ensuite, elle commença à vraiment s’occuper de la farce, donnant ses consignes à la jeune fille pour la cuisson du riz.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Manoir Stein ~ Deux Neko pour le prix d'une... ou presque.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Oration :: L'allée du paradis-
Sauter vers: